Forum.msph.ru

Forum d'assistance psychologique à la population au GBU MSPPN

  • Liens
  • Messages sans réponse
  • Thèmes actifs
  • Chercher
  • notre équipe

Agression envers les êtres chers

  • version imprimée

Agressivité envers les êtres chers

  • Citation

Posté par Alotta »16 juin 2019 18h28

Parfois, j'ai une sorte d'agression incontrôlable envers les personnes proches: envers les meilleurs amis, envers les proches, envers la famille.
Je parle agressivement avec ma mère, parfois je n'ai fondamentalement aucun désir de communiquer avec elle. Et bien sûr, même pas question de lui faire confiance et de partager quelque chose..
Je me fâche souvent contre ma copine, car il me semble qu'elle ne m'aime pas, mais me ment simplement, je m'accroche aux petites choses qui sont importantes pour moi, et cela conduit à des conflits. Récemment, sa sœur cadette est décédée d'un cancer, et malgré cela, je lui demandais encore des manifestations d'amour auxquelles j'étais habitué. Cela ressemble à une sorte de contrôle et sonne juste horrible, ouais.
Il y a quelques jours, nous nous sommes encore disputés, mais pas dans un sens très classique: je l'ai beaucoup touchée avec des mots, elle est partie silencieusement, a commencé à m'ignorer, s'est désabonnée de son compte Twitter fermé (c'était seulement pour les plus proches) et maintenant elle ne veut plus il n'y a aucun moyen de me contacter, elle m'a appelé dans les derniers mots (toujours sur Twitter), écrit que "ces relations, apparemment, ne peuvent pas être sauvées / j'espérais comprendre jusqu'au dernier" et tout dans cet esprit, elle a aussi écrit que sans communiquer avec moi " vol normal "(et puis j'ai encore décidé qu'en fait elle ne se souciait pas de moi, et bien sûr qu'elle était bien meilleure qu'avec moi, tant pis). Dans le même temps, l'une de nos proches dit qu'elle ne met néanmoins pas fin à notre relation. Je suis à perte. J'attends toujours qu'elle me dise personnellement à quel point je suis terrible et que nous devrions rompre tous les contacts..
Je ne veux pas la contacter moi-même (même si je comprends que je dois faire le premier pas, car je suis coupable) pour qu’ils ne recommencent pas à m’accuser de me harceler, mais elle-même n’essaie pas non plus de me contacter.
La même personne proche commune, à cause de cette situation, a commencé à mal communiquer avec moi (je le comprends), dit que j'exige trop d'elle, mais je veux juste voir qu'ils m'aiment vraiment.
Aussi, cette personne proche a dit qu'elle s'était éloignée de tout ce qui est lié à moi, et maintenant je pense encore plus qu'elle communique avec de nouvelles personnes là-bas afin de trouver quelqu'un de mieux que moi, elle ne se souvient pas de moi, parce que tout également.
J'ai déjà sérieusement commencé à penser au suicide, car je me sens comme une personne terrible qui ne peut pas être aimée, car j'agresse souvent mes proches, je ne mange pas normalement, je pleure tous les jours, je suis toujours en colère contre la fille et moi-même en même temps, puis je me blâme à nouveau. Cercle vicieux.

J'ai essayé de discuter de mes expériences et de mes problèmes avec la fille, mais il semble que je le fais aussi de manière très agressive, donc elle ne prend pas mes mots et nous avons constamment des malentendus. Et en plus, elle est tellement plongée dans sa souffrance qu'elle n'a pas du tout le temps de discuter de mes difficultés..

Je ne sais pas quoi faire de moi-même. Je l'aime et l'apprécie, je réalise pleinement que je suis à blâmer, que je suis agressif envers une personne qui est déjà aussi mauvaise que possible.
Que dois-je faire de mon agressivité envers mes proches? Comment le contrôler, que faire?
Comment puis-je communiquer avec une fille? Comment regagner sa confiance et ne plus la laisser tomber? Ou est-ce tout - la fin?

Merci d'avance.

Re: Agression envers les êtres chers

  • Citation

Publié par Ekaterina »17 juin 2019, 14:16

Bonjour!
Il y a une expression: "Qu'est-ce que je t'ai fait pour que je sois si en colère contre toi?" Cela semble déroutant et incorrect, mais tous les mots sont correctement mis à leur place, il suffit d'y penser. Nous pensons généralement que l'agression - c'est-à-dire la colère - est causée par d'autres personnes ou circonstances. Par exemple, nous nous mettons en colère lorsqu'un bus part sous notre nez ou lorsque des personnes proches ne nous comprennent pas. En fait, si vous commencez à comprendre ce que vous ressentez jusqu'à la fin, il s'avère que l'agression est née en nous à cause de. nous-mêmes. Nous avons «creusé» le matin, et donc raté le bus, ou nous sommes en colère contre une personne parce que nous attendons de lui qu'il se comporte convenablement. Nous pouvons nous mettre en colère parce que nous comprenons que nous agissons mal, nous faisons des erreurs, nous rompons nos promesses envers nous-mêmes. En d'autres termes, tant que nous avons une source d'irritation - l'insatisfaction envers nous-mêmes, par exemple, l'agression envers les autres est indéracinable. Et parfois, il touche même des objets inanimés. Ainsi, vous pouvez chasser une chaise de toute colère, ce que vous comprenez - même si en fait, ce n'est pas lui qui est à blâmer, mais sa propre maladresse.

Le deuxième point - nous choisissons presque inconsciemment l'objet d'une telle «relaxation» psychologique des êtres chers. Parce que ce sont nos parents et amis qui plus que des étrangers nous comprennent et les raisons de notre mécontentement et de notre négativité. Et dans de rares cas, ils donneront une rebuffade complète - ils répondront en nature. Ce sont des étrangers ou même des amis qui peuvent «se faire des amis» fatigués de la grossièreté, et «les leurs» resteront proches, quoi qu'il arrive. Apparemment, dans votre cas, la tasse de patience de votre amie a débordé et elle a commencé à s'éloigner., Malgré la disposition sincère envers vous.

Il est difficile de prédire si votre relation est terminée ou si une réunion est possible: après tout, la décision de rompre est le plus souvent prise pour plusieurs raisons. Vous n'avez mentionné qu'une seule hypothèse dans votre message. Cependant, il est toujours possible et nécessaire d'essayer de corriger la situation. Pour ce faire, essayez de gérer votre agression et d'identifier ses véritables causes. On peut supposer que votre colère envers votre amie concerne votre propre comportement en termes de soutien émotionnel. La perte d'une sœur en raison d'une grave maladie incurable est un grand stress. Et pour survivre à ses conséquences, les personnes proches ont besoin de tact et de compréhension, de patience et de temps, d'une attitude prudente envers les sentiments ressentis. Et l'aide la plus importante pour une personne dans une situation aussi critique est le plus souvent simplement d'être là, de partager sa douleur et de ne pas montrer d'égoïsme..

Après avoir traité les causes de la colère envers les autres, vous pouvez les éliminer et, par conséquent, commencer à montrer des émotions positives complètement différentes. Vous pouvez parler à votre petite amie, expliquer votre comportement et parler de ce que vous ressentez. Si vous n'avez pas vécu cela. alors il vous sera probablement difficile de comprendre ce dont elle a besoin maintenant. Par conséquent, vous pouvez demander directement - comment pouvez-vous lui être utile maintenant, comment la soutenir, que faire pour améliorer son bien-être, etc. Soyez sincère dans vos paroles, essayez d'être respectueux et sympathique à ses réponses - même aux critiques. Essayez de prendre même les mots objectivement offensants de manière constructive - comme guide pour travailler sur vous-même et les sentiments que vous ressentez. Et rappelez-vous l'essentiel - vous n'êtes pas du tout une personne terrible - tout ce que vous vivez a sa propre explication et le droit d'exister. Vous n'avez rien à faire de vous-même, surtout à vous blâmer: il est bien plus important d'apprendre à se comprendre. Et quand vous réussirez, vous deviendrez vraiment heureux, harmonieux et agréable dans la communication avec les autres. Essayez-le - et vous réussirez certainement!

D'où vient l'agression dans les relations étroites??

Lorsque nous aimons quelqu'un et qu'il y a un désir d'être avec cette personne, il y a une impulsion pour aller vers cette personne. Nous nous levons et allons vers lui, attirant son attention sur nous. Il n'y aurait pas de potentiel agressif en nous, nous ne serions pas «attirés» par lui.

Voyant quelque chose que nous aimons vraiment, nous faisons un "mouvement pour..." - un message offensif et énergique, puis nous le prenons, le faisons nôtre, faisant ainsi des actions actives pour nous développer. Cependant, à certains égards, on peut noter un moment étrange où l'intimité et l'agressivité commencent à se fondre en un. Pourquoi cela arrive-t-il?

Dans les relations étroites, il arrive une période où l'un des partenaires commence à vérifier activement les limites de l'autre, pour des motifs différents - vouloir le faire sien, satisfaire certains de ses besoins, vérifier la force des sentiments du partenaire, découvrir la réaction du partenaire, comprendre à quel point il résiste à le capturer à votre territoire, etc..

En règle générale, ce mécanisme d'interaction découle de l'enfance, des relations avec les parents. Cela se produit dans un certain nombre de cas, où l'une des raisons était un mouvement interrompu vers un être cher. Et plus cela se manifeste clairement à l'état adulte, moins on a montré de soutien, d'attention, de soins à cette personne dans l'enfance. Ensuite, à l'état adulte, il y a un test pour la force de tous les partenaires avec lesquels une relation étroite peut se développer..

Un partenaire peut mettre en colère, exaspérer la personne qui est importante pour lui, effectuer de telles actions qui peuvent être suivies d'une réaction négative, dans un seul but: vérifier comment il peut résister et s'il est véridique, en parlant de ce qu'il aime. «Et tu seras définitivement avec moi?», «Et tu ne m'abandonneras pas si je fais ça?», «Toi, comme tout le monde, tu ne me quitteras pas?»

Une telle colère peut surgir comme protection contre ses propres sentiments amoureux; au lieu d'exprimer son amour, la personne est en colère contre ceux qu'elle aime.

En règle générale, ces personnes ne peuvent montrer et accepter de la tendresse et de l'amour des autres que par l'agression: l'expérience de la proximité immédiate est si intolérable pour elles que l'approche n'est possible que par l'expérience de sentiments négatifs. La chose la plus importante pour laquelle une telle personne s'efforcera est de s'accepter aux yeux d'une autre. Qu'il pourrait l'être et qu'il sera toujours aimé. Et si le partenaire ne réussit pas le "test de force", cela n'a aucun sens d'entrer dans une relation étroite avec lui.

Tout cela peut rendre très difficile la construction de relations harmonieuses, chaleureuses et accueillantes. D'autre part, la manifestation de l'agression est un désir spécifique de se rapprocher de quelqu'un ou de quelque chose, ce qui signifie qu'une personne est vivante, qu'elle est sincère et naturelle dans ses manifestations..

Cependant, lorsqu'il ne s'agit que d'une façon d'interagir avec un partenaire, cela peut rendre la vie très difficile pour la personne elle-même. Il est important d'être conscient de nos sentiments pour autrui, que nous voulions vraiment l'intimité et la tendresse, ou que nous voulions la tester, en satisfaisant nos besoins latents. Parfois, ce n'est pas du tout facile, mais si nous prenons le risque, nous nous retrouverons dans une relation complètement nouvelle. Mais que faire pour cela, le sujet d'une autre conversation...

Agression sénile: pourquoi elle se produit, que faire avec?

L'agression chez les personnes âgées peut être l'un des signes d'un contrôle émotionnel et d'un comportement social altérés. Ces symptômes peuvent souvent indiquer le développement d'une démence. L'agression peut être causée par d'autres raisons: changements de caractère liés à l'âge, prise de certains médicaments, problèmes personnels. Cette condition peut et doit être corrigée: prévenir, éliminer, mais pour cela, il est important d'établir ce qui cause le comportement agressif.

Causes du comportement agressif chez les personnes âgées

On distingue trois grands groupes.

Biologique:

  • inconfort physique constant, douleur, posture forcée, sensation de malaise, malaise général;
  • effet secondaire de la prise de certains médicaments;
  • stimuli externes auxquels une personne âgée est sensible: chaleur ou froid, courants d'air, bruit, lumière vive;
  • diminution de l'audition et de la vision, en raison de laquelle l'orientation dans l'espace s'aggrave, le niveau d'anxiété et de tension augmente;
  • • troubles de la pensée (délires, hallucinations), qui s'accompagnent d'une légitime défense agressive contre une menace fictive;
  • démence, dans laquelle des changements liés à l'âge dans le tissu cérébral se produisent et des changements de comportement humain.

Social:

  • solitude, communication insuffisante, contact avec d'autres personnes;
  • inaction constante, manque d'activités, d'intérêts, de passe-temps, de tâches régulières; une personne âgée se sent inutile, inutile et peut développer un comportement de protestation accompagné d'agressivité;
  • la méfiance à l'égard d'un tuteur, d'un médecin, d'un visiteur, provoquant une poussée d'agression, peut être associée à une augmentation de la suspicion de démence;
  • réticence à informer les autres sur leur état, leurs problèmes émotionnels, leurs problèmes de santé. Une personne âgée ne veut pas devenir un «fardeau» - elle utilise un comportement agressif pour que ses proches ou médecins n'interfèrent pas dans sa vie.

Psychologique:

  • inadaptation progressive et émotions associées: frustration, anxiété, peur, dépression; une personne se rend compte qu'elle ne peut pas faire face à un nombre croissant de tâches; cela aggrave son état mental, provoque une agression;
  • timidité, refus d'accepter de l'aide pour laver, changer de vêtements, aller aux toilettes;
  • manque de maîtrise de soi, perte progressive d'idées sur les normes de comportement;
  • renforcement des traits de caractère négatifs;
  • sentiment de vulnérabilité: le monde extérieur semble inconnu, menaçant, peut effrayer la personne âgée en cas d'inadaptation;
  • problèmes dans les relations avec les êtres chers; l'agression peut être provoquée par l'indifférence des proches (généralement apparente) ou, au contraire, leur inquiétude quant à l'état de santé d'une personne âgée.

Nous vous rappellerons dans les 30 secondes

En cliquant sur le bouton «Envoyer», vous acceptez automatiquement le traitement de vos données personnelles et acceptez les conditions.

Comment prévenir une attaque d'agression?

Il vaut la peine d'analyser les situations dans lesquelles ce comportement apparaît, d'identifier ses causes et, si possible, de les supprimer. La consultation d'un psychiatre-gérontologue vous aidera à faire face à cette tâche.

Les proches du patient devront changer de comportement et d'attitude à son égard:

  • accepter les changements liés à l'âge, accepter le fait qu'une personne a besoin de plus de temps même pour des choses simples, qu'elle peut oublier beaucoup, faire quelque chose de mal, il est particulièrement important de ne pas s'énerver, de ne pas réagir négativement, afin de ne pas provoquer une réponse agressive;
  • prendre en compte l'état de santé: une douleur constante, ainsi qu'une diminution de l'audition ou de la vision déforment la perception de l'environnement, une personne commence à réagir brusquement aux stimuli;
  • essayez de ne pas critiquer, de ne pas faire de commentaires inutiles; essayez de ne pas créer de situations dans lesquelles le patient peut faire quelque chose de mal, et s'il a fait une erreur, ne vous concentrez pas dessus;
  • si une personne âgée a besoin d'aide lors de la visite des toilettes, du changement de vêtements, des procédures d'hygiène, cela doit être délicat et les actions de celui qui aide ne doivent pas causer d'inconfort;
  • surveiller l'état émotionnel: lorsque des «signes avant-coureurs» d'un comportement agressif apparaissent (anxiété, anxiété, peur, douleur), essayez d'appeler un gérontologue le plus tôt possible, des médicaments prescrits en temps opportun préviendront le développement d'une attaque d'agression.

Comment réagir à un comportement violent?

Vous n'avez pas besoin de le prendre personnellement. Il est important de comprendre qu'une personne âgée commence à réagir différemment aux stimuli, aux émotions émergentes, aux événements en cours et l'agression est l'une des formes de telles réactions..

Pour gérer plus facilement les comportements négatifs, vous devez:

  • réfléchissez et répétez votre réponse à l'agression, essayez de ne pas être inattendu pour vous;
  • au début du conflit, ne succombez pas aux premières émotions. Il est préférable de prendre du recul, de quitter la pièce pendant un moment, de prendre une profonde respiration, d'essayer de vous calmer d'abord;
  • vous ne pouvez pas répondre émotionnellement, entrer en conflit, perdre la maîtrise de soi. Cela ne fera qu'intensifier l'agression de la personne âgée;
  • au lieu de participer à une «escarmouche», il vaut la peine d'essayer de changer l'attention du patient, de faire preuve de convivialité et de parler d'autre chose. Dans la démence, l'attention devient distraite et la personne âgée peut être distraite du facteur qui a déclenché le comportement agressif.

Lorsque la colère est terminée, il vaut mieux agir comme si de rien n'était. Il n'est pas nécessaire d'essayer de «punir» le patient, de refuser de communiquer avec lui, de lui montrer du ressentiment. Très probablement, il a déjà oublié le déclenchement de l'agression et ne comprendra donc pas les raisons du changement d'attitude.

Les attaques d'agression sont également difficiles à supporter pour la personne âgée, elles peuvent aggraver sa santé, provoquer des maux de tête, une augmentation de la pression artérielle, des problèmes cardiaques. Il est important que ces «secousses» se produisent aussi rarement que possible..

Si un comportement agressif se répète régulièrement, vous devez demander l'aide d'un psychiatre. Dans certains cas, il est possible de contrôler le contexte émotionnel en utilisant des drogues. Le gérontologue ou le psychiatre sélectionnera des médicaments qui aideront à améliorer l'état du patient, identifieront les causes qui provoquent l'agression et réduiront la fréquence de ces crises..

Médecins expérimentés. Traitement à l'hôpital ou à domicile. Départ 24h / 24 à Moscou et dans la région. Professionnel, anonyme, sécurisé.

  • Consultation en ligne sur la démence
  • Démence à corps de Lewy
  • Psychoses dans la vieillesse
  • Changements de personnalité liés à l'âge
  • Traitement de la dépression chez les personnes âgées
  • La démence sénile peut-elle être stoppée??
  • Traitement de la démence sénile
  • Traitement de la démence
  • Symptômes de la maladie d'Alzheimer
  • Traitement médicamenteux pour les patients atteints de démence
  • Diagnostic de démence
  • Manifestation de la maladie d'Alzheimer
  • Types de démence
  • la maladie de Parkinson
  • Hallucinations et délires
  • La démence vasculaire
  • Psychodiagnostic des patients âgés
  • Options de traitement de la maladie de Parkinson
  • Diagnostic précoce des troubles mentaux chez les personnes âgées
  • Agression sénile: pourquoi elle se produit, que faire avec?
  • Démence alcoolique
  • Troubles mentaux de la vieillesse

Comment enregistrer un parent dans notre clinique?

Notre clinique dessert les patients âgés à domicile, en ambulatoire ou en milieu hospitalier. Vous pouvez venir chez nous n'importe quel jour pour inspecter le centre, faire connaissance avec le personnel médical et obtenir des conseils. Nous vous demandons de convenir de l'heure de la visite à l'avance par téléphone. +7 (495) 373-20-18.

Nous fournissons des services sur une base payante, après la signature d'un contrat, en effectuant un paiement. Dans le service à domicile, le calendrier des visites des infirmières, l'ensemble des procédures est convenu individuellement. Pour les patients qui subiront un traitement ambulatoire ou hospitalier, la clinique peut fournir des véhicules.

Documents requis:

  • passeport du patient et de son représentant;
  • le cas échéant - une carte ambulatoire ou un extrait de celle-ci.

Centre de gérontologie "Panacea"

Traitement, réadaptation pour maladie mentale et démence chez les personnes âgées.

© 2017—2020 Tous droits réservés.

129336, Moscou,
Shenkurskiy proezd, 3b

Agression cachée: ses manifestations et ses méthodes de lutte

Chacun de nous s'est sûrement retrouvé dans une situation où après avoir parlé avec une certaine personne, il y a un sentiment persistant que vous avez été offensé. Et vous ne pouvez pas donner une rebuffade digne, parce que vous ne comprenez même pas comment tout s'est passé. Si vous vous souvenez d'un tel cas, cela signifie qu'un levier de manipulation aussi sophistiqué que l'agression passive était dirigé contre vous. Sa particularité réside dans le fait que l'adversaire présente son message négatif d'une manière spéciale, le "enveloppant" dans une enveloppe d'innocence. Il n'exprime pas ouvertement l'agression. Convaincre une telle personne qu'il vous offense est presque aussi difficile que de prendre l'air. Cependant, après avoir étudié la tactique d'un agresseur passif, il peut être efficacement combattu. Comment gérer l'agression passive des autres et la surmonter en vous-même, vous apprendrez de cet article.

Agression passive et quelles sont ses causes

À première vue, cette phrase a un contexte contradictoire et une forme vague. En fait, il n'y a pas de contradictions ici, et le terme a été choisi très correctement..

Le comportement passif-agressif est une tentative de supprimer le ressentiment ou la colère par des messages qui sont couverts par des manifestations moins agressives. L'agression passive (réprimée) est une attitude négative cachée et voilée envers une personne sans violer les normes morales et éthiques à son égard. Le sentiment ou l'émotion du délinquant est exprimé avec éloquence et n'est pas ambigu, mais socialement acceptable. En d'autres termes, il n'y a aucune preuve objective de sabotage. Voici une méchanceté si calme et bien élevée. Et précisément parce que la méchanceté est voilée, il est si difficile, d'une part, de la rendre publique, et d'autre part, de neutraliser.

L'agression passive est une manifestation des qualités d'une personnalité psychologiquement immature qui, pour une raison ou une autre, ne résout pas le problème par la méthode du dialogue constructif avec un adversaire..

Qu'est-ce qui pousse une personne à utiliser des tactiques d'agresseur passif?

  • Réticence à assumer le rôle d’instigateur du conflit. Tourmentant sa victime, l'agresseur passif reste les mains propres, tout en ayant un pas pour battre en retraite.
  • Émotions destructrices envers l'adversaire (ressentiment, jalousie, envie, antipathie, irritation).
  • Incapacité de répondre de quelque manière que ce soit au délinquant. Pour cette raison, les tactiques de l'agresseur passif sont plus souvent choisies par les femmes et les enfants..
  • Incapacité à entrer correctement en conflit ouvert.
  • Peur de l'imprévisibilité de la réaction de l'adversaire.
  • Peur d'exprimer directement vos besoins ou vos doléances.

Il est à noter qu'une personne qui a choisi une telle tactique d'interaction n'est pas toujours consciente de son propre comportement. Dans les moments d'agression réprimée, il est guidé par des complexes et des peurs, le poussant à mener ce genre de défense. Dans le même temps, les motifs de défense ne sont pas toujours évidents, même pour l'agresseur lui-même..

Comment l'agression passive se manifeste dans les relations

Les sondages sociaux indiquent que 72% des répondants ont subi des manifestations d'agression réprimée dans leur direction. Mais, objectivement, ce pourcentage est beaucoup plus élevé et tend vers l'Absolu, puisque cette forme de comportement a de nombreux visages. De plus, en tant qu'agresseur passif, vous pouvez facilement vous reconnaître. Après tout, chacun de nous, dans certaines situations, a eu recours à des manipulations.

En fonction des caractéristiques du personnage du manipulateur, de son adversaire et de la situation spécifique, l'agression passive se manifeste sous les formes suivantes.

Dévaluation et ridicule

Quelle que soit l'importance du problème que vous partagez avec la personne pour vous, elle y réagira comme une bagatelle. Êtes-vous très fatigué après une dure journée de travail? N'inventez pas! Vous êtes-vous encore disputé avec votre bien-aimé? Aussi des nouvelles pour moi! Votre salaire a-t-il été réduit? Ne devenez pas plus pauvre! Est-ce vraiment un problème? Souvent, l'agresseur utilise le sarcasme dans la conversation. Et aucune sympathie. Et pas de conseils constructifs.

Gaslighting

Il s'agit d'une forme d'abus psychologique, lorsque la victime est convaincue que quelque chose ne va pas avec elle. Tu n'aimes pas cuisiner? Vous n'avez jamais eu de relation normale pour vouloir cuisiner pour quelqu'un. Vous ne trouvez pas de match? Sans surprise, avec tel ou tel personnage. Le patron ne nomme-t-il pas au poste promis? Donc, pour cela, vous devez au moins travailler. La tâche du briquet à gaz est de vous faire douter de votre propre utilité et adéquation. Après tout, il est beaucoup plus facile de vaincre une personne moralement brisée..

Violation des limites

Le plus souvent, les parents plus âgés recourent à cette méthode de manipulation, interférant avec la vie personnelle de la jeune génération. Un exemple typique est une belle-mère / belle-mère «bienveillante» qui entre par inadvertance dans la chambre d'une jeune famille au moment le plus inopportun. Ou il donne des conseils avisés sur la façon de mener la vie, d'élever des enfants, de répartir le budget familial. Ainsi, l'agression latente démontre un manque de respect total envers une personne et son incompétence absolue..

Ignorer le problème

L'observation indifférente de la souffrance d'un être cher est également un type d'agression passive. Elle se manifeste souvent par rapport à des proches qui ne sont pas capables de se défendre seuls. Par exemple, une mère qui sait qu'un enfant est victime d'intimidation à l'école et qui ne fait rien en même temps. Ou une mère qui ne défend pas son enfant alors que le père utilise des méthodes physiques d'éducation sur lui. C'est un crime tranquille, dont la gravité est aussi grande que celui qui le commet directement..

Boycotter

Le refus manifeste de communiquer est pratiqué par tout le monde, du petit au grand. Malgré le manque de manifestations actives, le jeu du silence est une manipulation très puissante et destructrice. Dans le même temps, une personne qui a déclaré un boycott est a priori considérée comme offensée, et donc bonne. En fait, le soi-disant «offensé et bon» est toujours un bourreau sophistiqué. Il est bien conscient de lui-même et attend avec une patience méthodique la reddition de son adversaire. Incapable de résister à la pression morale, la victime abandonne et fait un pas vers l'agresseur tranquillement jubilatoire. Et lui, à son tour, est convaincu de l'efficacité de cette méthode..

Double messages

Quand ce qui est dit est diamétralement en contradiction avec le vrai message. L'agresseur peut, prétendument, être d'accord avec vous et montrer le contraire avec toute son apparence. Cette technique est utilisée pour que l'adversaire lui-même ne veuille pas incarner ses plans. Par exemple, un adolescent dit à sa mère qu'il a été appelé à une fête scolaire. À son tour, elle, soupirant profondément, marmonne: «Eh bien, allez, allez. Tu mérites... ". Et l'enfant comprend que s'il va à une fête, à son retour à la maison, une mère mécontente l'attendra, prête à utiliser la méthode du paragraphe précédent comme punition..

Comparaison en faveur de quelqu'un d'autre

Il est utilisé en relation avec des parents, des amis, des collègues et tous ceux qui, de l'avis de l'agresseur, ne sont pas dignes de respect. Il s'exprime dans des remarques venimeuses, où il y a toujours une place pour un standard auquel la victime grandit et grandit.

Front caché poussant

L'agression passive se manifeste parfois sous forme de ragots dans l'esprit: "Savez-vous ce qu'il dit de vous...". En même temps, leur auteur sait sciemment que les objets de discussion dus aux potins peuvent entrer en conflit ouvert. De cette façon, l'agresseur fait son travail avec de mauvaises mains..

Comment répondre à l'agression passive chez les autres et en vous-même

Tout d'abord, ce type de manipulation doit être surveillé. Cela s'applique à la fois au comportement des autres et au vôtre. Après tout, parfois nous ne sommes pas conscients des réactions envers telle ou telle personne..

Regarde où les jambes poussent à cause de l'agression

Il y a toujours une raison à ce comportement, mais ce n'est pas toujours évident. Votre tâche est de suivre la relation causale entre les réactions de l'agresseur passif. Si vous êtes l'agresseur, analysez quand ce type d'émotion vous a pris possession. À quel âge? Par rapport à qui et dans quelle situation? Cela vous aidera à comprendre pourquoi vous utilisez ces tactiques plus tard dans la vie..

Analyser

Ce conseil s'applique à vous si vous êtes cet agresseur passif. Dès que vous recommencez votre jeu, ralentissez et réfléchissez. Votre comportement changera-t-il la personne? Cela rendra-t-il votre relation meilleure? La situation va-t-elle s'améliorer? Très probablement, vous répondrez «non» à toutes les questions. Par conséquent, il est préférable de changer la réponse pour un dialogue constructif et la divulgation des raisons de votre insatisfaction. Apprenez à discuter ouvertement de vos problèmes. La sincérité et la volonté de se rencontrer à mi-chemin renforcent les relations, tandis que l'agression latente ne fait que les détruire. Visualisez le développement de la relation parfaite pour vous-même et réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour rapprocher la situation de la situation la plus confortable.

Amenez l'agresseur à nettoyer l'eau

Il est difficile pour un manipulateur de se reconnaître en tant que tel, et votre tâche est de l'aider avec douceur et délicatesse. Posez des questions spécifiques à la personne ou exprimez ses véritables intentions. Mais faites-le sans sarcasme et avec respect..

  • Si votre belle-mère vous offre des boucles d'oreilles, une fille aux oreilles non percées vous dira ouvertement et de bonne humeur que le perçage des oreilles ne fait pas partie de vos projets. Et la prochaine fois, offrez de choisir des cadeaux ensemble.
  • Si le manipulateur joue avec vous en silence ou «bombe» avec des messages doubles, prenez une position active et parlez de l'insatisfaction de l'être cher. Et puis proposer une solution de compromis au problème.
  • Si vous êtes comparé, dévalorisé ou rabaissé, prenez ces barbes au point d'absurdité. Un sens de l'humour et de l'auto-ironie seront utiles ici. Par exemple, soyez soudainement d'accord avec l'agresseur et dites qu'il a tout à fait raison. Cela va certainement à l'encontre du scénario qu'il vous impose. Ainsi, vous lui ferez savoir qu'il n'y a rien pour quoi vous accrocher et que ses tentatives pour vous humilier sont nulles..
  • Si une personne préfère mener des hostilités contre vous par les mains de quelqu'un d'autre, il n'y a pas d'autre moyen que la conversation franche. Essayez de comprendre ensemble la raison de ce comportement. Diplomatie et plus de diplomatie. Si votre adversaire ne va pas vers, si possible, arrêtez de communiquer ou éloignez-vous le plus possible. Il en va de même pour les personnes avec les mains desquelles le manipulateur fait son travail..

L'agression passive est un destructeur psychologique dont il est difficile de se débarrasser. Mais, ce n'est qu'en l'excluant de notre vie que nous avons la possibilité de construire des relations saines..

Je suis rage. Pourquoi nous devenons agressifs et que faire pour y remédier

Les conflits domestiques commencent souvent par des bagatelles: quelqu'un a accidentellement touché quelqu'un avec un sac, un collègue «a regardé dans le mauvais sens et a dit la mauvaise chose», la vendeuse du magasin n'était «pas trop gentille», le chauffeur a coupé une balle sur la route, un passant accidentel a accidentellement marché sur son pied et etc. Parfois, tout se termine par une escarmouche verbale avec un «délinquant» conventionnel, mais cela peut avoir des conséquences encore plus graves. Pourquoi le niveau d'agression dans la société augmente et que faire pour y remédier, déclare la psychologue Maria Merkulova.

Réaction normale

Natalia Kozhina, AiF.ru: Maria, à en juger par les reportages, le niveau d'agression intérieure en Russie augmente. Quelle est la raison?

Maria Merkulova: L'agression est l'un des types de réaction aux expériences stressantes. Les TSA (réactions de stress aiguë) comprennent également: l'activité physique, les pleurs, les tremblements nerveux, la stupeur. En fait, il s'agit d'une réaction normale à des circonstances anormales qui arrivent à une personne. Et les soi-disant circonstances anormales sont devenues de plus en plus ces derniers temps. Il y a encore une dizaine d'années, la situation était complètement différente. Le rythme de vie rapide ne nous permet pas de nous reposer complètement, nous dormons peu, mangeons des aliments qui ne sont pas capables de nous ressourcer, passons des heures dans les embouteillages - naturellement, les ressources du corps sont épuisées et une personne commence à exploser pour des bagatelles: quelqu'un a marché sur son pied pendant les heures de pointe, et il est prêt à commencer un combat.

- Mais tout le monde n'a pas un rythme de vie aussi rapide, d'accord?

- Bien sûr, mais n'oubliez pas aussi l'influence des médias, qui créent un champ d'information pour des millions de personnes. Maintenant, il existe un grand nombre de chaînes, elles se font concurrence et essaient de devenir des leaders à l'aide d'informations agressives. Et la plupart des gens ne se nourrissent pas avec du pain, laissez-moi simplement voir quelque chose comme ça. Disons que vous avez des problèmes au travail, des difficultés dans votre vie personnelle, et ici, ils montrent aussi une sorte d'histoire sur un conflit familial où un mari bat sa femme. Il semble à une personne avec une psyché instable que cela est normal et peut également être fait..

- Les médias ne disent pas que c'est normal, ils disent plutôt le fait de ce qui s'est passé.

- Bien sûr, ils ne parlent pas, mais une personne peut bien penser que tout le monde vit selon ce scénario. Certains films violents ont parfois un effet similaire: si vous vous impliquez dans le processus et que vous vous inquiétez, l'hormone du stress cortisol est produite. Imaginez que vous regardiez un film, puis un rapport de crime, que vous alliez dans l'escalier et que les voisins réglaient les choses. Tous ces événements s'additionnent comme des énigmes et vous semblent naturels. Dans de telles conditions, les enfants grandissent avec une idée déformée de ce qui est bon et de ce qui est mauvais. Regardez ce que font les adolescents modernes: battre les enseignants, se harceler, etc. Il y a littéralement 20 ans, si de telles choses se produisaient, c'étaient des cas isolés, et maintenant elles se répètent souvent.

"Riche" et "heureux"

- Une forte stratification des revenus de la population affecte l'agressivité accrue?

- Bien sûr, vous regardez constamment une autre vie meilleure, et il semble que c'est très proche, vous pouvez le faire aussi. Mais lorsqu'une personne essaie une fois, la deuxième, la troisième, et qu'il n'est pas possible d'atteindre le résultat souhaité, elle commence à se mettre en colère et à montrer de l'agressivité.

Surtout de nombreuses personnes «riches» et «heureuses» peuvent être trouvées sur les réseaux sociaux, par exemple sur Instagram. Les personnalités adultes équilibrées comprennent que ce n'est qu'une belle image, et ce n'est pas un fait que dans la vraie vie, une personne se porte bien. Mais les adolescents et les personnes psychologiquement immatures ne s'en rendent pas compte, ce qui signifie qu'ils peuvent potentiellement ressentir du stress et, par conséquent, se comporter de manière agressive..

- Qui d'autre est à risque?

- Les personnes ayant un système nerveux instable. Mais ici, il est nécessaire de préciser que votre réaction au stress est largement dictée par les gènes, même si, bien sûr, elle peut être nivelée par l'éducation. Les personnes atteintes du syndrome de stress chronique, comme les employés de bureau, sont également à risque. Et les gens de toutes les autres professions qui ont de «bons» collègues au travail, une concurrence malsaine, des conflits. Naturellement, tôt ou tard, ils feront preuve d'agressivité, peut-être non seulement envers les autres, mais aussi envers eux-mêmes..

- J'ai l'impression que personne n'est assuré, ou je me trompe?

- Bien sûr, le stress ne peut être évité. Mais la question n'est pas de savoir ce qui se passe, mais comment nous gérons une situation difficile. Si vous avez un système nerveux stable, vous êtes heureux de la vie, il est peu probable que vous vous comportiez de manière agressive. Les personnes de plus de 35 ans sont moins sujettes au stress, car généralement elles ont déjà reçu un métier, ont décidé de ce qu'elles aiment, leurs enfants ont déjà grandi, il y a un mariage établi, un cercle d'amis avec qui ils sont à l'aise, etc. C'est une vie plus ou moins bien établie. Ils n'ont aucune bonne raison d'être agressifs envers les autres. Mais dessinons une autre image: une personne se réveille tous les jours en pensant à un travail détesté, à des prêts, à des problèmes avec les enfants, etc. Il a beaucoup de raisons d '«exploser», et c'est bien si cet état se transforme simplement en une escarmouche verbale avec une personne, mais il peut y avoir une évolution plus tragique de la situation.

merci aux parents

- Qu'est-ce qui détermine le niveau d'agression?

- Il y a trois facteurs ici: la génétique, l'éducation et l'environnement. Si une personne vit dans l'outback, où il est absolument normal de se battre mur à mur, les filles se traînent par les cheveux, naturellement, il se comportera en conséquence, sinon il sera considéré comme un faible, et lui-même deviendra un objet d'agression..

- Disons qu'une personne a commencé à remarquer une agressivité accrue, et cela ne dure pas un jour ou deux, mais un mois ou plus. Quel est l'intervalle de temps qui indique que c'est anormal?

- Si vous êtes constamment dans un état agressif pendant plus de deux mois, il est fort probable que quelque chose ne va pas et vous devez contacter un spécialiste. Il est également très important de comprendre pourquoi vous êtes nerveux. Disons que vous êtes en train de divorcer, alors les origines sont plus ou moins claires ici, mais quand tout va bien dans votre vie à première vue, et que vous voulez vous quereller avec quelqu'un tous les jours, vous devriez, encore une fois, vous tourner vers un psychologue.

- Est-il nécessaire de supprimer l'agression?

- La répression est en principe néfaste, mais si vous ne supprimez pas votre désir, par exemple de frapper une femme dans le métro qui a marché sur votre pied, cela ne mènera certainement à rien de bon. Par conséquent, dans cette affaire, je recommanderais d'utiliser le bon sens et simplement de ne pas enfreindre la loi. Une agression qui ne vous fait pas de mal et qui vous entoure a le droit d'exister, eh bien, pensez juste, jurez sous votre souffle, l'essentiel est que personne ne soit blessé.

- Et si vous ne pouvez pas freiner l'agression, où la mettre alors?

- Parfois, il est ringard de parler au sein de votre environnement, qui vous comprendra et vous soutiendra, et non dans la rue, choquant des étrangers. Si vous êtes conscient de votre agressivité, adoptez la boxe, certains arts martiaux..

- Il m'a toujours semblé que c'était une sorte de moyen inefficace.

- En vain, regardez combien de filles sont maintenant engagées dans le MMA ou d'autres sports actifs. Croyez-moi, c’est pour une raison et cela fonctionne..

Contact agressif

- Comment réagir à l'agression d'un inconnu?

- Il vaut mieux ne pas s'engager dans des contacts agressifs avec des inconnus - vous ne pouvez pas savoir avec certitude ce qu'il y a dans sa poche ou son sac. Peut-être qu'il y a un pistolet, ou la personne vous lancera simplement ses poings. Il n'est pas nécessaire de répondre à la provocation, d'essayer d'éviter la communication ou de rester calme. Si vous répondez, sachez que l'agresseur peut être plus fort que vous ou être mentalement en mauvaise santé, alors il n'y aura aucune demande de sa part..

- Une situation typique: dans le transport, un passager agressif vous a poussé, mais vous êtes vous-même à bout. Est-il possible de garder le silence dans une telle situation, de garder son calme?

- Si tu veux, réponds autant que tu veux. Mais cela ne résoudra tout simplement pas votre problème, ce ne sera pas plus facile. Je le répète encore une fois: l'agression n'apparaît pas comme ça, c'est une réaction à certaines circonstances. Quand vous êtes constamment énervé par tout, vous êtes ennuyé, vous voulez mal faire quelqu'un, cela signifie que quelque chose dans votre vie ne va pas. Une personne harmonieuse ne lancera pas de poings et d'obscénités sur les autres. L'agression contre des circonstances anormales peut s'expliquer, mais si tout va bien et que vous voulez crier après quelqu'un ou frapper quelqu'un, cela n'a rien à voir avec la norme..

- Ce qui aide à faire face au stress et à l'agression?

- Souvent, une famille et des enfants peuvent devenir un soutien. La personne de la famille est généralement plus stable et plus facile à gérer le stress. Un mode de vie sain, de l'exercice, une alimentation adéquate, un repos adéquat et un bon sommeil sont également d'excellents moyens. Permettez-moi de vous rappeler que les hommes doivent dormir au moins 7 à 8 heures, les femmes - 8 à 9. Le manque de sommeil adéquat augmentera certainement votre agressivité. Vous avez également besoin de vacances régulières, tous les trois mois, une personne doit changer la situation au nom de sa propre santé. Si vous n'avez pas l'occasion de vous reposer pendant longtemps, partez au moins pour le week-end, détournez-vous du cours habituel de la vie. Et utilisez également des vitamines, par exemple l'huile de poisson bien connue, compensez le manque de soleil et n'oubliez pas un passe-temps.

Agression

L'agression est une attaque motivée par un comportement destructeur qui contredit toutes les normes de la coexistence humaine et nuit aux objets d'une attaque, apportant aux gens des dommages moraux et physiques, provoquant un inconfort psychologique. Du point de vue de la psychiatrie, l'agression chez une personne est considérée comme une méthode de protection psychologique contre une situation traumatique et défavorable. Cela peut aussi être un moyen de relaxation psychologique, ainsi que d'affirmation de soi..

L'agression endommage non seulement un individu, un animal, mais aussi un objet inanimé. Le comportement agressif chez l'homme est considéré dans la section: physique - verbal, direct - indirect, actif - passif, bénin - malin.

Causes d'agression

Un comportement agressif chez l'homme peut être causé par diverses raisons.

Les principales causes d'agression chez l'homme:

- l'abus d'alcool, ainsi que les drogues qui brisent le système nerveux, ce qui provoque le développement d'une réponse inadéquate agressive à des situations mineures;

- problèmes personnels, vie personnelle instable (manque de partenaire de vie, sentiment de solitude, problèmes intimes qui provoquent la dépression, puis se transforment en état agressif et se manifestent à chaque évocation du problème)

- traumatisme mental reçu dans l'enfance (névrose reçue pendant l'enfance en raison de mauvaises relations parentales);

- une éducation stricte provoque à l'avenir la manifestation d'une agressivité envers les enfants;

- passion pour regarder des jeux de quête et des thrillers;

- surmenage, refus de se reposer.

Un comportement agressif est observé dans une variété de troubles mentaux et nerveux. Cette condition est observée chez les patients atteints d'épilepsie, de schizophrénie, à la suite d'un traumatisme et de lésions organiques du cerveau, méningite, encéphalite, troubles psychosomatiques, neurasthénie, psychopathie épileptoïde.

Les raisons de l'agression sont des facteurs subjectifs (coutumes, vengeance, mémoire historique, extrémisme, fanatisme de certains mouvements religieux, image d'une personne forte introduite par les médias, et même traits psychologiques individuels des politiciens).

Il existe une idée fausse selon laquelle les comportements agressifs sont plus courants chez les personnes atteintes de maladie mentale. Il est prouvé que seulement 12% des personnes qui ont commis des actes d'agression et ont été soumises à un examen psychiatrique médico-légal ont reçu un diagnostic de maladie mentale. Dans la moitié des cas, un comportement agressif était une manifestation de psychose, tandis que les autres avaient des réactions agressives inadéquates. En fait, dans tous les cas, il y a une réaction hypertrophiée aux circonstances..

L'observation des adolescents a montré que la télévision renforce un état agressif à travers des programmes criminels, ce qui renforce encore l'effet. Les sociologues, en particulier Carolyn Wood Sheriff, réfutent la croyance répandue selon laquelle le sport est une ersatz de guerre sans effusion de sang. Des observations à long terme d'adolescents dans le camp d'été ont montré que les compétitions sportives non seulement ne réduisent pas l'agressivité mutuelle, mais seulement l'améliorent. Un fait intéressant a été découvert sur la suppression de l'agressivité chez les adolescents. Le travail conjoint dans le camp a non seulement uni les adolescents, mais a également contribué à soulager les tensions agressives mutuelles.

Types d'agression

A. Bass, ainsi que A. Darky ont identifié les types d'agression suivants chez l'homme:

- physique, lorsque la force directe est utilisée pour infliger des dommages physiques et mentaux à l'ennemi;

- l'irritation se manifeste par la volonté de ressentir des sentiments négatifs; l'agression indirecte est caractérisée de manière détournée et dirigée contre une autre personne;

- le négativisme est un comportement oppositionnel marqué par une résistance passive avant une lutte active contre les lois et les coutumes établies;

- l'agression verbale est exprimée par des sentiments négatifs sous une forme telle que des cris, des cris, des réponses verbales (menaces, malédictions);

- ressentiment, haine, envie d'autrui pour une action inventée et réelle;

- la suspicion est une attitude envers les individus qui va de la prudence à la méfiance, se résumant à la croyance que les autres planifient puis causent du tort;

- la culpabilité fait référence à la croyance du sujet qu'il est une mauvaise personne, faisant le mal, souvent ces personnes éprouvent des remords.

E. Bass a proposé une classification basée sur le principe multi-axes. Ce cadre conceptuel comprend trois axes: verbal - physique, passif - actif; indirecte - directe.

G.E.Breslav a complété cette classification, estimant que l'individu présente simultanément plusieurs types d'agressivité, qui changent constamment et se transmettent les uns aux autres..

Par focus, on distingue les types d'agression suivants:

- l'hétéro-agression, qui est dirigée contre les autres; ce sont des meurtres, des coups, des viols, des blasphèmes, des menaces, des insultes;

- l'auto-agression, qui s'adresse à soi-même, est l'autodestruction (suicide), les maladies psychosomatiques, les comportements autodestructeurs;

En raison de la manifestation, les types suivants sont distingués:

- réactif, qui représente une réponse à un stimulus externe (conflit, querelle);

- spontané, qui se manifeste sans raison apparente, souvent sous l'influence d'impulsions internes (comportement agressif non provoqué causé par la maladie mentale et l'accumulation d'émotions négatives).

Par focus, les types suivants sont distingués:

- l'agression instrumentale, qui s'engage pour obtenir un résultat (un athlète en quête de victoire; un dentiste soignant une dent douloureuse; un tout-petit qui a besoin d'acheter un jouet);

- cible ou agression motivationnelle chez une personne, qui agit comme une action planifiée dont le but est d'endommager ou de blesser un objet (un adolescent, après une blessure, a battu un camarade de classe).

Par l'ouverture des manifestations, les types suivants se distinguent:

- agression directe, qui est dirigée directement contre un objet qui provoque de l'anxiété, de l'irritation, de l'excitation (recours à la force physique, utilisation de la grossièreté ouverte, menaces de représailles);

- agression indirecte, qui est dirigée contre des objets qui ne provoquent pas directement d'excitation et d'irritation, cependant, ces objets sont plus pratiques pour la sortie d'un état agressif, car ils sont disponibles, et la manifestation d'un comportement agressif envers ces objets est sans danger (le père est de mauvaise humeur, rentre du travail, tombe en panne du tout famille).

Selon la forme de manifestation, les types suivants sont notés:

- l'agression verbale chez une personne est exprimée sous forme verbale;

- l'agression expressive chez une personne s'exprime par des moyens non verbaux: expressions faciales, gestes, intonation de la voix (à ces moments, une personne agite son poing, fait une grimace menaçante, menace avec un doigt);

- physique, qui comprend l'usage direct de la force.

Approches de l'agression

Psychologues, sociologues, philosophes mettent en évidence différentes approches de l'agression.

Une approche normative est une définition de l'agression, soulignant son incohérence, son illégalité par rapport aux normes sociales.

O. Martynova définit l'agression comme un comportement intentionnel destructeur qui contredit les règles et les normes de la coexistence des personnes dans la société.

L'agression criminelle est également définie dans le cadre d'une approche normative, c'est-à-dire un comportement visant à causer délibérément un préjudice moral et physique à un être vivant. En conséquence, les actions de l'agresseur sont considérées comme contraires aux normes du droit pénal..

L'approche psychologique profonde note le caractère instinctif de cet état. Dans ce cas, l'état agressif semble être une propriété intégrale et innée de toute personne. L'éthologique (Z. Freud, K. Jung, K. Lorenz, Morris, etc.) et l'école psychanalytique sont des représentants éminents de l'approche psychologique profonde..

L'approche cible est la manifestation d'un état agressif au niveau de sa fonctionnalité et le comportement lui-même est considéré comme un outil d'évolution réussie, de domination, d'affirmation de soi, d'appropriation de ressources vitales, d'adaptation.

Koeroglou, Schwab voient le comportement agressif comme un comportement spécifiquement orienté, qui vise à tout éliminer et à surmonter ce qui menace l'intégrité mentale et physique du corps.

H.Kaufma classe l'agression comme un moyen qui permet aux individus d'obtenir une part des ressources, ce qui garantit le succès sous sélection naturelle.

E. Fromm considère l'agression maligne comme un instrument de domination, qui exprime le désir de domination de l'individu sur les êtres vivants.

L'agression chez l'homme est souvent un outil d'autorégulation mentale. Les approches qui se concentrent sur les conséquences de l'agression fournissent des descriptions de ses résultats.

Wilson se réfère à l'agression comme une action physique, ainsi qu'à une menace d'un individu qui diminue la liberté et l'aptitude génétique d'un autre..

Matsumoto note que l'agression est un acte ou un comportement qui blesse une autre personne mentalement ou physiquement..

A. Bass donne cette définition de l'agression - une réaction dans laquelle un autre individu reçoit des stimuli douloureux. L'agression est un phénomène qui se manifeste dans un comportement spécifique, ainsi que dans une action spécifique - une menace, un préjudice à autrui.

Zilman donne une définition similaire et croit que l'agression est la tentative ou l'infliction de blessures physiques ou corporelles.

Trifonov E.V. comprend l'agression comme la manifestation de l'hostilité dans les actions et les sentiments d'un individu - antagonisme, haine, hostilité, hostilité.

Y. Shcherbina classe l'agression de la parole comme une communication offensive, ainsi que les expressions verbales d'émotions, d'intentions et de sentiments négatifs.

Les approches multidimensionnelles comprennent les approches ci-dessus ainsi que leurs combinaisons.

Par exemple, l'agression, selon Semenyuk et Yenikolopova, est un comportement offensif destructeur et intentionnel qui viole les règles et les normes de la coexistence des personnes dans la société, et nuit également aux objets d'attaque (inanimés et animés), causant des dommages physiques aux personnes et leur faisant vivre un état. peur, inconfort mental, tension, dépression.

Les approches indifférenciées reflètent les théories psychologiques privées et n'expliquent pas l'essence même de cet état, le définissant dans un cadre théorique étroit.

Le comportementalisme (D. Dollard, L. Berkovits, S. Fischbach) donne une telle définition de l'agression - une pulsion qui se manifeste par un réflexe naturel d'une personne ou une conséquence de la frustration, ou une forme de réaction à un inconfort mental et physique.

Les représentants des théories cognitives attribuent l'état agressif au résultat de l'apprentissage (A. Bandura). D'autres chercheurs (L. Bender) notent que l'agression est une approche d'un objet ou une distance de celui-ci, ou une force interne qui permet à un individu de résister à des forces externes (F. Allan).

L'interactionnisme considère cet état comme une conséquence de l'incompatibilité des buts, un conflit objectif d'intérêts des individus, ainsi que des groupes sociaux (M. Sheriff, D. Campbell).

De telles définitions fournissent des formulations générales et expliquent souvent de manière incompréhensible le concept même de cet état. Malgré le grand nombre d'approches, aucune n'a fourni une définition complète et exhaustive de.

Formes d'agression

Erich Fromm a identifié les formes d'agression suivantes: ludique, réactive, soif de sang archaïque, maligne (compensatoire).

Par agression ludique, il a compris la démonstration de compétences, sa dextérité, mais pas dans un but de destruction, qui n'est pas motivé par la destructivité et la haine..

L'agression réactive est la protection de la liberté, de la vie, de la dignité, de la propriété d'autrui ou de ses propres biens (jalousie, envie, frustration des désirs et des besoins, vengeance, tremblement de la foi, déception dans la vie, amour).

L'agression maligne (compensatoire) se manifeste par la destructivité et la cruauté, la violence, qui sert de substitut à une vie productive pour une personne impuissante: nécrophilie, sadisme, ennui, dépression chronique.

Caractéristiques et qualités personnelles qui contribuent au développement de l'agressivité: tendance à l'impulsivité; sensibilité émotionnelle, manifestée par la tendance à ressentir des sentiments d'insatisfaction, d'inconfort et de vulnérabilité; distraction (agressivité émotionnelle) et prévenance (agressivité instrumentale); l'attribution hostile, qui fait référence à l'interprétation d'un stimulus comme de l'hostilité.

Affichage d'agression

Dans la vie quotidienne, la manifestation de l'agression chez une personne s'exprime en des termes différents. L'agression chez une personne peut être bénigne, ce qui est compris comme les traits de personnalité suivants: courage, persévérance, ambition, courage, courage et peut-être malin, qui comprend les traits suivants - impolitesse, violence, cruauté. Un type spécial est l'agression destructrice chez les humains ou le mal.

Le chercheur Fromm a noté dans ses travaux l'existence de deux types de manifestations d'un état agressif. Le premier type est caractéristique des humains, ainsi que des animaux, et implique une impulsion génétique inhérente à s'échapper ou à attaquer en cas de menace pour la vie, selon la situation.

Cette agression défensive est essentielle à la survie. Il se caractérise par une atténuation à l'approche d'un danger clair. Le deuxième type est l'agression destructrice, qui est souvent absente chez les animaux et n'est observée que chez l'homme. Elle n'a pas d'attitudes génétiques, elle n'implique pas d'objectif spécifique et n'a aucun lien avec la base biologique de la survie..

L'agression destructrice chez une personne est associée à des émotions, des sentiments, des passions, ce qui se reflète dans le personnage.

Il existe une manifestation de pseudo-agression. Il se caractérise par un comportement agressif non intentionnel, par exemple une blessure accidentelle à une personne, ou ludique, se manifestant dans l'entraînement de la dextérité, ainsi que la vitesse de réaction.

L'agression défensive est inhérente à tous les êtres vivants, représentant une adaptation biologique. Le cerveau de l'animal dispose d'un programme qui mobilise toutes les impulsions en cas de menace pour la vie.

La manifestation de l'agression se produit en cas de restriction de l'intimité, de l'accès à la nourriture, à l'espace de vie, avec une menace pour la progéniture et le but de cette agression est de préserver la vie. L'individu a également cette caractéristique génétiquement, mais elle n'est pas aussi prononcée que chez les animaux, ce qui est principalement dû aux visions du monde morales et religieuses, à l'éducation..

Il n'y a pas de protection définitive contre les manifestations mêmes d'un comportement agressif. Cet état n'apparaît pas tout seul, mais ayant reçu une impulsion, il est capable de se heurter à la première personne qui arrive.

Souvent, les personnes fortes provoquent le faible dans un comportement agressif, qui s'effondre ensuite sur le plus faible, éprouvant une satisfaction sadique.

L'agression est également capable de revenir à celui qui l'a provoquée. Parfois, la manifestation d'un comportement agressif se produit par rapport à un étranger. Pour l'empêcher, il est important de comprendre les raisons qui l'ont provoqué..

L'agression s'accumule dans l'individu lui-même et s'attend à entrer en résonance avec un facteur externe, tournant toute la force sur ce facteur. Pour cette raison, cela n'a aucun sens d'éviter l'agression personnelle, car tôt ou tard, elle sera toujours éclaboussée sur n'importe qui..

La manifestation de l'agression chez les hommes - cela ressemble à un coup sur la table avec un poing avec toutes les conséquences qui en découlent..

La manifestation de l'agression chez les femmes est le mécontentement, les plaintes sans fin, le «sciage», les ragots, les inférences qui défient la logique. C'est un genre d'agression.

Faire preuve d'agressivité est une démonstration d'un état d'insatisfaction. À titre d'exemple, les rêves insatisfaits, les attentes, l'insatisfaction à l'égard des relations conjugales. Souvent, une personne elle-même n'est pas consciente de son insatisfaction et ne remarque pas son état agressif. L'insatisfaction latente se manifeste par une agression indirecte. Cela peut être insignifiant, à la fois pour une personne spécifique et pour toute la famille..

Agression verbale

Ce type d'agression représente une forme symbolique avec l'infliction de dommages psychologiques et la transition vers des données vocales (changement de ton, cris), ainsi que des composants verbaux du discours (insultes, invectives).

E. Bass a proposé une classification basée sur le principe multi-axes. Son cadre se compose de trois axes: verbal - physique, passif - actif, indirect - direct. E. Bass distingue les types d'agression verbale suivants: verbale - active - directe, verbale - active - indirecte, verbale - passive - directe, et aussi verbale - passive - indirecte.

G.E. Breslav a complété cette classification, car l'individu présente souvent plusieurs types de comportement agressif, qui changent constamment et se succèdent..

Verbal-active-direct est l'humiliation verbale, l'insulte d'une autre personne.

Verbal-actif-indirect est la propagation de ragots, de calomnies malveillantes sur une autre personne.

Verbal-passif-direct est un refus personnel de communiquer avec une autre personne, en ignorant les questions.

Verbal-passif-indirect - marqué par le refus de donner des explications verbales spécifiques ou des explications pour la défense d'une personne injustement critiquée.

La question de savoir si l'agression verbale d'une personne est capable de s'exprimer à travers le silence et le refus de parler reste controversée. Ces actions rappellent davantage la description de l'agression psychologique, dans de rares cas utilisée comme synonyme de verbale.

L'échelle Yudovsky (OASCL) comprend les formes suivantes de cette condition dans la description: discours en colère, bruit fort, insultes, menaces de blessures physiques, utilisation d'expressions obscènes. Ils notent que le bruit fort, ainsi que les paroles en colère, sont une conséquence des intentions agressives de l'individu et de l'irritation situationnelle..

L'agression verbale chez une personne peut être cachée et ouverte.

L'agression verbale ouverte chez une personne est exprimée par l'intention d'infliger des dommages à la communication au destinataire et se manifeste sous des formes humiliantes (cris, malédictions). Un tel comportement se transforme souvent en agression physique, dans laquelle l'agresseur envahit l'espace personnel du destinataire.

L'agression verbale latente est une pression péjorative et systématique sur le destinataire, mais sans manifestation ouverte d'émotions hostiles. Certains chercheurs pensent que l'agression verbale chez l'homme agit comme une imitation d'une véritable agression. D'autres soulignent que l'agression verbale chez une personne n'est qu'une illusion de décharge d'hostilité, ce qui conduit à l'accumulation d'impulsions destructrices..

Agression de la parole

Une des façons de manifester des émotions négatives est l'agression de la parole, elle est également verbale ou verbale.

L'agression ou la grossièreté de la parole envers l'interlocuteur se manifeste par l'utilisation de mots offensants et durs, par des évaluations négatives de l'interlocuteur, des intonations moqueuses, des malédictions obscènes, une augmentation du volume de la voix, des indices désagréables, une ironie grossière.

L'agressivité de la parole du sujet est provoquée par des remarques agaçantes ou indignées de l'interlocuteur (faux-semblant excessif, bavardage, manifestation de mauvaise volonté, remarque désagréable, accusation aveugle).

Une émotion négative peut conduire à une agression de la parole chez une personne à la fois immédiatement et plus tard. Un comportement verbal agressif peut également être provoqué par des impressions passées d'un interlocuteur donné, lorsqu'il a provoqué une émotion négative.

L'agression de la parole peut également être déclenchée par le statut social de l'interlocuteur ou par l'appartenance à la catégorie de personnes envers lesquelles il ressent et éprouve une attitude négative. Beaucoup moins souvent, l'agression de la parole s'explique par d'autres raisons: une rupture des caractéristiques mentales négatives du sujet, un faible niveau d'éducation.

Éliminer la possibilité, tout en évitant l'apparition d'agressions de la parole, contribue à l'établissement et au succès de la communication, mais ne résout pas tous les problèmes et difficultés de communication afin de parvenir à une compréhension mutuelle, un accord, un accord. Dans certains cas, l'impolitesse est efficace pour obtenir le résultat souhaité dans la communication, mais cela ne peut pas être une règle universelle.

Pour supprimer l'agression de la parole, vous pouvez utiliser la phrase suivante: "Vous vous autorisez trop!" et mettre fin à la conversation. N'oubliez pas que le meilleur remède contre la colère est de la retarder..

Agression adolescente

L'agression chez les adolescents est des actions délibérées qui causent ou ont l'intention de nuire à une autre personne, à un groupe de personnes et à un animal. L'agression intraspécifique des adolescents comprend le fait de nuire à un groupe de personnes ou à une autre personne.

Le concept d'agression chez les adolescents comprend un comportement agressif exprimé en interaction, au cours duquel un adolescent (agresseur) blesse intentionnellement (victime) un autre adolescent.

L'agression des adolescents peut inclure toute forme de comportement visant à nuire ou à insulter une créature vivante, ainsi que les comportements clairement malveillants, qui impliquent des actions par lesquelles l'agresseur nuit délibérément à sa victime. L'agressivité s'exprime par l'agressivité, qui est attribuée à la fois à la prédisposition génétique et à l'influence de l'environnement.

Un agresseur est un individu qui fait délibérément du tort à une autre personne, qui peut se moquer, se battre, ruiner des choses.

Une victime est une personne qui est intentionnellement blessée par un agresseur.

Les spectateurs sont un groupe de témoins, des étudiants qui n'initient pas d'actions agressives, cependant, observant l'agresseur et ses actions, ne prennent pas le parti de la victime, aident rarement l'agresseur indirectement ou directement.

Le chercheur Lagerspetz, qui a mené une étude auprès d'enfants de 8 à 15 ans, a découvert que les garçons ont recours à un comportement agressif lorsqu'ils se mettent en colère, sous la forme de coups de pied, de poursuites, de trébuchements, de taquineries et que les filles boycottent le délinquant, ragots dans le dos, s'offusquent de manière démonstrative..

L'agressivité accrue des adolescents de 9 à 15 ans se manifeste dans la rue, à l'école, à la maison contre les personnes à proximité. Cela s'exprime dans un comportement physique agressif, dans l'expression verbale (expressions grossières, mots), un degré insignifiant d'agressivité est exprimé par rapport aux objets inanimés, ainsi que sous une forme latente - auto-agression dirigée contre soi-même.

Le problème de l'agression chez les adolescentes est associé à la puberté et au passage à l'âge adulte. Les enfants ne sont souvent pas prêts pour des changements dans leur mode de vie habituel, ils ont peur d'une vie indépendante, ils ont peur de l'incertitude future, ils ne sont pas prêts pour la responsabilité, ils sont dépassés par des changements psycho-émotionnels.

La famille et les médias ont un impact significatif sur les enfants. Les parents ne peuvent pas influencer le facteur de la puberté lui-même, mais ils peuvent minimiser les manifestations d'agressivité chez les adolescents, limiter la vision des programmes criminels. En aucun cas, les adultes ne doivent montrer des émotions négatives et provoquer une agression dans les moments de leur agression. Cela ne peut qu'aggraver la situation. Un adolescent peut se replier sur lui-même, commencer une agression contre lui-même, ce qui conduira à la formation d'une personnalité agressive, au développement d'un comportement déviant.

Grandir est une étape difficile dans la vie de chaque adolescent. L'enfant veut l'indépendance, mais en a souvent peur et n'y est pas prêt. Pour cette raison, un adolescent a des contradictions qu'il n'est pas capable de comprendre par lui-même. Dans de tels moments, l'essentiel est de ne pas s'éloigner des enfants, de faire preuve de tolérance, de ne pas critiquer, de ne parler qu'également, d'essayer de se calmer, de comprendre, d'être imprégné du problème.

L'agression chez les adolescents se manifeste dans les types suivants:

- hyperactif - un adolescent auto-désinhibé qui est élevé dans une famille dans une atmosphère de permissivité de type «idole». Pour corriger le comportement, il est nécessaire de construire un système de restrictions, en appliquant des situations de jeu avec des règles obligatoires;

- un adolescent épuisé et sensible, qui se caractérise par une sensibilité accrue, de l'irritabilité, du ressentiment, de la vulnérabilité. La correction du comportement comprend la libération du stress mental (martèlement de quelque chose, jeu bruyant);

- un adolescent rebelle oppositionnel qui est impoli envers les gens familiers, les parents qui ne sont pas un modèle. L'adolescent transfère son humeur, ses problèmes à ces personnes. La correction du comportement comprend la résolution de problèmes en collaboration;

- un adolescent agressivement craintif, hostile, méfiant. La correction consiste à travailler avec les peurs, à simuler une situation dangereuse avec l'enfant, à la surmonter;

- un enfant insensible à l'agressivité, qui n'est pas caractérisé par la réactivité émotionnelle, la sympathie, l'empathie. La correction comprend la stimulation des sentiments humains, le développement de la responsabilité chez les enfants pour leurs actions.

L'agression des adolescents a les raisons suivantes: difficultés d'apprentissage, manque d'éducation, particularités de la maturation du système nerveux, manque de cohésion dans la famille, manque de proximité entre l'enfant et les parents, la nature négative de la relation entre sœurs et frères, le style de leadership familial. Les enfants de familles où règnent la discorde, l'aliénation, la froideur sont les plus enclins à l'agressivité. La communication avec les pairs et l'imitation des élèves plus âgés contribuent également au développement de cette condition..

Certains psychologues pensent que l'agressivité des adolescents peut être supprimée comme celle d'un enfant, mais il y a des nuances. Dans l'enfance, le cercle social n'est limité que par les parents, qui corrigent indépendamment les comportements agressifs, et à l'adolescence, le cercle social s'élargit. Ce cercle se développe au détriment des autres adolescents, avec lesquels l'enfant communique sur un pied d'égalité, ce qui n'est pas à la maison. D'où les problèmes des familles. Un groupe de pairs le considère comme une personne indépendante, distincte et unique, où son opinion est prise en compte, et à la maison un adolescent est qualifié d'enfant déraisonnable et ne prend pas son opinion.

Comment répondre à l'agression? Pour éteindre l'agression, les parents doivent essayer de comprendre leur enfant, prendre sa position, si possible, écouter, aider sans critiquer.

Il est important d'éliminer l'agression de la famille, où c'est la norme entre adultes. Même à mesure qu'un enfant grandit, les parents sont des modèles. Pour les parents de bagarreurs du futur, l'enfant grandit de la même manière, même si les adultes n'expriment pas clairement l'agressivité chez l'adolescent. La sensation d'agressivité se produit au niveau sensoriel. Il est possible qu'un adolescent grandisse tranquille et opprimé, mais les conséquences de l'agression familiale seront les suivantes: un tyran agressif cruel grandira. Pour éviter un tel résultat, il est nécessaire de consulter un psychologue pour corriger un comportement agressif.

La prévention de l'agression chez les adolescents comprend: la formation d'un certain éventail d'intérêts, l'attrait pour des activités positives (musique, lecture, sports), l'implication dans des activités socialement reconnues (sport, travail, artistique, organisationnel), l'évitement des manifestations de force vis-à-vis d'un adolescent, la discussion de problèmes ensemble, l'écoute sentiments des enfants, manque de critiques, reproches.

Les parents doivent toujours rester tolérants, aimants, tendres, communiquer sur un pied d'égalité avec les adolescents et se rappeler que s'éloigner de l'enfant maintenant, alors il sera très difficile de se rapprocher.

Agressivité chez les hommes

L'agression masculine est remarquablement différente de l'agression féminine dans ses attitudes. Les hommes recourent principalement à des formes ouvertes d'agression. Ils éprouvent souvent beaucoup moins d'anxiété et de culpabilité lorsqu'ils sont agressifs. L'agression est pour eux un moyen d'atteindre leurs objectifs ou une sorte de modèle de comportement.

La plupart des scientifiques qui ont étudié le comportement social des gens ont suggéré que l'agression chez les hommes est causée par des causes génétiques. Ce comportement a permis de transmettre leurs gènes de génération en génération, de vaincre des rivaux et de trouver un partenaire pour la procréation. Les scientifiques Kenrick, Sadalla, Vershur, à la suite de recherches, ont constaté que les femmes considèrent que le leadership et la domination masculine sont des qualités attrayantes pour elles-mêmes..

L'agression accrue chez les hommes se produit en raison d'un facteur social et culturel, ou plutôt en l'absence d'une culture du comportement et du besoin de faire preuve de confiance, de force et d'indépendance.

Agression des femmes

Les femmes ont souvent recours à l'agression psychologique implicite, elles s'inquiètent de la façon dont la victime pourrait les repousser. Les femmes ont recours à l'agression lors des accès de colère, pour soulager les tensions mentales et nerveuses. Les femmes, en tant que créatures sociales, ont une sensibilité émotionnelle, de la gentillesse et de l'empathie, et leur comportement agressif n'est pas aussi prononcé que celui des hommes.

L'agressivité chez les femmes plus âgées déroute les parents aimants. Ce type de trouble est souvent qualifié de signe de démence s'il n'y a pas de raisons évidentes à ce comportement. Les attaques d'agression chez les femmes se caractérisent par un changement de caractère, une augmentation des traits négatifs.

L'agression des femmes est souvent provoquée par les facteurs suivants:

- déficit hormonal congénital causé par la pathologie du développement précoce, qui conduit à des troubles mentaux;

- expérience émotionnelle négative de l'enfance (violence sexuelle, abus), victimisation d'agression intra-familiale, ainsi qu'un rôle prononcé de la victime (mari);

- relation hostile avec la mère, traumatisme mental de l'enfance.

Agressivité chez les personnes âgées

Le trouble le plus courant chez les personnes âgées est l'agression. La raison en est le rétrécissement de la gamme de perception, ainsi qu'une fausse interprétation des événements d'une personne âgée qui perd progressivement le contact avec la société. Cela est dû à une diminution de la mémoire pour les événements qui se produisent. Par exemple, des objets volés ou de l'argent manquant. De telles situations posent des problèmes dans les relations intra-familiales. Il est très difficile de faire savoir à une personne âgée ayant des troubles de la mémoire que la perte sera retrouvée, puisqu'elle a été placée ailleurs..

L'agression chez les personnes âgées se manifeste par des troubles émotionnels - grincheux, irritabilité, réactions de protestation face à tout ce qui est nouveau, tendance aux conflits, insultes et accusations sans fondement.

L'état d'agression est souvent causé par des processus atrophiques, des maladies vasculaires du cerveau (démence sénile). Ces changements sont souvent ignorés par les proches et autres, attribués au «mauvais caractère». Une évaluation compétente de la condition et la sélection correcte de la thérapie vous permettent d'obtenir de bons résultats dans l'établissement de la paix dans la famille.

Agression du mari

Les désaccords familiaux et la forte agression du mari sont les sujets les plus discutés lors des consultations avec les psychologues. Les conflits, désaccords qui provoquent une agression mutuelle entre conjoints sont les suivants:

- division non coordonnée et injuste du travail au sein de la famille;

- compréhension différente des droits et des responsabilités;

- contribution insuffisante d'un membre de la famille au travail domestique;

- manque chronique de satisfaction des besoins;

- défauts, défauts d'éducation, inadéquation des mondes mentaux.

Tous les conflits familiaux surviennent pour les raisons suivantes:

- insatisfaction face au besoin intime de l'un des époux;

- insatisfaction quant à la nécessité de la signification et de la valeur de son «je» (violation de l'estime de soi, attitude méprisante et irrespectueuse, insultes, insultes, critiques incessantes);

- insatisfaction à l'égard des émotions positives (manque de tendresse, d'affection, de soins, de compréhension, d'attention, d'aliénation psychologique des époux);

- la dépendance au jeu, les boissons alcoolisées de l'un des conjoints, ainsi que les loisirs qui entraînent un gaspillage financier déraisonnable;

- désaccords financiers entre conjoints (problèmes de maintien de la famille, budget mutuel, contribution de chacun à la sécurité matérielle);

- insatisfaction quant à la nécessité d'un soutien mutuel, d'une assistance mutuelle, de la nécessité d'une coopération et d'une coopération liées à la division du travail, au ménage, à la garde des enfants;

- insatisfaction à l'égard des besoins et des intérêts dans les loisirs et les loisirs.

Comme vous pouvez le voir, les raisons du conflit sont nombreuses et chaque famille peut mettre en évidence ses propres points faibles à partir de cette liste..

Des études sociologiques ont montré que les hommes sont les plus sensibles aux problèmes matériels et quotidiens et aux difficultés d'adaptation au début de la vie de famille. Si un mari a des problèmes masculins, alors toute la famille en souffre souvent, mais c'est la femme qui en profite le plus. Sentant son impuissance, un homme cherche un coupable, et dans ce cas, il se révèle être une femme. Les accusations reposent sur le fait que la femme ne s'excite plus comme avant, s'est rétablie, a cessé de s'occuper d'elle-même.

L'agression du mari se traduit par de petites chicanes, des dictatures, des provocations, des querelles familiales. C'est souvent une conséquence d'insatisfaction et de doute de soi..

La raison de l'agression du mari réside dans ses complexes et en aucun cas les défauts et le comportement de la femme ne sont à blâmer. Après avoir analysé la forme de manifestation de l'agression du mari, on peut constater qu'elle peut être verbale, dans laquelle il y a une manifestation d'émotions négatives (insultes, grossièreté). Ce comportement est typique des tyrans domestiques..

L'agression du mari peut être indirecte et exprimée en remarques malveillantes, blagues offensantes, blagues, mesquinerie. Mentir, menacer et refuser d'aider sont également des expressions d'agression indirecte. Mentir et échapper aux maris de toute entreprise à l'aide d'hystériques, de menaces, réussit. Ce comportement est caractéristique des despotes, des psychopathes, des combattants, des bourreaux. Les hommes ayant des troubles de la personnalité sont très difficiles, tant pour la communication que pour la vie de famille. Certains maris sont violents (physiques et mentaux).

La plupart des femmes essaient d'améliorer les relations avec le mari agresseur, mais toutes les tentatives pour améliorer la relation et le désir d'apprendre à comprendre l'agresseur, ainsi que de devenir plus heureuses avec lui s'arrêtent.

Les principales erreurs commises par une femme avec un mari agresseur:

- partage souvent ses peurs, ses espoirs, en comptant sur la compréhension, en donnant à son mari l'occasion de s'assurer une fois de plus qu'elle est faible, sans défense;

- partagez constamment vos plans, vos intérêts avec l'agresseur, en donnant à nouveau la possibilité au mari de la critiquer et de la condamner;

- souvent, la femme de la victime essaie de trouver des sujets de conversation communs, et en réponse elle obtient le silence, la froideur;

- une femme croit à tort que l'agresseur se réjouira du succès de sa vie.

Ces paradoxes témoignent que toutes les aspirations d'une femme à une croissance intérieure et à de meilleures relations avec son mari-agresseur ne font qu'aggraver la situation. Un fait intéressant est que l'agresseur, grondant une femme, se décrit exactement dans les accusations qu'il lui attribue.

Combattre l'agression

Que faire lorsque vous ressentez de l'agressivité? Vous ne devriez pas supporter la tyrannie de votre conjoint, car vous vous faites beaucoup de tort à vous-même et à votre estime de soi. Vous n'avez pas à subir d'attaques, de mauvaise humeur, sur l'idée d'un étranger. Vous êtes une personne indépendante avec les mêmes droits que votre mari. Vous avez le droit à la paix émotionnelle, à la relaxation et au respect de vous-même.

Comment traiter l'agression?

Il est important que l'agresseur lui-même comprenne la raison qui l'a incité à un tel comportement. Si vous persuadez votre mari de consulter un psychologue, vous recevrez des recommandations d'un spécialiste pour éliminer l'agression de votre vie. Cependant, si l'anomalie de la personnalité du mari est prononcée que la poursuite de la cohabitation est insupportable, alors un divorce serait la meilleure option. Les maris de la catégorie des tyran ne comprennent pas à l'amiable, vous ne devez donc pas leur faire plaisir. Plus vous leur cédez, plus ils se comportent impudemment..

Pourquoi la lutte contre l'agression est-elle nécessaire? Car rien ne passe sans laisser de trace, et chaque injection douloureuse cause certains dommages à la psyché féminine, même si la femme trouve des excuses à son tyran, pardonne et oublie l'insulte. Après un certain temps, le conjoint trouvera à nouveau une raison d'offenser sa femme. Et une femme essaiera de maintenir la paix à tout prix..

Les griefs constants, ainsi que l'humiliation, affectent négativement l'estime de soi des femmes et, à la fin, une femme commence à admettre qu'elle ne sait pas combien, ne sait pas. Ainsi, il développe un complexe d'infériorité.

Un homme normal adéquat devrait aider une femme, la soutenir dans tout, et ne pas constamment l'humilier et lui mettre le nez dans ses défauts. Les reproches constants affecteront le ton général et l'humeur, perturberont la tranquillité d'esprit des femmes, qui devra être rétablie avec l'aide de spécialistes.

Auteur: Psychologue pratique N.A. Vedmesh.

Conférencier du Centre Médical et Psychologique "PsychoMed"