L'Amentia est-elle une maladie de la folie ou la folie de la maladie? Comment le comprendre?

Amentia est une violation aiguë des processus de pensée et d'activité nerveuse supérieure avec une conscience formellement intacte. Nous parlons d'un trouble de la conscience, souvent une condition due à des symptômes non spécifiques est confondue avec le délire, une crise de psychose et d'autres conditions similaires. La maladie (parlant conditionnellement) a été décrite il y a plusieurs siècles, cependant, le concept d'amentia a été introduit par Theodor Meinert à la fin du 19ème siècle, la pratique clinique moderne est basée sur sa description et les caractéristiques du diagnostic.

Amentia s'accompagne de dysfonctionnements profonds des processus de pensée, du contexte émotionnel, de la sphère cognitive en général et de la composante comportementale. Le patient est insuffisant, dans la plupart des cas impuissant, il existe des symptômes délirants et hallucinatoires (productifs) fragmentaires. Le patient ne comprend pas qui il est, où il se trouve, à quelle période de l'année, l'année, ne reconnaît personne, n'est pas capable d'un discours productif, en particulier d'un contact conscient, émotionnellement instable, une activité motrice est observée, un comportement anxieux de la victime.

Les personnes environnantes constatent un déséquilibre complet dans les fonctions du système nerveux, le patient est formellement conscient, mais n'est pas capable d'activité volontaire, est un danger pour lui-même, car il peut accidentellement courir sur la chaussée, tomber par la fenêtre, tomber, etc..

Amentia n'est pratiquement jamais primaire, elle est due à d'autres diagnostics ou actions subjectives, comme l'abus d'alcool. D'où les problèmes de diagnostic précoce. Les symptômes se superposent, de plus, les manifestations sont instables et se remplacent souvent, disparaissent et réapparaissent. Par conséquent, une hospitalisation dans un dispensaire neuropsychiatrique est nécessaire pour fournir des soins primaires et sortir d'un état aigu.

En termes de durée, il existe de quelques heures à plusieurs mois. Il survient chez des personnes d'âges différents. En psychiatrie, de nombreux cas d'épisodes ont été décrits chez des enfants âgés de 6 ans et plus. Thérapie médicamenteuse, réalisée dans les murs de l'hôpital. Les prévisions dépendent de la maladie sous-jacente, mais l'amentie elle-même entraîne rarement des complications graves..

Raisons du développement de l'amentia

Amentia est un diagnostic de type polyétiologique. À la base, c'est la psychose, c'est-à-dire un dysfonctionnement flagrant de la psyché avec l'apparition de symptômes productifs et de troubles des processus de base. Elle est causée par une variété de raisons, diverses combinaisons de facteurs de provocation sont possibles au sein d'un même cas clinique. Les médecins n'ont toujours pas identifié une gamme exhaustive de coupables possibles. Dans une forme généralisée, la liste est quelque chose comme ça.

Les toxines affectant le système nerveux central jouent un rôle important dans le développement de l'amentie. Cela comprend de nombreuses paires de métaux, d'acides inorganiques et organiques et d'autres composés. Certaines substances s'accumulent dans le cerveau et, à mesure qu'elles s'accumulent, commencent à détruire les structures cérébrales, bloquent la conduction de l'influx nerveux et interfèrent avec la production normale de neurotransmetteurs. Le mercure, l'arsenic, le brome (en particulier), les fumées alcalines et d'autres composés jouent un rôle négatif.

Les patients travaillant dans des usines chimiques qui interagissent constamment avec des substances toxiques volatiles (dans les magasins des entreprises textiles, les magasins d'électricité, etc.) sont particulièrement en danger. Lors du transfert vers un autre emploi, en éliminant l'influence des poisons sur le corps, il est possible d'obtenir une correction stable et de se débarrasser du problème. Les épisodes répétitifs ne sont pas typiques dans ce cas..

  • Lésions cérébrales traumatiques, commotions cérébrales, contusions cérébrales

Aussi formes plus sévères. Les blessures dangereuses se manifestent dans une plus grande mesure par la stupeur, le coma ou au moins un étourdissement sévère. Amentia peut se produire comme une réaction paradoxale au premier moment, à mesure que la progression, le développement d'un œdème cérébral se produit, la dépression de la conscience, l'effondrement. Un décès supplémentaire du patient est probable. L'agitation psychomotrice et d'autres signes indiquant un changement brusque dans le travail du cerveau ne devraient pas induire en erreur sur la facilité de la blessure. Vous ne pouvez donner des informations précises qu'après au moins une IRM.

  • Ivre

Boissons alcoolisées ou stupéfiants. Amentia se développe sous une forme aiguë après l'abus de composés psychoactifs, il est également possible de former un problème après coup. Même lorsque la dépendance a été abandonnée. Des risques particuliers sont observés dans les 3 premiers mois après la fin de la lutte contre les addictions. Pendant tout ce temps, le patient est sous le contrôle d'un narcologue et / ou d'un psychothérapeute. Il est dangereux de négliger la recommandation d'examens réguliers, de suivi.

Inflammation infectieuse généralisée du corps. Aussi appelé empoisonnement du sang. Les anomalies de pensée et de comportement sont un signe extrêmement alarmant. Ils indiquent le développement probable d'une phase critique avec des dommages au système nerveux central, un choc imminent et la mort probable des conséquences. La septicémie est traitée en priorité. La restauration de la fonction cérébrale normale est réalisée en parallèle.

Amentia peut accompagner des épisodes de schizophrénie, mais pour une courte période. Les médecins inexpérimentés ne sont pas toujours en mesure de détecter des symptômes atypiques pour un patient particulier, qui apparaissent soudainement. De plus, si le patient n'a pas été observé auparavant ou a été observé par un autre médecin. Dans une telle situation, on ne parle pas de diagnostic indépendant, mais de syndrome d'amentie dans la structure de la psychose schizophrénique..

A la fin du sevrage d'une situation aiguë, les médecins cherchent l'élimination des troubles qui l'accompagnent.

  • Défauts structurels du système nerveux central

Tumeurs en premier lieu. Malin ou bénin. Surtout avec des lésions des lobes pariétaux, temporaux ou frontaux. Structures à la jonction de plusieurs parties de l'organe. La récupération n'est possible qu'après l'ablation chirurgicale de la néoplasie. Les masses non néoplasiques peuvent se manifester de la même manière. Par exemple, les kystes. Un effet identique est présent après la formation d'un abcès (abcès) dans le cerveau. Les tumeurs et autres conditions nécessitent une intervention chirurgicale obligatoire.

  • Maladies infectieuses du cerveau

Méningite et encéphalite. Souvent, ils laissent des changements indélébiles dans l'activité nerveuse supérieure qui ne peuvent pas être corrigés.

  • Déséquilibre hormonal

Les modifications de la concentration des hormones thyroïdiennes, en particulier l'hyperthyroïdie (excès de composés), entraînent de graves problèmes mentaux. Plus la maladie existe et plus elle va loin, plus le problème est grave..

  • Autres facteurs

Il s'agit notamment des intoxications alimentaires graves, des saignements, du stress mental et physique. Dépassant clairement la norme pour une personne en particulier. Peut-être la formation d'un problème dans la sclérose en plaques, aux stades exprimés du processus pathologique. Il est significatif que des contraintes complexes sévères puissent également être un déclencheur. Dans environ 15% des cas, une amentie post-partum est retrouvée. Le changement n'est pas toujours si grossier qu'il attire l'attention. Des cas de déréalisation, de dépersonnalisation, de perte du sens du temps sont tout à fait possibles. Les formes légères représentent la grande majorité des situations. Le syndrome peut faire partie de la structure de la psychose post-partum.

Les raisons du développement de l'amentia sont déterminées pour le développement ultérieur des tactiques de traitement. L'un des principaux domaines thérapeutiques est la lutte contre le diagnostic somatique à l'origine de la maladie..

Types, classification

Une méthode de classification sans ambiguïté généralement acceptée n'a pas encore été développée. Il existe un calcul approximatif des types de violation. Critère de subdivision - symptomatologie dominante.

  1. Forme hallucinatoire. Les symptômes hallucinatoires prédominent. Des hallucinations généralement vraies: des voix qui semblent objectivement existantes, des images visuelles, des odeurs. Un changement d'expériences douloureuses est possible au cours de la pathologie. Dans l'étiologie schizophrénique, on observe des pseudo-hallucinations: des images subjectives qui existent «dans la tête». Des voix, des pensées "extraterrestres". Ce sont les soi-disant hallucinations mentales..
  2. Forme délirante. Le délire prévaut. Jugements illogiques anormaux qui ne peuvent être dissuadés par aucun argument. Le symptôme est un système fragmenté et harmonieux qui ne s'aligne pas, ce qui est typique des troubles transitoires du processus de pensée.
  3. Forme catatonique. Elle s'accompagne d'une alternance de stupeur (absence totale d'activité motrice, maintien des muscles dans la position qui a précédé l'épisode) et d'agitation psychomotrice. C'est relativement rare.
  4. Forme mixte. C'est noté le plus souvent. Tous les types de symptômes sont présents, à peu près dans la même proportion. Dans d'autres variétés, les signes cliniques se retrouvent également en pleine composition. Mais il y a un «biais» prononcé en termes de qualité. Par exemple, de fortes hallucinations avec un discours partiellement préservé, la capacité de fournir une réponse émotionnelle adéquate (dans la mesure du possible dans une telle situation), etc..

Les types d'amentie peuvent indiquer l'origine du problème, mais pas toujours. La classification est utilisée pour déterminer les raisons de la formation.

Symptômes

Amentia est caractérisée par l'existence d'un grand groupe d'anomalies qui ne sont pas rencontrées par une psyché saine. Il y a un trouble de l'activité de toute la conscience.

  • Confusion totale, incapacité à naviguer dans la réalité objective

Cela se manifeste dans l'incapacité de nommer la saison, votre nom. Le patient ne reconnaît pas les parents, les connaissances des gens en général. Ne comprend pas l'essence de ce qui se passe même après l'hospitalisation, malgré les attributs formels familiers à tout le monde (personnes en blouse blanche, etc.). Cette situation existe tout au long de la condition aiguë et jusqu'à la correction..

  • Incapacité à comprendre la parole

Pas sous aucune forme, que ce soit oralement ou par écrit. Par conséquent, un contact productif est impossible, le patient ne comprend pas ce qu'on lui dit. Ne réagit en aucune façon. Au moment de la stupeur, il entend un discours adressé, mais ne le précise pas non plus. Ça a l'air distant. Indifférent à la réalité environnante.

  • Incapacité de parler

Le dysfonctionnement de la parole s'inscrit organiquement dans les grandes lignes du trouble. Le patient dit des bribes de phrases qui n'ont aucun sens. Dépourvus de déclarations logiques dans des formes plus douces du trouble se produisent également. Dans les cas particulièrement difficiles, une personne fredonne, dit quelque chose d'inarticulé.

  • Instabilité émotionnelle

Un changement brutal des réactions affectives. À un moment donné, la victime rit, après un second cri, puis se replie complètement sur elle-même et ne montre aucune émotion. Donc dans un cercle. Des attaques non motivées d'agression et d'irritation sont possibles. Ceci est le résultat d'une surexcitation du système nerveux central. La personne étant complètement désorientée, aucun facteur externe n'a d'influence sur elle. Toutes les réactions émotionnelles sont isolées, autonomes et conditionnées par des processus internes, des expériences personnelles dans un épisode d'amentia.

Contrairement aux psychoses persistantes, le délire ne se cristallise pas dans le contexte de ce trouble, n'a pas d'intrigue claire et compréhensible. Diffère par une incohérence et une instabilité complètes. Par conséquent, il ne peut pas être catégorisé sans ambiguïté, par exemple, comme délire de persécution ou de préjudice, etc. Des changements brusques d'idées sont possibles. Les expériences délirantes ne peuvent être détectées que lorsque la parole est préservée, ce qui n'est pas toujours le cas.

Habituellement verbal. Comme des voix inconnues dans la pièce voisine, derrière le mur, dans le coin de la pièce. Il existe également des images visuelles. Les hallucinations sont généralement effrayantes, douloureuses. Qu'est-ce qui cause une augmentation du stress mental chez une personne souffrant d'amentie? Amentia se caractérise par de véritables hallucinations. Les fameuses «voix dans la tête» sont un signe de schizophrénie. Mais comme déjà mentionné, l'un ne contredit pas l'autre..

La pathogenèse de la maladie n'est pas encore connue. On suppose que la cause est une violation aiguë de la production de neurotransmetteurs. En raison de l'étiologie similaire, de l'instabilité des symptômes, ainsi que de l'évolution de la maladie elle-même, de la non-spécificité des signes, il est impossible de diagnostiquer rapidement une amentie. Ça prend du temps.

Diagnostique

Le diagnostic est effectué par un psychiatre dans le cadre des soins hospitaliers. Rien de concret ne peut être dit au stade préhospitalier. Un examen psychopathologique complet est requis. Les critères formels tels que la confusion et une opacification grave de la conscience avec des troubles de la parole, de la pensée et du comportement excluent les tests et questionnaires spéciaux. Ils sont utilisés après le retrait d'un état aigu..

La surveillance continue dynamique est le principal moyen de détecter les changements. Il est également important, en cas de suspicion, d'exclure les défauts organiques du système nerveux central, les troubles hormonaux et d'autres causes possibles. Les consultations d'un endocrinologue, d'un spécialiste des maladies infectieuses sont nécessaires. Il est possible d'impliquer un oncologue, un neurochirurgien. Au besoin, des mesures spéciales sont prescrites: électroencéphalographie, TDM, IRM avec rehaussement de contraste et autres..

Diagnostic différentiel

Amentia est difficile à identifier. Le diagnostic différentiel est effectué avec une excitation catatonique, des états délirants, un processus schizophrénique.

Contrairement à l'excitation catatonique, avec amentia, les troubles moteurs sont instables. Ils sont accompagnés de symptômes dépressifs. L'affect est prononcé, négatif en termes de pôle de manifestation (mélancolie, larmes, tristesse, sentiment de malheur, désespoir, humeur pessimiste prédomine), ce qui ne se produit pas avec la catatonie, dans laquelle l'affect est généralement aplati. Le patient est indifférent à tout.

Le délire crée une structure délirante à part entière, bien détaillée. De plus, les symptômes du délire s'atténuent pendant la journée, il peut y avoir des périodes claires où il n'y a aucun signe clinique. Amentia est stable en général, les détails changent constamment.

La schizophrénie se caractérise par une combinaison d'affect aplati, presque nul et d'hallucinations du plan mental («voix dans la tête», pseudo-hallucinations). De tels symptômes, là encore, sont atypiques pour amentia, ce qui permet de délimiter les conditions.

Dans le cadre du diagnostic, le médecin interroge également les proches et les proches du malade, recueille une anamnèse complète. Le diagnostic est posé sur la base de données de diagnostic, de symptômes et d'informations sur la période précédente. Une relation de cause à effet se construit entre le facteur provoquant et le résultat. Le cycle de diagnostic complet prend de plusieurs jours à plusieurs semaines. Dépend de la gravité de la situation.

Traitement

L'hospitalisation est-elle toujours nécessaire?

L'hospitalisation pour amentia n'est pas toujours nécessaire. Les formes légères avec une conscience altérée par le type de combinaison de dépersonnalisation et de déréalisation peuvent être éliminées en ambulatoire. Dans d'autres situations, il n'y a pas beaucoup d'options. Besoin d'être placé dans un environnement hospitalier. Traitement de la toxicomanie, utilisant un groupe de médicaments.

  • Antipsychotiques. Typique. L'halopéridol n'est pas utilisé en raison de l'activité «choc», c'est un remède trop puissant. L'aminazine est prescrite comme médicament avec un effet relativement léger et la capacité de faire varier avec précision la posologie.
  • Tranquillisants. Diazépam, autres. Dans le cadre du soulagement de l'anxiété.
  • Médicaments cérébro-vasculaires, nootropiques, médicaments pour restaurer le métabolisme cellulaire dans le cerveau: Piracetam, Actovegin, Glycine. Les solutions intraveineuses sont préférées.
  • Avec le développement de l'amentia après un empoisonnement, une intoxication, il est nécessaire d'introduire un antidote non spécifique. Thiosulfate de sodium comme option principale.

En l'absence de possibilité de manger de manière autonome, des mesures sont prises sur la nutrition artificielle.

Le cours du traitement dure plusieurs semaines. Il est possible de poursuivre le traitement même après la sortie d'une affection aiguë, pour consolider le résultat clinique.

Le traitement dans la plupart des cas est stationnaire. Avec le développement d'une attaque soudaine et spontanée et le début de changements dans la psyché, ils doivent appeler une ambulance. Les soins d'urgence comprennent la surveillance des actions du patient afin qu'il ne se blesse pas accidentellement.

Prédictions pour la vie et le rétablissement

Surtout favorable. Amentia n'est pas mortelle sauf en cas d'épuisement extrême. Cependant, la maladie sous-jacente n'est pas prise en compte. Fondamentalement, la prévision dépend précisément de son cours. Ainsi, la septicémie, les tumeurs cérébrales malignes et certains autres troubles se terminent souvent par la mort.

Quant à la reprise. Amentia ne laisse aucune trace. Cependant, après la normalisation, le patient ressent une fatigue extrême pendant une longue période, ne se souvient de rien de la période défavorable (amnésie).

Diagnostic et traitement d'Amentia

Amentia est un trouble de la conscience. Une variante du syndrome de confusion, dans laquelle il y a une incohérence totale de la pensée, de la parole, des émotions et des impulsions volitives. Amentia s'accompagne d'une désorientation totale dans le temps et dans l'espace. E.A. Popov a parlé avec succès d'Amentia - c'est un homme aux lunettes cassées qui perçoit le monde morceau par morceau, fragmentairement.

Contrairement à d'autres formes de troubles de la conscience (délire, confusion, onéroïde), l'amentie est la plus défavorable sur le plan pronostique. Le développement d'un syndrome amentif indique des troubles graves du corps, entraînant la mort..

La perturbation de la conscience peut durer de plusieurs jours à plusieurs mois. Amentia dure plus longtemps que le syndrome délirant, une thyroïde et une obscurité.

Les causes

Le syndrome amentif se développe dans le contexte de maladies mentales et somatiques:

  • Pathologies infectieuses débilitantes à long terme, accompagnées d'une température corporelle élevée, transpiration abondante, déshydratation, intoxication générale.
  • Troubles mentaux: schizophrénie, trouble bipolaire, dépression sévère.
  • Une forme bénigne de syndrome amentif se développe en raison d'un épuisement physique ou mental après un travail épuisant qui nécessite un travail physique ou une atteinte neuropsychique.
  • Conditions pathologiques: déshydratation, perte de sang importante, diarrhée continue.
  • Intoxication médicamenteuse, alcoolisme chronique.

Symptômes

Amentia couvre toutes les sphères mentales d'une personne: attention, mémoire, pensée, émotions, volonté, personnalité, mouvement, orientation dans l'espace et le temps, conscience et perception de la réalité. Un patient en état d'amentie est complètement impuissant.

Il est incapable de se déplacer de manière autonome, de générer des idées et de contacter de manière productive avec le monde extérieur. Un patient atteint d'amentie ne reconnaît pas ses parents et amis, ne comprend pas où ils se trouvent, en quelle année il s'agit. Au cœur de la violation de la pensée se trouve l'incapacité d'établir une relation causale entre les objets et les phénomènes. Avec amentia, la pensée d'une personne est bouleversée au niveau des opérations de base - synthèse et analyse. Cela rend impossible la réalisation d'opérations plus complexes - généralisation, comparaison, classification, abstraction, exclusion.

Chez les enfants, l'amentie est moins sévère. Leur trouble de la conscience se manifeste sporadiquement. Les enfants ont un effet de confusion - c'est une combinaison d'anxiété intense et d'un sentiment de ne pas comprendre ce qui se passe. Le contact avec l'enfant est partiellement préservé, mais il ne comprend pas le sens des questions, ne sait pas où il est et avec qui il parle.

Amentia se manifeste par une incohérence totale - disharmonie et incohérence de tous les processus mentaux d'une personne.

Une personne ne peut pas se déplacer de manière indépendante. Il est allongé sur le lit. Cette agitation psychomotrice est décrite comme «dans le lit». Ils se plient, tournent, roulent d'un côté du lit à l'autre, s'accrochent à la tête de lit, à l'oreiller, à la couverture avec leurs mains. Le personnel médical essaie de saisir avec ses mains. L'agitation psychomotrice est périodiquement remplacée par la stupeur.

Amentia se caractérise par une expérience hallucinatoire délirante. Ceci est indiqué par les expressions faciales: peur ou plaisir soudain, paix ou anxiété.

La parole est complètement incohérente. Il est impossible de contacter le patient. La parole reflète l'humeur et les émotions d'une personne. Ainsi, de mauvaise humeur et d'émotions négatives, le patient exprime de manière chaotique des verbes et des noms reflétant la tristesse, la tristesse ou le désir. Les mots sont prononcés de manière chaotique: fort ou silencieux, monotone ou aux couleurs vives, flux ininterrompu, ou un mot par minute.

L'un des principaux signes est une désorientation complète. Les patients ne peuvent pas répondre à la question "Qui êtes-vous?", "Où êtes-vous?", "Quel âge avez-vous?" Les patients refusent la nourriture et l'eau, c'est pourquoi ils perdent rapidement du poids corporel.

En fin d'après-midi, le syndrome d'amentie peut se transformer en délire, et le matin, la conscience revient à un état d'amentie. Le syndrome n'est pas caractérisé par de légers écarts lorsqu'une personne revient à une conscience claire..

Lorsque le patient sort de l'état amentif, tous les souvenirs sont complètement amnésiques..

Diagnostic et traitement

Pour diagnostiquer un trouble de la conscience, un état pathologique doit répondre à 4 critères:

  1. violation de la perception de la réalité;
  2. désorientation dans le temps, l'espace et le soi;
  3. la violation de la pensée, l'incohérence complète est caractéristique de l'amentia;
  4. après avoir quitté amentia, les souvenirs sont perdus.

L'essentiel du diagnostic est la différenciation entre les autres troubles de la conscience et les troubles du mouvement. Ainsi, contrairement au syndrome amentif, une personne souffrant de délire se déplace de manière indépendante et se plaint d'hallucinations de nature zoologique. Avec l'oneiroïde, il n'y a pas d'excitation motrice et cette dernière se caractérise par le phénomène de double présence. Contrairement à l'amentia, l'obscurcissement crépusculaire de la conscience commence et se termine rapidement (jusqu'à 1-2 jours), le comportement au crépuscule est souvent agressif, causé par des expériences délirantes. Le traitement de l'amentia consiste à traiter la maladie sous-jacente.

Amentia (syndrome amentif), état amentif

Amentia est un trouble spécial de la conscience, qui se caractérise par l'incohérence de la pensée, la confusion, l'incapacité de comprendre et de comprendre le monde environnant dans sa forme intégrale, ce qui crée la confusion et la désintégration complète de la conscience de soi. Les patients, même s'ils ont des perceptions distinctes, ne sont pas en mesure de les relier les uns aux autres. Ils ne peuvent pas non plus combiner raisonnement et représentations..

En même temps, ils se distinguent par l'attention et l'observation et s'efforcent très fort de trier les impressions et de comprendre les phénomènes qui les entourent. Parallèlement à cela, ils ne sont pas en mesure d'observer systématiquement, car ils sont extrêmement distraits. Ainsi, leur perception est constituée de fragments mixtes incohérents, à partir desquels une image intégrale du présent ne peut pas être formée, tout comme une chaîne de souvenirs du passé ne peut être restaurée. Pour cette raison, les patients développent un sentiment d'incompréhension, d'impuissance et d'incertitude. Ils ne comprennent rien, ne comprennent rien et ne peuvent pas déterminer ce qui se passe autour d'eux..

Symptômes de l'amentie

Les principaux symptômes de l'amentia sont un discours incohérent et incohérent, dans lequel il n'y a pas d'exhaustivité grammaticale, ce qui indique une violation de la pensée. Le patient prononce un ensemble de mots sans signification, son discours est monotone, il n'y a pas de coloration émotionnelle, les changements dans les nuances d'intonation sont perdus. Parfois, le discours d'un patient atteint d'amentie est un murmure obscur monotone, remplacé par des mots mal prononcés, dans un chant, monotone et monotone.

Amentia, en règle générale, survient dans les exacerbations chroniques ou prolongées des maladies somatiques asthénisantes. Les patients sont dans un état d'excitation constante, qui se traduit par des mouvements chaotiques. Leur discours brisé se compose de mots séparés, ils n'entrent pas en contact. C'est l'incohérence (perturbation) de la pensée qui est un trait caractéristique par lequel l'amentia se distingue des autres types d'altération de la conscience..

Chez les patients atteints d'amentie, les réactions affectives sont labiles - ils sont indifférents à leur environnement, puis souriants ou pleurnichards. Leur comportement indique l'émergence de déceptions hallucinatoires, leurs déclarations contiennent souvent des expériences délirantes fragmentaires, la nuit, des épisodes délirants sont possibles.

Parfois, au sommet du développement de l'amentie, une hyperkinésie et des symptômes catatoniques apparaissent, ce qui se traduit par une stupeur ou une agitation. Lors de la récupération, une amnésie complète survient en ce qui concerne la période de la maladie..

Traitement de l'amentie

On sait que l'amentia, en règle générale, se développe en présence d'une maladie somatique, il faut donc la distinguer du délire. Ceci est très important dans la fourniture d'un traitement d'urgence, car l'amentie est un trouble de la conscience plus grave, ce qui indique une forte détérioration de l'état du patient..

Dans le traitement de l'amentia, l'administration intraveineuse d'une solution de thiosulfate de sodium à 30% (une injection - 20 milligrammes) et l'administration intramusculaire d'une solution de chlorpromazine à 2,5% (une injection - 2 à 5 milligrammes) sont utilisées. Si l'état somatique de la chlorpromazine est contre-indiqué, dans ce cas, une solution à 30% de thiosulfate (30 milligrammes) avec une solution à 25% de sulfate de sodium (5 milligrammes) et une solution à 2% de pantopon (1 milligramme) est injectée lentement par voie intraveineuse..

Pour arrêter l'agitation, l'administration intramusculaire ou intraveineuse (jet ou goutte à goutte) de 20-30 milligrammes de diazépam (Relanium, seduxen) ou par voie intramusculaire 40-50 milligrammes d'Elenium est prescrite, ou une fois par jour à l'intérieur - 5-8 milligrammes de phénazépam.

Pour clarifier la conscience, un bon effet est obtenu à l'aide d'une injection intraveineuse ou goutte à goutte systématique (pire que l'intramusculaire ou le jet) de 6-8 grammes de piracétam ou de nootropil, dans les cas particulièrement graves 16-18 grammes par jour. Une ampoule (5 milligrammes de solution à 20%) contient un gramme de piracétam.

Amentia

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

  • Les causes
  • Symptômes
  • Complications et conséquences
  • Diagnostique
  • Diagnostic différentiel
  • Traitement
  • Qui contacter?
  • La prévention
  • Prévoir

La fonction fondamentale la plus élevée du cerveau humain est la conscience. La connaissance du monde réel de tous les phénomènes dans leur interaction complexe et leur propre personnalité est basée sur elle, elle permet à une personne de s'intégrer dans le monde qui l'entoure. Cependant, l'état de notre conscience n'est pas toujours clair. Sous l'influence de nombreuses raisons, il peut être dérangé ou déconnecté, puis une personne devient complètement impuissante. Parfois, il y a violation d'un ou plusieurs types d'orientation, cela se produit plus souvent avec les personnes âgées. Ils se perdent soudainement dans le temps, ne peuvent pas s'orienter sur le terrain et, par exemple, rentrent chez eux, du moins en quelque sorte évaluer la situation actuelle, ne reconnaissent pas ceux qui les entourent, ne peuvent pas s'identifier. Certains cessent soudainement de percevoir l'environnement ou perdent complètement la capacité de raisonner raisonnablement, de synthétiser leurs pensées et de les formuler de manière cohérente. Des problèmes de mémoire peuvent survenir, souvent rien n'y persiste.

De tels changements qualitatifs de la conscience peuvent se rapporter à un côté de celui-ci, ou ils peuvent tous être présents ensemble, puis le patient est diagnostiqué avec l'un des syndromes de confusion (désintégration) de la conscience. Ceux-ci comprennent: un trouble de la conscience délirant, onéroïde, amentif et crépusculaire. Tous ces syndromes ont un trait commun et caractéristique: un contact productif avec le patient au moment de la trouble de la conscience est impossible. Parmi les syndromes de confusion de la conscience, le degré le plus profond de ses dommages est caractérisé par un trouble mental..

Amentia (manque d'esprit) est une forme d'état psychotique en psychiatrie, psychose aiguë, qui se caractérise par une désorientation grossière et globale, une perte de perception de la réalité environnante et la capacité de synthétiser la pensée, accompagnée de motricité et de parole. confusion.

Causes de l'amentie

Amentia, dans la plupart des cas, survient chez des personnes qui souffrent de maladies graves depuis longtemps, entraînant des modifications dystrophiques des organes et des tissus, ainsi que dans le contexte de l'action en développement rapide de substances toxiques externes ou internes.

Les facteurs de risque de développement de ce type de désintégration de la conscience sont nombreux. Les formes sévères d'amentie avec des symptômes sévères sont causées par une septicémie d'origines diverses, des traumatismes crâniens avec lésions des structures cérébrales, leurs lésions non traumatiques, par exemple, un cancer avec métastases au cerveau. Amentia peut se développer dans le contexte d'une intoxication chronique à l'alcool ou à la drogue, à la thyrotoxicose, à la phénylcétonurie, aux rhumatismes, aux maladies infectieuses graves et aux troubles métaboliques profonds.

De brefs épisodes amentifs peuvent être observés chez les schizophrènes et les personnes atteintes de trouble bipolaire. Le délire peut facilement se transformer en syndrome amentif. Et la transition inverse, en particulier la nuit, est considérée comme une confirmation que l'amentia a été causée par des influences externes.

Les formes les plus bénignes de la maladie se développent avec un déséquilibre électrolytique, par exemple des infections intestinales avec vomissements et diarrhée fréquents, une perte de sang importante, un effort physique intense.

Bon nombre des facteurs causaux énumérés ci-dessus peuvent déclencher la pathogenèse de l'amentia. Comme ce syndrome est une psychose aiguë, les catécholamines - dopamine, noradrénaline, adrénaline - sont d'une importance particulière dans son développement, du point de vue de la neurobiologie moderne. Le mécanisme exact de leur interaction avec amentia n'a pas été établi. Cependant, un déséquilibre de leur équilibre dans la fente synaptique conduit au développement de symptômes de syndrome amentif.

Depuis amentia se développe dans diverses maladies, les statistiques exactes de sa prévalence ne sont pas connues. Elle est des compagnons assez fréquents de maladies infectieuses graves, de néoplasmes secondaires du cerveau et d'intoxication tumorale, de traumatismes cranio-cérébraux. La présence d'une amentie est considérée comme un indicateur d'une évolution particulièrement sévère de la maladie sous-jacente, souvent à son stade terminal..

Symptômes de l'amentie

Selon les experts, avec toute la variété des symptômes et la manifestation soudaine d'un trouble mental, on peut déterminer les premiers signes qui précèdent son développement. Les patients commencent à s'inquiéter, ils présentent des signes d'humeur dépressive, d'insomnie, ils sont submergés par des pensées obsessionnelles déraisonnables de nature hypocondriaque, qu'ils partagent avec le médecin traitant. Pendant un jour ou deux, parfois pendant plusieurs heures, les troubles affectifs deviennent très prononcés.

Les symptômes, dans la plupart des cas, se développent dans l'ordre suivant: trouble anxieux (dépression), un peu moins souvent - manie → dépersonnalisation et / ou délire → onéroïde → amentie.

Parfois, l'amentie est venue, en contournant les étapes intermédiaires, d'un état de dépression mélancolique ou de manie avec une augmentation des symptômes de trouble.

Un patient amentif peut être identifié par son apparence: ses expressions faciales ne correspondent absolument pas aux conditions et à la situation environnantes. Sur son visage, il a une expression figée de confusion et de perplexité, à la limite de la peur. Le patient déplace constamment son regard absent d'un objet à un autre, il semble qu'il ne voit rien, est aveugle.

Le visage est pâle, les lèvres sont sèches, gercées, parfois avec des croûtes herpétiques ou purulentes. La parole est complètement incohérente et non chargée de sens, ce qui reflète une pensée incohérente. Il se compose souvent de mots individuels, de sons, d'interjections, prononcés plusieurs fois par le patient avec une intensité sonore différente. Parfois, avec amentia, les troubles de la parole sont absents. Le patient construit des phrases grammaticalement correctement, cependant, elles sont dépourvues de tout sens. Il y a des moments où le patient peut même répondre à des questions, mais pas toujours, en substance. Avec une longue évolution du syndrome, la gravité de l'état du patient n'est pas toujours la même - elle s'aggrave, puis elle s'améliore.

Le patient a une dépersonnalisation autopsychique et allopsychique prononcée - l'orientation intrapersonnelle, ainsi que l'orientation temporo-spatiale, est complètement perdue. Il semble qu'il soit séparé de tout le monde par un mur invisible..

L'état émotionnel passe rapidement à l'état polaire - le patient s'amuse, puis pleure, le comportement est également instable - l'activité est rapidement remplacée par l'apathie, qui est immédiatement interrompue par des chansons ou des monologues. La plupart d'entre eux sont monotones et monotones..

L'état émotionnel se reflète dans ses déclarations, mais le contact verbal avec le patient n'est pas établi. Le patient ne peut se concentrer sur rien, changeant constamment son attention sur différents objets.

La pensée fragmentée et ses fragments ne sont en aucun cas liés les uns aux autres.

L'excitation motrice est généralement limitée au lit du patient, il touche constamment quelque chose, bouge, saisit les ambulanciers qui passent par l'ourlet de la robe de chambre, lance des objets. Parfois, les patients roulent du lit et rampent ou roulent sur le sol. Les mouvements sont chaotiques et ridicules. Les patients sont agressifs envers les autres et envers eux-mêmes - enclins à s'automutiler.

Le manque de capacité à penser de manière cohérente affecte le fait que les hallucinations et les délires sont également fragmentés. Les produits à part entière ne se développent pas. Ceci est jugé par les déclarations et les mouvements du patient..

Des éléments de confusion sont parfois associés à des éléments de délire qui surviennent la nuit.

Étant donné que le patient perd l'appétit et refuse tout le temps de manger et de boire, avec une évolution prolongée du trouble, il atteint un degré extrême d'épuisement, à la fois physique et mental..

Après la guérison, les personnes n'ont aucun souvenir du trouble (amnésie rétrograde).

Selon les symptômes dominants, on distingue les formes catatoniques, hallucinatoires et délirantes d'aimia..

Complications et conséquences

Les formes bénignes d'amentia peuvent passer sans laisser de trace, et dans les maladies graves, son développement parle d'une évolution défavorable de la pathologie sous-jacente. Parfois, l'amentie se développe au stade terminal et est fatale.

Même les patients qui se sont rétablis après une longue maladie sont dans un état extrêmement émacié, ils perdent presque toute l'expérience et les compétences qu'ils avaient avant le début de la maladie. Au niveau de traitement actuel, l'amentie (sans période d'asthénie ultérieure) ne dure pas plus d'un à deux mois

La mémoire, les capacités cognitives en souffrent. Chez certains patients, ils ne récupèrent pas du tout au même niveau. Le handicap peut être une conséquence de l'amentie.

Diagnostic de l'amentie

Il n'y a pas d'études spécifiques, en laboratoire ou instrumentales, qui pourraient confirmer avec précision le diagnostic de syndrome amentif. De telles études peuvent être nécessaires uniquement pour déterminer le degré de dommage corporel causé par la maladie sous-jacente. Diagnostiquer le trouble en fonction des observations du patient.

Les principaux critères diagnostiques dans ce cas sont l'incohérence et la discrétion de la parole, la motricité et d'autres fonctions mentales, l'impuissance complète, ainsi que l'apparence du patient, l'expression confuse et déconcertée sur son visage.

Diagnostic différentiel

Les manifestations d'amentie peuvent être confondues avec d'autres troubles liés à la confusion. Ils ont de nombreuses caractéristiques communes et un contact productif avec le patient dans tous les cas n'est pas possible. Il est nécessaire de distinguer ces syndromes afin de choisir les tactiques de traitement nécessaires..

L'amentie catatonique se caractérise par une instabilité et un changement rapide de posture, des crises délirantes épisodiques la nuit. Discours fragmenté, reflétant cette caractéristique de l'amentia.

Le délire est caractérisé par une mobilité prononcée, le développement d'hallucinations abondantes à part entière et l'interprétation délirante correspondante de visions inexistantes. Néanmoins, le patient conserve surtout son orientation dans sa propre personnalité..

Oneiroid (rêverie, rêve éveillé) - dans cet état, la capacité de pensées et de jugements cohérents, correspondant au déploiement du scénario oniroïde, est préservée.

Le trouble crépusculaire de la conscience se caractérise par un détachement soudain et à court terme de la réalité environnante, ainsi que par la préservation des actions habituelles effectuées automatiquement et paroxystique. De telles crises peuvent être équivalentes à des crises d'épilepsie et se développent souvent chez des personnes souffrant d'épilepsie ou d'hystérie..

Un critère diagnostique important est également l'évolution prolongée de l'amentie par rapport à toutes les autres variantes de la conscience trouble. Les épisodes de délire, d'oneyroïde et de catatonie ne dépassent généralement pas plusieurs jours, les troubles de la conscience au crépuscule - heures. Amenice dure des semaines.

Amentie et démence - ces deux concepts signifient le manque d'esprit, la folie. Cependant, la démence commence progressivement, une personne a un déclin constant de ses capacités cognitives, une perte de compétences déjà existantes et de connaissances accumulées. Une telle rupture de l'activité mentale survient le plus souvent à un âge avancé (démence sénile), moins souvent à un plus jeune âge, chez les personnes qui abusent longtemps et régulièrement de l'alcool ou de la drogue..

La confusion asthénique est essentiellement une amentie très légère, sa forme légère, qui se caractérise par l'effet de confusion et d'un manque de pensée cohérente, une fatigue sévère. Les épisodes sont de courte durée et peu profonds, plus souvent détectés dans l'enfance. Chez l'adulte, il peut être observé avec une intoxication et une perte de sang, d'autres causes de déséquilibre de l'équilibre hydrique et électrolytique.

Qui contacter?

Traitement de l'amentie

Le développement de l'amentie est considéré comme un signe pronostique défavorable et nécessite une action urgente, une surveillance médicale constante. L'hospitalisation du patient est souhaitable. Le traitement ambulatoire n'est possible qu'en cas d'évolution légère du syndrome (confusion asthénique).

Étant donné que le patient est souvent dans un état épuisé avant même l'apparition de l'amentie, et commence à refuser de la nourriture et de l'eau pendant la période de trouble, il doit être gavé..

Le traitement vise, tout d'abord, à stabiliser l'état de la maladie somatique sous-jacente, ainsi qu'à soulager le syndrome d'amentie à l'aide de médicaments psychotropes.

Les médicaments destinés à stabiliser l'état mental sont sélectionnés en tenant compte de la maladie somatique du patient et des symptômes dominants du syndrome.

L'aminazine est le plus souvent utilisée pour soulager les symptômes de l'amentie. Le premier antipsychotique est toujours d'actualité en raison de son effet sédatif dose-dépendant prononcé. Dans le contexte de la sédation, la suppression des réflexes conditionnés se produit: tout d'abord, motrice - offensive et défensive, en général, l'activité motrice involontaire diminue au moyen d'un effet relaxant sur les muscles squelettiques. Le patient cesse de répondre activement aux stimuli hallucinogènes, un danger imaginaire. Le médicament réduit considérablement les symptômes productifs - délires, hallucinations, réduit l'anxiété et la tension, et élimine finalement complètement ces manifestations.

Une qualité importante de l'aminazine est sa capacité à bloquer les récepteurs dopaminergiques et adrénergiques dans le cerveau. Le médicament réduit la libération d'adrénaline, réduit et parfois assez rapidement arrête complètement de nombreux effets causés par son excès, à l'exception de l'hyperglycémie.

De plus, Aminazine a des effets antiémétiques, antipyrétiques, anti-inflammatoires modérés, angioprotecteurs et antihistaminiques..

Le médicament est indiqué pour les patients souffrant d'hallucinations, d'illusions, de catatonie, de manie, avec une excitation motrice accrue associée à l'anxiété et à la peur, une augmentation du tonus musculaire. Il est efficace pour les douleurs intenses lorsqu'il est associé à des analgésiques. Pour l'insomnie persistante, il est utilisé simultanément avec des tranquillisants et des hypnotiques. Il est indiqué chez les patients atteints de néoplasmes subissant une chimiothérapie et une radiothérapie. Il peut être utilisé pour les dermatoses accompagnées de démangeaisons atroces.

Dans le même temps, comme effet secondaire, l'aminazine peut provoquer de l'urticaire et un œdème d'origine allergique, ainsi qu'une sensibilisation aux rayons ultraviolets. Ce médicament provoque assez souvent un syndrome neuroleptique ou un trouble dépressif, ces effets sont arrêtés en réduisant la dose du médicament et en le prenant en association avec des anticholinergiques. Par exemple, le chlorhydrate de trihexyphénidyle peut être prescrit, ce qui est capable de prévenir ou d'arrêter les troubles extrapyramidaux qui surviennent lors de la prise d'antipsychotiques..

Pendant le traitement par Aminazine, il est nécessaire de surveiller la numération formule sanguine, les indices hépatique et rénal. Ce médicament n'est pas utilisé pour les traumatismes cérébraux aigus, les dysfonctionnements hépatiques et rénaux, les pathologies hématopoïétiques, les pathologies cardiaques organiques décompensées et l'hypothyroïdie, les processus malins affectant le cerveau et la moelle épinière, et n'est pas non plus prescrit aux patients dans le coma.

L'aminazine est prescrite sous forme d'injections intramusculaires trois fois par jour, la dose initiale est de 100 à 150 mg. Il est dilué dans 2 à 5 ml de solution saline ou de novocaïne (0,25 à 0,5%). Une dilution est nécessaire pour éviter l'apparition d'infiltrats douloureux. Il est recommandé d'injecter dans la couche musculaire profonde.

Pour soulager les symptômes aigus, le médicament peut être administré par voie intraveineuse: 25 ou 50 mg d'aminazine sont dissous dans 10 à 20 ml de solution de dextrose (5%). Entrez dans les cinq minutes. Ce sont des dosages approximatifs, car le dosage est effectué individuellement en fonction de l'âge et de la maladie sous-jacente du patient. Parfois, l'aminazine peut être contre-indiquée.

Ensuite, des injections intraveineuses d'une solution de thiosulfate de sodium à 30% sont prescrites, qui est parfois utilisée en association avec Aminazine. Le médicament a un effet antitoxique prononcé contre les toxines internes et externes, en outre, il a la capacité de réduire les symptômes d'inflammation et de réactions de sensibilisation.

Prescrire 20 ml en association avec Aminazin, sans ce dernier - 30 ml simultanément avec 5 ml de sulfate de magnésium (25%), qui apaise et a un effet hypnotique, en outre, soulage les spasmes et abaisse modérément la tension artérielle. En l'absence d'Aminazine, associé à l'administration de magnésium et de sulfate de sodium, Omnopon (2%) est prescrit comme analgésique, 1 ml par voie sous-cutanée.

Parfois, de tels patients se voient prescrire du diazépam par voie intraveineuse ou intramusculaire, un puissant anxiolytique à base de benzodiazépine qui a la capacité d'arrêter les crises, de détendre les muscles et de produire un effet hypnotique. L'action de ce médicament est basée sur sa capacité à améliorer la fonction centrale d'inhibition, qui est fournie par l'acide γ-aminobutyrique, réduisant ainsi l'excitation, la tension nerveuse, le sentiment d'anxiété et de peur, les pensées obsessionnelles de contenu hypocondriaque, la dépression ou l'état hystérique disparaissent. Les délires et les hallucinations ne sont pas éliminés avec ce médicament. Par conséquent, il n'est pas prescrit aux patients présentant ces principaux symptômes..

De plus, le diazépam a un effet relaxant sur les muscles (soulage les crampes), augmente le seuil de douleur, a un effet antihistaminique et réduit la pression artérielle. Les effets du médicament dépendent de la dose prise: une prise à faible dose (jusqu'à 15 mg par jour) stimule le système nerveux central, à forte dose - apaise. Le diazépam est incompatible avec l'alcool et les autres benzodiazépines. En prenant ce médicament, vous n'avez pas besoin d'abaisser la température élevée avec le paracétamol, car dans cette combinaison, l'élimination du diazépam est ralentie et la probabilité d'un surdosage est élevée. Lorsqu'ils sont pris simultanément avec des analgésiques et des antispasmodiques, ces effets sont potentialisés, ce qui peut conduire à un arrêt respiratoire. Un traitement prolongé nécessite un retrait progressif; l'arrêt brutal du médicament peut entraîner une dépersonnalisation. Des effets secondaires paradoxaux sont possibles. La dose unique moyenne est de 20 à 30 mg.

Les patients souffrant d'anxiété sévère et sans composante hallucinatoire-délirante peuvent se voir prescrire un traitement avec une autre benzodiazépine - le phénazépam, qui élimine bien l'anxiété et la douleur mentale. Lors de la prise de ce médicament, les symptômes disparaissent généralement dans cette séquence - le stress mental interne et l'anxiété disparaissent, puis les symptômes de la dépersonnalisation somatopsychique disparaissent et, plus tard, les signes autopsychiques. Le phénazépam, comme les autres médicaments de son groupe, agit sur les récepteurs des benzodiazépines, réduit le risque de convulsions, assure un sommeil rapide et une bonne nuit de sommeil. Il renforce les effets d'autres sédatifs et anticonvulsivants. L'utilisation à court terme du médicament ne conduit pratiquement pas à un syndrome de sevrage lorsque le médicament est arrêté. Il est prescrit 5 à 8 mg par voie orale par jour..

Les patients présentant des lésions organiques du système nerveux central se voient prescrire des nootropiques, qui sont très efficaces pour éliminer l'opacification de la conscience. La perfusion goutte à goutte la plus efficace de Piracetam. Le médicament agit directement sur le cerveau, améliorant le métabolisme neuronal en normalisant la conduction synaptique, en équilibrant les processus d'excitation et d'inhibition, en normalisant les propriétés rhéologiques du sang (fournissant des effets antiplaquettaires et érythropoïétiques), améliorant ainsi sa circulation dans les vaisseaux du cerveau. Grâce à ces propriétés, lors de la prise du médicament, la capacité d'activité intellectuelle est restaurée. Le patient commence à mémoriser, à apprendre, à apprendre, à acquérir des compétences perdues. Le piracétam n'élargit pas la lumière des vaisseaux sanguins, les protège des effets de l'intoxication et de la privation d'oxygène. Les patients présentant une insuffisance rénale nécessitent un ajustement posologique. Comme effets secondaires, la nervosité peut augmenter, une hyperkinésie, une humeur dépressive, une somnolence, une asthénie et d'autres effets paradoxaux peuvent apparaître, ainsi que des réactions allergiques de toutes sortes et une augmentation du poids corporel, ce qui dans notre cas est même bon. Le médicament est prescrit à 6-8 g par jour, et pour les patients sévères, la dose peut être augmentée de 2 à 2,5 fois.

La prévention

Amentia se développe rarement et est un compagnon de maladies graves. Des mesures préventives spéciales pour prévenir le développement de ce syndrome de confusion ne sont pas fournies, cependant, le maintien d'un mode de vie sain, la détection et le traitement rapides des maladies augmentent la probabilité qu'il soit possible d'éviter les conditions d'intoxication grave qui sèment la confusion..

Prévoir

Amentia est un signe défavorable du développement de la maladie sous-jacente, cependant, avec les méthodes modernes de traitement du patient, dans la plupart des cas, il est possible de se retirer de cet état.

Le pronostic dépend complètement de la maladie contre laquelle le syndrome est apparu.

Amentia

Amentia est une variante de trouble de la conscience, caractérisée par la prédominance de la confusion, des mouvements chaotiques, un manque de cohérence dans les opérations de la parole et les processus de pensée. Avec amentia, la capacité de reconnaître un lieu est perdue, il y a un échec d'orientation spatio-temporelle et un trouble d'orientation dans la personnalité. C'est souvent une complication qui aggrave l'évolution de la pathologie sous-jacente, l'alcoolisme, les blessures traumatiques, les affections endocriniennes, les processus infectieux et certains dysfonctionnements somatiques. Le syndrome amentif survient souvent à la suite de certains troubles mentaux.

Amentia - qu'est-ce que c'est?

On peut parler de la violation décrite si le discours de l'individu est perturbé, il n'y a pas de cohérence, l'activité mentale est bouleversée.

L'Amentia est un syndrome de confusion sévère en psychiatrie, se manifestant par une violation de tous les types d'orientation, un trouble de l'auto-identification personnelle, des dysfonctionnements moteurs, une incohérence de la parole et de l'activité mentale. La caractéristique la plus importante du syndrome considéré est l'incapacité de tirer des conclusions et la perte des connexions associatives. Le discours du patient est dénué de sens et monotone, ne contient pas de coloration émotionnelle et de modifications intonatives. Un discours chantant assez fort remplace souvent le chuchotement monotone. En outre, le discours des patients est caractérisé par une incohérence, la reproduction de mots individuels.

Amentia - qu'est-ce que c'est? Le terme analysé en science psychiatrique est apparu au 19ème siècle grâce aux recherches du neuropathologiste-psychiatre T. Meinert, qui a identifié un état spécifique de conscience floue dans un syndrome distinct. Il a décrit le syndrome mental comme une confusion et une incohérence des processus de pensée. De plus, il a trouvé la relation du trouble considéré avec l'activation motrice, l'apparition de représentations hallucinatoires et d'états délirants, la perte d'orientation..

La psychiatrie moderne a clarifié les limites de cet état, ce qui a grandement simplifié le diagnostic et permis de différencier les symptômes du trouble du fonctionnement mental de la conscience crépusculaire ou du délire classique..

E.Krepelin, une figure éminente de la psychiatrie, étudiant l'amentia, a conclu que la perception des patients est préservée, mais qu'ils ne peuvent pas harmoniser leurs propres pensées entre elles ou avec l'expérience passée. De plus, les patients sont incapables de combiner la logique et leurs propres concepts. Dans le même temps, ils s'efforcent d'être conscients de ce qui se passe, mais du fait d'être facilement distraits, ils deviennent incapables d'observation méthodologique. Pour la perception des individus souffrant du syndrome amentif, un mélange de passages épars est inhérent, qui ne fournit pas au patient une vision holistique de ce qui se passe. En conséquence, des émotions négatives surgissent: incompréhensibilité, imprécision, impuissance. Les patients ne réalisent pas qu'ils sont malades. De plus, les patients souffrant d'amentie ne peuvent pas non plus comprendre ce qui se passe autour.

Causes de l'amentie

Les facteurs les plus courants à l'origine du trouble décrit sont les processus infectieux affectant le fonctionnement du cerveau et des structures nerveuses. Depuis amentia est une psychose endogène en psychiatrie, résultant d'un épuisement mental sévère et d'un épuisement physique, ou due à une intoxication sévère, provoquée par des toxines de genèse exogène ou de nature endogène. Une forme bénigne de la maladie peut survenir avec une perte de sang, due à une diarrhée, une fièvre prolongée, des vomissements, une intoxication légère, due à une intervention chirurgicale à long terme. Avec un traumatisme au crâne, caractérisé par des lésions des structures cérébrales, des lésions organiques des tissus cérébraux, une hyperthyroïdie, des processus infectieux à long terme, des intoxications causées par l'abus d'alcool ou la toxicomanie, un degré sévère d'apnée se développe.

Les manifestations les plus prononcées du syndrome amentif sont observées dans la septicémie, qui accompagne des lésions des structures cérébrales. Les épisodes amentifs à court terme surviennent souvent dans le contexte d'un trouble affectif bipolaire et de certains types de schizophrénie. Avec la thyrotoxicose, un syndrome amentif peut également se former.

L'état pathologique décrit est souvent caractérisé par une longue évolution. Un individu souffrant d'amentie perd toutes ses variations d'orientation. Il perd tout le bagage de l'expérience de la vie. Les compétences disparaissent également, et de nouvelles informations ne sont pas imprimées dans la mémoire et cessent d'être déposées dans l'esprit..

En raison de la polyétiologie de l'amentie, de la «superposition» des symptômes de la maladie sous-jacente, de l'absence de manifestations spécifiques clairement exprimées et de la similitude des symptômes avec d'autres affections, son diagnostic est souvent difficile.

Symptômes et signes de la maladie

Afin de diagnostiquer le syndrome amentif, il est nécessaire de se baser sur un ensemble de manifestations.

Amentia est un trouble de la conscience, par conséquent, il peut être difficile de le reconnaître et de le différencier des autres types de maux, comme mentionné ci-dessus. Les principales caractéristiques du trouble décrit sont considérées comme des difficultés à trouver et à consolider des relations logiques, un manque de cohérence du discours, une fragmentation de l'activité mentale.

Les symptômes et les signes de l'amentie sont souvent similaires à la catatonie et au délire. Ils peuvent également être leur degré extrême. Par conséquent, afin de choisir une stratégie thérapeutique adéquate, il est très important de différencier ces affections..

Le diagnostic implique la prise en compte de la totalité des manifestations, car les manifestations individuelles peuvent indiquer d'autres pathologies.

Les principaux signes diagnostiques de l'amentie sont les suivants. Tout d'abord, il devrait y avoir un manque total d'orientation (spatiale, personnelle, dans l'environnement). Une confusion sévère est également inhérente à l'amentie. Les patients se demandent ce qui se passe. L'interaction vocale avec les patients ne peut pas être établie. La fonction de la parole est préservée, mais elle est caractérisée par l'incohérence et la fragmentation. Les réponses des patients peuvent indiquer un état délirant et la présence d'hallucinations. L'humeur émotionnelle des sujets malades peut être jugée par ses déclarations.

En raison du manque d'interaction communicative, la conclusion sur les troubles de la parole est basée sur des fragments de la parole du patient, ses actes moteurs et d'autres signes indirects. La fonction de concentration de l'attention est également altérée. Chez les patients souffrant d'amentie, l'attention «saute» constamment, un nouvel objet ou un son peut facilement le distraire. Dans le même temps, le signe principal de l'amentie est toujours considéré comme la nature fragmentaire et incohérente de l'opération mentale..

Une activité physique limitée est également caractéristique. Le patient, au lit, effectue diverses opérations motrices avec les membres: les balancer, peut se plier ou tourner. Certains mouvements sont caractérisés par la directionnalité - le patient peut saisir quelque chose, toucher, pousser, ce qui peut indiquer la présence d'idées délirantes et d'hallucinations.

Au plus fort de l'escalade des symptômes du syndrome amentif, l'activité motrice peut remplacer la stupeur catatonique. Le patient se fige dans une certaine position et reste dans la position acceptée sans mouvement. Dans ce cas, la position qui était artificiellement attachée au membre peut être maintenue pendant une longue période.

La présence de symptômes fragmentés et productifs - fantasmes délirants et hallucinations est mise en évidence par les répliques du sujet et de ses mouvements. Le trouble de la cohérence de l'activité mentale ne permet pas le développement d'hallucinations à part entière. Avec amentia, les symptômes productifs sont réduits à des idées hallucinatoires séparées.

Amentia se caractérise également par une modification de la réponse comportementale (une forte activité est remplacée par une apathie absolue) et de l'humeur (les patients, parfois déraisonnablement joyeux, se mettent alors à pleurer ou à devenir indifférents). Lors de la guérison de la maladie, les patients oublient tout ce qui se passe pendant la période d'amentie. L'état des patients peut atteindre un niveau extrême d'épuisement et avec une évolution prolongée des manifestations psychotiques. Les symptômes de la maladie entraînent une perte absolue de mémoire pendant toute la période de la maladie.

Amentia est souvent caractérisée par la durée. La fréquence est inhérente à l'évolution de la maladie: la détérioration de l'état est remplacée par une amélioration. Ce trouble se caractérise par une distorsion de l'interprétation des événements. Pendant la maladie, le patient peut perdre certaines capacités, qui ne sont souvent pas restaurées à l'avenir. L'individu ne peut pas maîtriser correctement les nouvelles données et acquérir de nouvelles habitudes après la maladie..

Diagnostic et traitement de l'amentie

Étant donné que l'amentie est un trouble de la conscience, qui s'accompagne d'une violation de la capacité de généraliser, le diagnostic de l'amentie est principalement posé par un psychiatre en fonction des symptômes..

Les signes caractéristiques d'un trouble de la conscience sont considérés: trouble de la cohérence de la pensée, confusion, tous types de désorientation, changement chaotique des humeurs émotionnelles, agitation motrice, idées délirantes fragmentaires, idées hallucinatoires. Afin de clarifier la nature de la principale maladie qui a provoqué une amentie, des consultations d'autres spécialistes sont parfois nécessaires, par exemple un endocrinologue, un neurochirurgien, un spécialiste des maladies infectieuses, un traumatologue.

Le diagnostic différentiel est réalisé en relation avec l'agitation catatonique et le délire. Avec le syndrome amentif, il existe une relation claire entre l'essence et le ton émotionnel du discours du patient, ce qui le distingue de l'activité catatonique. Les manifestations catatoniques avec le trouble considéré sont instables et changeantes.

Amentia se caractérise par l'apparition chez certains sujets la nuit d'épisodes de délire à court terme, tandis que la catatonie n'est pas inhérente à de telles manifestations. Elle se caractérise par la présence d'un affect dépressif.

En état de délire, les idées délirantes et les représentations hallucinatoires se caractérisent par la cohérence. Dans certains cas, par exemple, si le trouble est causé par l'abus de liquides contenant de l'alcool, ils peuvent former une image holistique et complète..

Avec amentia, les expériences délirantes et les hallucinations sont fragmentaires, incohérentes, se manifestent exclusivement sous forme d'épisodes courts. Le délire se caractérise par l'apparition de périodes de courte durée de clarification de la conscience pendant la journée, tandis qu'avec le syndrome amentif, ce symptôme est absent.

Les patients souffrant de délire conservent la capacité d'effectuer des opérations motrices ciblées et d'interagir avec l'environnement, avec amentia, les actions des patients ne diffèrent pas par leur détermination, elles sont dénuées de sens et du même type, il n'y a pas d'interaction avec l'environnement.

Si un trouble mental survient à la suite d'une maladie mentale, alors l'hospitalisation est indiquée dans un service à biais psychiatrique, pour un trouble somatique - dans un service avec une direction de profil correspondant à la pathologie sous-jacente. Pour l'essentiel, la stratégie thérapeutique de base est l'administration de thiosulfate de sodium et d'aminazine. Si l'utilisation d'Aminazine est contre-indiquée pour une personne atteinte du syndrome mental, la nomination de Pantopon est pratiquée. Afin d'éliminer l'activité physique, le diazépam, le phénazépam sont prescrits. Afin de clarifier la conscience, des perfusions systématiques de Nootropil dans une solution saline sont présentées. Puisque les patients refusent de manger et de boire, ils sont nourris artificiellement. En outre, ils doivent effectuer un traitement pour la maladie sous-jacente..

Le pronostic de l'amentie est relativement favorable si la stratégie thérapeutique est adéquate et opportune. Parfois, l'amentie entraîne la mort en raison d'un épuisement grave de l'individu et de l'évolution défavorable de la maladie sous-jacente.

Auteur: Psychoneurologue N.N. Hartman.

Docteur du Centre Médical et Psychologique PsychoMed

Les informations fournies dans cet article sont destinées à des fins d'information uniquement et ne peuvent remplacer les conseils professionnels et l'assistance médicale qualifiée. Si vous avez le moindre soupçon d'amentie, assurez-vous de consulter votre médecin.!