Résumé L'alcoolisme et son influence sur le développement de la santé

Résumé: L'alcoolisme et son influence sur le développement d'une personnalité saine

Terminé: vérifié:
Chef:

Novossibirsk 2020
CONTENU
INTRODUCTION 3
1 LA VÉRITÉ SUR L'ALCOOL 4
2 NOCIF POUR L'ALCOOL 6
3 ÉTAPES ET FORMES DE BOISSON ET D'ALCOOLISME 8
4 EFFETS DE L'ALCOOL SUR LE SYSTÈME NERVEUX 10
5 L'ALCOOLISME N'EST PAS UNE HABITE, MAIS UNE MALADIE 11
6 DESTRUCTEUR D'UN ORGANISME EN CROISSANCE 12
CONCLUSION 14
RÉFÉRENCES 15

INTRODUCTION
Le problème de la consommation d'alcool est très pertinent de nos jours. Aujourd'hui, la consommation de boissons alcoolisées dans le monde est caractérisée par un nombre énorme. Toute la société en souffre, mais avant tout, la jeune génération est menacée: les enfants, les adolescents, les jeunes, ainsi que la santé des femmes enceintes. Après tout, l'alcool affecte particulièrement activement le corps non formé, le détruisant progressivement.
L'alcoolisme est une maladie chronique grave, dans la plupart des cas insoluble. Il se développe sur la base d'une consommation d'alcool régulière et à long terme et se caractérise par un état pathologique particulier du corps: un besoin irrépressible d'alcool, une modification du degré de tolérance et une dégradation de la personnalité. Pour un alcoolique, l'intoxication semble être le meilleur état mental..
Les méfaits de l'alcool sont évidents. Il a été prouvé que lorsque l'alcool pénètre dans le corps, il se propage par le sang à tous les organes et les affecte négativement jusqu'à la destruction..
Avec l'usage systématique de l'alcool, une maladie dangereuse se développe - l'alcoolisme. L'alcoolisme est dangereux pour la santé humaine, mais il est curable, comme de nombreuses autres maladies..
Mais le principal problème est que la plupart des boissons alcoolisées produites par des entreprises non étatiques contiennent une grande quantité de substances toxiques. Des produits de mauvaise qualité entraînent souvent des intoxications et même la mort..
Tout cela cause de graves dommages à la société, à ses valeurs culturelles..


1 LA VÉRITÉ SUR L'ALCOOL

En ce qui concerne le degré d'importance, l'influence différée au cours des siècles sur la santé, la vision du monde et le mode de vie de chaque personne individuellement et pour une partie importante de la société dans son ensemble, il n'y a guère de facteurs qui, en termes de force et d'ampleur d'influence, pourraient être comparés à l'alcool. L'alcool en quelques minutes de bonne humeur et d'oubli des affaires quotidiennes nécessite et emporte inexorablement la chose la plus précieuse qu'une personne possède - sa santé, et c'est la vie elle-même.
Naturellement, personne n'utilise de boissons alcoolisées pour rapprocher la maladie, se blesser ou commettre un acte de voyou. Les gens voient principalement l'alcool comme un moyen de détente, de plaisir à court terme. C'est la sournoiserie des boissons alcoolisées, créant une illusion, un mirage de bien-être et de bonheur. C'est pourquoi seule la vérité doit être écrite sur l'alcool, et rien que la vérité, aussi sévère soit-elle. Cela doit également être fait parce que les bouteilles ou les flacons contenant le poison le plus puissant ont acquis des noms sonores à succès, les vignerons leur ont donné une couleur, un goût et un arôme attrayants, et les travailleurs du commerce collent encore sur des bouteilles avec des étiquettes si brillantes que leur éclat attire l'attention même des jeunes enfants..
Dans les traditions de nombreux peuples, l'alcool est couvert de légendes, il a été déifié et loué et doté de propriétés curatives. De nombreuses traditions et coutumes sont directement ou indirectement associées à l'utilisation de boissons alcoolisées. Des études sociologiques menées sur 30 ans ont montré qu'une part importante de la population n'a pas une idée claire des dangers des boissons alcoolisées pour la santé, la famille et la société, pour la vie quotidienne et les collectifs de travail. L'alcoolisme est basé sur l'abus d'alcool, qui peut être interprété au sens large. Selon les experts, l'alcoolisme est un problème médical et social. Le concept d'alcoolisme comprend non seulement un contenu médical et biologique, mais également un contenu social. Du point de vue de la médecine, l'alcoolisme est considéré comme une maladie qui se développe sur la base d'une consommation inepte prolongée de boissons alcoolisées. En tant que maladie, l'alcoolisme se caractérise par une envie pathologique de boissons alcoolisées, conduisant à des troubles mentaux et somatiques de l'individu. L'alcoolisme est basé sur l'abus d'alcool, qu'il est à la mode d'interpréter dans un sens social large, comme une consommation somatique inappropriée de boissons alcoolisées, accompagnée d'un comportement asocial de l'individu. La conséquence en est une violation de la discipline du travail, un conflit dans la famille, amener à la police, la livraison dans un centre médical de dégrisement. En fonction de la consommation de boissons alcoolisées et du degré de leur abus, les groupes de personnes suivants sont distingués:
1. Consommer rarement des boissons alcoolisées.
2. Consommer des boissons alcoolisées avec modération.
3. Abus d'alcool.
L'étude de la prévalence de l'alcoolisme et de l'ivresse dans un certain nombre d'entreprises industrielles a permis d'établir que la majorité des travailleurs consomment des boissons alcoolisées, dont une part significative (environ 20%) en abuse. Sur le nombre total d'abus d'alcool, environ 1/3 sont des personnes présentant des signes expressifs et précoces d'alcoolisme, qui nécessitent un traitement anti-alcoolique.
La plus grande proportion d'agresseurs tombe entre 30 et 39 ans (40,2%), le plus petit âge est de 50 ans et plus (12,1%), cependant, la comparaison des indicateurs intensifs correspondants ne révèle pas de groupes significatifs. Une enquête auprès d'hommes emmenés dans des centres de dégrisement a montré que plus de 50% d'entre eux présentaient des signes d'alcoolisme, nombre d'entre eux n'étant pas enregistrés auprès de la clinique de désintoxication. Environ 40% des personnes interrogées ont été affectées à des groupes d'abus d'alcool sans signes d'alcoolisme. L'alcoolisme est l'un des vices les plus jalousement cachés par l'homme. En tout cas, peu de ceux qui boivent régulièrement des gens admettent même qu'il est alcoolique. Mais, selon l'opinion faisant autorité des spécialistes, une attention particulière devrait être accordée aux personnes qui:
- était ivre au moins quatre fois par an;
- ivre va travailler;
- doit vivre pour pouvoir travailler;
- s'est blessé ivre;
- a pris le volant après avoir bu;
- après avoir bu, fait ce qu'il ne ferait jamais sobre.
Si une personne correspond à au moins des six points nommés, nous pouvons supposer qu'elle est au bord de l'alcoolisme, tombant sous deux points - un alcoolique novice ayant besoin d'un traitement. Il existe un grand nombre de faits sur la base desquels on peut poser un diagnostic d'alcoolisme. Toute personne accro aux boissons alcoolisées doit se débarrasser de cette dépendance en toute objectivité et autocritique. Si la réponse est non, ou si les tentatives de surmonter par vous-même sont impuissantes, vous devriez consulter un médecin..

2 NOCIF POUR L'ALCOOL

L'alcool a une grande influence sur le mode de vie des gens. Les alcooliques sont 1,8 à 2 fois plus susceptibles d'avoir des blessures au travail et à la maison, ils sont souvent les coupables d'actes antisociaux. En état d'intoxication alcoolique, environ 76% des actes de petit hooliganisme, 82% des infractions pénales, plus de la moitié des actes de hooligan et des cas de cruauté non motivée sont commis chaque année.
L'abus d'alcool est l'une des causes les plus courantes de divorce, de malformations congénitales, de mélodie familiale, d'adultère et de propagation des maladies sexuellement transmissibles. Dans les familles où l'un des époux abuse de l'alcool, un certain nombre de responsabilités ménagères incombent aux autres membres de la famille, aux enfants et aux parents. Les buveurs passent souvent du temps à regarder la télévision ou avec des gens comme eux, moins souvent ils font de l'éducation physique et du sport, étudient, etc..
Ainsi, l'abus d'alcool n'est pas une affaire personnelle - il dépense la famille et la production de ceux qui l'entourent. La consommation d'alcool affecte également les performances des gens. Il a été constaté que la consommation de 75 g de vodka réduit la productivité du travail de 15 à 17%. dans les 20 minutes après avoir bu de l'alcool, la force musculaire diminue de 22%.
Même chez une personne qui boit modérément, le lendemain après avoir bu de l'alcool, la productivité du travail diminue de 4 à 5%, et chez un buveur de gueule de bois, la capacité de travailler peut être réduite de moitié.
L'alcool réduit l'attitude envers le travail, conduit à une sous-estimation de l'environnement, provoque un déséquilibre émotionnel, de l'impulsivité et une tendance à prendre des risques. Chez les alcooliques, l'intérêt s'affaiblit, se détourne de la résolution de problèmes créatifs, impose des pensées sur la recherche d'alcool, crée les conditions pour boire de l'alcool. Distrait des problèmes de travail liés à l'alcool, au retard, à l'absentéisme, à la discorde familiale, aux conflits dans l'équipe.
Des scientifiques américains ont découvert que l'alcool provoque une destruction générale inévitable de la psyché, ce qui est probablement encore plus insidieux que les dommages causés au foie, au cœur et à d'autres organes importants d'une personne. Au fil du temps, l'abus d'alcool modifie l'activité des cellules cérébrales, affecte négativement le système nerveux, le cortex cérébral et perturbe l'équilibre du système hormonal.
Un alcoolique, surtout à un stade précoce ou intermédiaire, peut toujours travailler, mais sa productivité diminue et l'instabilité mentale conduit à gonfler de petits problèmes en tâches insolubles, le prive de la capacité de faire face efficacement au stress et interfère avec la vision de l'état réel des choses. L'abus d'alcool est l'une des causes de décès: la mort prématurée est directement liée aux effets de l'alcool, et d'autre part, une personne sous l'influence de l'alcool peut être blessée ou même mourir.
La mort provoque une intoxication aiguë à l'alcool éthylique. Comme le montre la pratique médico-légale, les hommes jeunes et d'âge moyen sont plus susceptibles de souffrir. Une intoxication mortelle à l'alcool peut survenir après avoir bu environ 0,5 litre de vodka, et parfois même moins. La dose létale dépend largement des caractéristiques de l'organisme, du degré de dépendance à l'alcool, de la quantité et de la qualité des collations, etc..
Avec une combinaison défavorable de tous ces faits, de graves dommages au système nerveux se produisent. Puis le sommeil s'installe, le centre respiratoire est paralysé et la personne meurt. Parfois, des vomissements surviennent. Les vomissements peuvent pénétrer dans les voies respiratoires du larynx, de la trachée, des bronches, les obstruer et provoquer la mort par suffocation.
Il y a des cas où des personnes sont intoxiquées par une hypothermie, qui entraîne également la mort. L'une des conséquences de l'alcoolisme est le suicide, qui entraîne de fréquents conflits d'ivresse ou des changements de personnalité, la dégradation mentale d'une personne qui abuse de l'alcool. Blessures fréquentes dues aux accidents de la route.
Selon l'Organisation mondiale de la santé, 1 000 personnes meurent chaque jour des suites de blessures en voiture dans le monde. Les auteurs d'accidents sont le plus souvent les victimes elles-mêmes. Dans le même temps, 44,4% des hommes qui sont tombés sous les roues des voitures étaient en état d'ébriété, les femmes - 6,3%. L'alcool provoque une inhibition des cellules du cortex cérébral et, à cet égard, les réactions de réponse sont inhibées, ce qui entraîne la mort.

3 ÉTAPES ET FORMES DE BOISSON ET D'ALCOOLISME

Combien de fois certaines personnes notent-elles fièrement en elles-mêmes et leurs camarades une résistance accrue à l'alcool, estimant que cela est lié à la santé physique. Mais en fait, une résistance accrue à l'alcool est le premier signe d'un début d'alcoolisme, symptôme d'une maladie grave. Pour un alcoolique, quel verre, quel verre, quelle bouteille de vin - tout est un.
L'ivrogne a une volonté affaiblie - et pas seulement pour limiter sa consommation d'alcool, mais aussi par rapport à d'autres aspects commerciaux de la vie quotidienne.
Souvent, lors des fêtes festives, on peut observer comment les gens, après avoir bu de l'alcool, se comportent sans lien, leurs mouvements deviennent plus gênants. L'effet de l'alcool sur eux est immédiatement perceptible. Et si vous demandez à ses participants à quelle fréquence ils boivent, la majorité répondra que c'est irrégulier.
Cependant, même après une seule prise d'alcool, les gens ont une nuit agitée et le matin, ils se lèvent cassés, avec un visage enflé et une tête douloureuse. La journée de travail, en règle générale, s'avère gâchée, et si une personne au travail est liée à des mécanismes, par exemple avec une machine-outil ou une voiture, considérez que ce jour-là, elle a un risque fortement accru d'accident ou même de catastrophe.
Ainsi, même après une consommation d'alcool irrégulière et accidentelle, de graves dysfonctionnements se produisent dans le corps, indiquant qu'il est gravement empoisonné. Si la consommation d'alcool prend un caractère systématique, une personne boit à n'importe quelle occasion, à la recherche d'une raison quelconque pour se saouler, alors cela s'appelle déjà l'ivresse domestique..
Pour un ivrogne, la signification de l'événement festif n'a pas d'importance, il se fiche que les autres approuvent son comportement. À ce stade de l'initiation à l'alcool, l'attitude du buveur envers les autres, envers les normes de comportement généralement acceptées et admissibles, change de manière significative. Pour un ivrogne, les compagnons de boisson deviennent les personnes les plus proches, même s'ils se sont d'abord retrouvés à la même table..
L'heure, le lieu et l'environnement dans lesquels les gens boivent se jouent. Ainsi, la différence entre la consommation épisodique d'alcool et l'ivresse réside non seulement dans la quantité d'alcool consommée à un moment donné, mais aussi dans l'attitude psychologique du buveur. Dans le premier cas, une personne célèbre tout événement solennel ou significatif, et dans le second, elle ne boit que pour se mettre en état d'ivresse. Si vous empêchez une personne de boire à temps, cela empêche sa chute et le développement de l'alcoolisme. Pour comprendre le développement de l'alcoolisme, vous devez connaître l'effet de l'alcool sur le système nerveux..
4 EFFETS DE L'ALCOOL SUR LE SYSTÈME NERVEUX

L'alcool de l'estomac pénètre dans la circulation sanguine deux minutes après avoir bu. Le sang le transporte vers toutes les cellules du corps. Tout d'abord, les cellules des hémisphères cérébraux sont affectées. L'activité réflexe conditionnée d'une personne se détériore, la formation de mouvements complexes ralentit, le rapport des processus d'excitation et d'inhibition dans le système nerveux central change. Sous l'influence de l'alcool, les mouvements volontaires sont perturbés, une personne perd la capacité de se contrôler.
La pénétration de l'alcool dans les cellules du lobe frontal du cortex libère les émotions humaines, une joie injustifiée, un rire stupide et une légèreté de jugement apparaissent. Suite à l'excitation croissante du cortex cérébral, il y a un affaiblissement brutal des processus d'inhibition. Chaque nouvelle portion d'alcool paralyse de plus en plus les centres nerveux supérieurs, comme pour les lier et les empêcher d'interférer avec l'activité des parties inférieures du cerveau: la coordination des mouvements est perturbée, par exemple, le mouvement des yeux (les objets commencent à doubler), une démarche maladroite et chancelante apparaît.
On sait que les troubles du système nerveux sont directement liés à la concentration d'alcool dans le sang humain. Lorsque la quantité d'alcool est de 0,04 à 0,05%, le cortex cérébral s'éteint, une personne perd le contrôle de elle-même, perd la capacité de raisonner raisonnablement. Avec un taux d'alcoolémie de 0,1 pour cent, les parties les plus profondes du cerveau qui contrôlent le mouvement sont inhibées. Les mouvements d'une personne deviennent incertains et sont accompagnés d'une joie, d'une animation, d'une agitation sans cause.
La concentration d'alcool de 0,2% affecte les zones du cerveau qui contrôlent le comportement émotionnel d'une personne. En même temps, les instincts de base se réveillent, une agressivité soudaine apparaît..
Avec un taux d'alcoolémie de 0,3%, une personne, bien qu'elle soit consciente, ne comprend pas ce qu'elle voit et entend. Cette condition est appelée matité alcoolique..
Un taux d'alcoolémie de 0,4 pour cent entraîne une perte de conscience. Une personne s'endort, sa respiration devient inégale, une vidange involontaire de la vessie se produit. Pas de sensibilité. Avec un taux d'alcoolémie de 0,6 à 0,7%, la mort peut survenir. À la suite de la consommation épisodique d'alcool, une dépendance douloureuse se développe souvent, une envie incontrôlée d'alcool - alcoolisme.

5 L'ALCOOLISME N'EST PAS UNE HABITE, MAIS UNE MALADIE

Dans les derniers stades de l'alcoolisme, la tolérance à l'alcool diminue soudainement et chez les alcooliques avides, même de petites doses de vin ont le même effet que de grandes quantités de vodka dans le passé. Cette étape de l'alcoolisme est caractérisée par une gueule de bois grave après avoir bu de l'alcool, se sentir mal, irritabilité et malice. Pendant la soi-disant frénésie, lorsqu'une personne boit quotidiennement, pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, les phénomènes pathologiques sont si prononcés que des soins médicaux sont nécessaires pour les éliminer..
L'alcoolisme est une maladie caractérisée par des changements mentaux et physiques dans le corps. L'alcoolisme se développe selon le schéma suivant:
1) Phase initiale: intoxication avec perte de mémoire, "éclipse". Une personne pense constamment à l'alcool, il lui semble qu'elle n'a pas assez bu, elle boit "pour l'avenir", elle développe une avidité pour l'alcool. Cependant, il reste conscient de sa culpabilité, évite de parler de son envie d'alcool..
2) Phase critique: perte de contrôle de soi après la première gorgée d'alcool. L'envie de trouver une excuse à son ivresse, la résistance à toute tentative d'empêcher son envie de boire. Une personne développe l'arrogance, l'agressivité. Il blâme les autres pour ses problèmes. Il commence à boire, ses amis deviennent des compagnons de boisson occasionnels. Il est contraint de quitter son emploi permanent, se désintéresse de tout ce qui n'a rien à voir avec l'alcool.
3) Phase chronique: gueule de bois quotidienne, dégradation de la personnalité, mémoire floue, confusion des pensées. Un homme boit des substituts d'alcool, des liquides techniques, de l'eau de Cologne. Il développe des peurs sans fondement, un delirium tremens et d'autres psychoses alcooliques..
L'une des complications typiques de la consommation excessive d'alcool est le delirium tremens..
Le delirium tremens est la psychose alcoolique la plus courante. Elle survient généralement dans un état de gueule de bois, lorsqu'un ivrogne a une peur inexplicable, de l'insomnie, des tremblements de la main, des cauchemars (poursuites, attaques, etc.), des déceptions auditives et visuelles sous forme de bruits, d'appels et de mouvements d'ombres. Les symptômes du delirium tremens sont particulièrement prononcés la nuit. Le patient commence des expériences vives d'une nature effrayante. Il voit des insectes ramper, des rats, des monstres, des bandits l'attaquer, ressent la douleur des morsures, des coups, entend des menaces. Il réagit violemment à ses hallucinations: il se défend ou court, fuyant la poursuite. Pendant la journée, les hallucinations s'estompent un peu, bien que le patient reste agité, ses mains tremblent, il est difficile et ne peut pas s'asseoir tranquillement au même endroit.
Une autre forme de psychose est le délire alcoolique. Il survient également après une ivresse de courte durée, mais contrairement au delirium tremens, il ne s'accompagne pas d'hallucinations. Ces patients sont hantés par des pensées obsessionnelles. Le plus souvent, c'est une illusion de suspicion, de persécution, de jalousie. Pour un ivrogne, par exemple, il semble qu'une conspiration ait été arrangée contre lui. Ne voyant aucune issue à cette situation, il peut se suicider.

6 DESTRUCTEUR D'UN ORGANISME EN CROISSANCE

Les scientifiques du monde entier depuis près de quarante ans ont été plus bruyants et plus alarmants sur le danger qui guette la jeune génération - enfants, adolescents, jeunes. Nous parlons de l'ampleur toujours croissante de la consommation de boissons alcoolisées par les mineurs. Ainsi, aux États-Unis (État de New York), 91% des élèves de 16 ans consomment de l'alcool. Au Canada, environ 90% des élèves de la 7e à la 9e année boivent de l'alcool. En Allemagne, 1% des enfants de 8 à 10 ans sont détenus par la police en état d'ébriété.
La recherche moderne nous permet d'affirmer raisonnablement qu'il n'y a pas d'organes et de tissus dans le corps humain qui ne seraient pas affectés par l'alcool. Une fois dans le corps, il se décompose assez lentement (à raison de 0,1 g pour 1 kg de poids corporel par heure) dans le foie. Et seulement 10 pour cent de la quantité totale d'alcool consommée est excrétée du corps inchangée. L'alcool restant circule avec le sang dans tout le corps jusqu'à ce que tout soit décomposé. Haute perméabilité des tissus «jeunes», leur saturation en eau permet à l'alcool de se répandre rapidement dans tout le corps en croissance.
L'effet toxique de l'alcool affecte principalement l'activité du système nerveux. Même de petites doses d'alcool affectent le métabolisme dans le tissu nerveux, la transmission de l'influx nerveux. À l'adolescence, le tissu cérébral est plus pauvre en phosphore, plus riche en eau, est en phase d'amélioration structurelle et fonctionnelle, l'alcool y est donc particulièrement dangereux. La consommation répétée ou fréquente d'alcool est littéralement dévastatrice pour la psyché d'un adolescent..
La deuxième «cible» de l'alcool est le foie. C'est ici, sous l'action des enzymes, qu'il se décompose. L'alcool perturbe la structure des cellules hépatiques, entraînant la dégénérescence de ses tissus. Avec l'utilisation systématique de boissons alcoolisées, les modifications graisseuses des cellules hépatiques entraînent une nécrose du tissu hépatique - une cirrhose du foie se développe, une maladie très redoutable qui accompagne presque toujours l'alcoolisme chronique.
Ainsi, l'alcool affaiblit le corps, inhibe la formation et la maturation de ses organes et systèmes, et dans certains cas, par exemple, avec des abus, et arrête complètement le développement de certaines fonctions du système nerveux supérieur. Plus le corps est jeune, plus l'alcool est destructeur. De plus, la consommation de boissons alcoolisées chez les adolescents beaucoup plus rapidement que chez les adultes conduit à la formation d'alcoolisme chez eux..
CONCLUSION
Ainsi, sur la base de ce qui précède, nous pouvons conclure que la santé physique et mentale est la meilleure protection universelle contre l'alcool. Moins une personne est en bonne santé, plus il est facile de devenir la proie de la dépendance. Il ne s’agit pas seulement des personnes gravement malades, mais surtout de celles qui ont gaspillé une partie de leur force et de leur santé avec un style de vie insouciant..
Parmi les valeurs de la vie, c'est la santé qui doit prendre la première place, et non une chose, le prestige, le succès et, bien sûr, pas une recherche constante de l'opportunité de boire un verre de vodka. La conscience d'une personne, sa volonté, un esprit et un esprit sains sont le premier facteur de défense contre le danger de l'alcool. Le deuxième facteur défensif est un corps sain. Une personne en bonne santé est moins sensible à la tentation et à l'influence de l'alcool. Tout le monde connaît les moyens - éducation physique, sport, entraînement. Et je voudrais rappeler une fois de plus que la culture physique fait partie de la culture générale. Le troisième facteur contre le danger de l'alcool est une alimentation équilibrée.
De nombreux adolescents ne mangent pas suffisamment de produits laitiers, de viande, de poisson, d'herbes, de légumes et de fruits. Souvent, un petit-déjeuner chaud à l'école se compose de pâtisseries, c'est-à-dire de petits pains sucrés. Cela peut entraîner une hypoglycémie persistante. En conséquence, certains enfants succombent plus facilement à la tentation de fumer et deviennent alors victimes du danger de l'alcool..
Ainsi, une alimentation inadéquate et monotone est un facteur très grave contribuant au développement d'une addiction douloureuse à l'alcool..
Les ivrognes et les alcooliques plaisantent catégoriquement: "Celui qui ne fume pas et ne boit pas mourra en bonne santé." Oui, l'homme n'est pas éternel. Mais chacun s'efforce de vivre le plus longtemps et le plus intéressant possible. Les alcooliques, comme déjà mentionné, meurent 15 à 20 ans plus tôt que les teetotalers. Mais bien avant la mort physique, la mort civile survient - l'alcoolique perd ses traits de personnalité, perd son caractère, sa volonté, ses intérêts non liés à la vodka.


BIBLIOGRAPHIE
1 Barchukov, I.S. Culture physique / I.S. Barchukov. - M.: Académie, 2017.-- 304 s.
2 Grishina, Yu.I. Culture physique d'un élève: manuel / Yu.I. Grishina. - RND: Phoenix, 2019.-- 283 s.
3 Dyakonov, I.F. Fondamentaux d'un mode de vie sain pour tous / I.F. Dyakonov. - SPb.: Spetslit, 2018.-- 126 p.
4 Kobyakov, Yu.P. La culture physique. Fondements d'un mode de vie sain: manuel / Yu.P. Kobyakov. - Rn / D: Phoenix, 2017.-- 352 s.
5 Korobkov A. V. Éducation physique. / A. V. Korobkov, V. A. Golovin, V. A. Maslyakov - Moscou: Académie, 2018 - p. 212.
6 Reshetnikov, N.V. Culture physique: Textbook / N.V. Reshetnikov. - M.: Académie, 2018.-- 288 s.
7 Culture physique de l'élève: manuel / éd. DANS ET. Ilyinich. M.: Gardarion, 2017.


Si le résumé vous est utile, veuillez
Envoyez 50 roubles à la carte SBERBANK 2202 2002 2736 8774

L'effet de l'alcool sur les systèmes et organes humains

L'alcoolisme est l'un des problèmes les plus difficiles de la société moderne. L'alcool et ses effets sur le corps sont un sujet de discussion entre des scientifiques de diverses spécialités, qui tentent d'établir les raisons de l'augmentation rapide de l'incidence, les moyens de sortir les gens de cet état, ainsi que les facteurs de risque pour le développement d'une tendance à boire régulièrement de l'alcool. L'effet nocif de l'alcool sur le corps commence à se manifester après les premiers jours de l'ingestion systématique d'une substance toxique.

Au début, les changements induits par l'alcool dans les organes internes ne sont pas caractérisés par une violation nette de leur fonctionnalité. Mais avec le temps, l'influence de l'alcool sur une personne augmente, conduisant à des troubles aigus de l'activité des systèmes vitaux du corps et à une rupture de la chaîne des mécanismes complexes de sa régulation neurohumorale..

Caractéristiques du mécanisme d'action

Comment l'alcool agit-il sur le corps? Une fois dans l'estomac d'une personne, l'alcool est presque instantanément absorbé dans la circulation sanguine. Peu de gens le savent, mais les boissons alcoolisées commencent à se décomposer même dans la cavité buccale, de sorte que le sang est saturé d'alcool dès la première minute de son contact avec le corps. À partir de ce moment, l'effet nocif de l'alcool sur les organes humains commence. Environ 20% de l'alcool est rendu inoffensif par l'enzyme hépatique alcool déshydrogénase, qui désactive les substances contenant des toxines alcooliques.

La majeure partie de l'alcool continue d'agir dans l'intestin grêle. C'est à partir de là que l'alcool pénètre dans toutes les sphères d'eau du corps, de sorte qu'il peut être partiellement excrété avec la sueur, l'urine, la salive, etc., et partiellement oxydé et accumulé dans la plupart des organes pendant plusieurs jours. Pendant cette période, l'alcool agit comme un poison, empoisonnant lentement toutes les cellules du corps, affectant le développement d'une personne, l'état de sa psyché et la fonctionnalité des structures internes..

L'effet de l'alcool sur le système nerveux central

Le cerveau humain est l'un des organes les plus importants du corps, qui est constamment exposé à des facteurs externes destructeurs, en particulier l'alcool. Lorsqu'ils boivent des boissons alcoolisées, peu de gens pensent aux graves dommages qu'ils causent au système nerveux. Chaque verre d'alcool est une sorte de coup à la tête, qui entraîne des troubles mentaux, une perte de mémoire partielle, une anxiété exagérée, des hallucinations et bien plus encore..

L'encéphalopathie alcoolique fait partie des maladies cérébrales les plus graves provoquées par les effets de l'alcool sur l'organisme. Cet état pathologique est une psychose complexe de nature complexe, qui se traduit par de nombreux troubles mentaux, accompagnés de symptômes neurologiques et somatiques, classiques de l'alcoolisme. L'encéphalopathie alcoolique se manifeste par l'ensemble de symptômes suivant:

  • le patient développe la soi-disant paralysie alcoolique à court terme, au cours de laquelle tous les muscles du corps sont en forte tension;
  • la maladie se caractérise par une excitation motrice, qui se manifeste sous la forme d'actions rythmiques et monotones;
  • les patients sont tourmentés par les hallucinations, l'anxiété, les humeurs dépressives, la manie;
  • des troubles de la parole et de la mémoire incohérents sont souvent diagnostiqués;
  • il est impossible de mener un dialogue constructif avec de telles personnes.

De plus, l'encéphalopathie alcoolique, qui évolue rapidement dans un contexte d'abus régulier de boissons alcoolisées fortes, se termine tôt ou tard par un coma cérébral profond. Il est extrêmement difficile de sortir une personne malade d'un tel état, par conséquent, le plus souvent, elle meurt. Chez les patients survivants après un tel état pathologique, des troubles persistants de la psyché, de la fonction motrice et de la sensibilité persistent, ce qui ne leur permet pas de retrouver une vie pleine..

Il est important de comprendre que les dommages causés aux tissus du système nerveux central par la toxine active commencent dès le premier verre, quel que soit le type de boisson qu'une personne utilise: alcool fort ou faible. Selon des études, des formes sévères d'encéphalopathie se développent dans les 3 à 5 ans suivant la consommation systématique de boissons alcoolisées. L'influence de l'alcool sur le corps est souvent la cause du développement de conditions dangereuses pour la vie humaine, parmi lesquelles les accidents vasculaires cérébraux méritent une attention particulière..

Les méfaits de l'alcool sur le foie

L'alcoolisme est le premier médecin du foie. L'organe glandulaire, qui remplit une fonction antitoxique dans le corps humain, commence à dégénérer sous l'influence néfaste de l'alcool, tout en modifiant sa structure. En fonction de la durée de la consommation d'alcool et de la gravité des troubles hépatiques, les médecins distinguent trois étapes principales de la dégénérescence alcoolique de la glande:

  1. dégénérescence graisseuse alcoolique de l'organe, qui dans la pratique clinique se manifeste par des attaques de gravité dans la projection du foie, des douleurs dans l'hypochondre droit, une faiblesse générale et une mauvaise santé;
  2. hépatite alcoolique toxique, caractérisée par des signes d'hépatomégalie, des douleurs du côté droit, un jaunissement de la peau et des muqueuses, ainsi que des changements d'appétit et de digestion;
  3. la cirrhose alcoolique du foie survient généralement aux derniers stades de la maladie, provoquée par les effets nocifs de l'alcool sur les organes humains et se manifeste par les symptômes classiques de l'hypertension portale, une ascite croissante, une maigreur excessive du patient, des nausées et des vomissements fréquents, une forte augmentation de la taille du foie, une violation grave de la fonction digestive, apathie et malaise général.

Les changements réversibles ne sont caractéristiques que pour le premier stade des lésions hépatiques alcooliques, tandis que l'hépatite et la cirrhose ont un effet destructeur irréversible sur la glande, qui résiste à tous les types de techniques thérapeutiques modernes. Et si les patients atteints d'hépatite ont une chance de guérison partielle avec une rémission à long terme, les personnes atteintes de cirrhose sont tout simplement condamnées, car elles ont déjà eu une dégénérescence du foie avec une violation de l'architectonique des organes. La cirrhose est caractérisée par un taux de mortalité élevé dès les trois premières années suivant le diagnostic..

L'effet de l'alcool sur d'autres systèmes et organes

L'effet nocif de l'alcool sur le corps humain ne s'exprime pas seulement dans le dysfonctionnement du cerveau et du foie. L'alcoolisme a un effet négatif sur tous les organes et systèmes du corps humain. En bref, la consommation régulière de boissons alcoolisées détruit complètement le modèle de fonctionnement normal du corps du patient, a un effet néfaste sur sa vie entière et est l'une des principales causes de mortalité chez les personnes en âge de travailler..

L'effet nocif de l'alcool sur le corps humain est largement lié à son effet sur la sphère cardiovasculaire. Les alcooliques systémiques augmentent considérablement le risque de développer des formes mortelles d'ischémie myocardique aiguë, d'accident vasculaire cérébral et de crise hypertensive. Les médecins ont prouvé que même de petites concentrations d'alcool provoquent l'apparition d'une activité cardiaque arythmique, une augmentation de la pression artérielle et une forte vasodilatation, suivies d'un spasme réflexe. Au fil du temps, des effets similaires peuvent affecter négativement le myocarde, car ils peuvent développer une dystrophie myocardique et une hypertrophie des cavités cardiaques..

Répondant à la question de savoir comment l'alcool affecte le corps humain, on ne peut ignorer le problème des troubles respiratoires. Les alcooliques sont plus susceptibles que les autres de recevoir un diagnostic de tuberculose, d'obstruction bronchique, d'inflammation des tissus pulmonaires et d'emphysème pulmonaire. Le tractus gastro-intestinal souffre également des effets négatifs de l'alcool. En particulier, la muqueuse gastrique est exposée à l'action agressive de toxines, qui provoquent le développement de gastrite, d'entérite, d'ulcère gastro-duodénal et analogues. Le pancréas et les reins sont très sensibles aux poisons alcooliques. Sous leur influence, ces organes s'enflamment et cessent de fonctionner normalement..

L'alcool affecte le fonctionnement du système immunitaire et contribue au développement de réactions allergiques. Chez les patients qui consomment de l'alcool, un certain nombre de troubles des glandes endocrines, une détérioration de l'état de la peau et un affaiblissement des muscles sont déterminés. Les patients souffrant d'alcoolisme, se plaignent de temps en temps de troubles génitaux, notent l'impuissance sexuelle, la diminution de la libido, l'infertilité.

Impact sur la psyché

Chacun de nous sait probablement comment l'alcool affecte la psyché humaine. Les gros buveurs peuvent ressentir des hallucinations, une sensation angoissante angoissante, de l'apathie et une dépression prolongée. Les alcooliques perdent complètement leur propre «je». Ces personnes deviennent asociales, prêtent peu d'attention à leur apparence, elles cessent de s'inquiéter des tâches humaines quotidiennes, des soucis pour la famille et autres..

Il est important de noter que l'effet néfaste de l'alcool s'exprime dans son effet systémique sur le corps humain et dans le déclenchement des mécanismes de son vieillissement prématuré. L'espérance de vie des personnes qui consomment des boissons alcoolisées est réduite d'environ 15 ans par rapport à la moyenne. Tout cela signifie que, si possible, buvez un verre d'alcool, une personne doit penser à sa santé et remplacer l'alcool par du jus sain ou un verre de lait..

L'effet de l'alcool sur la santé humaine

L'alcool et la santé humaine ne sont pas des choses compatibles

De nombreux articles et articles scientifiques ont été écrits sur ce sujet. Les conséquences négatives de la consommation régulière d'alcool sont discutées. L'alcool éthylique est une drogue toxique.

L'alcool contient les impuretés toxiques suivantes: esters, aldéhydes, huiles de fusel, acides libres. Les boissons alcoolisées éliminent l'eau de toutes les cellules du corps avec lesquelles elle entre en contact.

L'alcool pénètre dans la circulation sanguine et la personne commence à se saouler. La muqueuse gastrique absorbe environ 90% de l'alcool pris par voie orale. L'alcool détruit le système nerveux central. Il modifie la fonction des cellules nerveuses en les pénétrant. Un patient sur deux souffrant d'alcoolisme a un système cardiovasculaire affecté.

L'alcool affecte le pancréas, cela se manifeste sous la forme d'une pancréatite - des crises de douleur se produisent dans la région épigastrique, des changements se produisent dans le sang et l'urine, une leucocytose apparaît.

L'alcool affecte également le foie. Elle se manifeste sous forme d'hépatite aiguë ou chronique, de cirrhose chronique, de dégénérescence graisseuse du foie.

L'épithélium cutané des bronches souffre également d'effets toxiques, ce qui entraîne des maladies respiratoires. Le système veineux est également affecté par l'usage systématique d'alcool. Un gonflement cramoisi apparaît sur la peau des joues et du nez. Les veines de l'estomac, de l'œsophage et du rectum se dilatent.

L'effet de l'alcool sur le cerveau humain

Le cerveau humain souffre le plus de l'alcool. Cette influence est irréversible et très terrible. Même les plus petites doses d'alcool consommées entraînent des changements dans le cerveau, et cela ne peut être corrigé..

Plus une personne boit, plus l'effet de l'alcool sur le cerveau sera fort. Si une personne boit, son cerveau diminue de volume, il «se ratatine», adoucit les circonvolutions cérébrales, provoque des hémorragies et perce les vides.

Cela est dû au fait que c'est dans le cerveau que se produit une circulation sanguine active. Cet organe a constamment besoin d'oxygène vital, qui accompagne la circulation sanguine dans les bons volumes. Le sang circule dans des vaisseaux étroits, saturant le cerveau en oxygène pour une activité normale.

L'alcool ivre en quelques secondes pénètre dans la circulation sanguine dans le cerveau humain, exerçant un effet destructeur sur celui-ci, le fonctionnement normal du cerveau est perturbé en raison des changements qui s'y produisent.

L'alcool colle les globules rouges dans le sang, ce qui entraîne la formation de caillots sanguins. Ils obstruent les vaisseaux sanguins, de sorte que l'oxygène ne circule pas bien vers les cellules. Et lorsque les cellules cérébrales ne reçoivent pas la dose requise d'oxygène, elles commencent à «s'étouffer» et à mourir. L'alcool est l'ennemi insidieux de votre cerveau, il fait ressentir de la joie à une personne à un moment où les cellules cérébrales meurent.

Prouvé que cent grammes de vodka tuent 8 000 cellules cérébrales. En conséquence, le cerveau devient plus petit en volume, des cicatrices et des ulcères y apparaissent, des hémorragies et des vides sont également possibles..

À une concentration d'alcool dans le sang de 3 à 4%, environ 20 000 cellules nerveuses du cerveau renaissent et meurent. Au total, il y en a environ 14 milliards. Il s'ensuit que chaque intoxication alcoolique rapproche une personne de la dégradation mentale..

La plus grande influence de l'alcool tombe sur le cortex cérébral. Le système nerveux supérieur en souffre. Une personne ivre réfléchit et prend des décisions difficiles.

Simultanément à ce processus, d'autres se produisent également: les capacités intellectuelles sont supprimées, les cellules responsables du comportement moral et moral d'une personne meurent, la mémoire est perturbée, la conscience est confuse. Si vous n'abandonnez pas l'alcool à temps, une chose terrible peut arriver - le processus de dégradation sera irréversible.

Les effets de l'alcool sur le corps humain

Les boissons alcoolisées agissent sur le corps immédiatement, immédiatement après y avoir pénétré. Des changements structurels graves se produisent dans le corps, ce qui affecte le fonctionnement de tout le corps dans son ensemble.

Les organes internes changent beaucoup, perdent leur capacité de travail - c'est si vous buvez régulièrement de l'alcool pendant longtemps. Souvent, ces personnes souffrent de maladies graves, entraînant parfois la mort..

Si des boissons alcoolisées sont consommées pendant une longue période, cela entraînera un alcoolisme chronique. Les conséquences peuvent différer, mais une chose reste la même: ils sont toujours à la recherche d'une raison de boire, et s'ils ne trouvent pas de raison, ils boivent simplement. Plus l'alcool entre dans la circulation sanguine, plus le corps est nocif.

Le corps d'une personne qui boit de l'alcool s'use plusieurs fois plus vite que le corps d'une personne en bonne santé qui ne boit pas. Les boissons alcoolisées affectent absolument tous les systèmes et organes, sans exception, affaiblissent le système immunitaire, conduisent à des maladies fréquentes.

Il y a un effet négatif et préjudiciable sur les systèmes cardiovasculaire et nerveux, le cerveau, le foie, le tube digestif, le système reproducteur, le pancréas, l'estomac, etc. N'empoisonnez pas votre corps, ne buvez pas! Prends soin de ta santé! Éliminez l'alcool une fois pour toutes de votre vie!

Les méfaits de l'alcool

Pour bien comprendre que l'alcool est nocif pour tout le corps, vous devez le considérer en chiffres. 30 grammes d'alcool par jour. Ce sont 2 verres de vodka, la même bouteille et demie de bière conduit à une cirrhose du foie. Pour les femmes, cette portion est réduite de trois fois..

45% des buveurs meurent de crise cardiaque. Le pourcentage de ces buveurs qui se suicident n'est pas non plus faible. La mort survient également à la suite de maladies résultant de la consommation régulière d'alcool. L'alcool pousse à des actions criminelles, des actes téméraires.

L'alcool est étroitement lié à la puissance. L'alcool réduit l'attirance pour le sexe opposé, réduit l'activité sexuelle.

Beaucoup d'alcooliques expérimentés ne sont plus intéressés par de nombreuses questions de la vie, pour eux une seule chose est importante - où trouver un verre!

Ne soyez pas comme de telles personnes, soyez au-dessus d'eux, prenez soin de votre santé! Ne bois pas! Abandonnez complètement l'alcool!

Comment la consommation d'alcool affecte le corps humain

L'alcool est une collection d'ingrédients et de produits chimiques. C'est une substance dangereuse, car l'effet de l'alcool sur le corps humain est toujours négatif. Même de petites doses d'alcool peuvent entraîner une intoxication. Si une personne consomme constamment des boissons fortes, l'effet négatif de l'alcool sur le corps entraîne le développement de diverses pathologies.

Il n'y a pas un seul organe ou système dans le corps qui ne ressent pas les effets nocifs de l'alcool sur le corps humain. Le degré de dommage aux organes dépendra de «l'expérience» de l'alcoolique, ainsi que de la quantité d'alcool consommée par jour et de l'état de santé initial.

Comment l'alcool affectera le corps d'une femme et d'un homme?

L'alcool et ses effets sur la santé humaine font l'objet de nombreuses études scientifiques. Ils passent de nombreuses années à chercher de nouvelles preuves que l'alcool est nocif pour la santé humaine. De plus, ce produit tue les femmes beaucoup plus rapidement que les hommes, mais les libations constantes sont nocives pour tout organisme. Cet écart s'explique par le fait que:

  • Le corps de la femme ne contient pas tellement d'alcool déshydrogénase, qui est responsable de la dégradation des produits alcoolisés. Cela signifie que le corps de la femme est plus vulnérable aux produits contenant de l'alcool, et qu'ils doivent donc être consommés à faible dose et rarement.
  • L'éthanol affecte le cycle mensuel - il le perturbe, ce qui accélère le début de la ménopause.
  • L'alcool augmente considérablement le risque de développer un cancer du sein.

L'influence de l'alcool sur le corps d'un homme est également grande. C'est ce produit qui conduit à l'impuissance et au dysfonctionnement sexuel. Il ralentit la motilité des spermatozoïdes, ce qui conduit à l'infertilité. En raison de la libération constante, les relations familiales sont menacées. Souvent, les mariages dans lesquels un ou les deux partenaires boivent sont souvent détruits.

Comment l'alcool affecte le corps?

Travail cérébrale

C'est un fait incontestable, car la boisson alcoolisée contient des neurotoxines qui affectent le fonctionnement du système nerveux. La réaction d'une personne qui boit aux événements est bien inférieure à celle que les personnes sobres peuvent démontrer. La conduite en état d'ébriété est dangereuse et donc interdite par la loi.

Surtout, les neurones sont touchés - les cellules du cerveau, qui doivent transmettre des impulsions de cellule en cellule. L'alcool peut d'abord causer de l'euphorie, détendre le corps, mais avec le temps, les libations provoqueront une intoxication, de l'irritabilité, des maux de tête, des migraines, etc. La consommation constante de boissons alcoolisées conduit à:

  • La destruction du cortex cérébral,
  • Violation de l'approvisionnement en sang en raison d'un tonus capillaire excessif,
  • Agglutination des globules rouges et caillots sanguins,
  • La destruction des petits capillaires, qui éclatent simplement du stress, le sang se déverse dans la cavité,
  • Destruction de 8000 cellules nerveuses à partir d'un seul verre,
  • Élimination des neurones morts dans l'urine, mais le lendemain après avoir bu.

Ayant appris comment l'alcool affecte le corps humain et le cerveau en particulier, beaucoup décident d'abandonner la dépendance et de reprendre une vie normale. Cependant, tout le monde ne peut pas être impressionné par les informations fournies, et il vaut donc la peine de découvrir comment l'alcool affecte le corps humain..

Système nerveux

L'organisme entier est un ensemble complet de neurones et de cellules nerveuses qui sont connectés les uns aux autres. Ils transmettent des impulsions d'un organe à un autre, assurant le fonctionnement normal de tout l'organisme. L'alcool, même à petites doses, apporte ses propres ajustements au fonctionnement normal de tous les organes. Ils souffrent tous.

Étant donné que tout le corps est empêtré dans un réseau du système nerveux, il souffre également d'alcool. L'utilisation constante de boissons fortes affecte négativement:

  • Mémoire - se souvenir d'une information est assez difficile pour un alcoolique. Souvent, ces personnes ont même des trous de mémoire, elles ne se souviennent pas de ce qu'elles ont fait en état d'ébriété.
  • Coordination des mouvements - une personne ivre ne pourra pas marcher en ligne droite. C'est souvent ainsi qu'une personne est trouvée ivre. Prendre le volant dans cette position est un crime strictement punissable par la loi, pouvant aller jusqu'à la privation de droits.
  • Psyché - des hallucinations peuvent survenir et le QI peut diminuer. Même après être revenu à une vie normale, tout le monde ne pourra pas retrouver ses capacités mentales..
  • Discours incohérent. Tout comme la coordination des mouvements, la fonction de la parole est altérée. Une personne ivre est assez difficile à comprendre, son discours est souvent appelé délire ou babillage, car il défie non seulement le déchiffrement, mais aussi la critique.

Souvent, un alcoolique est une personne immorale et dégradée qui est étrangère aux relations normales et au sens des responsabilités. Afin de ne pas perdre votre famille et de ne pas être laissé seul, vous ne devez pas succomber à une passion destructrice. L'alcool affecte une personne de la manière la plus nocive, détruisant complètement sa conscience et sa personnalité. Souvent, les alcooliques en fin de vie souffrent de nombreuses maladies, y compris.

Le système cardiovasculaire

L'effet de l'alcool sur le corps humain est la destruction complète du corps. Tous les organes refusent de fonctionner normalement. Le système cardiovasculaire ne reste pas non plus à l'écart, qui est l'un des premiers à être affecté négativement. La formule de l'éthanol et la taille de ses molécules permettent à la substance de pénétrer librement dans le sang et d'influencer les vaisseaux sanguins.

Déjà dans les premières minutes après avoir bu de l'alcool frappe le corps. La pression artérielle augmente, le cœur fonctionne en mode actif, il bat violemment, un essoufflement apparaît, une soif, une personne transpire activement, des signes d'hyperémie peuvent apparaître.

La fonction cardiaque reviendra complètement à la normale seulement 8 heures après la prise de boissons alcoolisées. Si l'état d'intoxication alcoolique est sévère, le taux de retour au fonctionnement normal sera réduit et le temps nécessaire pour que les fonctions reviennent à la normale augmentera. Une personne qui boit constamment recevra:

  • Arythmie,
  • Tachycardie,
  • Dystrophie du cœur,
  • Maladie ischémique, etc..

Un stress accru sur le cœur et les vaisseaux sanguins entraîne une usure progressive du système. Très souvent, les alcooliques meurent d'une crise cardiaque ou d'hypertension.

Foie

Pour savoir comment l'alcool affecte le corps, n'oubliez pas le système excréteur, au centre duquel se trouve le foie. Cet organe prend le plus gros de l'alcool, car il est responsable de l'élimination normale des substances toxiques dangereuses du corps. Les poisons de la libation constante et de la gueule de bois ne s'accumulent que dans le corps et c'est le foie qui doit les décomposer et les éliminer. Il s'agit d'une charge accrue sur l'organe, qui est progressivement détruite..

Seulement 10% de l'éthanol sera excrété dans les matières fécales, l'urine, la salive, la sueur et l'haleine. Les 90% restants devront être traités et éliminés par le foie. Elle est détruite par la consommation constante de boissons alcoolisées. Souvent, les alcooliques reçoivent un diagnostic de cirrhose du foie. Le danger de la maladie est qu'elle ne se manifeste pratiquement d'aucune façon. Le foie n'a pas de terminaisons nerveuses et la douleur n'apparaît qu'au dernier stade du développement de la maladie, lorsque l'organe est agrandi et appuie simplement sur le voisin.

Il est important de comprendre qu'un verre d'alcool décompose la liste pendant 10 heures. De plus, l'éthanol endommage les cellules du foie, ce qui entraîne son obésité, l'apparition d'une hépatite hépatique, une cirrhose.

Tous les autres organes souffrent d'alcool. Le pancréas et les reins sont les plus touchés par l'éthanol. Dans le second cas, cela conduit à une insuffisance rénale, dans le premier - à une insuffisance organique.

L'effet de l'alcool sur le corps humain

La passion pour les boissons contenant de l'alcool, en grande quantité, affecte négativement la santé humaine. La force et un grand nombre de composants nocifs ont un effet physiopathologique sur le corps humain. L'alcoolisme se développe, en règle générale, avec l'utilisation constante de boissons alcoolisées. La dépendance à l'alcool est une maladie mentale qui nuit gravement à la santé d'une personne. Les personnes dépendantes à l'alcool détériorent leur santé, leur capacité à travailler diminue, elles deviennent agressives avec le temps et les valeurs humaines changent. Voyons quel est l'effet de l'alcool sur le corps humain.

Qu'est-ce que l'alcool

Aujourd'hui, dans notre pays, il existe un grand nombre de différentes marques de boissons alcoolisées, différentes par leur composition, leur teneur et leur fabricant. L'influence de l'alcool sur le corps humain est, dans la plupart des cas, destructrice. Une fois dans la circulation sanguine, l'alcool se propage rapidement dans tout le corps, causant souvent des dommages aux organes. Toute boisson alcoolisée contient de l'éthanol (alcool éthylique), C2H5OH - une toxine qui affecte notre métabolisme. Le foie essaie de le nettoyer.

L'éthanol ralentit considérablement le métabolisme, ce qui a un effet négatif sur le processus de perte de poids. Par conséquent, l'alcool, avec perte de poids, doit être complètement exclu, toute boisson contenant de l'alcool.

Si les deux parents (père et mère) d'une famille sont dépendants des boissons alcoolisées et qu'ils n'ont jamais reçu le traitement nécessaire, leurs enfants peuvent également devenir alcooliques à l'avenir. L'alcoolisme est héréditaire.

L'alcool éthylique brûle bien, s'enflamme facilement et rapidement, il est utilisé dans de nombreux domaines d'activité. Dans les dispositifs de freinage, il est utilisé comme fluide technique, ainsi que comme carburant ou comme solvant.

L'effet de l'alcool sur le corps humain

Beaucoup d'entre nous s'intéressent à la question de l'effet de l'alcool sur le corps humain. Les cellules du cerveau et du foie peuvent être rapidement tuées par l'éthanol (alcool éthylique), car sa concentration est prédominante dans ces organes. Le cancer de l'estomac, du foie, de l'œsophage et de la bouche peut être causé par l'alcool, chez les personnes dont le système immunitaire n'est pas si fort, car les boissons alcoolisées sont mutagènes.

En outre, l'effet de l'alcool sur le corps est le suivant:

  • Chez les filles enceintes, le développement normal du fœtus est perturbé. Dans l'utérus, le cœur de l'enfant est affecté, le cerveau souffre, les membres peuvent être sous-développés.
  • Le métabolisme est altéré, en particulier chez ceux qui ont tendance à être en surpoids.
  • La personne entre dans l'euphorie. La synthèse des endorphines et de la dopamine est améliorée en raison de la grande quantité d'éthanol.
  • L'excitabilité des cellules diminue. La raison en est que l'éthanol active les récepteurs de l'acide aminé, le principal émetteur inhibiteur du système nerveux, le GABA.
  • L'inflammation du foie et la dégénérescence graisseuse sont déclenchées par une consommation excessive d'alcool. La cirrhose apparaît, les hépatocytes sont détruits.
  • La destruction des cellules cérébrales développe une encéphalopathie alcoolique. selon divers experts dans le domaine de la narcologie, le nombre de décès dans cette pathologie est de 30 à 70%,
    commence par des troubles mentaux avec des illusions visuelles statiques ou monotones et des hallucinations.
  • Augmentation de la fréquence cardiaque, insuffisance cardiaque, essoufflement

Pesez tous les avantages et inconvénients de boire des boissons alcoolisées et réfléchissez à deux fois si cela vaut la peine de boire un autre verre de votre santé?

Quels organes sont les plus affectés par l'alcool??

L'effet de l'alcool sur le corps humain est négatif, en général, sur tout le corps, mais de différentes manières. Beaucoup d'entre nous s'intéressent à la question de savoir quels organes et comment cela affecte. Comme déjà mentionné, la base des boissons alcoolisées est un composé à effet toxique - l'éthanol. Une fois dans nos intestins dans le cadre d'une boisson alcoolisée, il est rapidement absorbé et transporté à travers les organes internes du corps humain. En même temps, il a un effet plus néfaste sur le cerveau, le système reproducteur, l'estomac et le système respiratoire..

Comment cela affecte le système respiratoire

La respiration est un processus vital pour vous et moi. L'alcool, agissant sur les poumons et les bronches, perturbe le fonctionnement du tissu pulmonaire. Pour cette raison, tout le système respiratoire en souffre. Le risque élevé de tuberculose est causé par l'affaiblissement de l'immunité et le dessèchement des muqueuses d'une personne. Une toux, apparaissant généralement le deuxième jour, peut être un signe de tuberculose. En outre, l'utilisation constante de boissons alcoolisées peut provoquer de telles maladies du système respiratoire:

  • Bronchite chronique;
  • trachéobronchite;
  • emphysème pulmonaire.

Comment l'alcool affecte l'estomac

Les boissons alcoolisées ont un effet dévastateur sur l'estomac. L'éthanol brûle les cellules du système digestif et tue les tissus de l'estomac. Le pancréas, responsable de la production de l'hormone insuline, s'atrophie. Cela provoque des troubles métaboliques, le métabolisme ralentit. Cependant, vous pouvez apprendre à accélérer votre métabolisme. L'effet des boissons alcoolisées sur l'estomac provoque des maladies telles que:

  • douleur abdominale sévère.
  • gastrite;
  • Diabète;
  • cancer de l'estomac;
  • stade chronique de la pancréatite;

Comment l'alcool affecte le système reproducteur

Pas étonnant qu'ils disent que le sexe féminin est plus accro aux boissons alcoolisées. L'influence de l'alcool sur le corps humain, en particulier pour les filles et les femmes, est très dangereuse. Des irrégularités menstruelles peuvent être causées chez les filles dépendantes à l'alcool. Ceci est un signe de lésion ovarienne. Et aussi chez les hommes souffrant de dépendance à l'alcool, d'impuissance, d'infertilité, d'atrophie testiculaire et de diminution de la libido se développent. Tous ces facteurs chez les hommes et les femmes peuvent affecter la naissance d'un enfant en mauvaise santé..

Comment l'alcool affecte le système cardiovasculaire humain

Érythrocytes - les cellules sanguines sont détruites par les boissons alcoolisées. Dans le même temps, les globules rouges sont déformés, ce qui ne leur permet pas de transporter l'oxygène des poumons vers d'autres tissus. Comme mentionné précédemment - la production d'insuline est perturbée, ce qui interfère avec la régulation de la glycémie, provoquant un dysfonctionnement du cerveau, des problèmes de vaisseaux sanguins, un diabète sucré. Maladies telles que:

  • la cardiopathie ischémique;
  • l'athérosclérose;
  • hypertension artérielle;
  • arythmie.

Comment l'alcool affecte le cerveau humain

Le système nerveux central et le cerveau sont les plus affectés par une consommation excessive d'alcool. L'accumulation d'éthanol dans ces organes est la plus élevée. Nous observons l'état d'intoxication après avoir bu de l'alcool, car il est toxique pour les tissus cérébraux. La mort du cortex et la destruction du cerveau sont provoquées par la consommation d'alcool. Les effets de l'alcool sur le cerveau sont:

  • les centres cérébraux régulant le tonus vasculaire sont affectés;
  • il peut y avoir des problèmes avec la psyché, la mémoire, le développement mental;
  • la réaction des changements d'origine végétative;
  • les fonctions endocriniennes sont perturbées.

Effets de l'alcool sur l'état de la peau et des muscles

L'atrophie et l'affaiblissement musculaires se produisent par l'usage systématique d'alcool. Un système immunitaire affaibli ne peut pas faire face aux virus et environ 50% des alcooliques développent des maladies de la peau. L'apparition de l'acné, des ulcères, des furoncles, des éruptions cutanées allergiques indique que le foie ne peut pas faire face au nettoyage du corps. Il y a un développement de maladies telles que:

  • la testostérone diminue;
  • la déshydratation se produit;
  • les œstrogènes augmentent;
  • les muscles s'affaiblissent, s'atrophient, perdent du tonus;
  • réduction de la masse musculaire;
  • la synthèse des protéines diminue;
  • il y a une reconstitution incontrôlée du corps en calories.
  • il y a une carence en minéraux (phosphore, calcium, zinc) et en vitamines (A, B et C);

Il est fortement recommandé d'exclure l'alcool de votre alimentation en général, car l'effet de l'alcool sur le corps humain est extrêmement négatif.