Akalculia: causes, symptômes, diagnostic et correction du syndrome

L'akalculie est un syndrome neuropsychique caractérisé par une perte de la capacité à effectuer des opérations arithmétiques et la perception des nombres. Il se développe lorsque l'hémisphère dominant est affecté: chez les droitiers de l'hémisphère gauche, chez les gauchers - à droite.

L'acalculie est une maladie acquise et survient dans le contexte de lésions des zones du cerveau ou de maladies neuropsychiatriques. Cela se produit dans le contexte de perturbations dans le travail des régions temporales, pariétales et occipitales du cortex cérébral, qui à leur tour se produisent en raison de blessures, de neuroinfections, de néoplasmes, etc..

En outre, l'acalculie se développe souvent dans le contexte d'une maladie neurologique ou mentale sous-jacente. Ainsi, l'acalculie est souvent associée aux maladies suivantes: agnosie optique, alexie, dyslexie, aphasie acoustique-amnésique, déficit de l'attention, aphasie sensorielle, amnésie, démence, accident vasculaire cérébral.

Raisons de la violation

L'acalculie survient en raison de lésions des régions pariétale, occipitale, temporale et préfrontal du cortex cérébral. Les raisons de ces lésions cérébrales peuvent être différentes:

  • un nombre important de troubles neurologiques en période périnatale
  • facteur héréditaire;
  • lésions organiques du cerveau;
  • neuroinfection;
  • néoplasmes dans le cerveau;
  • diverses intoxications;
  • déviations dysmétaboliques;
  • lésions cérébrales causées par des maladies infectieuses;
  • environnement social négatif;
  • les maladies cérébrovasculaires;
  • lésion cérébrale traumatique.

Variétés et formes de la maladie

Le développement de l'acalculie se produit lorsque divers systèmes cognitifs sont altérés. En fonction de la fonction cognitive affectée, les types de maladie suivants sont distingués:

  1. Verbale - déviations dans la désignation verbale des concepts mathématiques. Le patient peut effectuer avec succès des opérations mathématiques, mais ne peut pas désigner verbalement le nom des nombres, des symboles, ne peut pas indiquer le nombre d'objets.
  2. Apraxic - une personne n'est pas capable de compter les objets. Le patient ne peut pas compter les objets et mettre en évidence leurs caractéristiques quantitatives.
  3. Dyslexique - manque de capacité à lire les symboles mathématiques, à exprimer des termes quantitatifs.
  4. Graphique - incapacité à écrire des symboles et des signes mathématiques, ainsi qu'à décrire correctement les formes géométriques.
  5. Opérationnel - perte de capacité à effectuer des opérations mathématiques.

En outre, les cas d'acalculie peuvent être subdivisés en fonction du primaire et du secondaire.

Primaire (spécifique) - causée par des lésions de zones du cortex cérébral, les types suivants sont distingués:

  1. Frontal - causé par un dysfonctionnement du lobe frontal du cerveau, responsable du contrôle et de la régulation de toutes les fonctions mentales d'une personne. La capacité de compter est altérée en raison de déviations dans l'organisation de l'activité consciente.
  2. Pariétal (pariéto-occipital) - se produit lorsque les zones pariéto-occipitales du cerveau sont affectées. Le patient a un concept perturbé de «nombre», compréhension de l'essence des opérations de comptage, perception des coordonnées spatiales.

Secondaire (non spécifique) - survient en raison d'une maladie neuropsychiatrique, les types suivants sont distingués:

  1. Optique - se produit avec des pathologies des lobes du cerveau responsables de l'analyseur visuel. Avec l'acalculie optique, la perception visuelle des nombres et des signes mathématiques est altérée. Le patient est incapable de faire la distinction entre des symboles arithmétiques similaires, de reconnaître les chiffres romains.
  2. Sensoriel - se développe avec des dommages aux zones du cerveau impliquées dans la perception acoustique de la parole. Il se manifeste par des difficultés avec le comptage oral et l'exécution des opérations de comptage à l'oreille.
  3. Acoustique-mnémonique - est également associée à la perception acoustique de la parole. La différence est que le patient a une mémoire vocale altérée et un volume de perception auditive réduit..

Différence avec la dyscalculie

L'acalculie et la dyscalculie sont des concepts similaires, mais il y a une différence entre eux. Cela réside dans le fait que la dyscalculie est une conséquence de troubles congénitaux du développement du cerveau, et avec elle, les connaissances mathématiques ne sont pas pleinement assimilées. L'acalculie, en revanche, est une maladie acquise et survient en raison de blessures et de troubles neurologiques acquis au cours de la vie..

Symptômes de la violation

Les symptômes de l'acalculie varient en fonction de la forme de la maladie..

Dans la forme primaire du trouble, le patient présente les symptômes suivants:

  • Difficulté à comprendre la différence entre des nombres apparemment similaires (par exemple, 147 et 174);
  • incapacité à percevoir la catégorie des catégories numériques;
  • difficultés à effectuer des opérations arithmétiques simples;
  • violation de la compréhension du concept de «nombre»;
  • manque de capacité à comparer les valeurs numériques;
  • la perception des coordonnées spatiales est altérée;
  • difficultés à évaluer les nombres avec un «zéro» dans leur composition;
  • La difficulté avec la soustraction et l'addition est relativement facile.

La forme secondaire d'acalculie se manifeste par les symptômes suivants:

  • il n'y a pas de perception visuelle des nombres et d'ignorance de leurs noms;
  • altération de la perception des nombres et des opérations mathématiques à l'oreille;
  • problèmes de compréhension des opérations mathématiques, de planification et de suivi de leur exécution.

Inspection et diagnostic

Un défectologue, psychologue, psychiatre, spécialiste en neuropsychologie peut identifier la maladie.

Un trouble du comptage est rarement la seule déficience cognitive et s'accompagne souvent d'autres pathologies. L'akalculie peut ne pas être détectée lors de l'examen initial et du diagnostic, en raison de manifestations plus intenses d'autres troubles.

Le diagnostic peut être posé après avoir effectué des tests arithmétiques et les avoir analysés. Des résultats excessivement bas indiquent une pathologie. Il est également nécessaire d'utiliser de telles mesures diagnostiques comme tests pour identifier les pathologies de la parole, de l'écriture, de la lecture, de l'orientation dans l'espace, de la praxis.

Traitement et correction

Dans le traitement de l'acalculie, les principales mesures thérapeutiques doivent viser à éliminer les causes de la maladie..

Le choix d'un programme de correction dépend de la forme de la maladie et, par conséquent, des raisons de son apparition. La thérapie complexe est effectuée par de tels spécialistes: psychologue clinicien, défectologue, psychiatre, spécialiste en neuropsychologie.

Violation principale

Avec la forme primaire d'acalculie, la tâche principale est de restaurer la perception du patient des nombres, de leurs catégories. Des techniques spéciales sont utilisées, dont le principe principal est de travailler avec la mémoire visuelle du patient.

Des cartes avec l'image des nombres, des objets et leur quantité sont utilisées. Il est préférable d'utiliser des couleurs vives et variées, car cela favorise une meilleure perception et mémorisation. Lorsque vous travaillez avec des enfants, il est conseillé d'utiliser des formes de jeu.

Travailler avec des nombres implique la nécessité de décomposer n'importe lequel d'entre eux en variations. Les bâtons peuvent être un outil auxiliaire. Par exemple, le patient est appelé le numéro 7 et chargé de le décomposer en composants possibles..

Le patient effectue cette tâche en disposant les bâtonnets dans les combinaisons suivantes: 3 + 4, 2 + 5, 1 + 6. Toutes les actions sont enregistrées dans le journal de thérapie. Au fur et à mesure que le résultat progresse, des commentaires verbaux sur les actions mathématiques sont ajoutés - toutes les opérations sont accompagnées d'une prononciation. Il favorise le développement de la capacité à produire de l'arithmétique mentale..

En cas de violation de la perception des noms des nombres et de leurs catégories, le travail des spécialistes consiste à prononcer des nombres de 1 à 100 avec le patient, et des explications parallèles concernant les unités, des dizaines. L'un des exercices consiste à écrire des nombres en chiffres sous leur désignation de lettre. Par exemple, à côté des mots deux cent quarante et un, écrivez 241.

Après 3 leçons, les formes orales de travail, le doublage des actions arithmétiques doivent être attachés à des matériaux visuels et figuratifs.

Thérapie secondaire

Le traitement de la forme secondaire d'acalculie est choisi en fonction de la zone de la lésion du cortex cérébral:

  1. En cas de lésion du cortex occipital, le traitement vise à restaurer l'orthographe correcte des nombres et leur perception visuelle. Ces méthodes visent à cela: exercices avec une image motrice des nombres, comptage d'objets, diverses manipulations avec des tâches et des nombres, sonner des nombres, tout en les présentant simultanément dans l'esprit. Les meilleurs résultats sont obtenus avec un niveau satisfaisant de développement de la mémoire visuelle, des capacités d'imagination et de la perception auditive..
  2. Avec des dommages aux zones temporales du cortex cérébral, la perception auditive des nombres est altérée chez les patients. Avec cette violation, il n'y a pas besoin de thérapie spécialisée..
  3. En cas de troubles du cortex préfrontal, les mesures thérapeutiques visent à apprendre à comprendre les nombres, des opérations arithmétiques simples, passant progressivement à des opérations plus complexes.

Conséquences et limites

Akalculia est capable de provoquer diverses complications. Ces conséquences négatives comprennent l'agrammatisme (difficultés à composer et à percevoir des phrases), la paraphasie (remplacement des sons, utilisation incorrecte des sons), l'embolie de la parole (répétition obsessionnelle d'un mot ou d'une phrase).

Les conséquences de l'acalculie comprennent également une diminution de l'adaptation sociale d'un individu en raison d'une combinaison de la maladie avec d'autres troubles cognitifs. En conséquence, la qualité de vie du patient diminue..

Avec le développement de la maladie chez les enfants, cela entraîne des problèmes d'apprentissage, d'adaptation sociale à l'école, altère les capacités de communication et peut affecter négativement le développement cognitif de l'enfant. Les enfants peuvent développer une faible estime de soi et une dépression.

Akalculia

L'acalculie est un symptôme de la genèse neuropsychologique, qui se manifeste par une violation de la capacité de compter et d'effectuer des opérations de calcul. L'acalculie se produit en raison de dommages à divers segments du cortex cérébral. Attribuez la forme principale de la violation décrite et la forme secondaire. Le premier est dû à une mauvaise compréhension de la structure numérique des bits, des difficultés dans les opérations de calcul, une incapacité à reconnaître les signes arithmétiques. C'est un symptôme qui ne dépend pas d'autres dysfonctionnements mentaux. L'acalculie primaire résulte de dommages aux segments pariéto-occipital-temporaux du cerveau et représente un échec dans la compréhension des relations spatiales. Secondaire - peut apparaître avec d'autres dysfonctionnements mentaux (par exemple, avec amnésie ou aphasie) ou à la suite d'un trouble général de l'activité mentale intentionnelle.

Akalculie et dyscalculie

À l'âge scolaire, environ 5% des bébés souffrent d'une telle dyscalculie, qui se retrouve dans l'incapacité d'effectuer des opérations de calcul, l'incapacité de distinguer les nombres et une mauvaise compréhension du décompte.

Le syndrome d'acalculie survient avec une formation mentale adéquate due à une sorte de maladie ou de blessure. La dyscalculie, tout d'abord, est caractérisée par l'incapacité de maîtriser l'arithmétique, et l'acalculie est caractérisée par un trouble des opérations de comptage..

L'akalculie est une anomalie cérébrale acquise dans laquelle la capacité d'effectuer des opérations arithmétiques simples est perdue. La dyscalculie, à son tour, est caractérisée par la perte de la capacité d'enseigner les mathématiques à l'enfant. Souvent, ce problème s'accompagne d'une incapacité à reconnaître les personnages. Souvent, l'acalculie s'accompagne d'un dysfonctionnement mental, à la suite duquel des segments individuels du cerveau responsables du comptage et des opérations de numération sont endommagés chez les adultes..

Akalculia, qu'est-ce que c'est et quelles sont ses causes? Voici les principaux types d'acalculie et les causes.

L'acalculie primaire est trouvée à la suite de dommages aux segments occipital-pariéto-temporal du cortex. Avec ce type de maladie, l'individu éprouve des difficultés à effectuer les opérations mathématiques les plus simples, ne comprend pas la structure des nombres et confond souvent le signe arithmétique.

Dans le contexte d'un dysfonctionnement mental, une acalculie secondaire peut survenir. Avec cette variation de la maladie, le sujet peut confondre les nombres en raison de leur similitude orthographique. Il peut également y avoir des problèmes dans les opérations de compte mental. Ces sujets ne sont pas capables d'effectuer correctement une action de comptage. Les personnes souffrant du trouble analysé ne peuvent être classées comme déficientes mentales. Il est difficile pour ces personnes de compter de l'argent ou de se souvenir des chiffres..

La formation d'acalculie est observée en raison de troubles de divers processus cognitifs.

Les types d'acalculie sont distingués en fonction de la fonction cognitive affectée..

La variété verbale de la maladie se trouve dans l'incapacité de désigner verbalement des concepts mathématiques. Le patient peut effectuer avec succès des opérations mathématiques, mais il ne peut pas nommer verbalement des nombres, des symboles ou indiquer le nombre d'objets..

La variation apraxique de la maladie se traduit par l'incapacité de compter les objets. L'individu ne peut pas compter les objets et déterminer les caractéristiques quantitatives.

Le type opérationnel d'acalculie est la perte de la capacité à effectuer des opérations mathématiques.

La variété graphique de la violation décrite se trouve dans l'incapacité d'écrire des signes et des symboles mathématiques, ainsi que de dessiner correctement des formes géométriques.

L'acalculie dyslexique consiste en la perte de la capacité de lire des symboles mathématiques, de formuler des termes quantitatifs.

La dyscalculie survient à un âge précoce. Il s'exprime dans l'incapacité des enfants à apprendre les opérations mathématiques. Leur cerveau ne perçoit pas cette information. Ce problème est congénital et il a été présent toute ma vie. Souvent, ce défaut est dû à une prédisposition génétique. Le résultat est un retard mental, puisque les miettes ne sont pas capables de compter, de déterminer le côté droit ou gauche, le temps, elles ont des difficultés à reconnaître les formes géométriques et les lettres.

Parmi les signes courants de dyscalculie, on distingue: l'incapacité à effectuer certaines opérations de calcul, des problèmes de reconnaissance des nombres (par exemple, un est similaire à sept), des difficultés dans les calculs élémentaires en raison de l'incapacité à déterminer un symbole ou un signe, expliquer une opération mathématique.

Akalculia chez les enfants

Le dysfonctionnement en question est une maladie acquise qui se manifeste par un échec lors de l'exécution d'opérations arithmétiques.

Les causes de l'acalculie chez les enfants sont des lésions des structures cérébrales. La capacité de compter est une compétence fondamentale, dont l'absence complique considérablement la vie, empêche l'éducation et la maîtrise d'un métier. La place dominante dans la formation des processus de comptage appartient aux zones pariéto-occipitales et aux segments pariétaux du cortex..

Les causes de l'acalculie sont dues à des lésions des régions cérébrales répertoriées, à la suite desquelles il y a des dysfonctionnements dans l'orientation spatiale et la compréhension des relations spatiales.

Luria a déterminé que la majorité des bébés souffrant du défaut décrit possèdent un comptage ordinal, corrélant le nombre d'objets, ils peuvent compter, mais ils ne peuvent pas comprendre le principe de la capacité numérique, ils ne peuvent pas fonctionner avec des ensembles généralisés. Les symptômes cardinaux de cette pathologie sont: l'effondrement de la compréhension du nombre, un trouble dans la compréhension de la structure binaire du nombre, la compréhension de la signification des signes. Le comptage est l'intégration de plusieurs compétences cognitives. Un individu atteint d'acalculie a de grandes difficultés dans quatre domaines.

Le syndrome d'acalculie et ses manifestations sont dus à la localisation du foyer anormal. Ainsi, en cas de lésion des segments occipito-pariétaux ou en présence de lésions bilatérales, on peut supposer une acalculie primaire. Si le segment occipital est endommagé, l'image visuelle de la figure disparaît, elle cesse d'être un symbole pour le patient qui reflète une certaine quantité. L'individu reconnaît les chiffres, ils ont une perception mitigée. Cela est particulièrement vrai pour les nombres avec un contour similaire. Si les zones temporelles sont endommagées, il y a des échecs dans le comptage oral, des segments préfrontaux - l'activité intentionnelle est perturbée, le patient ne peut pas planifier les actions de comptage et surveiller leur mise en œuvre.

Parfois, le dysfonctionnement considéré ne prive pas complètement le bébé de la capacité d'effectuer des opérations de calcul. Certains jeunes patients conservent leurs compétences d'addition, mais la soustraction devient une tâche impossible pour eux. La maladie décrite peut souvent être accompagnée d'une aphasie sensorielle. Le degré de violation du produit des opérations arithmétiques varie d'une incapacité absolue à calculer à des erreurs dans les opérations de comptage et lors de la manipulation des nombres.

Traitement de l'acalculie

En raison de la compatibilité des symptômes d'acalculie avec d'autres troubles cognitifs, il est souvent difficile d'identifier le syndrome d'acalculie. Il peut simplement être négligé en présence d'un dysfonctionnement cognitif majeur. Cependant, la détection de la violation décrite est un travail important, car le système de mesures correctives est causé par des symptômes. Afin de confirmer la présence d'un dysfonctionnement dans l'exécution des opérations de calcul et de le classer dans une certaine catégorie, des tests neuropsychologiques sont effectués pour déterminer le trouble du comptage, les défauts de parole, l'orthographe et la lecture altérées, les écarts d'orientation spatiale..

Akalculia peut être corrigée. Cependant, pour une élimination réussie et complète des symptômes, il est nécessaire, dans un premier temps, de traiter la maladie qui a provoqué l'acalcul. La principale forme de dysfonctionnement implique la nécessité de renouveler la compréhension de la signification des nombres et de leur structure de décharge. Pour ces patients dans la pratique médicale actuelle, pour restaurer la fonction perdue, la méthode visuelle, la technique des opérations avec des nombres et la perception de leurs décharges sont appliquées avec succès..

Afin de vaincre la maladie en question, le neuropsychologue, en collaboration avec l'orthophoniste, effectue un travail laborieux et de longue durée. Le thérapeute coopère avec d'autres médecins, le patient lui-même, ainsi qu'avec les proches du patient. Avec la forme secondaire du trouble décrit, d'autres fonctions cognitives perdues doivent être corrigées en parallèle. Les principes suivants d'une thérapie réussie doivent être respectés: complexité (combinaison de l'influence pédagogique avec des méthodes médicales et psychologiques de correction), approche systématique (restauration de la compétence des actions de calcul simultanément avec la thérapie étiologique), continuité.

Le succès de la correction de l'acalculie est dû au moment de l'initiation d'un traitement adéquat, le pronostic de récupération, déterminé par la taille du segment endommagé, est dû à une détection précoce et à un traitement rapide. De plus, le succès et la durée de la thérapie sont déterminés par l'âge de l'individu, le degré de troubles de la parole. La meilleure dynamique est montrée par les patients à un stade plus précoce. De plus, si la maladie est née dans l'enfance, des violations graves de la formation de la parole peuvent être notées à l'avenir.

L'action préventive implique tout d'abord la prévention de diverses lésions cérébrales, la prévention d'une altération de l'apport sanguin aux structures cérébrales. En outre, il est nécessaire de procéder à un examen de routine chaque année afin d'exclure la présence de processus tumoraux ou de pathologies de nature différente..

Auteur: Psychoneurologue N.N. Hartman.

Docteur du Centre Médical et Psychologique PsychoMed

Les informations fournies dans cet article sont destinées à des fins d'information uniquement et ne peuvent remplacer les conseils professionnels et l'assistance médicale qualifiée. Si vous avez le moindre soupçon de présence d'acalculie, assurez-vous de consulter votre médecin!

Akalculia

Akalculia est un concept généralisé qui comprend diverses violations de la compréhension des nombres et de l'exécution d'opérations arithmétiques. Il se manifeste par un manque visuel / auditif de reconnaissance des nombres, une incompréhension du concept de nombre, un rang numérique, l'incapacité à effectuer des calculs de manière cohérente. Diagnostiqué sur la base des caractéristiques cliniques, des résultats de l'examen neurologique, psychiatrique, des tests arithmétiques, de la tomographie cérébrale. Le traitement est effectué en relation avec la maladie sous-jacente, la rééducation comprend des classes spéciales pour restaurer les capacités arithmétiques.

CIM-10

  • Causes de l'acalculie
  • Pathogénèse
  • Classification
  • Symptômes d'acalculie
  • Diagnostique
  • Traitement de l'acalculie
  • Prévision et prévention
  • Prix ​​des traitements

informations générales

L'existence d'un centre de comptage spécial dans le cerveau humain a été décrite au début du XIXe siècle. Dans un premier temps, les médecins ont supposé qu'il était situé dans le lobe frontal, puis ont déterminé sa localisation à la jonction des lobes pariétal et occipital de l'hémisphère dominant. En 1926, le physiologiste allemand Hans Berger a inventé le terme «acalculie primaire» pour désigner les troubles de comptage dus à des dommages directs au centre de comptage, pour distinguer la pathologie des troubles secondaires observés en raison d'autres dysfonctionnements corticaux. Les troubles du comptage chez les enfants sont de nature partielle, sont souvent le résultat d'un sous-développement des capacités cognitives, c'est pourquoi en neurologie pratique ils sont désignés par le terme «dyscalculie».

Causes de l'acalculie

Diverses formes de pathologie sont associées à des lésions du cortex des lobes pariétaux, occipitaux, temporaux et frontaux du cerveau. Les principaux étiofacteurs conduisant à des modifications pathologiques du cortex cérébral sont:

  • Pathologie cérébrovasculaire. Une acalculie peut survenir avec une perturbation aiguë du flux sanguin cérébral (accident vasculaire cérébral ischémique, hémorragique), avec une ischémie cérébrale chronique, conduisant à une démence vasculaire progressivement croissante.
  • Lésion cérébrale traumatique. Les troubles du calcul sont associés à une contusion du cerveau, accompagnée de la formation d'hématomes, de zones d'écrasement de la moelle avec l'implication de zones du cortex impliquées dans le processus de comptage.
  • Neuroinfection. Avec d'autres troubles cognitifs, l'acalculie accompagne l'encéphalite étiologiquement variable, la méningo-encéphalite, l'encéphalomyélite.
  • Intoxication. Des dommages au cortex cérébral sont possibles en cas d'intoxication aiguë, d'intoxications chroniques, y compris celles causées par des processus dysmétaboliques (hyperglycémie, urémie).
  • Tumeurs cérébrales. Les néoplasmes convexitaux (gliomes, méningiomes), les tumeurs intracérébrales envahissant ou comprimant le cortex entraînent la perte des fonctions corticales.
  • Maladies dégénératives du système nerveux central: maladie de Creutzfeldt-Jakob, leucodystrophie, maladie d'Alzheimer. L'acalculie est causée par une atrophie progressive du cortex cérébral.

L'acalculie de l'enfance est plus souvent associée à des anomalies cérébrales, à une pathologie périnatale (hypoxie foetale, infection intra-utérine, lésion intracrânienne à la naissance), à ​​des maladies héréditaires et à des syndromes dysmétaboliques.

Pathogénèse

Le comptage est une fonction complexe à plusieurs niveaux de l'activité nerveuse supérieure humaine. Le centre de comptage est étroitement lié à d'autres zones du cortex, sans la participation desquelles son plein fonctionnement est impossible. La «reconnaissance» visuelle des nombres se produit en raison du travail de la zone visuelle du cortex occipital, auditif - en raison du fonctionnement du centre auditif du cortex, localisé dans le gyrus temporal supérieur.

La reconnaissance des nombres, les calculs sont effectués avec la participation de la mémoire, nécessitent une certaine concentration d'attention. La solution des problèmes mathématiques les plus simples se produit sous le contrôle des parties frontales du cortex, qui sont responsables de la capacité à percevoir des concepts abstraits, à mener une activité ciblée.

Les facteurs étiologiques déclenchent des processus vasculaires diffus ou locaux, inflammatoires, post-traumatiques, dystrophiques dans les structures du cortex cérébral, conduisant à la dégénérescence et à la mort des neurones. L'acalculie survient lorsque les zones corticales impliquées dans la mise en œuvre de la fonction de comptage sont impliquées dans le processus pathologique. La défaite du centre de comptage est extrêmement rarement isolée, dans la plupart des cas elle est associée à d'autres troubles de la sphère cognitive.

Classification

Compte tenu du mécanisme d'apparition, l'acalculie est classée en deux formes principales: primaire et secondaire. L'acalculie primaire (spécifique) est causée par des processus pathologiques dans la zone du centre de comptage à la jonction des lobes occipital et pariétal de l'hémisphère dominant. L'acalculie secondaire (non spécifique) se produit lorsque d'autres zones du cortex impliquées dans le processus de comptage complexe sont affectées, il en existe quatre types:

  • Optique - perception visuelle altérée des nombres. Il se développe avec la pathologie des régions occipitales du cortex cérébral. Accompagnement de l'agnosie visuelle.
  • Sensoriel (auditif) - en raison d'un trouble de la reconnaissance des sons et de la parole. Associé à des lésions du gyrus temporal supérieur, associé à une aphasie sensorielle.
  • Acoustico-mnésique (amnésique) - le trouble est basé sur un trouble de la mémoire auditive-parole dans les processus pathologiques du cortex temporal. Est accompagné d'autres troubles de la mémoire.
  • Frontale - les opérations avec des nombres sont impossibles en raison de troubles de l'organisation et du contrôle de l'activité intentionnelle (praxis). D'autres manifestations d'apraxie sont observées.

Symptômes d'acalculie

Les manifestations cliniques varient en fonction de la forme de la pathologie. L'acalculie primaire se caractérise par un manque de compréhension du concept de nombre, des chiffres numériques (par exemple, les patients ne voient pas la différence entre les nombres 152 et 125), l'incapacité de comparer les nombres et d'effectuer des calculs arithmétiques simples. Elle se conjugue à l'agnosie spatiale issue de la lésion de la région pariétale, qui se manifeste par une violation de l'orientation «droite-gauche», «haut-bas», perception du système de coordonnées, etc..

L'acalculie secondaire est détectée en association avec d'autres troubles cognitifs: agnosie, apraxie, aphasie, amnésie. La forme optique se manifeste par l'absence ou des erreurs de reconnaissance des nombres représentés. Les patients ne peuvent pas nommer le nombre qu'ils ont vu, ils confondent des nombres similaires dans la figure (7 et 1, 9 et 6). Le concept de nombre, la perception des nombres à l'oreille, la capacité d'effectuer des opérations de comptage dans l'esprit sont préservés. Les symptômes de l'agnosie visuelle sont typiques - ne pas reconnaître les lettres, les visages, les images d'objets. Dysgraphie, dyslexie sont notées.

L'acalculie sensorielle accompagne l'agnosie auditive - une violation de la reconnaissance des sons, des éléments de la parole. Les patients ne comprennent pas ce qu'ils entendent, parlent beaucoup, avec des réarrangements de syllabes, des répétitions et des erreurs. La lecture des nombres, la compréhension en lecture des calculs arithmétiques sont moins affectées. La forme acoustico-mnésique est associée à un trouble du volume de perception des nombres, des images-représentations, des difficultés à se souvenir d'un nombre par son nom. Une augmentation du nombre d'erreurs dans l'écriture des nombres sous dictée est caractéristique avec une augmentation de la vitesse de leur soumission, un volume important de la tâche et un bruit accru. Le comptage est difficile, le concept de nombre, de chiffres, les structures de compte sont préservés.

L'acalculie frontale se manifeste dans la structure de l'apraxie. La violation concerne la séquence d'exécution des calculs mathématiques ainsi que le trouble de l'activité dans la résolution des tâches assignées. Le patient possède un comptage automatisé dans une douzaine, une compréhension des nombres premiers, une table de multiplication, mais ne peut pas fonctionner avec des nombres à plusieurs chiffres, composer un nombre à l'aide des nombres proposés, trouver la composition d'un nombre, résoudre un exemple avec des nombres premiers en plusieurs étapes. Des changements dans la sphère psycho-émotionnelle sont notés: impulsivité, labilité, stéréotypicité, agressivité, comportement perturbé.

Diagnostique

L'acalculie faisant partie des troubles complexes de la sphère cognitive, son isolement parmi les principaux troubles intellectuels-mnésiques présente une certaine difficulté diagnostique. Une autre tâche consiste à déterminer la forme de pathologie, le diagnostic de la maladie sous-jacente, dont la manifestation était une acalculie. Les techniques de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Prendre l'anamnèse. Vous permet de savoir comment la maladie a commencé et s'est développée, ce qui a été provoqué.
  • Examen de l'état neurologique.L'examen par un neurologue permet d'identifier des symptômes focaux, suggérer la localisation de lésions cérébrales. Chez les enfants, l'examen comprend une évaluation du niveau de développement mental. Les patients atteints de TBI, de tumeurs intracrâniennes consultent également un neurochirurgien.
  • Examen par un psychiatre. Essentiel pour les patients ayant des problèmes de santé mentale, aide à différencier les troubles cognitifs de la maladie mentale.
  • Test arithmétique. Destiné au diagnostic de la forme d'acalculie. Comprend l'étude de la compréhension visuelle et auditive des nombres, la capacité de se souvenir des nombres, de faire des calculs.
  • IRM, MSCT du cerveau. La neuroimagerie révèle des changements morphologiques caractéristiques de la maladie sous-jacente: hématomes post-traumatiques, tumeurs intracérébrales, foyers d'inflammation, zone d'accident vasculaire cérébral, processus dégénératifs. En cas de pathologie cérébrovasculaire, une échographie, une IRM des vaisseaux cérébraux est prescrite.

Traitement de l'acalculie

La thérapie vise à arrêter les mécanismes étiopathogénétiques de la maladie sous-jacente, la restauration ultérieure des fonctions neurologiques perdues, y compris la capacité à fonctionner avec des nombres. Le traitement est effectué par étapes.

Traitement médicamenteux de la maladie sous-jacente:

  • Correction de l'hémodynamique cérébrale. Pour les hémorragies intracrâniennes, des antifibrinolytiques (acide gamma-aminocaproïque), des angioprotecteurs (préparations de calcium, éthamsylate de sodium) sont utilisés, pour l'ischémie cérébrale - vasodilatateurs (vinpocétine), qui améliorent la microcirculation (pentoxifylline), thrombolytiques) (nadroparine).
  • Thérapie neurométabolique. Dans divers volumes, elle est réalisée pour presque toutes les lésions cérébrales. Comprend les nootropiques, les acides aminés, les antioxydants, les produits combinés.
  • Prévention de l'œdème cérébral. Produits pharmaceutiques diurétiques prescrits, avec risque d'œdème, une injection d'osmodiurétique goutte à goutte est effectuée.
  • Médicaments psychotropes. Sédatifs, tranquillisants, neuroleptiques sont utilisés selon les indications pour soulager l'agitation psychomotrice, la labilité émotionnelle, l'agressivité.
  • Thérapie étiotropique des infections. Requis pour les patients présentant des lésions cérébrales infectieuses, produits conformément à la nature établie de l'agent pathogène (bactérien, viral, parasitaire).
  • Cours d'arithmétique. Doit se conformer pleinement à la structure des violations identifiées. Diverses techniques incluent l'utilisation de cartes avec des nombres, la restauration d'idées sur les chiffres numériques, la prononciation de nombres, l'exécution d'opérations arithmétiques.
  • Psychothérapie. Une aide psychothérapeutique est nécessaire pour corriger l'attitude du patient face aux problèmes de la sphère intellectuelle, pour former une attitude positive envers les cours de rééducation.
  • Cours d'orthophonie. Indiqué pour l'agnosie auditive. Réalisé par un orthophoniste dans le cadre de la correction de l'aphasie.

Dans le cas d'un processus aigu (accident vasculaire cérébral, encéphalite, TBI), une pharmacothérapie est d'abord effectuée, une rééducation est effectuée après le soulagement de la maladie aiguë. Au cours de l'évolution chronique de la pathologie sous-jacente (ischémie cérébrale chronique, lésions dégénératives du système nerveux central), un traitement médicamenteux est associé à un traitement réparateur. Un traitement neurochirurgical radical est indiqué pour les patients atteints de néoplasmes intracrâniens.

Prévision et prévention

L'acalculie est un symptôme distinct dans la structure de la pathologie de base du cerveau, son pronostic est inextricablement lié à la nature et à l'évolution de la maladie sous-jacente. Traitement correct, le jeune âge du patient assure une restauration à 100% de la fonction de comptage après un traumatisme, une encéphalite, une intoxication aiguë, un accident vasculaire cérébral lacunaire. Une acalculie persistante affecte négativement la qualité de vie du patient, aggrave son adaptation sociale.

Les facteurs pronostiquement défavorables sont les anomalies cérébrales, l'âge avancé, l'immensité de la zone touchée, l'impossibilité d'éliminer radicalement le processus tumoral et la progression régulière de la pathologie dégénérative. La prévention est réduite à la prévention du TBI, des maladies infectieuses, de la pathologie périnatale, des lésions toxiques, du traitement rapide des maladies cérébrovasculaires.

Qu'est-ce que l'acalculie et en quoi diffère-t-elle de la dyscalculie?

L'acalculie est un symptôme neuropsychologique caractérisé par la perte de la capacité d'une personne à effectuer diverses actions arithmétiques en raison de lésions du cortex cérébral. Avec ce trouble, le patient ne peut pas résoudre des problèmes mathématiques élémentaires, additionner et soustraire des nombres, les comparer, etc..

Il est nécessaire de faire la distinction entre les concepts d'acalculie et de dyscalculie, car le premier trouble est acquis, tandis que le second résulte généralement d'une altération du développement du cerveau et se manifeste par l'incapacité d'assimiler les connaissances mathématiques..

La capacité d'une personne à compter est, en fait, l'intégration de plusieurs compétences cognitives à la fois. L'acalculie pose des problèmes chez le patient dans les domaines suivants: comprendre ce qu'est un certain nombre, enregistrer la valeur d'un nombre dans la conscience, le comparer avec d'autres valeurs numériques et également associer un nombre à son nom oral. Très souvent, les symptômes de l'acalculie deviennent les premiers signes de démence se développant dans le contexte d'une lésion du lobe pariétal ou frontal du cerveau.

L'origine de la maladie

L'akalculie, en règle générale, est un symptôme d'une sorte de maladie mentale, mais elle agit parfois aussi comme une pathologie indépendante. En fonction de la cause principale, la maladie est divisée en formes primaires et secondaires. L'acalculie primaire survient en raison de lésions des lobes pariétaux, occipitaux ou temporaux de l'hémisphère gauche du cortex cérébral.

L'acalculie secondaire est incluse dans la structure du syndrome neuropsychologique. Cela signifie qu'il peut se former avec un développement général altéré de l'intelligence et dans le contexte d'autres troubles mentaux. Cette forme de la maladie se développe lorsque le lobe temporal ou occipital du cortex cérébral est impliqué dans le processus pathologique, ainsi que ses régions préfrontales à la suite d'un traumatisme ou de pathologies organiques.

Formes et manifestations cliniques

Comme déjà noté, l'acalculie peut être primaire et secondaire. Ces principaux types de maladies ont été identifiés en 1919 par le scientifique F. Henschen. Les manifestations de la forme primaire de la maladie sont généralement les suivantes:

  • incompréhension de la différence entre les nombres - le patient est incapable de distinguer, par exemple, les nombres 138 et 183, etc.
  • incapacité à distinguer les chiffres numériques;
  • difficultés à effectuer même les opérations arithmétiques les plus simples;
  • l'absence du concept numérique lui-même;
  • incapacité à comparer les valeurs numériques.

Le manque de capacité à distinguer les différents nombres est généralement observé chez les personnes présentant des lésions de la région pariétale. Ainsi, chez les patients, des difficultés particulières peuvent être causées par des valeurs numériques, qui incluent "zéro", il y a également des difficultés lors de la comparaison des nombres. Le résultat naturel de la forme primaire de la maladie est une violation de l'évaluation des bits des valeurs numériques.

Parfois, l'acalculie ne prive pas complètement une personne de capacités mathématiques. Certains patients conservent les compétences d'addition, tandis que la soustraction devient simplement une tâche impossible pour eux. En outre, dans la pratique clinique, il n'est pas rare qu'une acakculie soit accompagnée d'un appareil de parole altéré..

La forme secondaire de pathologie est détectée chez les patients dans le contexte d'une certaine maladie neuropsychologique. Si la région occipitale est affectée, le patient peut perdre la perception visuelle normale des nombres, oubliant parfois leurs noms oraux. Lorsqu'elle est impliquée dans le processus pathologique, la région temporelle souffre principalement de la perception auditive. Si le processus pathologique a touché les zones préfrontales, il y a un trouble de l'activité intentionnelle, la planification des actions de comptage et leur contrôle.

Traitement et prévention

L'akalculie peut se prêter à un traitement, mais pour éliminer complètement le syndrome, il est tout d'abord nécessaire de traiter la maladie sous-jacente. Dans la forme primaire du désordre, la nécessité de renouveler le concept des nombres et de leurs catégories se fait sentir. Pour restaurer ces patients dans la pratique médicale moderne, la méthode visuelle est utilisée avec succès, ainsi que la méthode de travail avec les nombres et de compréhension de leurs catégories..

Il existe des techniques spécialisées dont l'utilisation peut aider dans les cas les plus graves. Ils sont basés sur la mémoire visuelle humaine. La formation peut se dérouler de cette manière: des cartes avec des images de nombres et d'objets du même numéro sont disposées devant le patient. Cette méthode peut être utilisée pour les adultes et les enfants de manière ludique..

L'acalculie secondaire est un peu plus difficile à traiter. La possibilité de guérison d'un patient dépend principalement de l'emplacement de la lésion dans le cerveau. La correction peut viser les caractéristiques visuelles des nombres, enseigner une compréhension simple des nombres, effectuer des comptages oraux et des opérations arithmétiques, etc..

Dans la pratique clinique, la méthode de manipulation d'objets et de nombres est activement utilisée. Cela permet aux patients d'analyser indépendamment les opérations mathématiques avec une compréhension objective du nombre.

Quant à la prévention de l'acalculie, elle doit consister en la prévention des traumatismes cranio-cérébraux et des maladies vasculaires du cerveau. Toute pathologie nécessite un diagnostic et un traitement rapides, en particulier pour les néoplasmes tumoraux dans le cortex cérébral.

Comment l'acalculie se manifeste, ses types, son diagnostic et son traitement. Akalculia Akalculia est souvent associée à

Correction de la dyscalculie

Ce trouble est acquis, l'acalculie se traduit par un dysfonctionnement du cerveau. Dans ce cas, le patient a des difficultés à effectuer les tâches mathématiques les plus simples, par exemple, soustraction et addition, la multiplication est difficile, la comparaison des nombres premiers. L'acalculie diffère de la dyscalculie en ce qu'elle est acquise par le patient au cours de sa vie, car une personne subit des lésions neurologiques, et cela est particulièrement vrai d'un accident vasculaire cérébral. Quant à la dyscalculie, elle survient chez les enfants dont le développement cérébral est altéré, au cours de l'acquisition de connaissances mathématiques. Autrement dit, l'enfant est pratiquement privé de la possibilité de recevoir de telles connaissances..

Comme vous le savez, la capacité de compter est l'intégration de plusieurs compétences cognitives différentes. La personne souffrant d'acalculie a des difficultés importantes dans quatre domaines. La même chose peut être dite pour les personnes atteintes de dyscalculie. Un domaine consiste à comprendre ce qu'est chaque nombre, ce qu'il est, en enregistrant immédiatement cette signification dans la conscience. Un autre domaine devrait être envisagé pour comparer des nombres, c'est-à-dire comprendre une valeur numérique par rapport à un autre nombre. Il est également important d'associer la désignation du numéro au nom prononcé oralement. Fondamentalement, l'acalculie est liée à des lésions des lobes frontaux et pariétaux, souvent un signe précoce de démence.

Dans de rares cas, l'acalculie peut être observée comme une maladie unique, le plus souvent la maladie se présente sous la forme d'un certain nombre de maladies. Dans ce cas, on peut nommer agnosie, agraphie, parfois même aphasie. Une personne souffrant d'acalculie ou de dyscalculie vit généralement une vie normale et bien remplie. Ils ont des problèmes si vous devez compter quelque chose dans votre tête..

Cette violation repose sur divers mécanismes et le principal facteur déterminant est la violation des transactions comptables. Tout dépend de l'emplacement de la lésion. On sait que si le trouble survient dans l'hémisphère gauche, les régions occipitales-pariétales sont affectées, ou s'il y a un foyer bilatéral, une acalculie primaire se produit. Si la région occipitale est affectée, l'image optique de la figure disparaît et la figure cesse d'être un signe pour le patient qui reflète une quantité spécifique. Une personne ne reconnaît pas bien les nombres, dans sa perception, ils sont mélangés. Cela est particulièrement vrai de ceux dont les contours sont similaires, par exemple, six et neuf.

Les experts notent qu'une telle violation a une nature optique-gnostique, par conséquent, il existe une similitude avec l'alexie optique, ou une combinaison des deux est observée. Un autre type d'acalculie repose sur une représentation perturbée de la perception des nombres dans l'espace. Par exemple, en voyant un numéro à plusieurs chiffres, une personne peut le lire sous forme de nombres séparés. Des problèmes se posent également avec les nombres à plusieurs chiffres contenant les mêmes chiffres. Par exemple, les nombres cent quatre-vingt-sept et sept cent quatre-vingt-un peuvent apparaître identiques. De plus, l'évaluation et la reconnaissance des éléments contenus dans les chiffres romains est une difficulté sérieuse avec l'acalculie. Les patients sont incapables de faire la différence, de mal les juger ou simplement de confondre.

Les mêmes erreurs se produisent lors de l'écriture des chiffres romains. Selon les scientifiques, la base d'une telle manifestation d'acalculie est la présence de troubles apracto-diagnostiques généraux, typiques de l'hémisphère gauche du lobe pariétal..

Caractéristiques des types d'acalculie

Le troisième type d'acalculie mérite une attention particulière. Cela est lié à la violation du comptage décrit ci-dessus, mais en même temps, cela peut également se produire dans le cas où il y a préservation de la signification des symboles simples de nombres. Dans ce cas, le patient perd la capacité d'effectuer les opérations arithmétiques les plus simples, il lui est difficile de produire un comptage oral élémentaire. Les violations les plus flagrantes sont notées si le patient effectue des opérations de comptage, se transformant en dizaines. De plus, une personne ne peut pas effectuer de comptage avec une colonne, les opérations avec des fractions sont extrêmement difficiles pour elle.

L'acalculie secondaire se retrouve dans diverses formes d'aphasie et est étroitement associée aux troubles de la parole. Le traitement de l'acalculie, primaire et secondaire, implique principalement l'élimination de la maladie sous-jacente du patient. Les causes de l'activité cérébrale altérée sont toujours différentes. Ce sont des hémorragies, des lésions traumatiques, des néoplasmes. Une consultation neuropsychologue est nécessaire pour choisir la bonne thérapie.

Avec l'acalculie, l'action corrective doit commencer sans délai, surtout si le problème survient après un accident vasculaire cérébral ou une blessure. Avec un début précoce de la formation réparatrice, il est possible de prévenir l'apparition d'un certain nombre de complications, pour prévenir l'état pathologique des symptômes de la parole. En particulier, cela signifie agrammatisme, paraphasie, embolie de la parole. Le travail d'un orthophoniste atteint d'acalculie peut durer jusqu'à trois ans.

Prévention des maladies

Pour surmonter l'acalculie, un neuropsychologue et un orthophoniste effectuent un travail laborieux et long avec un patient. Le médecin traitant doit coopérer non seulement directement avec le patient, mais également avec ses proches. Plus tôt ce traitement est commencé, meilleur sera le pronostic de récupération, qui est déterminé par la taille de la zone touchée. De plus, un rôle important est attribué à l'âge du patient et au degré de trouble de la parole. On sait que les jeunes patients présentent la meilleure dynamique. De plus, si la maladie est survenue à un jeune âge, une violation flagrante du développement de la parole peut être observée plus tard, car l'acalculie est souvent associée à l'aphasie..

Les mesures préventives consistent avant tout à prévenir les traumatismes crâniens, à prévenir les accidents vasculaires. S'il y a des néoplasmes, ils doivent être immédiatement identifiés. Akalkulia est traitable si vous traitez ce problème en temps opportun, sans retarder une visite chez un spécialiste..

L'acalculie est un symptôme de la genèse neuropsychologique, qui se manifeste par une violation de la capacité de compter et d'effectuer des opérations de calcul. L'acalculie se produit en raison de dommages à divers segments du cortex cérébral. Attribuez la forme principale de la violation décrite et la forme secondaire. Le premier est dû à une mauvaise compréhension de la structure numérique des bits, des difficultés dans les opérations de calcul, une incapacité à reconnaître les signes arithmétiques. C'est un symptôme qui ne dépend pas d'autres dysfonctionnements mentaux. L'acalculie primaire résulte de dommages aux segments pariéto-occipital-temporaux du cerveau et représente un échec dans la compréhension des relations spatiales. Secondaire - peut apparaître avec d'autres dysfonctionnements de la psyché (par exemple, avec ou aphasie) ou en raison d'un trouble général de l'activité mentale intentionnelle.

Akalculie et dyscalculie

À l'âge scolaire, environ 5% des bébés souffrent d'une telle dyscalculie, qui se retrouve dans l'incapacité d'effectuer des opérations de calcul, l'incapacité de distinguer les nombres et une mauvaise compréhension du décompte.

Le syndrome d'acalculie survient avec une formation mentale adéquate due à une sorte de maladie ou de blessure. La dyscalculie, tout d'abord, est caractérisée par l'incapacité de maîtriser l'arithmétique, et l'acalculie est caractérisée par un trouble des opérations de comptage..

L'akalculie est une anomalie cérébrale acquise dans laquelle la capacité d'effectuer des opérations arithmétiques simples est perdue. La dyscalculie, à son tour, est caractérisée par la perte de la capacité d'enseigner les mathématiques à l'enfant. Souvent, ce problème s'accompagne d'une incapacité à reconnaître les personnages. Souvent, l'acalculie s'accompagne d'un dysfonctionnement mental, à la suite duquel des segments individuels du cerveau responsables du comptage et des opérations de numération sont endommagés chez les adultes..

Akalculia, qu'est-ce que c'est et quelles sont ses causes? Voici les principaux types d'acalculie et les causes.

L'acalculie primaire est trouvée à la suite de dommages aux segments occipital-pariéto-temporal du cortex. Avec ce type de maladie, il est difficile d'effectuer les opérations mathématiques les plus simples, ne comprend pas la structure des nombres, confond souvent le signe arithmétique.

Dans le contexte d'un dysfonctionnement mental, une acalculie secondaire peut survenir. Avec cette variation de la maladie, le sujet peut confondre les nombres en raison de leur similitude orthographique. Il peut également y avoir des problèmes dans les opérations de compte mental. Ces sujets ne sont pas capables d'effectuer correctement une action de comptage. Les personnes souffrant du trouble analysé ne peuvent être classées comme déficientes mentales. Il est difficile pour ces personnes de compter de l'argent ou de se souvenir des chiffres..

La formation d'acalculie est observée en raison de troubles de divers processus cognitifs.

Les types d'acalculie sont distingués en fonction de la fonction cognitive affectée..

La variété verbale de la maladie se trouve dans l'incapacité de désigner verbalement des concepts mathématiques. Le patient peut effectuer avec succès des opérations mathématiques, mais il ne peut pas nommer verbalement des nombres, des symboles ou indiquer le nombre d'objets..

La variation apraxique de la maladie se traduit par l'incapacité de compter les objets. L'individu ne peut pas compter les objets et déterminer les caractéristiques quantitatives.

Le type opérationnel d'acalculie est la perte de la capacité à effectuer des opérations mathématiques.

La variété graphique de la violation décrite se trouve dans l'incapacité d'écrire des signes et des symboles mathématiques, ainsi que de dessiner correctement des formes géométriques.

L'acalculie dyslexique consiste en la perte de la capacité de lire des symboles mathématiques, de formuler des termes quantitatifs.

La dyscalculie survient à un âge précoce. Il s'exprime dans l'incapacité des enfants à apprendre les opérations mathématiques. Leur cerveau ne perçoit pas cette information. Ce problème est congénital et il a été présent toute ma vie. Souvent, ce défaut est dû à une prédisposition génétique. Le résultat devient, puisque les miettes ne sont pas capables de compter, de déterminer le côté droit ou gauche, le temps, elles ont des difficultés à reconnaître les formes géométriques et les lettres.

Parmi les signes courants de dyscalculie, on distingue: l'incapacité à effectuer certaines opérations de calcul, des problèmes de reconnaissance des nombres (par exemple, un est similaire à sept), des difficultés dans les calculs élémentaires en raison de l'incapacité à déterminer un symbole ou un signe, expliquer une opération mathématique.

Akalculia chez les enfants

Le dysfonctionnement en question est une maladie acquise qui se manifeste par un échec lors de l'exécution d'opérations arithmétiques.

Les causes de l'acalculie chez les enfants sont des lésions des structures cérébrales. La capacité de compter est une compétence fondamentale, dont l'absence complique considérablement la vie, empêche l'éducation et la maîtrise d'un métier. La place dominante dans la formation des processus de comptage appartient aux zones pariéto-occipitales et aux segments pariétaux du cortex..

Les causes de l'acalculie sont dues à des lésions des régions cérébrales répertoriées, à la suite desquelles il y a des dysfonctionnements dans l'orientation spatiale et la compréhension des relations spatiales.

Luria a déterminé que la majorité des bébés souffrant du défaut décrit possèdent un comptage ordinal, corrélant le nombre d'objets, ils peuvent compter, mais ils ne peuvent pas comprendre le principe de la capacité numérique, ils ne peuvent pas fonctionner avec des ensembles généralisés. Les symptômes cardinaux de cette pathologie sont: l'effondrement de la compréhension du nombre, un trouble dans la compréhension de la structure binaire du nombre, la compréhension de la signification des signes. Le comptage est l'intégration de plusieurs compétences cognitives. Un individu atteint d'acalculie a de grandes difficultés dans quatre domaines.

Le syndrome d'acalculie et ses manifestations sont dus à la localisation du foyer anormal. Ainsi, en cas de lésion des segments occipito-pariétaux ou en présence de lésions bilatérales, on peut supposer une acalculie primaire. Si le segment occipital est endommagé, l'image visuelle de la figure disparaît, elle cesse d'être un symbole pour le patient qui reflète une certaine quantité. L'individu reconnaît les nombres, ils sont mélangés. Cela est particulièrement vrai pour les nombres avec un contour similaire. Si les zones temporelles sont endommagées, il y a des échecs dans le comptage oral, des segments préfrontaux - l'activité intentionnelle est perturbée, le patient ne peut pas planifier les actions de comptage et surveiller leur mise en œuvre.

Parfois, le dysfonctionnement considéré ne prive pas complètement le bébé de la capacité d'effectuer des opérations de calcul. Certains jeunes patients conservent leurs compétences d'addition, mais la soustraction devient une tâche impossible pour eux. La maladie décrite peut souvent être accompagnée d'une aphasie sensorielle. Le degré de violation du produit des opérations arithmétiques varie d'une incapacité absolue à calculer à des erreurs dans les opérations de comptage et lors de la manipulation des nombres.

Traitement de l'acalculie

En raison de la compatibilité des symptômes d'acalculie avec d'autres troubles cognitifs, il est souvent difficile d'identifier le syndrome d'acalculie. Il peut simplement être négligé en présence d'un dysfonctionnement cognitif majeur. Cependant, la détection de la violation décrite est un travail important, car le système de mesures correctives est causé par des symptômes. Afin de confirmer la présence d'un dysfonctionnement dans l'exécution des opérations de calcul et de le classer dans une certaine catégorie, des tests neuropsychologiques sont effectués pour déterminer le trouble du comptage, les défauts de parole, l'orthographe et la lecture altérées, les écarts d'orientation spatiale..

Akalculia peut être corrigée. Cependant, pour une élimination réussie et complète des symptômes, il est nécessaire, dans un premier temps, de traiter la maladie qui a provoqué l'acalcul. La principale forme de dysfonctionnement implique la nécessité de renouveler la compréhension de la signification des nombres et de leur structure de décharge. Pour ces patients dans la pratique médicale actuelle, pour restaurer la fonction perdue, la méthode visuelle, la technique des opérations avec des nombres et la perception de leurs décharges sont appliquées avec succès..

Afin de vaincre la maladie en question, le neuropsychologue, en collaboration avec l'orthophoniste, effectue un travail laborieux et de longue durée. Le thérapeute coopère avec d'autres médecins, le patient lui-même, ainsi qu'avec les proches du patient. Avec la forme secondaire du trouble décrit, d'autres fonctions cognitives perdues doivent être corrigées en parallèle. Les principes suivants d'une thérapie réussie doivent être respectés: complexité (combinaison de l'influence pédagogique avec des méthodes médicales et psychologiques de correction), approche systématique (restauration de la compétence des actions de calcul simultanément avec la thérapie étiologique), continuité.

Le succès de la correction de l'acalculie est dû au moment de l'initiation d'un traitement adéquat, le pronostic de récupération, déterminé par la taille du segment endommagé, est dû à une détection précoce et à un traitement rapide. De plus, le succès et la durée de la thérapie sont déterminés par l'âge de l'individu, le degré de troubles de la parole. La meilleure dynamique est montrée par les patients à un stade plus précoce. De plus, si la maladie est née dans l'enfance, des violations graves de la formation de la parole peuvent être notées à l'avenir.

Il s'agit d'un concept généralisé qui comprend diverses violations de la compréhension des nombres et de l'exécution des opérations arithmétiques. Il se manifeste par un manque visuel / auditif de reconnaissance des nombres, une incompréhension du concept de nombre, un rang numérique, l'incapacité à effectuer des calculs de manière cohérente. Diagnostiqué sur la base des caractéristiques cliniques, des résultats de l'examen neurologique, psychiatrique, des tests arithmétiques, de la tomographie cérébrale. Le traitement est effectué en relation avec la maladie sous-jacente, la rééducation comprend des classes spéciales pour restaurer les capacités arithmétiques.

CIM-10

R48.8 Autres troubles non spécifiés de la reconnaissance et de la compréhension des symboles et des signes

informations générales

L'existence d'un centre de comptage spécial dans le cerveau humain a été décrite au début du XIXe siècle. Dans un premier temps, les médecins ont supposé qu'il était situé dans le lobe frontal, puis ont déterminé sa localisation à la jonction des lobes pariétal et occipital de l'hémisphère dominant. En 1926, le physiologiste allemand Hans Berger a inventé le terme «acalculie primaire» pour désigner les troubles de comptage dus à des dommages directs au centre de comptage, pour distinguer la pathologie des troubles secondaires observés en raison d'autres dysfonctionnements corticaux. Les troubles de comptage chez les enfants sont de nature partielle, sont souvent le résultat d'un sous-développement des capacités cognitives, c'est pourquoi en neurologie pratique ils sont désignés par le terme «dyscalculie».

Causes de l'acalculie

Diverses formes de pathologie sont associées à des lésions du cortex des lobes pariétaux, occipitaux, temporaux et frontaux du cerveau. Les principaux étiofacteurs conduisant à des modifications pathologiques du cortex cérébral sont:

  • Pathologie cérébrovasculaire. Une acalculie peut survenir avec une perturbation aiguë du flux sanguin cérébral (accident vasculaire cérébral ischémique, hémorragique), avec une ischémie cérébrale chronique, conduisant à une démence vasculaire progressivement croissante.
  • Lésion cérébrale traumatique. Les troubles du calcul sont associés à une contusion du cerveau, accompagnée de la formation d'hématomes, de zones d'écrasement de la moelle avec l'implication de zones du cortex impliquées dans le processus de comptage.
  • Neuroinfection. Avec d'autres troubles cognitifs, l'acalculie accompagne l'encéphalite étiologiquement variable, la méningo-encéphalite, l'encéphalomyélite.
  • Intoxication. Des dommages au cortex cérébral sont possibles en cas d'intoxication aiguë, d'intoxications chroniques, y compris celles causées par des processus dysmétaboliques (hyperglycémie, urémie).
  • Tumeurs cérébrales. Les néoplasmes convexitaux (gliomes, méningiomes), les tumeurs intracérébrales envahissant ou comprimant le cortex entraînent la perte des fonctions corticales.
  • Maladies dégénératives du système nerveux central: maladie de Creutzfeldt-Jakob, leucodystrophie, maladie d'Alzheimer. L'acalculie est causée par une atrophie progressive du cortex cérébral.

L'acalculie de l'enfance est plus souvent associée à des anomalies cérébrales, à une pathologie périnatale (hypoxie fœtale, infection intra-utérine, lésion intracrânienne à la naissance), à ​​des maladies héréditaires et à des syndromes dysmétaboliques.

Pathogénèse

Le comptage est une fonction complexe à plusieurs niveaux de l'activité nerveuse supérieure humaine. Le centre de comptage est étroitement lié à d'autres zones du cortex, sans la participation desquelles son plein fonctionnement est impossible. La "reconnaissance" visuelle des nombres se produit en raison du travail de la zone visuelle du cortex occipital, auditif - en raison du fonctionnement du centre auditif du cortex, localisé dans le gyrus temporal supérieur. La reconnaissance des nombres, les calculs sont effectués avec la participation de la mémoire, nécessitent une certaine concentration d'attention. La solution des problèmes mathématiques les plus simples se produit sous le contrôle des parties frontales du cortex, qui sont responsables de la capacité à percevoir des concepts abstraits, à mener une activité ciblée.

Les facteurs étiologiques déclenchent des processus vasculaires diffus ou locaux, inflammatoires, post-traumatiques, dystrophiques dans les structures du cortex cérébral, conduisant à la dégénérescence et à la mort des neurones. L'acalculie survient lorsque les zones corticales impliquées dans la mise en œuvre de la fonction de comptage sont impliquées dans le processus pathologique. La défaite du centre de comptage est extrêmement rarement isolée, dans la plupart des cas elle est associée à d'autres troubles de la sphère cognitive.

Classification

Compte tenu du mécanisme d'apparition, l'acalculie est classée en deux formes principales: primaire et secondaire. L'acalculie primaire (spécifique) est causée par des processus pathologiques dans la zone du centre de comptage à la jonction des lobes occipital et pariétal de l'hémisphère dominant. L'acalculie secondaire (non spécifique) se produit lorsque d'autres zones du cortex impliquées dans le processus de comptage complexe sont affectées, il en existe quatre types:

  • Optique - perception visuelle altérée des nombres. Il se développe avec la pathologie des régions occipitales du cortex cérébral. Accompagnement de l'agnosie visuelle.
  • Sensoriel (auditif) - en raison d'un trouble de la reconnaissance des sons et de la parole. Associé à des lésions du gyrus temporal supérieur, associé à une aphasie sensorielle.
  • Acoustico-mnésique (amnésique) - le trouble est basé sur un trouble de la mémoire auditive-parole dans les processus pathologiques du cortex temporal. Est accompagné d'autres troubles de la mémoire.
  • Frontale - les opérations avec des nombres sont impossibles en raison de troubles de l'organisation et du contrôle de l'activité intentionnelle (praxis). D'autres manifestations d'apraxie sont observées.

Symptômes d'acalculie

Les manifestations cliniques varient en fonction de la forme de la pathologie. L'acalculie primaire se caractérise par un manque de compréhension du concept de nombre, des chiffres numériques (par exemple, les patients ne voient pas la différence entre les nombres 152 et 125), l'incapacité de comparer les nombres et d'effectuer des calculs arithmétiques simples. Elle se conjugue à l'agnosie spatiale issue de la lésion de la région pariétale, qui se manifeste par une violation de l'orientation «droite-gauche», «haut-bas», perception du système de coordonnées, etc..

L'acalculie secondaire est détectée en association avec d'autres troubles cognitifs: agnosie, apraxie, aphasie, amnésie. La forme optique se manifeste par l'absence ou des erreurs de reconnaissance des nombres représentés. Les patients ne peuvent pas nommer le nombre qu'ils ont vu, ils confondent des nombres similaires dans la figure (7 et 1, 9 et 6). Le concept de nombre, la perception des nombres à l'oreille, la capacité d'effectuer des opérations de comptage dans l'esprit sont préservés. Les symptômes de l'agnosie visuelle sont typiques - ne pas reconnaître les lettres, les visages, les images d'objets. Dysgraphie, dyslexie sont notées.

L'acalculie sensorielle accompagne l'agnosie auditive - une violation de la reconnaissance des sons, des éléments de la parole. Les patients ne comprennent pas ce qu'ils entendent, parlent beaucoup, avec des réarrangements de syllabes, des répétitions et des erreurs. La lecture des nombres, la compréhension en lecture des calculs arithmétiques sont moins affectées. La forme acoustico-mnésique est associée à un trouble du volume de perception des nombres, des images-représentations, des difficultés à se souvenir d'un nombre par son nom. Une augmentation du nombre d'erreurs dans l'écriture des nombres sous dictée est caractéristique avec une augmentation de la vitesse de leur soumission, un volume important de la tâche et un bruit accru. Le comptage est difficile, le concept de nombre, de chiffres, les structures de compte sont préservés.

L'acalculie frontale se manifeste dans la structure de l'apraxie. La violation concerne la séquence d'exécution des calculs mathématiques ainsi que le trouble de l'activité dans la résolution des tâches assignées. Le patient possède un comptage automatisé dans une douzaine, une compréhension des nombres premiers, une table de multiplication, mais ne peut pas fonctionner avec des nombres à plusieurs chiffres, composer un nombre à l'aide des nombres proposés, trouver la composition d'un nombre, résoudre un exemple avec des nombres premiers en plusieurs étapes. Des changements dans la sphère psycho-émotionnelle sont notés: impulsivité, labilité, stéréotypicité, agressivité, comportement perturbé.

Diagnostique

L'acalculie faisant partie des troubles complexes de la sphère cognitive, son isolement parmi les principaux troubles intellectuels-mnésiques présente une certaine difficulté diagnostique. Une autre tâche consiste à déterminer la forme de pathologie, le diagnostic de la maladie sous-jacente, dont la manifestation était une acalculie. Les techniques de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Prendre l'anamnèse. Vous permet de savoir comment la maladie a commencé et s'est développée, ce qui a été provoqué.
  • Étude de l'état neurologique. L'examen par un neurologue permet d'identifier des symptômes focaux, pour suggérer la localisation de lésions cérébrales. Chez les enfants, l'examen comprend une évaluation du niveau de développement mental. Les patients atteints de TBI, de tumeurs intracrâniennes consultent également un neurochirurgien.
  • Examen par un psychiatre. Essentiel pour les patients ayant des problèmes de santé mentale, aide à différencier les troubles cognitifs de la maladie mentale.
  • Test arithmétique. Destiné au diagnostic de la forme d'acalculie. Comprend l'étude de la compréhension visuelle et auditive des nombres, la capacité de se souvenir des nombres, de faire des calculs.
  • IRM, MSCT du cerveau. La neuroimagerie révèle des changements morphologiques caractéristiques de la maladie sous-jacente: hématomes post-traumatiques, tumeurs intracérébrales, foyers d'inflammation, zone d'accident vasculaire cérébral, processus dégénératifs. En cas de pathologie cérébrovasculaire, une échographie, une IRM des vaisseaux cérébraux est prescrite.

Traitement de l'acalculie

La thérapie vise à arrêter les mécanismes étiopathogénétiques de la maladie sous-jacente, la restauration ultérieure des fonctions neurologiques perdues, y compris la capacité à fonctionner avec des nombres. Le traitement est effectué par étapes.

  • Cours d'arithmétique. Doit se conformer pleinement à la structure des violations identifiées. Diverses techniques incluent l'utilisation de cartes avec des nombres, la restauration d'idées sur les chiffres numériques, la prononciation de nombres, l'exécution d'opérations arithmétiques.
  • Psychothérapie. Une aide psychothérapeutique est nécessaire pour corriger l'attitude du patient face aux problèmes de la sphère intellectuelle, pour former une attitude positive envers les cours de rééducation.
  • Cours d'orthophonie. Indiqué pour l'agnosie auditive. Réalisé par un orthophoniste dans le cadre de la correction de l'aphasie.

Dans le cas d'un processus aigu (accident vasculaire cérébral, encéphalite, TBI), une pharmacothérapie est d'abord effectuée, une rééducation est effectuée après le soulagement de la maladie aiguë. Au cours de l'évolution chronique de la pathologie sous-jacente (ischémie cérébrale chronique, lésions dégénératives du système nerveux central), un traitement médicamenteux est associé à un traitement réparateur. Un traitement neurochirurgical radical est indiqué pour les patients atteints de néoplasmes intracrâniens.

Prévision et prévention

L'acalculie est un symptôme distinct dans la structure de la pathologie de base du cerveau, son pronostic est inextricablement lié à la nature et à l'évolution de la maladie sous-jacente. Traitement correct, le jeune âge du patient assure une restauration à 100% de la fonction de comptage après un traumatisme, une encéphalite, une intoxication aiguë, un accident vasculaire cérébral lacunaire. Une acalculie persistante affecte négativement la qualité de vie du patient, aggrave son adaptation sociale. Les facteurs pronostiquement défavorables sont les anomalies cérébrales, l'âge avancé, l'immensité de la zone touchée, l'impossibilité d'éliminer radicalement le processus tumoral et la progression régulière de la pathologie dégénérative. La prévention est réduite à la prévention du TBI, des maladies infectieuses, de la pathologie périnatale, des lésions toxiques, du traitement rapide des maladies cérébrovasculaires.

L'acalculie est un symptôme neuropsychologique caractérisé par la perte de la capacité d'une personne à effectuer diverses actions arithmétiques en raison de lésions du cortex cérébral. Avec ce trouble, le patient ne peut pas résoudre des problèmes mathématiques élémentaires, additionner et soustraire des nombres, les comparer, etc..

Il est nécessaire de faire la distinction entre les concepts d'acalculie et de dyscalculie, car le premier trouble est acquis, tandis que le second résulte généralement d'une altération du développement du cerveau et se manifeste par l'incapacité d'assimiler les connaissances mathématiques..

La capacité d'une personne à compter est, en fait, l'intégration de plusieurs compétences cognitives à la fois. L'acalculie pose des problèmes chez le patient dans les domaines suivants: comprendre ce qu'est un certain nombre, enregistrer la valeur d'un nombre dans la conscience, le comparer avec d'autres valeurs numériques et également associer un nombre à son nom oral. Très souvent, les symptômes de l'acalculie deviennent les premiers signes de démence se développant dans le contexte d'une lésion du lobe pariétal ou frontal du cerveau.

L'origine de la maladie

L'akalculie, en règle générale, est un symptôme d'une sorte de maladie mentale, mais elle agit parfois aussi comme une pathologie indépendante. En fonction de la cause principale, la maladie est divisée en formes primaires et secondaires. L'acalculie primaire survient en raison de lésions des lobes pariétaux, occipitaux ou temporaux de l'hémisphère gauche du cortex cérébral.

L'acalculie secondaire est incluse dans la structure du syndrome neuropsychologique. Cela signifie qu'il peut se former avec un développement général altéré de l'intelligence et dans le contexte d'autres troubles mentaux. Cette forme de la maladie se développe lorsque le lobe temporal ou occipital du cortex cérébral est impliqué dans le processus pathologique, ainsi que ses régions préfrontales à la suite d'un traumatisme ou de pathologies organiques.

Formes et manifestations cliniques

Comme déjà noté, l'acalculie peut être primaire et secondaire. Ces principaux types de maladies ont été identifiés en 1919 par le scientifique F. Henschen. Les manifestations de la forme primaire de la maladie sont généralement les suivantes:

Le manque de capacité à distinguer les différents nombres est généralement observé chez les personnes présentant des lésions de la région pariétale. Ainsi, chez les patients, des difficultés particulières peuvent être causées par des valeurs numériques, qui incluent "zéro", il y a également des difficultés lors de la comparaison des nombres. Le résultat naturel de la forme primaire de la maladie est une violation de l'évaluation des bits des valeurs numériques.

Parfois, l'acalculie ne prive pas complètement une personne de capacités mathématiques. Certains patients conservent les compétences d'addition, tandis que la soustraction devient simplement une tâche impossible pour eux. En outre, dans la pratique clinique, il n'est pas rare qu'une acakculie soit accompagnée d'un appareil de parole altéré..

La forme secondaire de pathologie est détectée chez les patients dans le contexte d'une certaine maladie neuropsychologique. Si la région occipitale est affectée, le patient peut perdre la perception visuelle normale des nombres, oubliant parfois leurs noms oraux. Lorsqu'elle est impliquée dans le processus pathologique, la région temporelle souffre principalement de la perception auditive. Si le processus pathologique a touché les zones préfrontales, il y a un trouble de l'activité intentionnelle, la planification des actions de comptage et leur contrôle.

Traitement et prévention

L'akalculie peut se prêter à un traitement, mais pour éliminer complètement le syndrome, il est tout d'abord nécessaire de traiter la maladie sous-jacente. Dans la forme primaire du désordre, la nécessité de renouveler le concept des nombres et de leurs catégories se fait sentir. Pour restaurer ces patients dans la pratique médicale moderne, la méthode visuelle est utilisée avec succès, ainsi que la méthode de travail avec les nombres et de compréhension de leurs catégories..

Il existe des techniques spécialisées dont l'utilisation peut aider dans les cas les plus graves. Ils sont basés sur la mémoire visuelle humaine. La formation peut se dérouler de cette manière: des cartes avec des images de nombres et d'objets du même numéro sont disposées devant le patient. Cette méthode peut être utilisée pour les adultes et les enfants de manière ludique..

L'acalculie secondaire est un peu plus difficile à traiter. La possibilité de guérison d'un patient dépend principalement de l'emplacement de la lésion dans le cerveau. La correction peut viser les caractéristiques visuelles des nombres, enseigner une compréhension simple des nombres, effectuer des comptages oraux et des opérations arithmétiques, etc..

Dans la pratique clinique, la méthode de manipulation d'objets et de nombres est activement utilisée. Cela permet aux patients d'analyser indépendamment les opérations mathématiques avec une compréhension objective du nombre.

Quant à la prévention de l'acalculie, elle doit consister en la prévention des traumatismes cranio-cérébraux et des maladies vasculaires du cerveau. Toute pathologie nécessite un diagnostic et un traitement rapides, en particulier pour les néoplasmes tumoraux dans le cortex cérébral.