ADAPTATION

(de Lat. adaptare - pour s'adapter) - au sens large - adaptation à l'évolution des conditions externes et internes. A. l'humain a deux aspects: biologique et psychologique.

L'aspect biologique d'A., Commun aux humains et aux animaux, comprend l'adaptation de l'organisme (être biologique) à des conditions environnementales stables et changeantes: température, pression atmosphérique, humidité, illumination et autres conditions physiques, ainsi qu'aux changements du corps: maladie, perte K.-L. corps ou limitation de ses fonctions (voir aussi ACCLIMATION). Un certain nombre de processus psychophysiologiques appartiennent aux manifestations d'A. Biologique, par exemple. adaptation à la lumière (voir A. sensorielle). Chez l'animal, de telles conditions ne sont atteintes que dans les limites des moyens internes et des possibilités de régulation des fonctions du corps, tandis que l'homme utilise divers moyens auxiliaires qui sont produits de son activité (habitations, vêtements, moyens de transport, équipements optiques et acoustiques, etc.). Dans le même temps, une personne a la capacité de réguler mentalement volontairement certains processus et conditions biologiques, ce qui élargit ses capacités d'adaptation..

L'étude des mécanismes de régulation physiologique d'A. Est d'une grande importance pour résoudre des problèmes appliqués de psychophysiologie, de psychologie médicale, d'ergonomie, etc. Les réactions adaptatives du corps à des effets indésirables d'intensité significative (conditions extrêmes), qui surviennent souvent dans divers types d'activité professionnelle, présentent un intérêt particulier pour ces sciences. et parfois dans la vie quotidienne des gens; la combinaison de ces réactions est appelée syndrome d'adaptation.

L'aspect psychologique de A. (partiellement recouvert par le concept d'adaptation sociale) est l'adaptation d'une personne en tant que personne à l'existence dans la société conformément aux exigences de cette société et à ses propres besoins, motivations et intérêts. Le processus d'adaptation active de l'individu aux conditions de l'environnement social est appelé adaptation sociale. Ce dernier est réalisé en assimilant des idées sur les normes et les valeurs d'une société donnée (à la fois au sens large et en relation avec l'environnement social le plus proche - un groupe social, un collectif de travail, une famille). Les principales manifestations de A. social sont l'interaction (y compris la communication) d'une personne avec les gens qui l'entourent et son activité vigoureuse. L'enseignement général et l'éducation, ainsi que le travail et la formation professionnelle sont les moyens les plus importants de réussir A..

Les personnes handicapées mentales et physiques (audition, vision, parole, etc.) éprouvent des difficultés particulières dans A. Dans ces cas, l'adaptation est facilitée par l'utilisation dans le processus d'apprentissage et dans la vie quotidienne de divers moyens spéciaux pour corriger les fonctions perturbées et compenser les fonctions manquantes (voir PSYCHOLOGIE SPÉCIALE).

Le spectre des A. processus étudiés en psychologie est très large. En plus du A. sensoriel noté A., social A., A. aux conditions extrêmes de la vie et de l'activité, la psychologie a étudié A. les processus de vision inversée et déplacée, appelés perceptifs, ou sensorimoteurs A. l'activité du sujet pour restaurer l'adéquation de la perception dans les conditions données.

Il y a une opinion selon laquelle au cours des dernières décennies, une nouvelle branche indépendante de la psychologie a émergé, appelée «psychologie extrême», qui étudie les aspects psychologiques de A. humain dans des conditions d'existence supra normales (sous l'eau, sous terre, dans l'Arctique et l'Antarctique, dans les déserts, les hautes terres, etc. bien sûr dans l'espace). (E. V. Filippova, V. I. Lubovsky.)

Adaptation - qu'est-ce que c'est en psychologie

L'adaptation est la capacité d'un organisme vivant à s'adapter aux conditions changeantes du monde extérieur. Grâce à ce processus, le comportement humain est régulé. Les anthropologues et les psychologues estiment que c'est grâce à ce mécanisme que la société a pu atteindre un niveau de développement élevé..

Il existe plusieurs types d'adaptation: biologique, ethnique, psychologique, sociale

Ce que c'est

De retour dans la Grèce antique, les gens ont essayé de comprendre exactement comment fonctionne le mécanisme d'adaptabilité. Hippocrate et Démocrite y ont réfléchi. Ils sont arrivés à la conclusion que les conditions de vie modifient l'apparence d'une personne. Plus tard, de telles idées ont été soutenues par Lamarck, et plus tard par Darwin.

Au départ, l'idée dominante était que le concept d'adaptation n'est associé qu'au niveau physiologique. Tout a changé avec l'avènement de la théorie de Selye.

Définition en psychologie

G. Selye a pu introduire un nouveau concept - l'adaptation psychologique. Il a également identifié trois étapes dans le développement du processus: l'anxiété, la résistance, l'épuisement. Son idée a été complétée par le physiologiste N. Fomin: d'une part, les changements se produisent dans le corps, d'autre part, tous les systèmes essaient de fonctionner à l'ancienne. C'est cette contradiction qui génère l'adaptation.

A. Maslow a compris ce terme comme l'interaction entre l'homme et l'environnement, qui aboutit à la santé spirituelle. En cas de divergence entre les valeurs morales et la situation, un conflit survient, que l'individu cherche à résoudre rapidement.

L'adaptation est un terme en psychologie qui est considéré sous plusieurs angles. R. Lasarusa avait l'opinion suivante sur cette question: dans le processus de connaissance du monde, une personne reçoit des informations qui ne correspondent pas toujours à ses attitudes. Le résultat est un conflit. L'adaptation détermine la rapidité avec laquelle l'individu résout la contradiction..

L'adaptation est un concept clé en psychologie. En psychanalyse, on l'entend comme le travail des mécanismes de défense de la personnalité. Ils travaillent pour qu'une personne puisse résoudre des situations de conflit avec le moins de pertes pour la psyché..

L'adaptation est une définition ambiguë en psychologie. De nombreux chercheurs avaient leurs propres opinions sur sa signification. I. Miloslavsky croyait que grâce à l'adaptabilité, une personne apprend les modèles de comportement acceptés.

Pour la première fois, le terme a été considéré dans le monde antique. Pendant ce temps, les opinions des scientifiques ont changé plus d'une fois..

Facteurs de développement

L'adaptabilité humaine ne dépend pas seulement de ses capacités et des réserves internes du corps. Les conditions externes influencent également le processus. Dans l'environnement matériel, de tels facteurs sont distingués - objets artificiels (équipement). Dans le social - progrès social, ethnos, conditions de vie, etc..

Important! Les facteurs naturels sont le climat, les cataclysmes, la flore et la faune qui entourent l'individu.

Chaque jour, une personne est confrontée à des facteurs négatifs. Il ne pense même pas à ce qu'est l'adaptation et à la façon dont elle se manifeste. Il doit respirer de l'air sale, subir un rayonnement électromagnétique, etc. Tout cela affecte négativement la santé..

Tout le monde peut entrer dans le processus d'adaptation dans un état différent. Une personne fait rapidement face au stress, s'habitue à de nouvelles conditions, une autre - cela prendra plus de temps.

Parmi la terminologie, vous pouvez trouver le mot «adaptabilité», cela signifie la capacité d'un individu à s'adapter aux conditions environnementales. Les scientifiques pensent que les facteurs environnementaux et subjectifs influencent la vitesse.

Le premier groupe comprend la nature de l'activité, les conditions de vie, l'environnement social. Le deuxième groupe est le sexe, l'âge, les caractéristiques psychophysiologiques. Dans la communauté scientifique, il n'y a pas de consensus sur le groupe qui a une plus grande influence sur le développement de l'adaptabilité..

Il existe une autre théorie. Il ne distingue que quatre facteurs psychologiques d'adaptabilité: cognitif, émotionnel, motivationnel, pratique. Ils sont tous également importants. Par exemple, avec une motivation positive, l'individu s'adapte mieux. L'adaptation ne se produit que pendant la mise en œuvre des activités, car dans le processus, un nouveau modèle de comportement est développé.

Types principaux

Le terme «adaptation» désigne différents processus qui peuvent affecter à la fois les niveaux physiologique et psychologique. Cette division vous permet de mieux comprendre les caractéristiques de chaque type d'adaptabilité, elle est importante pour comprendre le développement de la société..

Biologique

Sa manifestation la plus brillante est l'évolution. Cela signifie que les espèces qui ne pouvaient pas s'adapter à l'environnement ont disparu. Des animaux aux traits différents apparaissent dans la population. Au cours de la sélection naturelle, les plus aptes survivent et commencent à se reproduire.

Malgré leur taille, les dinosaures étaient incapables de s'adapter aux changements environnementaux, ils ont donc tous disparu.

Afin de comprendre ce qu'est l'adaptation, il n'est pas nécessaire de connaître la définition, il est important de comprendre les caractéristiques du processus. Au cours de l'adaptation, les espèces ont développé des mécanismes de survie, par exemple une coloration protectrice.

Social

Il est plus difficile de découvrir ce qu'est l'adaptation humaine, car non seulement des caractéristiques biologiques se manifestent en lui. Dans la vie, il doit s'adapter aux exigences de la société. Il s'habitue à aller à l'école, à travailler, à suivre certains rituels.

Important! En cas d'expulsion d'un groupe social, l'individu éprouve des émotions négatives.

Au cours de l'interaction, une personne comprend comment elle se rapporte au personnel de l'organisation ou ce qu'elle doit faire dans différentes situations. Plus sa capacité d'adaptation est élevée, plus il lui est facile de réussir dans tous les domaines. Il est difficile de comprendre exactement ce que signifie l'adaptation. Pour chaque individu, ce processus se déroule individuellement..

Ethnique

L'adaptabilité des groupes nationaux procède également de différentes manières. La principale difficulté est que le processus est entravé par des conflits raciaux.

Dans la vie de tous les jours, un groupe ethnique individuel peut trouver des surnoms offensants, il est opprimé socialement et n'est pas autorisé à travailler et à étudier. Malgré le développement moderne du monde, ce problème n'est toujours pas entièrement résolu..

La question éthique est à la limite d'une influence acceptable. Si un groupe ethnique a déménagé pour vivre sur le territoire d'un autre pays, est-il obligé d'abandonner ses traditions et d'en adopter complètement d'autres? Dans une telle situation, il est impossible de déterminer sans équivoque si l'adaptation sera bonne, ce qu'elle est dans chaque cas particulier est considéré séparément..

Psychologique

C'est une espèce importante qui détermine la vie sociale d'un individu. Cela inclut l'adaptation aux besoins spécifiques de la société. Par exemple, en Russie, il est de coutume de désigner respectueusement une personne par «vous», celui qui ne suit pas cette règle est considéré comme un contrevenant.

L'adaptation est une définition de la psychologie sociale. Le terme désigne la capacité d'un individu à comprendre les besoins des autres et à changer en fonction d'eux..

La capacité de basculer vers des rôles sociaux est également liée à l'adaptabilité.

Une organisation peut avoir ses propres règles de conduite. Si un débutant peut les apprendre rapidement, alors il a un haut niveau d'adaptation. Dans la pédagogie moderne, ce terme est également d'une grande importance - pour les étudiants, s'habituer au processus éducatif se déroule dans le stress..

Les caractéristiques de l'adaptabilité des personnes, du point de vue des sciences sociales, sont considérées dans le cadre des sciences sociales. Ces informations sont d'une grande importance pour comprendre les caractéristiques du développement de la société..

La connaissance de l'adaptabilité est utile dans le domaine professionnel. Il peut être difficile pour un débutant de rejoindre l'équipe, mais certains maîtrisent rapidement, d'autres lentement. Il est important pour un manager de comprendre comment conduire correctement la gestion d'équipe afin de réduire les niveaux de stress..

Violations

Avec une combinaison de circonstances défavorable, il se produit une inadaptation. Cela peut arriver pour diverses raisons. Avec une forme de comportement déviant, une personne choisit des moyens d'atteindre des objectifs qui ne sont pas approuvés par un groupe social.

Le type non conformiste se manifeste dans le refus de suivre les attitudes acceptées, et celui innovant vise à trouver de nouvelles solutions. Les deux options peuvent apparaître à des âges différents.

Grâce à la forme de comportement déviant, l'humanité a pu développer activement

Une inadaptation pathologique peut être interprétée comme un trouble mental grave. Il se développe dans le contexte de lésions organiques, de déviations de la santé physique. Vous ne devez pas vous attendre à des actions adéquates de la part d'une telle personne..

Il est nécessaire de faire la distinction entre les formes de comportement déviantes et pathologiques, car ce sont des processus différents. Ils sont liés les uns aux autres et influencent l'individu. Une légère inadaptation apparaît au moment du conflit entre les valeurs internes et les conditions environnementales.

Une personne surmonte le problème ou souffre de dépression, d'apathie, de névroses. Psychologiquement, l'opposition apporte un sérieux inconfort, mais après avoir résolu le conflit, l'individu subit des transformations qualitatives dans la psyché..

Tout le monde ne peut pas déterminer l'espèce, la capacité d'adaptation, de quoi s'agit-il si brièvement. Le terme est compris comme des mécanismes importants qui garantissent l'existence normale de la société dans le monde..

Le concept d'adaptation du point de vue de la psychologie

Catégorie: Psychologie

Date de publication: 01.06.2018 01/06/2018

Article vu: 4197 fois

Description bibliographique:

Aleksandrov, I. A. Le concept d'adaptation du point de vue de la psychologie / I. A. Aleksandrov. - Texte: direct // Jeune scientifique. - 2018. - N ° 22 (208). - S. 283-285. - URL: https://moluch.ru/archive/208/51057/ (date de consultation: 15.06.2020).

Cet article donne un aperçu des aspects psychologiques de l'adaptation. L'analyse des travaux des principaux scientifiques-psychologues étrangers et nationaux dans le domaine de l'adaptation sociale et psychologique est effectuée, le contenu et les caractéristiques du concept sont considérés.

Mots clés: adaptation socio-psychologique, personnalité, mécanismes d'adaptation, groupe social.

L'urgence de ce problème réside dans l'intérêt public à préserver et à améliorer la santé mentale et physique d'une personne. À cet égard, l'étude des lois, principes et mécanismes de l'adaptation humaine dans diverses conditions sociales et industrielles à différents niveaux acquiert actuellement une signification théorique et pratique essentielle..

Le terme «adaptation» est très courant dans différentes sciences. Ce mot vient du latin et signifie adaptation. Le terme a été introduit pour la première fois par G. Aubert. Le concept lui-même, selon G. I. Tsaregorodtsev dans son ouvrage "Problèmes philosophiques de la théorie de l'adaptation", contribue à l'unification des connaissances de divers systèmes. Les concepts scientifiques généraux aident à unir les objets étudiés de différentes sciences en théories holistiques [11].

L'adaptation est considérée de différents points de vue: dans la Grèce antique, des penseurs comme Anaxagoras, Hippocrate et Démocrite ont essayé de l'expliquer philosophiquement, en soulignant que l'apparence peut dépendre du mode de vie. Une explication de l'adaptation par l'évolution a été tentée pour la première fois par Lamarck, dont les idées se sont formées dans la théorie de l'adaptation de Darwin. Physiologiquement, la capacité de réserve du corps offre la capacité de s'adapter aux niveaux biochimique et cellulaire. Selon le modèle classique de G. Selye, le développement de l'adaptation psychologique se fait en trois étapes: anxiété, résistance, épuisement. Lors de l'adaptation, deux systèmes opposés sont impliqués: un système de changements affectant les organes et les systèmes du corps d'une part, et un système de maintien de l'homéostasie d'autre part. NA Fomin dans son ouvrage "Physiologie humaine" soutient que le maintien d'un équilibre entre ces deux systèmes conduit à l'adaptation [9].

Du point de vue de A. Maslow, l'adaptation psychologique est l'interaction optimale entre l'individu et l'environnement. Le but de cette adaptation est d'atteindre une santé spirituelle positive. L'incohérence des valeurs personnelles avec la perception de la situation sociale provoque un conflit que la personne essaie d'éliminer par des activités mentales et professionnelles [3].

Du point de vue de R. Lasarus, dans le processus de perception du monde, une personne reçoit des informations qui contredisent ses attitudes. Ainsi, un conflit surgit entre les attitudes personnelles et l'image de la réalité. L'intensité des réactions de l'individu visant à éliminer le facteur irritant indique le degré d'adaptation de la personnalité.

Dans les travaux de IA Miloslavskaya "Le rôle de l'adaptation sociale dans les conditions de la révolution scientifique et technologique moderne", la nature objective et subjective de l'adaptation est mise en évidence. Il est également indiqué qu'en raison de l'adaptation sociale, une personne acquiert les compétences et le niveau de vie nécessaires pour s'adapter à des conditions de vie répétitives [4].

En psychanalyse, dans les travaux de Z. Freud et A. Adler, l'adaptation est présentée sous l'angle de l'analyse des mécanismes de défense de la personnalité. L'adaptation comprend à la fois les situations liées à la résolution des conflits et les processus issus de la sphère de l'Ego, sans conflits. Une personne bien adaptée vit sans perturbations de la productivité et avec un état mental équilibré. La personnalité change au cours du processus d'adaptation et l'environnement change également. L'ego régule le processus d'adaptabilité [1].

L'adaptation socio-psychologique est basée sur l'interaction de l'individu et du groupe, dans laquelle la personnalité fonctionne normalement sans conflits graves et à long terme avec l'environnement interne et externe, c'est-à-dire qu'elle remplit son rôle, satisfait ses besoins sociaux, s'affirme et démontre des types d'adaptation normaux, déviants et pathologiques. [cinq].

L'adaptation normale se traduit par un comportement stable dans des situations de conflit, sans changer la personnalité elle-même et les normes du groupe social avec lequel la personne interagit. Avec une adaptation déviante, une personne assure la satisfaction de ses besoins sans prendre en compte les besoins d'un groupe social, et l'adaptation pathologique entraîne des conséquences négatives pour la personne dans l'intérêt du groupe social, ce qui peut conduire à des troubles névrotiques [5].

Dans la littérature spécialisée, il existe une définition plus large de l'adaptation sociale. L'adaptation sociale est le résultat de changements sociaux, psychologiques, moraux, économiques et démographiques dans la relation entre les individus. Il convient de noter que le processus d'adaptation socio-psychologique n'a pas de calendrier rigide. Dans ce cas, la capacité d'adaptation peut être jugée par la vitesse de son parcours [7].

LP Khokhlova identifie les conditions nécessaires à la réalisation de l'adaptation sociale et psychologique. Les conditions sont externes et internes. Les conditions externes incluent l'activité conjointe avec le groupe et sa capacité à contrer l'adaptation avec l'individu. Les conditions internes comprennent les propriétés du niveau le plus élevé de la structure personnelle, telles que les attitudes, les objectifs de vie, les points de repère [10].

L'adaptation est directement liée aux caractéristiques de la personnalité. Par exemple, la suggestibilité, la maîtrise de soi émotionnelle-volontaire, l'anxiété, l'activité l'affectent. Ce dernier est mis en évidence séparément. KK Platonov, dans un dictionnaire concis d'un système de concepts psychologiques, décrit l'activité comme une activité délibérée consciente d'un individu et ses qualités socio-psychologiques intégrales qui déterminent et caractérisent l'effet du sujet sur les objets, processus et phénomènes de la réalité environnante ou déterminent le degré de cette influence [6].

Ainsi, il y a deux facteurs dans l'activité: le changement et la conservation. D'une part, la personne change activement son système de relations, entrant dans un nouvel environnement de conflit, et d'autre part, la personne essaie de garder les positions clés de son système de valeurs et de relations inchangées. L'équilibre entre ces paramètres conduit à l'adaptation socio-psychologique de la personnalité [8].

En résumé, on peut dire que l'adaptation socio-psychologique peut être définie comme le processus d'entrée d'une personne dans un collectif, dans un nouvel environnement social pour lui. En fonction de l'évolution de la relation entre l'individu et le groupe, les types d'adaptation suivants peuvent être distingués: normal, déviant et pathologique. L'adaptation est considérée comme une certaine période, après laquelle le rapport optimal de la personnalité et de son environnement est établi, c'est-à-dire que l'état d'adaptation est atteint [2].

Puisqu'il existe des différences dans la capacité d'adaptation, les tâches d'étudier et de développer un système pour améliorer l'adaptabilité afin d'avoir un impact efficace sur les personnes deviennent la priorité absolue. En outre, l'inclusion de ce paramètre comme l'un des principaux dans le développement de programmes de formation pour les spécialistes de tout niveau aidera à améliorer les niveaux de l'état psychologique de la société et sa capacité à travailler..

  1. Le réalisme transcendantal de Debolskiy N.G. Hartmann. // Nouvelles idées en philosophie, recueil d'articles. 13.SPb.: Éducation, 1914.
  2. Kovrigina I.S. Adaptation sociale et psychologique: essence, types et étapes de formation // Problèmes actuels des sciences humaines et naturelles. 2009. No 9. De 201 à 205
  3. Maslow A. Psychologie de l'être. M.: Refl-book, 1997.304 s.
  4. Miloslavskaya I. A. Psychologie sociale et philosophie / Ed. B.F.Parygina. Problème 2. M.: Éducation, 1973.173 s.
  5. Nalchadzhian A. A. Adaptation socio-psychologique de la personnalité (formes, mécanismes et stratégie). M.: Erevan, 1988, 253 s.
  6. Platonov K. K. Un court dictionnaire du système de concepts psychologiques. M.: École supérieure, 1984.176 s.
  7. Sablin V.S. Psychologie humaine. M.: Mysl, 2004, 352 p..
  8. Tereshchenko N.G. Soutien psychologique de l'adaptation du personnel dans l'organisation // Adaptation de la personnalité dans le monde moderne / ed. M.V. Grigorieva. Saratov: livre scientifique, 2012. pp. 204–215
  9. Fomin N.A. Physiologie humaine. M.: Éducation, 1982.320 s.
  10. Khokhlova L.P. Etude de la capacité d'adaptation des collectifs. Fondements psychologiques de la formation de la personnalité dans le contexte de l'éducation sociale // Questions de psychologie. Moscou. 1984 S.174-176
  11. Tsaregorodtsev G.I. Problèmes philosophiques de la théorie de l'adaptation. Moscou: Education, 1975, 277 p..

Détermination de l'essence de l'adaptation en psychologie

Les gens vivent et fonctionnent dans l'environnement extérieur, en modifiant certains aspects. Le monde, avec ses objets et ses phénomènes, à son tour, a également un impact sur chaque organisme et son psychisme, ce qui est loin d'être toujours positif et utile. L'isolement de l'environnement mènera inévitablement à la mort.

  • Définition et concept d'adaptation
  • Adaptation en psychologie
  • Le succès de l'adaptation et ses types
  • Troubles d'adaptation

La faune et les humains subissent une sélection naturelle stricte: sauts de température, de pression atmosphérique, d'humidité, d'éclairage et d'autres paramètres physiques et physiologiques. Ayant diverses adaptations, capacités techniques, nous restons par nature des créatures sensibles et plutôt vulnérables.

Ceci est particulièrement ressenti lors de changements soudains de l'environnement. Par exemple, abaisser notre température corporelle de seulement cinq ou six degrés peut entraîner la mort..

Au niveau physique, de la naissance à la mort, les gens utilisent une masse de mécanismes naturels qui, changeant leurs indicateurs en fonction des conditions autour, lui permettent de rester dans un état de fonctionnement normal.

La transformation des paramètres se produit non seulement au niveau physique, mais également au niveau mental. Le monde, au cours des dernières années, s'est accéléré dans le développement, tout le monde n'a pas le temps de réaliser ce qui se passe et de se reconstruire sans douleur. Les experts, médecins et psychologues affirment qu'aujourd'hui, une personne sur trois a besoin d'aide ou de traitement pour activer les mécanismes adaptatifs adéquats du monde intérieur..

Des scientifiques qui ont apporté une contribution significative à l'étude de ce problème et ont donné leurs définitions: physiologiste français C. Bernard, physiologiste américain W. Cannon, biologiste russe A. N. Severtsov, physiologiste canadien G. Sele.

Définition et concept d'adaptation

Toute recherche scientifique de l'organisme dans le lien «homme-environnement» aboutit tôt ou tard à une compréhension des mécanismes qui ont permis à l'humanité de traverser toute l'évolution, malgré les aspects de renouvellement évidents et cachés..

Les phénomènes du monde externe et interne passent constamment le point d'équilibre, s'adaptent les uns aux autres. Une personne, autorégulée, conserve des paramètres favorables dans son corps et accepte des conditions de vie nouvelles, voire imparfaites. Par exemple, décisions défavorables - maladie chronique, fuite vers la maladie. Ces mécanismes sont appelés homéostatiques. Ils cherchent à équilibrer, stabiliser le fonctionnement de tous les systèmes de survie afin d'éviter la mort.

L'adaptation, l'adaptation est un processus dans lequel l'interaction et l'échange des environnements externes et internes sont optimisés afin de préserver la vie. La définition elle-même est née au 19ème siècle en biologie. Plus tard, il a été appliqué non seulement à la vie de l'organisme, mais aussi au développement de la personnalité et même au comportement collectif..

Jetons un coup d'œil à certains des termes scientifiques définissant «Qu'est-ce que l'adaptation»:

  • correspondance dynamique de l'équilibre du système vivant et de l'environnement extérieur;
  • adaptation de la structure et des fonctions du corps et des organes à l'environnement;
  • adaptation des sens aux caractéristiques des stimuli, protection des récepteurs et du corps contre la surcharge;
  • adaptation biologique et psychologique du corps aux conditions externes et internes;
  • la capacité d'un objet à maintenir son intégrité lors de la modification des paramètres environnementaux par des mécanismes d'autorégulation.

Quelle que soit la définition que nous prenons, les changements dans la vie quotidienne sont en cours. Une adaptation et une autorégulation réussies conduiront au développement normal de l'individu, à sa santé physique et mentale.

Une adaptation réussie peut être assurée par un entraînement, des exercices spéciaux conçus à la fois pour le corps et pour l'âme..

Adaptation en psychologie

Un grand nombre de disciplines scientifiques multidirectionnelles ont traité le problème de l'adaptation sous différents angles de vue et ont formulé sa définition: biologie, psychophysiologie, médecine et psychologie médicale, ergonomie, etc. Le plus récent: psychologie extrême, psychologie génétique.

Les processus adaptatifs affectent par leurs changements tous les niveaux de l'existence humaine, de la biologie moléculaire au psychologique et social.

Les psychologues considèrent l'adaptation comme un trait de personnalité à adapter, son paramètre d'activité dans le monde humain. Si un organisme possède des réactions biologiques d'autorégulation, alors une personnalité possède divers moyens d'intégration dans un seul système: assimilation des normes, des valeurs, des normes de la société à travers le prisme de leurs besoins, motivations, attitudes. En psychologie, cela est désigné comme adaptation sociale..

Dans le système d'adaptation de la personnalité, les experts distinguent trois niveaux:

  • mental (maintien de l'homéostasie mentale et de la santé mentale);
  • socio-psychologique (organisation d'une interaction adéquate avec les personnes d'un groupe, d'une équipe, d'une famille);
  • psychophysiologique (maintien de la santé physique grâce à l'équilibre de la relation entre le corps et l'esprit).

Le succès de l'adaptation et ses types

La formulation et la possibilité d'accomplir des tâches dans sa vie est un indicateur du passage réussi de l'adaptation mentale d'une personne. Il y a deux critères: objectif et subjectif. Paramètres importants dans ce cas: éducation, éducation, activité professionnelle et formation professionnelle.

Les handicaps et troubles mentaux et physiques (défauts de divers organes ou limitations corporelles) compliquent l'adaptation sociale. Dans ces cas, l'indemnisation vient à la rescousse..

Il y a tout un concept qui révèle l'essence et la définition du syndrome d'adaptation. Nous parlons du stress comme d'un phénomène naturel en cours d'adaptation à des conditions de vie défavorables. Le soulagement complet du stress est la mort, donc combattre cela n'a aucun sens. Les psychologues apprennent à utiliser les moyens disponibles et adéquats de protection psychologique.

Les experts distinguent les adaptations dynamiques et statiques. Avec une structure statique, les structures de la personnalité ne changent pas, seules de nouvelles habitudes et compétences sont acquises. Dans la dynamique - il y a des changements dans les couches profondes de la personnalité. Par exemple, névrose, autisme, alcoolisme - adaptations irrationnelles aux conditions négatives de la vie.

Troubles d'adaptation

Si une personne se trouve dans une situation stressante, il y a toutes les chances dans trois mois d'observer des réactions d'inadaptation, qui, à leur tour, ne durent pas plus de six mois. Et pas toujours: plus le stress est fort, plus la réaction du trouble de l'adaptation est vive. La force de l'inadaptation dépend de l'organisation personnelle et de la culture de la société dans laquelle une personne vit.

Le stress recule et la personnalité revient progressivement aux mécanismes adaptatifs habituels. Dans le cas où le stresseur ne disparaît pas, la personne est obligée de passer à un nouveau niveau d'adaptation.

Changement d'école ou de travail collectif, perte d'êtres chers, de parents et autres stress qui ont changé le cours habituel de la vie, conduisent à une violation de l'état psycho-émotionnel. À tout âge, il faudra du temps pour se stabiliser..

Quels troubles sont diagnostiqués par les experts chez les personnes qui se trouvent dans de nouvelles conditions d'existence? Énumérons les plus courants d'entre eux: dépression, anxiété, comportement déviant.

Ainsi, le problème de l'adaptation est interdisciplinaire et très pertinent dans le monde moderne. De nombreuses études fournissent encore plus de nouvelles questions et de nouveaux mystères. Le processus d'adaptation dans sa base biologique et mentale est continu et sert à préserver la vie.

Adaptation

L'adaptation est l'adaptation du corps aux circonstances et aux conditions du monde. L'adaptation humaine se fait à travers ses caractéristiques génétiques, physiologiques, comportementales et personnelles. Avec l'adaptation, le comportement humain est régulé en fonction des paramètres de l'environnement extérieur.

Les particularités de l'adaptation humaine sont contenues dans le fait qu'il doit atteindre simultanément l'équilibre avec les conditions environnementales, réaliser l'harmonie dans la relation «homme-environnement», s'adapter à d'autres individus qui essaient également de s'adapter à l'environnement et à ses habitants.

Concept d'adaptation. Il existe deux approches pour l'analyse du phénomène d'adaptation. Selon la première approche, l'adaptation est une propriété d'un organisme vivant autorégulé, qui assure la constance des caractéristiques sous l'influence des conditions environnementales sur lui, ce qui est obtenu par des capacités d'adaptation développées.

Pour la seconde approche, l'adaptation est une éducation dynamique, le processus d'adaptation d'un individu aux circonstances de l'environnement..

Une personne étant un système biosocial, le problème de l'adaptation doit être analysé selon trois niveaux: physiologique, psychologique et social. Les trois niveaux ont une connexion les uns avec les autres, s'influencent mutuellement, établissent une caractéristique intégrale du fonctionnement général des systèmes du corps. Une telle caractéristique intégrale se manifeste comme une formation dynamique et est définie comme l'état fonctionnel de l'organisme. Sans le terme «état fonctionnel», il est impossible de parler du phénomène d'adaptation.

L'adaptabilité dans des situations où il n'y a pas d'obstacles au succès est obtenue grâce à des mécanismes constructifs. Ces mécanismes comprennent les processus cognitifs, l'établissement d'objectifs et le comportement conforme. Lorsque la situation est problématique et saturée de barrières externes et internes, le processus d'adaptation se déroule à travers les mécanismes protecteurs de la personnalité. Grâce à des mécanismes constructifs, une personne peut montrer une réponse adéquate aux changements de circonstances de la vie sociale, en profitant de l'occasion pour évaluer la situation, analyser, synthétiser et prédire les événements possibles.

Les mécanismes suivants de l'adaptation humaine sont distingués: l'intelligence sociale - la capacité de percevoir des relations complexes, des dépendances entre les objets de l'environnement social; l'imagination sociale - la capacité de comprendre l'expérience, de déterminer mentalement le destin, de se réaliser maintenant, de ses ressources et de ses capacités, de se placer dans le cadre de l'état actuel de la société; aspiration réaliste de la conscience.

L'adaptation de la personnalité consiste en un système de mécanismes de défense, grâce auxquels l'anxiété est réduite, l'unité du «je-concept» et la stabilité de l'estime de soi sont assurées, la correspondance entre les idées sur le monde et sur la personne elle-même en particulier est maintenue.

Les mécanismes de défense psychologique suivants sont distingués: le déni - ignorer les informations indésirables ou les épisodes traumatisant la psyché; la régression est la manifestation de stratégies de comportement infantile par une personne; formation de réactions - un changement dans les impulsions irrationnelles, les états émotionnels à l'opposé; répression - «effacement» des souvenirs douloureux de la mémoire et de la conscience; suppression - presque la même répression, mais plus consciente.

Les mécanismes de défense de base décrits ci-dessus dans l'adaptation de la personnalité, il en existe encore d'autres, ils sont considérés comme plus matures: projection - attribuer à quelqu'un des qualités, des actions inhérentes à la personnalité elle-même, mais elle n'en a pas conscience; identification - s'identifier à un personnage réel ou fantasmé, s'attribuer ses qualités à soi-même; rationalisation - le désir d'expliquer un acte en interprétant les événements de manière à réduire son effet traumatique sur la personnalité; sublimation - la transformation de l'énergie instinctive en formes de comportement et d'activité socialement acceptables; humour - cherchant à réduire le stress mental en utilisant des expressions ou des histoires humoristiques.

En psychologie, il y a le concept de barrière d'adaptation, cela signifie une sorte de frontière dans les paramètres de l'environnement extérieur, au-delà de laquelle l'adaptation de la personnalité ne sera plus adéquate. Les propriétés de la barrière d'adaptation sont exprimées individuellement. Ils sont influencés par les facteurs biologiques de l'environnement, le type de personnalité constitutionnelle, les facteurs sociaux, les facteurs psychologiques individuels d'une personne, qui déterminent les capacités d'adaptation d'une personne. Ces propriétés personnelles sont l'estime de soi, le système de valeurs, la sphère volontaire et autres..

Le succès de l'adaptation est déterminé par le plein fonctionnement du niveau physiologique et mental de l'individu. Ces systèmes sont interconnectés et fonctionnent. Il existe une composante qui assure cette relation à deux niveaux et réalise l'activité normale de l'individu. Un tel composant peut avoir une double structure: un élément mental et physiologique. Ce composant dans la régulation de l'adaptation humaine est les émotions.

Facteurs d'adaptation

L'environnement externe a de nombreux facteurs naturels et facteurs créés par la personne elle-même (environnement matériel et social), sous leur influence, l'adaptation de la personnalité se forme.

Facteurs naturels d'adaptation: composants de la faune, conditions climatiques, cas de catastrophes naturelles.

L'environnement matériel comprend les facteurs d'adaptation suivants: objets environnementaux; éléments artificiels (machines, équipements); milieu de vie immédiat; environnement de travail.

L'environnement social présente les facteurs d'adaptation suivants: société étatique, groupe ethnique, conditions d'une ville moderne, progrès social qui lui est associé.

Les facteurs environnementaux les plus défavorables sont considérés comme anthropiques (technogènes). C'est tout un ensemble de facteurs auxquels une personne doit s'adapter, puisqu'elle vit tous les jours dans ces conditions (pollution électromagnétique d'origine humaine, structure des autoroutes, dépotoirs, etc.).

Le taux d'adaptation par rapport aux facteurs ci-dessus est individuel pour chaque personne. Quelqu'un peut s'adapter plus rapidement, quelqu'un trouve ce processus très difficile. La capacité d'une personne à s'adapter activement à l'environnement s'appelle l'adaptabilité. Grâce à cette propriété, il est beaucoup plus facile pour une personne de voyager, voyager, entrer dans des conditions extrêmes..

Selon l'une des théories, le succès du déroulement du processus d'adaptabilité est influencé par deux groupes de facteurs: subjectif et environnemental. Les facteurs subjectifs comprennent: les caractéristiques démographiques (âge et sexe) et les caractéristiques psychophysiologiques d'une personne.

Les facteurs environnementaux comprennent: les conditions et circonstances de la vie, la nature et le mode d’activité, les conditions de l’environnement social. Les facteurs démographiques, en particulier l'âge d'une personne, ont une influence à double sens sur le processus d'adaptation réussi. Si vous regardez d'un côté, alors l'âge d'un jeune lui donne plus d'opportunités, et dans la vieillesse, ces opportunités diminuent. Mais, avec l'âge, une personne acquiert l'expérience de l'adaptation, elle trouve un «langage commun» avec l'environnement extérieur.

Dans une autre théorie psychologique, quatre facteurs psychologiques d'adaptation de la personnalité sont distingués. Le facteur cognitif comprend les capacités cognitives et les caractéristiques spécifiques des processus cognitifs. Le facteur de réponse émotionnelle comprend des caractéristiques de la sphère émotionnelle. L'activité pratique est un facteur des conditions et des caractéristiques de l'activité d'un individu. La motivation personnelle est un facteur spécial d'adaptation de la personnalité. Par exemple, si la motivation d'une personne à réussir l'emporte sur la motivation à éviter l'échec, une adaptation réussie se forme et l'activité clé devient plus efficace. De plus, la nature de l'adaptation est influencée par la correspondance entre le noyau de la personnalité motivationnelle et les buts et conditions de l'activité. Le motif est un facteur d'adaptation et avec son aide l'influence des circonstances extérieures sur l'individu est médiatisée.

Types d'adaptation

Il existe quatre types d'adaptation: biologique, sociale, ethnique et psychologique.

L'adaptation biologique d'une personnalité est une adaptation aux circonstances du monde environnant, née de l'évolution. L'adaptation biologique se manifeste par la modification du corps humain aux conditions environnementales. Ce fait est à la base de l'élaboration de critères de santé et de maladie. La santé est l'état dans lequel le corps s'adapte le plus possible à l'environnement. Lorsque le processus d'adaptation est retardé, la capacité d'adaptation diminue et la personne tombe malade. Si le corps est complètement incapable de s'adapter aux conditions environnementales nécessaires, cela signifie son inadaptation.

L'adaptation sociale d'une personne est le processus d'adaptation d'une personne ou d'un groupe à une société sociale, qui sont les conditions à travers lesquelles les objectifs de vie sont incarnés. Cela inclut de s'habituer au processus éducatif, au travail, aux relations avec différentes personnes, à l'environnement culturel, aux conditions possibles de loisirs et de divertissement..

Une personne peut s'adapter passivement, c'est-à-dire sans rien changer dans sa vie, ni changer activement les conditions de sa propre vie. Naturellement, la deuxième méthode est plus efficace que la première, car si vous n'espérez que la volonté de Dieu, vous pouvez vivre toute votre vie en anticipant les changements et ne jamais les attendre, vous devez donc prendre le destin en main..

Le problème de l'adaptation humaine à l'environnement social peut s'exprimer sous diverses formes: des relations tendues avec une équipe ouvrière ou éducative à la réticence à travailler ou à étudier dans cet environnement..

L'adaptation ethnique est un type d'adaptation sociale, qui comprend l'adaptation des groupes ethniques aux particularités de leur environnement d'établissement à partir des conditions sociales et météorologiques..

Le problème de l'adaptation des minorités ethniques est l'attitude raciste des peuples autochtones à leur égard et la discrimination en termes sociaux.

L'adaptation psychologique de la personnalité est notée dans toute forme d'adaptation. L'adaptabilité psychologique est un critère social important par lequel la personnalité est évaluée dans le domaine des relations, dans le domaine professionnel. L'adaptation psychologique d'une personne dépend de divers facteurs changeants, tels que les traits de caractère, l'environnement social. L'adaptabilité psychologique a un aspect tel que la capacité de passer d'un rôle social à un autre, et cela se produit de manière tout à fait justifiée et adéquate. Dans le cas contraire, on parle d'inadaptation ou de troubles de santé mentale d'une personne.

La disponibilité personnelle à s'adapter aux changements de l'environnement, une évaluation mentale adéquate caractérisent un haut niveau d'adaptabilité. Une telle personne est prête pour les difficultés et est capable de les surmonter. La base de toute adaptation est l'acceptation de la situation actuelle, la compréhension de son irréversibilité, la capacité d'en tirer des conclusions et la capacité de changer d'attitude à son égard..

Si une personne ne peut pas satisfaire ses besoins réels, en raison de ressources psychologiques ou physiques insuffisantes, alors l'équilibre de la relation «personne-environnement» peut être perturbé, ce qui à son tour peut causer de l'anxiété chez une personne. L'anxiété peut provoquer la peur et l'anxiété chez une personne, ou elle peut servir de mécanisme de défense, remplir une fonction de protection ou de motivation. L'émergence de l'anxiété améliore l'activité comportementale, modifie les formes de comportement ou active les mécanismes d'adaptation intrapsychique. De plus, l'anxiété peut détruire les stéréotypes de comportement insuffisamment adaptatifs, les remplaçant par des formes de comportement adéquates.

Le processus d'adaptation n'est pas toujours adéquat. Parfois, il est influencé par certains facteurs négatifs, puis le processus est perturbé, des formes de comportement inacceptables commencent à se former.

Il existe deux types de formes d'adaptation inacceptables: déviantes et pathologiques. La forme déviante du comportement adaptatif combine les formes et les modes d'action qui fournissent à la personne la satisfaction de ses besoins par une méthode inadmissible pour le groupe.

Les caractéristiques de l'adaptation sous une forme déviante s'expriment dans deux types de comportement: non conformiste et innovant. Le type de comportement déviant non conformiste provoque souvent des conflits de groupe. Un type innovant de comportement déviant se traduit par la création de nouvelles façons de résoudre les situations problématiques.

La forme pathologique d'adaptation est réalisée à travers des mécanismes pathologiques et des formes de comportement, conduisant à l'apparition de syndromes psychotiques et névrotiques.

Parallèlement aux formes pathologiques, il y a inadaptation. La désadaptation est une violation de l'interaction entre une personne et l'environnement, qui s'accompagne de conflits entre les individus et au sein de la personnalité elle-même. Il est également défini comme un comportement non conforme aux normes et exigences de l'environnement. Il est possible de diagnostiquer l'inadaptation selon certains critères: une personne a une violation de l'activité professionnelle, des problèmes dans les relations interpersonnelles, des réactions émotionnelles qui dépassent les limites de la norme (dépression, agressivité, anxiété, isolement, proximité, etc.).

L'inadaptation de la personnalité en termes de durée est: inadaptation situationnelle temporaire, stable et générale stable. L'inadaptation temporaire survient lorsqu'une personne entre dans une nouvelle situation pour elle-même, à laquelle il est impératif de s'adapter (inscription à l'école, prise de poste, avoir des enfants, changements inattendus et non désirés du régime, etc.).

La maladaptation d'une forme situationnelle stable survient lorsqu'il est impossible de trouver des moyens adéquats d'adaptation dans des conditions inhabituelles lors de la résolution d'une situation problématique (au travail, dans les relations familiales).

Une inadaptation personnelle peut survenir si une personne a vécu une situation difficile et traumatisante pour la psyché; est stressé; vécu une situation extrême, traumatisante, à laquelle il a participé directement lui-même ou en a été témoin, ces situations sont associées à la mort, à sa probabilité potentielle ou à une menace réelle pour la vie; éprouver la souffrance de leur propre personne ou des autres, tout en ressentant un sentiment d'impuissance, de peur ou d'horreur. Ces situations provoquent souvent le SSPT. De même, l'inadaptation de la personnalité se produit en cas d'échec de son insertion dans un nouvel environnement social pour elle ou en raison de problèmes survenus dans les relations personnelles et interpersonnelles..

L'état d'inadaptation s'accompagne de violations du comportement humain, à la suite desquelles surgissent des conflits, souvent dépourvus de motifs sérieux et de raisons évidentes. Une personne refuse de remplir ses devoirs, au travail, elle réagit de manière inadéquate aux ordres de ses supérieurs, ce qui ne s'est jamais produit auparavant. Il exprime activement sa protestation à son entourage, fait de son mieux pour leur résister. Auparavant, l'individu était toujours guidé par des valeurs sociales et des normes acceptables, grâce auxquelles le comportement social des personnes était régulé..

Un comportement anormal déviant déviant est une forme de manifestation de désorganisation d'une personne ou d'un groupe dans la société, montrant une incohérence avec les attentes et les exigences morales et légales de la société. Ce dépassement de l'état normatif habituel est associé à son changement et à ses conditions d'activité et à la réalisation d'une certaine action. Cette action s'appelle une action. Un tel acte joue un rôle important dans le processus d'adaptation. Avec son aide, une personne est capable d'explorer l'environnement, de se tester, de tester ses capacités, ses ressources, d'identifier ses qualités, ses aspects positifs et négatifs de sa personnalité, ses caractéristiques, ses intentions, de choisir des moyens d'atteindre ses objectifs.

Les comportements déviants se forment le plus souvent pendant l'adolescence. C'est pendant cette période qu'une personne est très réceptive, elle forme son attitude envers le monde, envers les gens, cela affecte son adaptation dans un environnement proche et dans un environnement social, et en général. L'adolescent se considère en droit de choisir personnellement son comportement, et il considère souvent les règles et les lois établies par la société comme intrusives et tente de leur résister. Une déviation négative est observée dans des manifestations telles que le mensonge, le comportement grossier et impudent, la paresse, l'agressivité, une tendance à se battre souvent, le tabagisme, le saut de cours, l'abus d'alcool, de drogues et de drogues.

Il y a aussi une déviation positive, elle se révèle dans le désir d'une personne d'expérimenter, d'étudier quelque chose, d'identifier ses capacités. Cela se manifeste souvent dans une activité créative, dans la capacité de créer une œuvre d'art et dans le désir de réaliser leurs idées. L'adaptation positive est plus favorable à l'adaptation de l'individu à l'environnement social.

Auteur: Psychologue pratique N.A. Vedmesh.

Conférencier du Centre Médical et Psychologique "PsychoMed"

adaptation

Dictionnaire psychologique et psychiatrique explicatif concis. Ed. igisheva. 2008.

Un court dictionnaire psychologique. - Rostov-sur-le-Don: PHOENIX. L.A. Karpenko, A.V. Petrovsky, M.G. Yaroshevsky. 1998.

Dictionnaire du psychologue pratique. - M.: AST, récolte. S. Yu. Golovin. 1998.

Dictionnaire psychologique. LEUR. Kondakov. 2000.

Un grand dictionnaire psychologique. - M.: Prime-EUROZNAK. Ed. B.G. Meshcheryakova, acad. V.P. Zinchenko. 2003.

Encyclopédie psychologique populaire. - M.: Eksmo. S.S. Stepanov. 2005.

  • agression physique
  • adaptation psychologique

Voyez ce qu'est «adaptation» dans d'autres dictionnaires:

Adaptation - apporter des modifications à l'EGCO IR de Moscou, effectuées uniquement aux fins de leur fonctionnement sur des moyens techniques spécifiques de l'utilisateur ou sous le contrôle de programmes utilisateur spécifiques, sans coordonner ces modifications avec...... Dictionnaire-ouvrage de référence des termes de la documentation normative et technique

ADAPTATION - (à partir de la fin de Lat. Adaptatio adaptation), le processus d'adaptation d'un organisme (adéquation), d'une population ou d'une communauté à certaines conditions environnementales; correspondance entre les conditions environnementales et la capacité des organismes à s'y développer....... Dictionnaire écologique

ADAPTATION - (de Late Lat. Adaptatio) social, un type d'interaction d'une personne ou d'un groupe social avec l'environnement social, au cours de laquelle les exigences et les attentes de ses participants sont coordonnées. La composante la plus importante A. coordination...... Encyclopédie philosophique

Adaptation des abeilles - Genre d'information de base... Wikipedia

ADAPTATION - [lat. adaptatio adaptation, adaptation] 1) adaptation du corps aux conditions environnementales; 2) traitement du texte afin de le simplifier (par exemple, un travail de prose fictif dans une langue étrangère pour ceux qui ne sont pas assez bons...... Dictionnaire de mots étrangers de la langue russe

adaptation - adaptation, adaptation, adaptation, adaptation, habituation, coadaptation, simplification Dictionnaire des synonymes russes. adaptation voir adaptation Dictionnaire des synonymes de la langue russe. Guide pratique. M.: R... Dictionnaire des synonymes

ADAPTATION - (de Lat. Adaptare pour s'adapter), l'adaptation des êtres vivants aux conditions environnantes. A. le processus est passif et se réduit à la réaction du corps aux changements physiques. ou physique chem. Conditions environnementales. Exemples A. Dans les protozoaires d'eau douce, osmotique. concentration...... Grande encyclopédie médicale

adaptation - Le processus d'adaptation aux conditions environnementales modifiées. [RD 01.120.00 KTN 228 06] adaptation Adaptation aux nouvelles conditions, ici: adaptation du cadre de vie, des bâtiments et des structures, en tenant compte des besoins des personnes à mobilité réduite....... Guide du traducteur technique

ADAPTATION - (Adaptation) la capacité de la rétine à s'adapter à une intensité lumineuse donnée (luminosité). Dictionnaire Samoilov K.I. Marine. ML: Maison d'édition nationale de la NKVMF de l'URSS, 1941 Adaptation de l'adaptabilité de l'organisme... Dictionnaire marin

adaptation - ADAPTATION (de Lat. adaptatio adaptation) une forme de maîtrise par les organismes des influences de l'environnement externe et interne, qui consiste en une tendance à établir un équilibre dynamique avec eux. Dans le processus de A. l'homme, deux aspects peuvent être distingués...... Encyclopédie d'épistémologie et philosophie des sciences

ADAPTATION

ADAPTATION (de Lat. Adaptare - pour s'adapter) - au sens large - adaptation à l'évolution des conditions externes et internes. A. l'humain a deux aspects: biologique et psychologique.

L'aspect biologique d'A., Commun aux humains et aux animaux, comprend l'adaptation de l'organisme (être biologique) à des conditions environnementales stables et changeantes: température, pression atmosphérique, humidité, illumination et autres conditions physiques, ainsi qu'aux changements du corps: maladie, perte K.-L. corps ou limitation de ses fonctions (voir aussi Acclimatation). Un certain nombre de processus psychophysiologiques appartiennent aux manifestations d'A. Biologique, par exemple. adaptation à la lumière (voir A. sensorielle). Chez l'animal, de telles conditions ne sont atteintes que dans les limites des moyens internes et des possibilités de régulation des fonctions du corps, tandis que l'homme utilise divers moyens auxiliaires qui sont produits de son activité (habitations, vêtements, moyens de transport, équipements optiques et acoustiques, etc.). Dans le même temps, une personne a la capacité de réguler mentalement volontairement certains processus et conditions biologiques, ce qui élargit ses capacités d'adaptation..

L'étude des mécanismes de régulation physiologique d'A. Est d'une grande importance pour résoudre des problèmes appliqués de psychophysiologie, de psychologie médicale, d'ergonomie, etc. Les réactions adaptatives du corps à des effets indésirables d'intensité significative (conditions extrêmes), qui surviennent souvent dans divers types d'activité professionnelle, présentent un intérêt particulier pour ces sciences. et parfois dans la vie quotidienne des gens; la combinaison de ces réactions est appelée syndrome d'adaptation.

L'aspect psychologique de A. (partiellement recouvert par le concept d'adaptation sociale) est l'adaptation d'une personne en tant que personne à l'existence dans la société conformément aux exigences de cette société et à ses propres besoins, motivations et intérêts. Le processus d'adaptation active de l'individu aux conditions de l'environnement social est appelé adaptation sociale. Ce dernier est réalisé en assimilant des idées sur les normes et les valeurs d'une société donnée (à la fois au sens large et en relation avec l'environnement social le plus proche - un groupe social, un collectif de travail, une famille). Les principales manifestations de A. social sont l'interaction (y compris la communication) d'une personne avec les gens qui l'entourent et son activité vigoureuse. L'enseignement général et l'éducation, ainsi que le travail et la formation professionnelle sont les moyens les plus importants de réussir A..

Les personnes handicapées mentales et physiques (audition, vision, parole, etc.) éprouvent des difficultés particulières dans A. Dans ces cas, l'adaptation est facilitée par l'utilisation dans le processus d'apprentissage et dans la vie quotidienne de divers moyens spéciaux pour corriger les fonctions perturbées et compenser les fonctions manquantes (voir Psychologie spéciale).

Le spectre des A. processus étudiés en psychologie est très large. En plus du A. sensoriel noté A., social A., A. aux conditions extrêmes de la vie et de l'activité, la psychologie a étudié A. les processus de vision inversée et déplacée, appelés perceptifs, ou sensorimoteurs A. l'activité du sujet pour restaurer l'adéquation de la perception dans les conditions données.

Il y a une opinion selon laquelle au cours des dernières décennies, une nouvelle branche indépendante de la psychologie a émergé, appelée «psychologie extrême», qui étudie les aspects psychologiques de A. humain dans des conditions d'existence supra normales (sous l'eau, sous terre, dans l'Arctique et l'Antarctique, dans les déserts, les hautes terres, etc. bien sûr dans l'espace). (E. V. Filippova, V. I. Lubovsky.)

Addendum: L'aspect psychologique des processus A. des êtres vivants consiste, tout d'abord, dans l'interprétation adaptative du comportement et de la psyché. De t. Sp. Évolutionnaire. l'émergence de l'activité mentale est une étape qualitativement nouvelle dans le développement de mécanismes et de méthodes d'adaptation biologique. Sans ce mécanisme, l'évolution de la vie présenterait une image complètement différente de celle étudiée par la biologie. En grandissant, nous avons exprimé des pensées profondes sur le facteur psychique de l'évolution et A. sur des conditions environnementales changeantes et non stationnaires. biologiste A. N. Severtsov (1866-1936) dans son petit ouvrage "Evolution and psyche" (1922). Cette ligne est reprise par les théoriciens de l'écologie comportementale (par exemple, Krebs et Davis, 1981), qui se sont directement fixé la tâche d'étudier avec précision l'importance du comportement pour la survie dans un aspect évolutif..

Sans aucun doute, dans la structure du mode de vie des animaux, à commencer par les protozoaires, comportementaux A. La vision du comportement et de sa régulation mentale en tant que formes actives d'A. A été développée par de nombreux psychologues du soi-disant A. orientation fonctionnaliste. Comme on le sait, W. James était à l'origine du fonctionnalisme en psychologie, mais le fonctionnalisme précoce n'a même pas été en mesure de proposer un programme de recherche éco-comportementale et écopsychologique. Néanmoins, le fonctionnalisme a donné, en principe, une vision théorique correcte, dans le cadre de laquelle différentes formes évolutives de comportement et de processus mentaux peuvent être comparées. Sur la base de ce point de vue, J. Piaget a développé un concept impressionnant de développement intellectuel. Piaget lui-même a noté son adhésion aux idées d'E. Claparede selon lesquelles l'intellect remplit la fonction de A. dans un nouvel environnement (pour un individu et une espèce biologique), tandis que l'habileté et l'instinct servent A. à des circonstances récurrentes. De plus, l'instinct est en partie similaire à l'intelligence, puisque sa première utilisation est également A. à une nouvelle situation pour l'individu (mais pas pour l'espèce). Mais ce n'est qu'avec le développement réel de la zoopsychologie et de l'éthologie que la compréhension et la justification de la nécessité d'étudier la psyché et le comportement dans la structure (le contexte) de l'ensemble, ce que l'on appelle un mode de vie, sont arrivées. Cette idée ne perd pas sa validité même lors du passage au champ de la psychologie humaine (voir Psychologie environnementale). (B. M.)

Découvrez ce qu'est ADAPTATION dans d'autres dictionnaires:

ADAPTATION

- c'est un indicateur intégratif de l'état d'une personne, reflétant sa capacité à remplir certaines fonctions biosociales, à savoir: une perception adéquate de la réalité environnante et de son propre organisme; un système adéquat de relations et de communication avec les autres, la capacité de travailler, d'étudier, d'organiser les loisirs et les loisirs; variabilité (adaptabilité) du comportement en fonction des attentes de rôle des autres (Psychological Dictionary. M., 1997. S. 13). Lors de l'étude de l'adaptation, l'une des questions les plus urgentes est la question de la relation entre adaptation et socialisation. Les processus de socialisation et d'adaptation sociale sont étroitement liés, car ils reflètent un processus unique d'interaction entre l'individu et la société. Souvent, la socialisation n'est associée qu'au développement général et à l'adaptation - aux processus adaptatifs d'une personnalité déjà formée dans les nouvelles conditions de communication et d'activité. Le phénomène de socialisation est défini comme le processus et le résultat de l'assimilation de la reproduction active d'un individu de l'expérience sociale, réalisée dans la communication et l'activité. Le concept de socialisation est davantage lié à l'expérience sociale, au développement et à la formation de l'individu sous l'influence de la société, des institutions et des agents de socialisation. Au cours du processus de socialisation, des mécanismes psychologiques de l'interaction de l'individu avec l'environnement se forment, ce qui se produit dans le processus d'adaptation. Ainsi, au cours de la socialisation, une personne agit comme un objet qui perçoit, accepte, assimile les traditions, les normes, les rôles créés par la société; la socialisation assure le fonctionnement normal de l'individu dans la société. Au cours de la socialisation, le développement, la formation et la formation de la personnalité sont effectués, en même temps, la socialisation de la personnalité est une condition nécessaire à l'adaptation de l'individu dans la société. L'adaptation sociale est l'un des principaux mécanismes de socialisation, l'un des moyens d'une socialisation plus complète. Ainsi, l'adaptation sociale est: a) un processus constant d'adaptation active de l'individu aux conditions du nouvel environnement social; b) le résultat de ce processus. Le contenu socio-psychologique de l'adaptation sociale est la convergence des objectifs et des orientations de valeur du groupe et de l'individu qui en fait partie, l'assimilation des normes, des traditions, de la culture de groupe et l'entrée dans la structure des rôles du groupe. Au cours de l'adaptation socio-psychologique, non seulement l'adaptation de l'individu aux nouvelles conditions sociales est réalisée, mais aussi la réalisation de ses besoins, intérêts et aspirations; la personnalité entre dans un nouvel environnement social, devient son membre à part entière, s'affirme et développe son individualité. À la suite de l'adaptation socio-psychologique, les qualités sociales de communication, de comportement et d'activités, adoptées dans la société, se forment, grâce auxquelles une personne réalise ses aspirations, ses besoins, ses intérêts et peut s'autodéterminer. Le processus d'adaptation dans le concept psychanalytique peut être présenté sous la forme d'une formule généralisée: conflit - anxiété - réactions défensives. La socialisation de la personnalité est déterminée par la répression de la pulsion et le basculement d'énergie vers des objets sanctionnés par la société (Z. Freud), ainsi que par le désir de l'individu de compenser et surcompenser son infériorité (A. Adler). L'approche d'Erickson diffère de la ligne psychanalytique principale et suppose également la présence d'une issue positive à une situation de contradiction et d'instabilité émotionnelle dans le sens d'un équilibre harmonieux entre la personnalité et l'environnement: contradiction - anxiété - réactions protectrices de l'individu et de l'environnement - équilibre harmonieux ou conflit. À la suite de 3. Freud, le concept psychanalytique de l'adaptation a été développé par le psychanalyste allemand G. Hartmann. G. Hartmann reconnaît la grande importance des conflits pour le développement de l'individu, mais il note que toutes les adaptations à l'environnement, tous les processus d'apprentissage et de maturation ne sont pas contradictoires. Les processus de perception, de pensée, de parole, de mémoire, de créativité, de développement moteur de l'enfant et bien plus encore peuvent être exempts de conflits. Hartmann introduit le terme de «sphère du moi sans conflit» pour désigner l'ensemble des fonctions qui, à un moment donné, affectent la sphère des conflits mentaux. L'adaptation, selon G. Hartmann, comprend à la fois les processus associés aux situations de conflit et ceux qui sont inclus dans la sphère de I. dans le monde extérieur, qu'une personne s'engage à la mettre en adéquation avec ses besoins; 2) l'adaptation autoplastique est fournie par des changements dans la personnalité (sa structure, ses capacités, ses compétences, etc.), à l'aide desquelles elle s'adapte à l'environnement. Ces deux types d'adaptation psychologique sont complétés par un autre: la recherche de l'individu d'un environnement qui lui est favorable. La direction humaniste de la recherche sur l'adaptation sociale critique la compréhension de l'adaptation dans le cadre du modèle homéostatique et met en avant la position de l'interaction optimale entre l'individu et l'environnement. Le principal critère d'adaptation ici est le degré d'intégration de la personnalité et de l'environnement. Le but de l'adaptation est d'atteindre une santé spirituelle positive et la correspondance des valeurs de l'individu avec les valeurs de la société. En même temps, le processus d'adaptation n'est pas un processus d'équilibre entre l'organisme et l'environnement. Le processus d'adaptation dans ce cas peut être décrit par la formule: conflit - frustration - acte d'adaptation. Les concepts de cette direction sont basés sur le concept d'une personne saine et auto-réalisatrice qui s'efforce d'atteindre ses objectifs de vie, en développant et en utilisant son potentiel créatif. L'équilibre, l'enracinement dans l'environnement réduisent ou détruisent complètement le désir de réalisation de soi, qui fait d'une personne une personne. Seul le désir de développement, de croissance personnelle, c'est-à-dire de réalisation de soi, forme la base du développement de l'homme et de la société. Les réactions comportementales constructives et non constructives sont distinguées. Selon A. Maslow, les critères des réactions constructives sont: leur détermination par les exigences de l'environnement social, l'accent mis sur la résolution de certains problèmes, une motivation sans ambiguïté et une présentation claire de l'objectif, la conscience du comportement, la présence dans la manifestation de réactions de certains changements de nature intrapersonnelle et d'interaction interpersonnelle. Les réactions non constructives ne sont pas reconnues; ils visent uniquement à éliminer les expériences désagréables de la conscience, sans résoudre les problèmes eux-mêmes. Ainsi, ces réactions sont analogues aux réactions de défense (considérées dans le sens psychanalytique). Les signes d'une réaction non constructive sont l'agression, la régression, la fixation, etc. Selon K. Rogers, les réactions non constructives sont une manifestation de mécanismes psychopathologiques. Selon A. Maslow, les réactions non constructives dans certaines conditions (dans des conditions de manque de temps et d'information) jouent le rôle d'un mécanisme d'auto-assistance efficace et sont caractéristiques de toutes les personnes en bonne santé en général. Il existe deux niveaux d'adaptation: l'adaptation et l'inadaptation. L'adaptation se produit lorsqu'une relation optimale entre l'individu et l'environnement est obtenue grâce à un comportement constructif. En l'absence d'une relation optimale entre l'individu et l'environnement en raison de la prédominance des réactions non constructives ou de l'échec des approches constructives, il y a inadaptation. Le processus d'adaptation dans la psychologie cognitive de la personnalité peut être représenté par la formule: conflit - menace - réaction d'adaptation. Dans le processus d'interaction de l'information avec l'environnement, une personne rencontre des informations qui contredisent ses attitudes existantes (dissonance cognitive), tout en éprouvant un état d'inconfort (menace), qui stimule la personne à rechercher des opportunités pour supprimer ou réduire la dissonance cognitive. Des tentatives sont en cours: pour réfuter les informations reçues; changez vos propres attitudes, changez l'image du monde; trouver des informations supplémentaires afin d'établir une cohérence entre les idées précédentes et les informations contradictoires. En psychologie étrangère, la définition non comportementale de l'adaptation s'est généralisée. Les auteurs de cette direction donnent la définition suivante de l'adaptation sociale. L'adaptation sociale est: un état dans lequel les besoins de l'individu, d'une part, et les exigences de l'environnement, d'autre part, sont pleinement satisfaits. C'est un état d'harmonie entre l'individu et la nature ou l'environnement social; le processus par lequel cet état harmonieux est atteint. Ainsi, les comportementalistes comprennent l'adaptation sociale comme un processus de changements (physiques, socio-économiques ou organisationnels) dans le comportement, les relations sociales ou la culture dans son ensemble. Le but de ces changements est d'améliorer la capacité de survie des groupes ou des individus. Dans cette définition, il y a une connotation biologique, indiquant un lien avec la théorie de l'évolution et une attention principalement à l'adaptation des groupes, et non de l'individu, et nous ne parlons pas de changements personnels au cours de l'adaptation de l'individu. En attendant, dans cette définition, on peut noter les points positifs suivants: 1) reconnaissance de la nature adaptative de la modification du comportement par l'apprentissage, dont les mécanismes (apprentissage, apprentissage, mémorisation) sont l'un des mécanismes les plus importants pour acquérir des mécanismes de personnalité adaptative; 2) l'utilisation du terme «adaptation sociale» pour désigner le processus par lequel un individu ou un groupe atteint un état d'équilibre social au sens de ne pas vivre de conflit avec l'environnement. Dans ce cas, nous ne parlons que de conflits avec l'environnement externe et ignorons les conflits internes de l'individu. Le concept interactionniste de l'adaptation définit l'adaptation effective d'une personne comme une adaptation, une fois parvenue à laquelle une personne répond aux exigences et attentes minimales de la société. Avec l'âge, les attentes présentées à la personne socialisée deviennent de plus en plus complexes. On s'attend à ce que l'individu passe d'un état de dépendance complète non seulement à l'indépendance, mais aussi à la responsabilité du bien-être des autres. Dans le sens interactionniste, une personne adaptée est considérée comme une personne qui a non seulement maîtrisé, accepté et mis en œuvre les normes sociales, mais assume également la responsabilité, se fixe et atteint des objectifs. Selon L. Phillips, l'adaptation se traduit par deux types de réponses aux influences environnementales: 1) l'acceptation et la réponse efficace aux attentes sociales auxquelles chacun répond en fonction de son âge et de son sexe. Par exemple, les activités éducatives, l'établissement de relations amicales, la création d'une famille, etc. L. Phillips considère une telle adaptation comme une expression de conformité aux exigences (normes) que la société impose au comportement d'un individu; 2) flexibilité et efficacité pour faire face à des conditions nouvelles et potentiellement dangereuses, ainsi que la capacité de donner aux événements la direction qu'ils souhaitent. En ce sens, l'adaptation signifie qu'une personne utilise avec succès les conditions créées pour atteindre ses objectifs, ses valeurs et ses aspirations. Le comportement adaptatif se caractérise par une prise de décision réussie, une prise d'initiative et une définition claire de son propre avenir. Les représentants de la direction interactionniste partagent les concepts d '«adaptation» et d' «adaptation». T. Shibutani pense que chaque personne peut être caractérisée par une combinaison de techniques qui lui permettent de faire face aux difficultés, et ces techniques peuvent être considérées comme des formes d'adaptation. Ainsi, l'adaptation fait référence à des moyens bien organisés de faire face à des problèmes typiques (par opposition à l'adaptation, c'est-à-dire que le corps s'adapte aux exigences de situations spécifiques). Cette compréhension de l'adaptation contient l'idée de l'activité d'un individu, une idée de la nature créative, déterminée et transformatrice de son activité sociale. Ainsi, quelles que soient les différences dans les idées sur l'adaptation dans les différents concepts, on peut noter que la personnalité agit au cours de l'adaptation en tant que sujet actif de ce processus. S. L. Rubinshtein, analysant les œuvres de S. Buhler, a adopté et développé l'idée du chemin de vie et en est venu à la conclusion que le chemin de vie ne peut être compris que comme la somme des événements de la vie, des actions individuelles, des produits de la créativité. Il doit être présenté comme quelque chose de plus intégral. Pour révéler l'intégrité, la continuité du chemin de vie, S. L. Rubinshtein a proposé non seulement de distinguer ses étapes individuelles, mais aussi de découvrir comment chaque étape prépare et affecte la suivante. Jouant un rôle important dans le voyage de la vie, ces étapes ne le prédéterminent pas avec une fatalité fatale. L'une des pensées les plus importantes et les plus intéressantes de S. L. Rubinstein, selon K. A. Abulkhanova-Slavskaya, est l'idée de changer les étapes de la vie d'une personne, qui sont déterminées par la personnalité. S. L. Rubinstein affirme l'idée d'activité de la personnalité, son «essence active», la capacité de faire des choix, de prendre des décisions qui affectent leur propre chemin de vie. S. L. Rubinstein introduit le concept de personnalité comme sujet de la vie. Les manifestations de ce sujet consistent en la manière dont les activités sont menées, la communication, les lignes de comportement développées en fonction des désirs et des possibilités réelles. KA Abulkhanova-Slavskaya identifie trois structures du chemin de vie: la position de vie, la ligne de vie et le sens de la vie. La position de vie, qui consiste en l'autodétermination de l'individu, est formée par son activité et se réalise dans le temps comme une ligne de vie. Le sens de la vie détermine valablement la position dans la vie et la ligne de vie. Une importance particulière est attachée au concept de «position de vie», qui est défini comme «le potentiel de développement de la personnalité», «une manière de réaliser la vie» sur la base de valeurs personnelles. C'est le principal déterminant de toutes les manifestations de la vie de la personnalité. KA Abulkhanova-Slavskaya définit le concept de «perspective de vie» dans le contexte du concept de chemin de vie d'une personne comme le potentiel, les capacités d'une personne, se développant objectivement dans le présent, qui devraient également se manifester dans le futur. À la suite de S. L. Rubinstein, K. A. Abulkhanova-Slavskaya souligne: une personne est le sujet de la vie et le caractère individuel de sa vie se manifeste dans le fait que la personnalité agit comme son organisateur. L'individualité de la vie consiste dans la capacité de l'individu à l'organiser selon son plan, selon ses inclinations et ses aspirations, qui se reflètent dans le concept de «style de vie». KA Abulkhanova-Slavskaya met en avant le critère principal pour le choix correct du chemin de vie d'une personne - la satisfaction ou l'insatisfaction face à la vie. La capacité d'une personne à prévoir, organiser, diriger les événements de sa vie ou, au contraire, obéir au cours des événements de la vie nous permet de parler de l'existence de diverses manières d'organiser la vie. Ces méthodes sont considérées comme la capacité de différents types d'individus à construire leurs stratégies de vie spontanément ou consciemment. Le concept même de stratégie de vie KA Abulkhanova-Slavskaya définit comme un alignement constant des caractéristiques de sa personnalité et de son mode de vie, la construction de sa vie basée sur ses capacités individuelles. La stratégie de la vie consiste en des manières de changer, de transformer les conditions, les situations de vie en accord avec les valeurs de l'individu, dans la capacité à combiner ses caractéristiques individuelles, son statut et ses capacités d'âge, ses propres revendications avec les exigences de la société et de son entourage. Dans ce cas, une personne en tant que sujet de vie intègre ses caractéristiques en tant que sujet d'activité, sujet de communication et sujet de cognition, et met en corrélation ses capacités avec les buts et objectifs de vie fixés. L'adaptation sociale est un indicateur intégratif de l'état d'une personne, reflétant sa capacité à remplir certaines fonctions biosociales, à savoir: une perception adéquate de la réalité environnante et de son propre organisme; un système adéquat de relations et de communication avec les autres; aptitude à travailler, étudier, organiser des loisirs et des loisirs; variabilité (adaptabilité) du comportement en fonction des attentes de rôle des autres (Psychological Dictionary, M., 1997, p. 13). Lors de l'étude de l'adaptation, l'une des questions les plus urgentes est la question de la relation entre adaptation et socialisation. Les processus de socialisation et d'adaptation sociale sont étroitement liés, car ils reflètent un processus unique d'interaction entre l'individu et la société. Souvent, la socialisation n'est associée qu'au développement général et à l'adaptation - aux processus adaptatifs d'une personnalité déjà formée dans les nouvelles conditions de communication et d'activité. Le phénomène de socialisation est défini comme le processus et le résultat de l'assimilation de la reproduction active d'un individu de l'expérience sociale, réalisée dans la communication et l'activité. Понятие социализации в большей степени имеет отношение к социальному опыту, развитию и становлению личности под воздействием общества, институтов и агентов социализации. В процессе социализации формируются психологические механизмы взаимодействия личности со средой, осуществляющиеся в процессе адаптации. Таким образом, в ходе социализации человек выступает как объект, воспринимающий, принимающий, усваивающий традиции, нормы, роли, созданные обществом; социализация обеспечивает нормальное функционирование индивида в обществе. В ходе социализации осуществляются развитие, формирование и становление личности, в то же время социализация личности является необходимым условием адаптации индивида в обществе. Социальная адаптация является одним из основных механизмов социализации, одним из путей более полной социализации. О. И. Зотова и И. К. Кряжева подчеркивают активность личности в процессе социальной адаптации. Они рассматривают социально-психологическую адаптацию как взаимодействие личности и социальной среды, которое приводит к правильным соотношениям целей и ценностей личности и группы. Адаптация происходит тогда, когда социальная среда способствует реализации потребностей и стремлений личности, служит раскрытию и развитию ее индивидуальности. В описании процесса адаптации фигурируют такие понятия, как «преодоление», «целенаправленность», «развитие индивидуальности», «самоутверждение». В зависимости от структуры потребностей и мотивов личности формируются следующие типы адаптационного процесса: тип, характеризующийся преобладанием активного воздействия на социальную среду; тип, определяющийся пассивным, конформным принятием целей и ценностных ориентаций группы. Как отмечает А. А. Реан, существует еще и третий тип адаптационного процесса, являющийся наиболее распространенным и наиболее эффективным с точки зрения адаптации. Это вероятностно-комбинированный тип, основанный на использовании обоих вышеназванных типов. При выборе того или иного варианта личность оценивает вероятность успешной адаптации при разных типах адаптационной стратегии. При этом оцениваются: а) требования социальной среды – их сила, степень ограничения целей личности, степень дестабилизирующего влияния и т. п.; б) потенциал личности в плане изменения, приспособления среды к себе. Большинство отечественных психологов выделяют два уровня адаптированности личности: полная адаптированность и дезадаптация. А. Н. Жмыриков предлагает учитывать следующие критерии адаптивности: степень интеграции личности с макро– и микросредой; степень реализации внутриличностного потенциала; эмоциональное самочувствие. А. А. Реан связывает построение модели социальной адаптации с критериями внутреннего и внешнего плана. При этом внутренний критерий предполагает психоэмоциональную стабильность, личностную конформность, состояние удовлетворенности, отсутствие дистресса, ощущения угрозы и состояния эмоционально-психологической напряженности. Внешний критерий отражает соответствие реального поведения личности установкам общества, требованиям среды, правилам, принятым в социуме, и критериям нормативного поведения. Таким образом, дезадаптация по внешнему критерию может происходить одновременно с адаптированностью по внутреннему критерию. Системная социальная адаптация – это адаптация как по внешнему, так и по внутреннему критерию. Таким образом, социальная адаптация подразумевает способы приспособления, регулирования, гармонизации взаимодействия индивида со средой. В процессе социальной адаптации человек выступает как активный субъект, который адаптируется к среде в соответствии со своими потребностями, интересами, стремлениями и активно самоопределяется. Regardez

ADAPTATION

IAdaptation (adaptation adaptatio latine: synonyme: adaptation, réactions adaptatives) développement de nouvelles propriétés biologiques dans un organisme, pop. Regardez

ADAPTATION

L'ADAPTATION en biologie est le développement de tout trait qui contribue à la survie d'une espèce et à sa reproduction. Les adaptations peuvent être morphologiques, physiologiques ou comportementales. Les adaptations morphologiques comprennent des changements dans la forme ou la structure du corps. Un exemple d'une telle adaptation est la carapace dure des tortues, qui offre une protection contre les animaux prédateurs. Les adaptations physiologiques sont associées à des processus chimiques dans le corps. Ainsi, l'odeur d'une fleur peut servir à attirer les insectes et ainsi contribuer à la pollinisation de la plante. L'adaptation comportementale est associée à un aspect spécifique de la vie de l'animal. Un exemple typique est le sommeil hivernal d'un ours. La plupart des adaptations sont une combinaison de ces types. Par exemple, la succion du sang chez les moustiques est assurée par une combinaison complexe d'adaptations telles que le développement de parties spécialisées de l'appareil buccal adaptées à la succion, la formation d'un comportement de recherche pour trouver un animal-victime, ainsi que la production de sécrétions spéciales par les glandes salivaires qui empêchent la coagulation du sang aspiré. s'adapter à l'environnement. Pour comprendre comment cela se produit, il est nécessaire de considérer non seulement l'animal ou la plante dans son ensemble, mais aussi la base génétique de l'adaptation, la base génétique. Dans chaque espèce, le programme de développement des caractères est ancré dans le matériel génétique. Le matériel et le programme qui y sont encodés sont transmis d'une génération à l'autre, restant relativement inchangés, grâce à quoi les représentants d'une espèce ou d'une autre se ressemblent et se comportent presque de la même manière. Cependant, dans une population d'organismes de toute espèce, il y a toujours de petits changements dans le matériel génétique et, par conséquent, des variations dans les traits des individus individuels. C'est à partir de ces diverses variations génétiques que le processus d'adaptation sélectionne ces caractères ou favorise le développement de ces caractères qui augmentent le plus les chances de survie et donc la préservation du matériel génétique. L'adaptation peut donc être considérée comme un processus par lequel le matériel génétique augmente ses chances de survie dans les générations futures. De ce point de vue, chaque espèce représente un moyen efficace de préserver certains matériels génétiques. Afin de transférer du matériel génétique, un individu de toute espèce doit pouvoir se nourrir, survivre jusqu'à la saison de reproduction, laisser sa progéniture puis l'étendre sur un territoire aussi large que possible. Toutes les plantes et tous les animaux doivent recevoir de l'énergie et diverses substances de l'environnement, principalement de l'oxygène, de l'eau et des composés inorganiques. Presque toutes les plantes utilisent l'énergie du Soleil, la transformant en processus de photosynthèse (voir aussi PHOTOSYNTHÈSE). Les animaux obtiennent leur énergie en se nourrissant de plantes ou d'autres animaux, et chaque espèce est adaptée d'une manière ou d'une autre pour se nourrir. Les faucons ont des griffes acérées pour attraper des proies et la position des yeux à l'avant de la tête leur permet d'estimer la profondeur de l'espace, nécessaire pour chasser en vol à grande vitesse. D'autres oiseaux, comme les hérons, ont développé de longs cous et pattes. Ils obtiennent de la nourriture en se promenant prudemment dans les eaux peu profondes et en piégeant les animaux aquatiques. Les pinsons de Darwin, un groupe d'espèces d'oiseaux étroitement apparentées des îles Galapagos, fournissent un exemple classique d'adaptation hautement spécialisée à différents modes d'alimentation. En raison de certains changements morphologiques adaptatifs, principalement dans la structure du bec, certaines espèces sont devenues granivores, d'autres insectivores. Si nous nous tournons vers les poissons, les prédateurs, tels que les requins et les barracudas, ont des dents acérées pour attraper des proies. D'autres, comme les petits anchois et le hareng, obtiennent de petites particules de nourriture en filtrant l'eau de mer à travers les branchies en forme de peigne. Chez les mammifères, la structure des dents est un excellent exemple d'adaptation au type de régime. Les canines et les molaires des léopards et autres félins sont extrêmement tranchantes, ce qui permet à ces animaux de tenir et de déchirer le corps de la victime. Chez les cerfs, les chevaux, les antilopes et autres animaux de pâturage, les grosses molaires ont de larges surfaces nervurées adaptées à la mastication de l'herbe et d'autres aliments végétaux.Diverses méthodes d'obtention de nutriments peuvent être observées non seulement chez les animaux, mais aussi chez les plantes. Beaucoup d'entre eux, principalement les légumineuses - pois, trèfle et autres - ont développé une symbiose, c.-à-d. une relation mutuellement bénéfique avec les bactéries: les bactéries transforment l'azote atmosphérique en une forme chimique disponible pour les plantes, et les plantes fournissent de l'énergie aux bactéries. Les plantes insectivores telles que la caracénie et le rossolis reçoivent de l'azote des corps des insectes capturés en piégeant les feuilles. L'environnement se compose d'éléments vivants et non vivants. Le milieu de vie de toute espèce comprend les animaux qui se nourrissent d'individus de cette espèce. Les adaptations des espèces carnivores visent un butinage efficace; les espèces proies s'adaptent pour éviter de devenir la proie des prédateurs. Par exemple, chez certaines espèces de cerfs, la peau tachetée de jeunes individus est invisible sur fond d'alternance de taches de lumière et d'ombre, et les lièvres blancs sont difficiles à distinguer sur le fond de la couverture de neige. Les corps longs et élancés des phasmes sont également difficiles à voir car ils ressemblent à des brindilles ou des brindilles d'arbustes et d'arbres. Les cerfs, les lièvres, les kangourous et de nombreux autres animaux ont développé de longues pattes qui leur permettent d'échapper aux prédateurs. Certains animaux, tels que les opossums et les serpents à tête de cochon, ont même développé un comportement particulier - l'imitation de la mort, qui augmente leurs chances de survie, car de nombreux prédateurs ne mangent pas la charogne. Certaines espèces végétales sont couvertes d'épines ou d'épines qui effraient les animaux. De nombreuses plantes ont un goût dégoûtant pour les animaux et les facteurs environnementaux, notamment climatiques, mettent souvent les organismes vivants dans des conditions difficiles. Par exemple, les animaux et les plantes doivent souvent s'adapter à des températures extrêmes. Les animaux échappent au froid en utilisant une fourrure ou des plumes isolantes, migrant vers des climats plus chauds ou hibernant. La plupart des plantes survivent au froid, passant dans un état de dormance équivalent à l'hibernation chez les animaux.À la chaleur, l'animal est refroidi par la transpiration ou une respiration rapide, ce qui augmente l'évaporation. Certains animaux, en particulier les reptiles et les amphibiens, sont capables d'hiberner en été, ce qui est essentiellement la même chose que l'hibernation hivernale, mais causée par la chaleur et non par le froid. D'autres recherchent simplement un endroit frais: les plantes peuvent maintenir leur température dans une certaine mesure en ajustant le taux d'évaporation, ce qui a le même effet rafraîchissant que la transpiration chez les animaux. La reproduction est une étape critique pour assurer la continuité de la vie - le processus au cours duquel le matériel génétique est transmis à la génération suivante. La reproduction comporte deux aspects importants: la rencontre d'individus de sexe opposé pour l'échange de matériel génétique et l'élevage de la progéniture Le nombre d'adaptations qui assurent la rencontre d'individus de sexe différent est une bonne communication. Chez certaines espèces, l'odorat joue un rôle important en ce sens. Par exemple, les chats sont fortement attirés par l'odeur d'un chat pendant l'œstrus. De nombreux insectes sécrètent ce qu'on appelle. les attractifs sont des produits chimiques qui attirent les individus du sexe opposé. Les odeurs de fleurs sont des adaptations végétales efficaces pour attirer les insectes pollinisateurs. Certaines fleurs sentent bon et attirent les abeilles mangeuses de nectar; d'autres sentent dégoûtant, attirant les mouches qui se nourrissent de charogne.La vision est également très importante pour rencontrer des individus de sexe différent. Chez les oiseaux, le comportement d'accouplement du mâle, ses plumes luxuriantes et ses couleurs vives attirent la femelle et la préparent à la copulation. La couleur d'une fleur dans les plantes indique souvent quel animal est nécessaire pour polliniser cette plante. Par exemple, les fleurs pollinisées par les colibris sont de couleur rouge, ce qui attire ces oiseaux. De nombreux animaux ont développé des moyens de protéger leur progéniture pendant la période initiale de leur vie. La plupart de ces adaptations sont comportementales et impliquent des actions de l'un ou des deux parents qui augmentent les chances de survie des jeunes. La plupart des oiseaux construisent des nids spécifiques à chaque espèce. Cependant, certaines espèces, comme le bœuf, pondent leurs œufs dans les nids d'autres espèces d'oiseaux et confient les petits aux soins parentaux de l'espèce hôte. De nombreux oiseaux et mammifères, ainsi que certains poissons, ont une période pendant laquelle l'un des parents prend de grands risques, assumant la fonction de protection de la progéniture. Bien que ce comportement menace parfois la mort du parent, il assure la sécurité de la progéniture et la préservation du matériel génétique. Un certain nombre d'espèces animales et végétales utilisent une stratégie de reproduction différente: elles produisent un grand nombre de descendants et les laissent sans protection. Dans ce cas, les faibles chances de survie d'un individu en croissance sont contrebalancées par le grand nombre de descendants. Voir aussi REPRODUCTION. La plupart des espèces ont développé des mécanismes pour retirer les descendants des lieux où ils sont nés. Ce processus, appelé dispersion, augmente la probabilité que la progéniture grandisse dans une zone non encore occupée.La plupart des animaux évitent simplement les endroits où la concurrence est trop forte. Cependant, il y a de plus en plus de preuves que la dispersion est provoquée par des mécanismes génétiques, et de nombreuses plantes se sont adaptées à la propagation des graines par les animaux. Ainsi, les fruits composés de cocklebur ont des crochets à la surface, avec lesquels ils s'accrochent à la laine des animaux qui passent. D'autres plantes produisent des fruits savoureux et charnus tels que des baies qui sont mangées par les animaux; les graines traversent le tube digestif et sont «semées» intactes ailleurs. Le vent est également utilisé pour répandre les plantes. Par exemple, les «hélices» des graines d'érable sont portées par le vent, ainsi que les graines de coton, qui ont des crêtes de poils fins. Les plantes des steppes du type tumbleweed, qui acquièrent une forme sphérique au moment où les graines mûrissent, sont entraînées par le vent sur de longues distances, dispersant les graines le long du chemin. Ci-dessus, quelques-uns des exemples les plus frappants d'adaptations. Cependant, presque tous les traits de toute nature sont le résultat d'une adaptation. Tous ces signes forment une combinaison harmonieuse, qui permet au corps de mener avec succès son propre style de vie. Une personne dans toutes ses caractéristiques, de la structure du cerveau à la forme du gros orteil, est le résultat d'une adaptation. Les traits adaptatifs ont facilité la survie et la reproduction de ses ancêtres, qui avaient les mêmes traits. En général, le concept d'adaptation est d'une grande importance pour tous les domaines de la biologie. Voir aussi PATRIMOINE. Regardez

ADAPTATION

ADAPTATION (de la fin Lat. Adaptatio - adaptation) sociale, un type d'interaction d'une personne ou d'un groupe social avec l'environnement social, en ho. Regardez