Développement de la motricité articulatoire chez un enfant dyslalique

Diagnostic différentiel de la dyslalie complexe et des troubles de la prononciation sonore avec une composante dysarthrique: caractéristiques comparatives.

Télécharger:

L'attachementLa taille
differentsialnaya_diagnostika.docx30,22 Ko

Aperçu:

Administration du district municipal de Podolsk

Comité d'éducation

Association méthodologique de la ville

zone territoriale nord

Article similaire:

"Diagnostic différentiel de la dyslalie complexe et des troubles de la prononciation sonore à composante dysarthrique: une caractéristique comparative"

première catégorie de qualification

MBDOU maternelle numéro 1 "Fleur écarlate"

Podolsk, 2017.

"Diagnostic différentiel de la dyslalie complexe et des troubles de la prononciation sonore à composante dysarthrique: une caractéristique comparative"

Dislalia est une violation de la prononciation sonore avec une audition normale et une innervation intacte de l'appareil vocal.

La dysarthrie est une violation du côté prononciation du discours, en raison d'une innervation insuffisante de l'appareil de la parole.

La dysarthrie effacée est une pathologie de la parole qui se manifeste par des troubles des composants phonétiques et prosodiques du système fonctionnel de la parole et résulte de lésions cérébrales microorganiques non exprimées (L.V. Lopatina, E.F. Arkhipova).

Cela affecte négativement le développement de l'enfant, sur les processus de sa formation neuropsychique à l'âge préscolaire, et peut plus tard conduire à une inadaptation scolaire. Cette violation complique le processus de scolarisation des enfants, réduit son efficacité..

Recherche d'orthophonistes domestiques sur la question du diagnostic différentiel de la forme effacée de la dysarthrie et de la dyslalie

Parmi les différents troubles de la parole de l'enfance, la dyslalie fonctionnelle et une forme légère de dysarthrie sont très difficiles pour le diagnostic différentiel et l'orthophonie..

Lors du choix d'une technique de correction adéquate et pour obtenir le résultat maximal du travail d'orthophonie pour surmonter les violations du côté phonétique de la parole, les questions du diagnostic différentiel des troubles articulatoires extérieurement similaires sont pertinentes..

Une revue des données de la littérature montre que les formes effacées de dysarthrie restent insuffisamment étudiées, que la question du diagnostic différentiel des formes effacées de dysarthrie et de dyslalie complexe est insuffisamment éclairée et qu'une approche systématique de la correction de ce trouble de la parole n'a pas été développée..

Pour distinguer les formes effacées de dysarthrie des dyslalia complexes, une étude médicale et pédagogique complète est nécessaire: analyse de la documentation médicale et pédagogique, étude des données anamnestiques.

L'étude du diagnostic différentiel de la forme effacée de la dysarthrie et de la dyslalie présente un intérêt pour la neurologie et l'orthophonie, et nécessite le développement de méthodes pour le diagnostic précoce de la neurologie et de l'orthophonie, l'amélioration des méthodes d'orthophonie dans la période pré-discours et dans les premières années de vie avec des enfants atteints de lésions cérébrales périnatales et avec des enfants du groupe risque, améliorer les méthodes de travail correctionnel avec les enfants de 5 à 6 ans, ainsi que renforcer la relation dans le travail d'un neuropathologiste et d'un orthophoniste.

E. F. Arkhipova, L. V. Lopatina, R. I. Martynova, M. A. Povalyaeva, N. V. Serebryakova, E. M. Mastyukova, K. A. Semenova, L. I. Belyakova, N. N. Voloskova et autres.

Caractéristiques distinctives des formes effacées de dysarthrie de la dyslalie

Une large analyse de la pratique a montré que les formes effacées de dysarthrie pseudobulbaire sont souvent confondues avec la dyslalie. Cependant, la correction de la prononciation sonore dans la dysarthrie pose certaines difficultés. G. Gutsman a attiré l'attention sur ce point pour la première fois. Il a noté que ces troubles sont caractérisés par un lavage, un flou de l'articulation. M.B. Eidinova et E.N. Pravdina-Vinarskaya expliquent les violations de l'appareil articulatoire par son innervation insuffisante et considèrent ces cas comme dysarthriques. Malgré le fait qu'à la fois avec la dysarthrie et avec la dyslalie complexe, les groupes de sons sifflants, sifflants et sonores sont plus souvent affectés, pour la dysarthrie, une prononciation isolée correcte des sons est possible, mais dans le discours spontané, on note un discours flou, une palatalisation, une nasalisation, une violation du côté prosodique.

Un enfant souffrant de dysarthrie reçoit un «diagnostic de visage» visible visuellement, sans examen particulier. Tout d'abord, il s'agit d'une expression de mimétisme, le visage est amimique, il y a une douceur des plis nasogéniens, la bouche est souvent légèrement ouverte en raison de la parésie du muscle circulaire. Une asymétrie du visage, du crâne, de la bouche, des fentes oculaires est possible. Il en résulte une discoordination de la motricité générale, de la praxis manuelle et orale - prononciation floue, difficultés à dessiner, à écrire, à maîtriser les compétences culturelles et hygiéniques: ils mangent longtemps, sont en désordre, boutons à peine boutonnés, chaussures à lacets. Ils se caractérisent par une fatigue rapide, un épuisement du système nerveux, une faible efficacité, une attention et une mémoire altérées. La nature des troubles de la parole est étroitement liée à l'état de l'appareil neuromusculaire des organes d'articulation. Les perturbations phonétiques en eux sont causées par des phénomènes parétiques dans des groupes musculaires individuels de l'appareil articulatoire. En conséquence, chez la plupart des enfants, la prononciation interdentaire et latérale des sifflantes et des sifflantes en combinaison avec la prononciation de la gorge du son [p] prévaut. La tension spastique du milieu du dos de la langue rend tout le discours de l'enfant détendu. Avec la spasticité des cordes vocales, on observe un défaut d'harmonisation, et avec leur paréticité, un défaut d'étourdissement. Les sifflements accompagnés de symptômes dysarthriques se forment dans une prononciation plus simple. Des troubles de la parole prosodiques non seulement phonétiques, mais aussi respiratoires peuvent être observés. Les enfants disent souvent la fin de la phrase en inspirant, la voix est rauque, faible, calme, s'estompe.

Arrêtons-nous plus en détail sur les signes distinctifs de la dyslalie et de la dysarthrie effacée.

- avec dyslalie pendant la grossesse et l'accouchement, il n'y a pas d'écarts.

- avec dysarthrie effacée, il existe des violations distinctes de l'évolution de la grossesse (menace de fausse couche, toxicose, maladie de la mère pendant la grossesse, etc.).

Il y a un faible score APGAR, une asphyxie à la naissance, une encéphalopathie périnatale ou une embryopathie sont diagnostiquées.

2. Causes des violations

- la dyslalie survient chez les enfants somatiquement affaiblis, il n'y a pas de lésions organiques.

- la dysarthrie effacée est associée à des lésions du système nerveux central.

3. Développement précoce (0 à 3 ans)

- avec dyslalie, le développement psychomoteur précoce correspond aux normes d'âge.

- avec dysarthrie effacée, des retards mineurs du développement psychomoteur, un retard du développement de la parole à un âge précoce peuvent être détectés. Il peut y avoir un refus d'allaiter ou des difficultés à allaiter, une léthargie de succion, des régurgitations fréquentes. À un âge plus avancé, refus de mâcher des aliments solides. La présence de maladies graves au cours de la première année de vie: maladies gastro-intestinales, grippe, anesthésie et interventions chirurgicales jusqu'à un an.

4. Étude de l'état neurologique

- avec dyslalie, les symptômes neurologiques sont absents.

- avec dysarthrie effacée, l'asymétrie du visage, de la langue, du palais mou est prononcée; la bouche au repos est légèrement ouverte en raison de la parésie des lèvres, la douceur des plis nasogéniens diffère.

Les symptômes neurologiques chez les enfants atteints d'une forme légère de dysarthrie n'étaient souvent pas détectés dans une étude ponctuelle en ambulatoire, et par conséquent, ces enfants ont été classés comme dislaliks. Avec un examen approfondi et l'application des charges fonctionnelles (mouvements répétitifs, tensions de puissance), des symptômes de lésions organiques du système nerveux central sous forme de parésie effacée, des changements du tonus musculaire, une hyperkinésie des muscles faciaux et articulatoires, des réflexes pathologiques peuvent être détectés.

Limitations du mouvement de la langue sur le côté, hyperkinésie; des mouvements répétés de la langue vers le haut, vers l'avant et sur les côtés provoquent une fatigue rapide, qui se traduit par un ralentissement du rythme des mouvements, et parfois un léger bleuissement du bout de la langue dû à la paréticité des muscles de la langue. Limitation de l'amplitude des mouvements des globes oculaires sous forme de légère sous-poussée aux adhérences externes, strabisme. Avec des mouvements latéraux de la mâchoire inférieure, une syncénésie est possible sous la forme de tourner la tête, la langue, moins souvent les lèvres dans le même sens. Asymétrie des nerfs faciaux due à la douceur du pli nasolabial droit ou gauche. Contraction insuffisante du palais mou. La voix chez les enfants est calme, étouffée avec une légère teinte nasale. Les conditions énumérées dans la plupart des cas sont persistantes, car elles sont causées par des dommages organiques au système nerveux central.

5. Motricité générale

- avec dyslalie, il n'y a pas de violations.

- avec dysarthrie effacée, maladresse motrice générale, difficulté et difficulté à effectuer certains exercices physiques. Déficience motrice de diverses formes.

6. Motricité fine

- la dyslalie peut avoir des problèmes mineurs.

- avec dysarthrie effacée, la motricité fine est insuffisamment développée.

7. Caractéristiques de la structure de l'appareil articulatoire.

- avec la dyslalie, il peut y avoir des caractéristiques structurelles conduisant à une dyslalie mécanique (caractéristiques de la morsure, frein raccourci de la langue, etc.), il n'y a pas de violations des fonctions des muscles de l'appareil articulatoire.

- en cas de dysarthrie effacée, une parésie ou une spasticité des muscles du visage ou de la langue est détectée, une dystonie des muscles de la langue est possible. Il peut y avoir une hyperkinésie, se manifestant sous la forme d'un tremblement de la langue. Une synkinésie et une hypersalivation orales sont observées. Asymétrie dans la structure ou les mouvements des organes d'articulation.

8. Motricité articulée

- avec la dyslalie, les mouvements des lèvres et de la langue sont symétriques, ils fonctionnent bien dans le travail, l'enfant apprend vite, effectue bien les mouvements après le spectacle.

- avec la dysarthrie effacée, diverses violations de la motricité articulatoire sont observées sous la forme d'une asymétrie des mouvements de la langue et des lèvres. L'amplitude des mouvements est insuffisante, les mouvements sont imprécis, difficulté à maintenir une posture articulatoire, passage d'une posture articulatoire à une autre. L'apprentissage des mouvements articulatoires est difficile, prend plus de temps.

- avec la dyslalie, seule l'articulation consonne en souffre. Les perturbations dans la prononciation de certains sons sont constantes et ne dépendent pas des conditions de leur mise en œuvre. Avec la dyslalie, le son est également produit selon le schéma classique, mais le son délivré est absorbé dans le discours de l'enfant pendant une longue période.

- avec dysarthrie effacée, des violations individuelles de la prononciation des voyelles sont possibles (leur prononciation floue, une légère teinte nasale (en particulier des voyelles O et U). Les violations de la prononciation des consonnes peuvent être de nature variable et dépendre de la position du son dans le mot, de l'environnement (confluence). Les sons isolés peuvent être prononcés correctement, mais dans le flux de la parole, ce n'est pas clair, flou. Le son est difficile, nécessite plus de temps.

10. Automatisation du son

- avec dyslalie ne nécessite pas un long processus d'automatisation.

- avec dysarthrie effacée, le processus d'automatisation est difficile, cela prend plus de temps, le son délivré peut ne pas être utilisé dans la parole.

11. Composante prosodique

- avec la dyslalie, seule la prononciation en souffre. La prévision est favorable.

- avec une dysarthrie effacée, la prosodica souffre avec une prononciation saine. Les sons délivrés sont à peine automatisés.

- avec dyslalie, les troubles de la voix ne sont pas observés: la voix est claire, forte, richement modulée.

- avec dysarthrie effacée, divers troubles de la voix peuvent survenir: la voix est sourde, faible, étouffée, s'estompe, intermittente.

13. Organisation rythmique de la parole

- avec dyslalie, il n'y a pas de violations du tempo - côté rythmique de la parole.

- avec dysarthrie effacée, il peut y avoir un rythme de parole légèrement accéléré ou ralenti.

- avec dyslalie, la respiration diaphragmatique de la parole est normale.

- avec dysarthrie effacée, la respiration est superficielle, claviculaire, la respiration diaphragmatique-parole ne se forme pas. L'expiration de la phonation est raccourcie. Une discoordination de la respiration, de la formation de la voix et de l'articulation est observée.

15. Activité vocale

- avec dyslalie, l'activité de la parole est augmentée.

- avec dysarthrie effacée, l'activité de la parole est réduite.

16. Criticité de votre défaut

- avec dyslalie, l'enfant critique son défaut.

- avec une dysarthrie effacée, l'enfant ne critique pas son défaut. "Il voit une tache dans l'œil de quelqu'un d'autre, mais il ne remarque pas une trace de lui-même".

17. Système nerveux autonome

- avec dyslalie, des troubles autonomes se manifestent par une transpiration des membres, un dermographisme rouge de la peau.

- avec une dysarthrie effacée, la plupart des enfants ont présenté des modifications du système nerveux autonome sous forme de dermographisme persistant, mains froides, transpiration altérée et humidité dans les extrémités distales (mains et pieds).

18. Compétences en matière d'hygiène

- avec la dyslalie chez les enfants, les compétences en matière d'hygiène sont développées rapidement, elles sont fermement tenues. Extérieurement, les enfants sont soignés.

- avec la dysarthrie effacée chez les enfants, les compétences d'hygiène sont difficiles à développer en raison de troubles moteurs. Négligé.

19. Caractéristiques du sommeil

- avec dyslalie, sommeil réparateur sans peurs et rêves nocturnes.

- avec dysarthrie effacée, troubles du sommeil, peurs nocturnes, on observe des rêves.

20. Caractéristique du comportement

- avec la dyslalie, l'enfant entre en contact facilement. Son comportement est adéquat.

- avec dysarthrie effacée, le comportement est inégal, les changements d'humeur sont fréquents.

21. Activité motrice, activité ludique

- avec la dyslalie, les enfants sont actifs, mobiles, s'engagent volontiers, passent facilement d'un type d'activité à un autre.

- avec dysarthrie effacée, ils sont lents ou désinhibés, évitent les cours, se plaignent d'un mal de tête, passent difficilement d'un type de travail à un autre.

Consultation "Dysarthrie - violations de la motricité articulatoire"

Marina de Bychkovskaya
Consultation "Dysarthrie - troubles de la motricité articulatoire"

La dysarthrie est une violation du côté prononciation de la parole, causée par une innervation insuffisante des muscles de l'appareil vocal. La pathogenèse de la dysarthrie est déterminée par des lésions organiques du système nerveux central et périphérique sous l'influence de divers facteurs externes (exogènes) défavorables qui affectent la période de développement prénatal, au moment de l'accouchement et après la naissance. Parmi les raisons, l'asphyxie et les traumatismes à la naissance, les lésions du système nerveux dans les maladies hémolytiques, les maladies infectieuses du système nerveux, les traumatismes cranio-cérébraux, moins souvent - les troubles de la circulation cérébrale, les tumeurs cérébrales, les malformations du système nerveux, par exemple, l'aplasie congénitale des noyaux nerveux crâniens sont importants (Syndrome de Moebius, ainsi que maladies héréditaires des systèmes nerveux et neuromusculaire.

Les aspects cliniques et physiologiques de la dysarthrie sont déterminés par la localisation et la gravité des lésions cérébrales. Les troubles de la prononciation du son dans la dysarthrie résultent de lésions de diverses structures cérébrales nécessaires pour contrôler le mécanisme moteur de la parole.Ces structures comprennent:

• nerfs moteurs périphériques aux muscles de l'appareil de parole (langue, lèvres, joues, palais, mâchoire inférieure, pharynx, larynx, diaphragme, poitrine);

• les noyaux de ces nerfs moteurs périphériques situés dans le tronc cérébral;

• noyaux situés dans le tronc et dans les parties sous-corticales du cerveau et réalisant des réactions émotionnelles élémentaires, bien sûr, réflexes de la parole telles que pleurer, rire, hurler, exclamations émotionnelles et expressives individuelles, etc..

La défaite des structures ci-dessus donne une image de paralysie périphérique (parésie): les impulsions nerveuses vers les muscles de la parole ne pénètrent pas, les processus métaboliques en eux sont perturbés, les muscles deviennent flasques, flasques, leur atrophie et atonie sont observées, à la suite d'une interruption de l'arc réflexe rachidien, les réflexes de ces muscles vont disparaître, commence aréflexie.

Le mécanisme moteur de la parole est également fourni par les structures cérébrales suivantes situées plus haut:

• noyaux et voies sous-cortico-cérébelleuses qui régulent le tonus musculaire et la séquence des contractions musculaires des muscles de la parole, la synchronie (coordination) dans le travail de l'appareil articulatoire, respiratoire et vocal, ainsi que l'expressivité émotionnelle de la parole. Lorsque ces structures sont endommagées, des manifestations individuelles de paralysie centrale (parésie) sont observées avec une altération du tonus musculaire, une augmentation des réflexes individuels non conditionnés, ainsi qu'une altération prononcée des caractéristiques prosodiques de la parole - son tempo, sa douceur, son volume, son expressivité émotionnelle et son timbre individuel;

• des systèmes conducteurs qui assurent la conduction des impulsions du cortex cérébral aux structures des niveaux fonctionnels sous-jacents de l'appareil moteur de la parole (vers les noyaux des nerfs crâniens situés dans le tronc cérébral). La défaite de ces structures provoque une parésie centrale (paralysie) des muscles de la parole avec une augmentation du tonus musculaire des muscles de l'appareil de la parole, une augmentation des réflexes inconditionnés et l'apparition de réflexes d'automatisme oral avec un caractère plus sélectif de troubles articulatoires;

• parties corticales du cerveau, assurant à la fois une innervation plus différenciée des muscles de la parole et la formation de la praxis de la parole. Lorsque ces structures sont endommagées, divers troubles moteurs centraux de la parole surviennent..

Une caractéristique de la dysarthrie chez les enfants est sa nature souvent mixte avec une combinaison de divers syndromes cliniques. Cela est dû au fait que lorsqu'un facteur nocif agit sur le cerveau en développement, les dommages sont plus courants dans la nature et au fait que les dommages à certaines structures cérébrales nécessaires pour contrôler le mécanisme moteur de la parole peuvent retarder la maturation et perturber le fonctionnement des autres. Ce facteur détermine la combinaison fréquente de dysarthrie chez les enfants avec d'autres troubles de la parole (retard du développement de la parole, sous-développement général de la parole, alalia motrice, bégaiement). Chez les enfants, la défaite des liens individuels du système vocal fonctionnel pendant la période de développement intensif peut conduire à une désintégration complexe de l'ensemble du développement de la parole dans son ensemble. Dans ce processus, la défaite non seulement du lien moteur propre du système de parole, mais également des troubles de la perception kinesthésique des postures et des mouvements articulatoires.

Les principaux signes (symptômes) de la dysarthrie sont des défauts de prononciation et de voix, associés à des violations de la parole, en particulier des capacités articulatoires, motrices et de la respiration de la parole. Avec la dysarthrie, contrairement à la dyslalie, la prononciation des consonnes et des voyelles peut être altérée. Les violations de voyelles sont classées selon les lignes et les augmentations, les violations de consonnes -par leurs quatre caractéristiques principales: la présence et l'absence de vibration des cordes vocales, la méthode et le lieu d'articulation, la présence ou l'absence de soulèvement supplémentaire de l'arrière de la langue vers le palais dur.

Selon le type de violations, tous les défauts de prononciation du son dans la dysarthrie sont divisés en: a) anthropophonique (distorsion du son) et b) phonologique (pas de son, remplacement, prononciation indifférenciée, mélange). Les troubles du langage écrit sont notés.

Toutes les formes de dysarthrie sont caractérisées par des violations de la motricité articulatoire, qui se manifestent par un certain nombre de symptômes. Troubles du tonus musculaire, dont la nature dépend principalement de la localisation des lésions cérébrales. Attribuez les formes suivantes aux muscles articulatoires:

* spasticité des muscles articulatoires - augmentation constante du tonus des muscles de la langue, des lèvres, des muscles faciaux et cervicaux. L'augmentation du tonus musculaire peut être plus locale et se propager uniquement aux muscles individuels de la langue.

* Hypotension. En cas d'hypotension, la langue est fine, étalée dans la cavité buccale, les lèvres sont flasques, il n'y a aucune possibilité de leur fermeture complète. Pour cette raison, la bouche est généralement à moitié ouverte, une hypersalivation est exprimée..

* Dystonie (changement de la nature du tonus musculaire): au repos, le tonus musculaire de l'appareil articulatoire est faible, lorsque vous essayez de parler, le ton augmente fortement. Un trait caractéristique de ces violations est leur dynamisme, l'inconstance des distorsions, des remplacements et des omissions de sons. La violation de la motricité articulatoire dans la dysarthrie résulte de la limitation de la mobilité des muscles articulatoires, qui est exacerbée par des troubles du tonus musculaire, la présence de mouvements involontaires (hyperkinésie - contractions des lèvres, de la langue, grimace faciale, éjection involontaire de la langue de la bouche, sourire violent, tremblements involontaires et tremblements de la pointe de la langue) troubles.

Une mobilité insuffisante des muscles articulatoires se produit à la suite de coupures (perte partielle de la fonction musculaire) et de paralysie (absence totale). La présence de synkinésie buccale dans les muscles articulatoires est un signe courant de dysarthrie. Ce sont des mouvements concomitants involontaires qui ne surviennent qu'avec des mouvements volontaires, par exemple, lorsque la langue remonte, les muscles qui soulèvent la mâchoire inférieure se contractent souvent, et parfois tous les muscles cervicaux sont tendus et l'enfant effectue ce mouvement simultanément en dépliant la tête. Un signe courant de dysarthrie est la présence d'une kinesthésie de la parole. C'est un tel état, l'enfant ne sait pas ressentir la position et le mouvement des organes d'articulation, ne sait pas comment passer d'un mouvement d'article à un autre, ne ressent pas la différence dans les poses de l'article. Ce phénomène s'appelle l'apraxie de la parole..

Avec la dysarthrie, la respiration de la parole est altérée en raison d'une violation de l'innervation des muscles respiratoires. Cela devient arthmique, superficiel. Le rythme respiratoire n'est pas régulé par le contenu sémantique de la parole.

Le prochain trait caractéristique de la dysarthrie est une violation de la voix et des troubles de l'intonation mélodique. Les troubles de la voix sont associés à une parésie des muscles de la langue, des lèvres, du palais mou, des cordes vocales, des muscles du larynx, des troubles de leur tonus musculaire et une limitation de leur mobilité.

Avec la dysarthrie, les troubles de la voix sont extrêmement divers. Le plus souvent, ils se caractérisent par une force vocale insuffisante (la voix est faible, calme, se dessèche pendant la parole, des violations du timbre de la voix (sourde, nasalisée, enrouée, monotone, étouffée, terne; peut être gutturale, forcée, tendue, intermittente, l'enfant ne peut pas changer arbitrairement la hauteur) Ton).

Ainsi, les principaux symptômes de la dysarthrie - violations de la prononciation sonore et du côté prosodique de la parole - sont déterminés par la nature et la gravité des manifestations de troubles articulatoires, respiratoires et vocaux. Avec la dysarthrie, le niveau phonologique inférieur de la langue est perturbé.

Développement de la motricité articulatoire chez les enfants avec TNR Développement de la motricité articulatoire "Cheval" n ° 3.1 Objectif: renforcer les muscles de la langue, développer l'élévation de la langue. La bouche est ouverte. Lèvres dans un sourire. Large.

Analyse des techniques d'orthophonie pour le développement de la motricité articulatoire chez les enfants souffrant de sous-développement de la parole On sait depuis longtemps que la motricité articulatoire pleinement formée est la clé pour corriger et clarifier la prononciation du son. Malheureusement,.

Consultation "Dysarthrie comme trouble de la parole spécial" Dysarthrie comme trouble spécial de la parole. La dysarthrie est actuellement l'un des troubles de la parole les plus courants. Son importance pour la pratique des enfants.

Un plan d'auto-éducation individuel pour un enseignant orthophoniste "Le rôle de la motricité fine dans le développement de la parole des enfants souffrant de troubles de la parole".

Consultation "Dysarthrie" Dysarthrie La dysarthrie est une violation du côté prononciation de la parole, causée par une innervation insuffisante de l'appareil de la parole. Défaut principal.

Consultation pour les parents "Dysarthrie" La dysarthrie est l'un des troubles de la parole les plus courants. Malheureusement, actuellement dans les dossiers médicaux de nos enfants.

Consultation pour les parents d'enfants handicapés "Développement de la motricité articulatoire" DÉVELOPPEMENT de la motilité articulatoire Motilité articulaire - un ensemble de mouvements coordonnés des organes de l'appareil de parole et fournissant.

Consultation "L'importance de la gymnastique articulatoire" Les gens prononcent correctement divers sons grâce à une bonne mobilité et un travail différencié des organes de l'appareil articulatoire: langage,.

Développement de la motricité articulatoire chez les enfants ayant une déficience de la parole DÉVELOPPEMENT DU MOTEUR D'ARTIQUULATION chez les enfants avec une déficience de la parole Un discours compétent, clair, propre et rythmé d'un enfant n'est pas un cadeau. Il est acquis.

Contes de fées avec mouvement pour le développement de la motricité articulatoire et de la prononciation sonore Le conte de la langue Tôt le matin, la langue s'est réveillée du chant des oiseaux. Avec plaisir, il sourit (Sourire) et décida de jouer de la pipe (Proboscis).

Centre psychologique et pédagogique

Consultations psychologiques, cours de développement, recherche diagnostique

  • nouvelles
  • PMPK
    • Informations de base sur PMPK
    • Problèmes d'actualité PMPK
    • Inscription à PMPK
  • Club familial
    • Pour les parents
    • Adolescents
  • Pour les spécialistes
  • Important sur Internet!

    ATTENTION AUX PARENTS!

    Selon l'arrêté du ministère de l'Éducation et des Sciences de Russie du 20 septembre 2013 n ° 1082 «Sur l'approbation du règlement sur le PMPK» pour l'examen d'un enfant au PMPK, ses parents fournissent un paquet de documents selon la liste (voir la liste des documents sur le site Web du GBU «PPT» dans la section PMPK). Les documents (certificats des médecins, caractéristiques) restent dans le PMPK et sont joints au protocole. Les parents (représentants légaux) sont priés de faire des duplicata ou des photocopies des certificats à l'avance, si nécessaire. Les photocopies de documents dans le GBU "PPT" et PMPK ne.
    Chef de PMPK Sadykhova I.A..

    Ici, vous pouvez poser toute question qui vous intéresse

    • Informations sur l'organisation éducative
    • Informations de base
      • À propos du centre
      • Histoire du centre
      • Structure centrale
        • Département d'assistance psychologique et pédagogique
        • Département de correction psychologique et pédagogique des états inadaptés
        • Département Expert et Diagnostic. Commission psychologique, médicale et pédagogique.
        • Service d'assistance précoce
        • Structure départementale du Centre
    • Structure et organes directeurs d'une organisation éducative
    • Des documents
      • Documents constitutifs
        • Charte GBU PPT
        • Commande après approbation de la charte
      • Documents fédéraux et régionaux
      • Rapports publics
      • Actes locaux
      • Règlement intérieur du travail
      • Convention collective
      • La procédure de fourniture de services payants
      • Résultats des inspections des organes de contrôle (supervision) de l'État
      • Règles d'admission à l'établissement
      • Tâche d'État
      • Passeport d'accessibilité pour les personnes handicapées de l'établissement et des services qui y sont fournis dans le domaine de l'éducation
      • Archives de documents
        • Charte 2011
        • Modifications de la charte
        • Renommer l'ordre
        • Modifications du règlement sur les paiements compensatoires des PPT GBU
        • Modifications de la réglementation sur les paiements incitatifs des PPT GBU
        • Modifications du règlement sur la rémunération des PPT GBU
        • Règlement sur l'organisation du travail sur la protection du travail
        • Règlement sur les "PPT" du Service de la protection du travail GBOU
        • Règlement sur l'organisation de la formation aux «PPT» des GBU de protection du travail
        • Règlement sur la collecte, le traitement et la protection des données personnelles des employés des "PPT" GBU
        • Règlement sur les travaux du groupe d'experts chargé d'évaluer l'efficacité des activités professionnelles des spécialistes des "PPT" GBU
        • Archive de documents sur les activités éducatives
    • Éducation
    • Normes éducatives
    • Manuel
    • Personnel pédagogique
    • Support matériel et technique et équipement du processus éducatif
    • Bourses et autres types de soutien matériel
    • Services éducatifs payants
    • Activités financières et économiques
      • Plan financier et d'affaires
      • Information
    • Informations sur la portée des activités éducatives
    • Postes d'admission, traduction
    • Travail syndical
    • Pratique étudiante
    • Partenaires sociaux
    • Anti-corruption
    • La santé et la sécurité au travail
      • Sécurité et santé au travail
      • sécurité
      • Instructions, recommandations, rappels
    • Contacts

    14 octobre

    Techniques de correction des troubles de la motilité articulatoire et mimétique chez les enfants atteints de dyslalie limitée

    Les enfants souffrant de troubles de la prononciation présentent souvent diverses déformations dans la structure des organes d'articulation (pathologie de la morsure, mauvaise structure du palais, etc.). Dans la plupart des cas, ces enfants présentent un dysfonctionnement des muscles de la zone dento-faciale, ce qui affecte non seulement négativement la conception phonétique de leur discours, mais aggrave également les anomalies de la dentition de la cavité buccale qu'ils ont déjà..

    En orthophonie, afin de corriger la prononciation, un ensemble spécial d'exercices est utilisé - la gymnastique articulatoire. Mais un tel ensemble traditionnel d'exercices utilisés pour corriger et éliminer les troubles de la prononciation est inefficace pour la formation ou la restauration ciblée des fonctions de muscles individuels souffrant de pathologies d'occlusion..

    La pratique montre qu'il est nécessaire d'inclure dans le travail des exercices supplémentaires d'une certaine focalisation étroite.

    Dans les travaux d'orthophonie sur la correction de la prononciation sonore chez les enfants présentant des pathologies de la structure des organes d'articulation, nous proposons d'utiliser, en combinaison avec la gymnastique articulatoire traditionnelle, des éléments de myogymnastique, développés par des orthodontistes afin de former et normaliser les fonctions des muscles de la région maxillo-faciale en cours de correction des déformations de la dentition de la cavité buccale.

    Une telle approche intégrée contribuera à: premièrement, une formation plus rapide et plus stable des capacités articulatoires des enfants souffrant de troubles de la prononciation sonore compliqués par des déformations de la structure des organes d'articulation; deuxièmement, la correction ciblée du développement pathologique des fonctions des muscles masticateurs et faciaux, qui est observée avec des anomalies de la dentition; troisièmement, avec la normalisation rapide des fonctions musculaires de la région maxillo-faciale, l'avancement accéléré du traitement orthodontique.

    Nous vous suggérons d'utiliser les exercices suivants:

    1. Pour le développement du muscle circulaire de la bouche.

    L'enfant ferme ses lèvres et gonfle ses joues, après quoi il presse ses poings sur ses joues et presse lentement l'air à travers les lèvres comprimées (2 options de sortie - par le centre des lèvres et à travers les coins des lèvres);

    Avec la saillie des dents frontales supérieures, l'enfant gonfle de l'air sous la lèvre supérieure, avec occlusion mésiale - sous la lèvre inférieure;

    Mordre la lèvre supérieure avec morsure distale (prognathie) et la lèvre inférieure avec morsure mésiale (descendance);

    L'enfant tire la lèvre inférieure et en recouvre la lèvre supérieure, puis enveloppe la lèvre inférieure avec la lèvre supérieure;

    Il est recommandé de siffler, de souffler sur un objet qui se déplace facilement. Vous pouvez utiliser le jeu "Hit the Gates": un enfant souffle sur une balle légère, essayant de la pousser dans une petite porte jouet;

    Exercice pour tenir une bande de papier épais ou de toile cirée entre les lèvres: l'enfant serre la bande pendant 3 à 5 minutes en faisant ses devoirs ou en regardant la télévision;

    L'enfant aspire de l'eau dans sa bouche et la tient sans avaler ni ouvrir ses lèvres.

    Exercice de résistance. L'enfant place les petits doigts pliés dans les coins de la bouche et les étire légèrement, en comprimant les lèvres et en s'assurant qu'ils ne se tordent pas.

    L'utilisation de rouleaux de coton. De petits rouleaux de coton sont posés dans la zone du pli de transition du vestibule de la bouche des deux côtés du frein de la lèvre supérieure. L'enfant doit fermer ses lèvres et prononcer une série de phrases contenant les sons [p], [b], [m], ce qui nécessite de fermer les lèvres.

    Utilisation des boutons. Deux boutons d'un diamètre de 25-30 mm sont reliés par un cordon et placés à une distance de 15-18 cm l'un de l'autre. L'enfant saisit un bouton avec ses lèvres, et prend l'autre avec sa main droite et tire le cordon.

    2. Pour le développement des muscles qui régulent la position de la mâchoire inférieure.

    En occlusion distale, l'enfant pousse lentement la mâchoire inférieure vers l'avant jusqu'à ce que le bord tranchant des incisives inférieures soit placé devant les incisives supérieures. Dans cette position, la mâchoire inférieure est maintenue pendant 10 secondes, puis revient lentement à sa position d'origine. L'enfant effectue ensuite cet exercice en tournant la tête d'abord vers la droite, puis vers la gauche..

    Avec l'occlusion mésiale, l'enfant ouvre la bouche et la ferme lentement, en déplaçant la mâchoire inférieure vers l'arrière, et place les dents de devant dans la fermeture marginale. Cette position est maintenue pendant 4 à 8 secondes. Une version plus simple de l'exercice consiste à déplacer la mâchoire avec la tête inclinée vers l'arrière.

    Exercice pour les muscles qui soulèvent la mâchoire inférieure - mordre le bâton. Un tube en caoutchouc est posé sur un bâton en bois, placé entre les dents latérales de l'enfant et maintenu dans cette position. L'enfant serre et desserre les dents, déplaçant progressivement le bâton le long de la dentition.

    De tels exercices doivent également être combinés avec un massage orthophonique, ce qui accélérera le temps de correction de la prononciation sonore, améliorera qualitativement le système d'influence complexe et augmentera l'efficacité du traitement orthodontique et des travaux d'orthophonie en général..

    Tableau des violations du profil articulatoire dans Dysarthria, Dislalia et Rinolalia

    Alexander Myasnikov répondra aux questions des utilisateurs du projet "Infourok"

    Nous analyserons tout ce qui vous inquiète.

    19 juin 2020 19:00 (heure de Moscou)

    • tous les matériaux
    • Des articles
    • Travaux scientifiques
    • Cours vidéo
    • Présentations
    • Abstrait
    • Des tests
    • Programmes de travail
    • Autre méthodique. matériaux
    • Moora Ksenia Alekseevna Ecrire 2427 01/04/2018

    Numéro d'article: DB-1387933

    • Orthophonie, Défectologie
    • Autre méthodique. matériaux

    Ajoutez du matériel protégé par le droit d'auteur et obtenez des prix grâce à Info-leçon

    Cagnotte hebdomadaire de 100 000 RUB

      04/01/2018 181
      04/01/2018 162
      04/01/2018 263
      04/01/2018 186
      04/01/2018 398
      04/01/2018 1932
      04/01/2018 1330
      04/01/2018 101

    Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez?

    Vous serez intéressé par ces cours:

    laisse ton commentaire

    • À propos de nous
    • Utilisateurs du site
    • FAQ
    • Retour d'information
    • Détails de l'organisation
    • Nos bannières

    Tous les éléments publiés sur le site sont créés par les auteurs du site ou postés par les utilisateurs du site et sont présentés sur le site à titre indicatif uniquement. Les droits d'auteur des matériaux appartiennent à leurs auteurs respectifs. La copie partielle ou complète du matériel du site sans l'autorisation écrite de l'administration du site est interdite! L'opinion éditoriale peut être différente de celle des auteurs.

    La responsabilité de résoudre tout litige concernant les matériaux eux-mêmes et leur contenu est assumée par les utilisateurs qui ont publié le matériel sur le site. Cependant, les éditeurs du site sont prêts à fournir toutes sortes de soutien pour résoudre tout problème lié au travail et au contenu du site. Si vous remarquez que du matériel est utilisé illégalement sur ce site, informez-en l'administration du site via le formulaire de commentaires..

    Thème 6. Formation de la motricité articulatoire dans les leçons individuelles.

    1. état de la motricité articulatoire chez les enfants atteints de dyslalie, dysarthrie et rhinolalie.

    2. Influence de l'orthophonie sur le développement de la motricité articulatoire dans la dyslalie.

    3. influence logopédique sur le développement de la motricité articulatoire dans la rhinolalie, la dysarthrie.

    1. L'état de la motricité articulatoire chez les enfants atteints de dyslalie, dysarthrie et rhinolalie.

    La technique pour surmonter les défauts de prononciation du son en orthophonie est la plus développée et le prof a fait beaucoup à cet égard. F. Payez, prof. MOI. Khvatsev et tous les orthophonistes soviétiques. Parmi les auteurs étrangers, il faut citer G. Gutzman, dont les œuvres conservent leur signification jusqu'à nos jours..

    Comme le montre la pratique, chez les enfants présentant des violations du côté phonétique de la parole, la structure du défaut de parole dépend directement d'un certain nombre de facteurs:

    • de la sécurité ou de la violation de l'innervation de l'appareil périphérique de la parole (un facteur qu'un orthophoniste peut juger sur la base de la conclusion d'un enfant neuropathologiste (ou neuropsychiatre) et de ses propres observations sur la présence ou l'absence de symptômes neurologiques dans les muscles articulatoires, ainsi que sur le degré de sa gravité);

    · Sur le degré de formation de la praxis articulatoire (mouvements articulatoires volontaires volontaires);

    • du ​​niveau de développement des processus phonémiques (en particulier à partir de la formation de la perception phonémique);

    • sur le type et la gravité des anomalies de la structure et de la mobilité des organes articulatoires

    -La conclusion de l'orthophonie après l'examen est formulée par l'orthophoniste en ne tenant compte que des diagnostics neurologiques et de la parole généraux posés par le neuropathologiste pédiatrique.

    Chez les enfants du contingent étudié, des déficiences dans la conception phonétique de la parole en l'absence de symptômes neurologiques et, par conséquent, avec une innervation intacte de l'appareil articulatoire de la parole, indiquent un trouble de la parole tel que la dyslalie. Avec la dysarthrie, des violations de la mobilité et du tonus dans divers groupes musculaires sont notées.

    Dans les muscles mimiques, des asymétries sont notées, la douceur d'un ou des deux plis nasogéniens, l'affaissement de l'un des coins de la bouche (au repos), l'inclinaison de la bouche sur le côté en souriant, en pleurant, en parlant, lors de l'exécution de tâches de diagnostic spéciales; hypomimie; violations du tonus des muscles faciaux sous forme de dystonie, d'hypotension, de spasticité.

    Dans les muscles labiaux, une limitation légère ou assez prononcée de la mobilité des lèvres se révèle; fermeture avec forte tension, fermeture incomplète ou absence de fermeture des lèvres (ce qui est souvent compliqué par les pathologies de l'occlusion, en particulier, avec une occlusion distale et mésiale prononcée); difficulté à garder la bouche fermée (ce qui peut être combiné avec le type oral de respiration physiologique en raison d'une violation de la perméabilité de la cavité nasale); relâchement de la lèvre inférieure; une forte restriction de la mobilité de la lèvre supérieure (qui peut être compliquée par des déformations de la structure et la fixation du frein de la lèvre supérieure); violation du tonus musculaire des lèvres.

    Dans les muscles à mâcher, il y a une limitation de la mobilité de la mâchoire inférieure; déplacement léger ou assez prononcé de la mâchoire inférieure sur le côté au repos, pendant la mastication et pendant l'articulation; avec la pathologie du tonus des muscles masticateurs, il y a une diminution de l'intensité et du volume des mouvements de mastication, une discoordination des mouvements de la mâchoire inférieure pendant l'articulation; violation du processus de morsure d'une pièce (qui peut également être compliquée par des anomalies de la dentition); synkinésie de la motilité de la mâchoire inférieure lors des mouvements de la langue (en particulier lors du soulèvement de la langue vers la lèvre supérieure ou lors de la traction vers le menton).

    Dans les muscles linguaux, des conditions pathologiques de tonus musculaire sont observées, qui dans certains cas sont accompagnées de particularités de la structure de la langue (en cas de spasticité, la langue est souvent massive, attirée par une bosse profondément dans la cavité buccale ou prolongée avec une "piqûre", cela peut être combiné avec un raccourcissement du frein, présenté sous la forme d'un cordon dense; en cas d'hypotension, la langue est dans la plupart des cas fine, flasque, étalée au fond de la cavité buccale, ce qui peut être compliqué par le raccourcissement du pli hyoïde, qui semble fin et translucide); il y a des violations de la position de la langue (au repos et pendant le mouvement) sous la forme d'une déviation sur le côté, faisant saillie de la langue de la bouche, posant la langue entre les dents; une limitation légère ou assez prononcée de la mobilité des muscles linguaux est révélée; hyperkinésie, tremblements, contractions fibrillaires de la langue; augmentation ou diminution du réflexe pharyngé.

    Dans les muscles du palais mou, il y a un affaissement du rideau palatin (avec hypotension); déviation de la luette (luette du palais mou) par rapport à la ligne médiane.

    Dans le système nerveux autonome, il existe principalement des troubles de la mosaïque sous forme de spasmes faciaux facilement apparents (rougeur ou pâleur), cyanicité de la langue, hypersalivation (salivation intense, qui peut être constante ou s'intensifier dans certaines conditions

    Chez un enfant atteint de rhinolalie, même avec une fente unilatérale, complète ou partielle, l'inhalation est effectuée plus activement par la fente, c'est-à-dire par la bouche et non par le nez. La fente congénitale contribue à "l'adaptation vicieuse", à savoir la position incorrecte de la langue, de sa racine, et seule la pointe de la langue reste libre, qui est tirée dans la partie médiane de la cavité buccale (la racine de la langue est trop élevée vers le haut, couvrant la fente, et en même temps l'espace pharyngé. est situé au bas de la bouche dans la partie médiane, approximativement au niveau de la cinquième dent de la rangée inférieure.).

    La pénétration de nourriture par la fente dans le nez semble également contribuer au surdéveloppement de la racine de la langue, qui ferme la fente..

    Ainsi, chez un enfant présentant une fente congénitale, les fonctions les plus importantes et les plus vitales stabilisent la position de la racine de la langue trop élevée. En conséquence, le flux d'air à la sortie de l'espace sous-glottique est dirigé presque perpendiculairement au palais. Cela rend difficile l'expiration pendant l'acte de parole et crée des sons nasaux..

    De plus, la position constante de la racine surélevée de la langue inhibe le mouvement de toute la langue. En conséquence, la mise en œuvre des mouvements nécessaires de la langue pour l'articulation des sons de la parole chez les rhinolaliques échoue; en outre, un faible flux expiratoire, ne pénétrant pas dans la partie antérieure de la cavité buccale, ne stimule pas la formation de divers arcs articulatoires dans la partie supérieure de l'appareil vocal. Ces deux conditions conduisent l'enfant à une surdité sévère de la langue. Pour améliorer la prononciation d'un son particulier, les rhinolals dirigent toute tension vers l'appareil articulatoire, augmentant ainsi la tension des muscles linguaux, labiaux, impliquant les muscles des ailes du nez, et parfois tous les muscles du visage..

    Parfois, dans le discours d'un rhinolalik, il y a des sons séparés proches de la norme, mais l'absence d'une bonne expiration orale lors de leur prononciation crée un fort ton nasal. Ainsi, tous les sons de la parole sont incorrects chez les rhinolaliques. Ils devraient tout apprendre à nouveau, afin de ne pas faire face au stéréotype dynamique incorrect de la prononciation d'un son particulier qu'ils ont..

    Dans le processus de dysontogenèse de la parole, des changements adaptatifs (compensatoires) dans la structure des organes d'articulation se forment:

    - élévation élevée de la racine de la langue et son déplacement dans la zone postérieure de la cavité buccale; extrémité détendue et inactive de la langue;

    - participation insuffisante des lèvres lors de la prononciation des voyelles labialisées, des consonnes labiales et labiodentales;

    - Tension excessive des muscles mimiques; 84

    - la survenue d'une articulation supplémentaire (laryngisation) due à la participation des parois pharyngées.

    Les processus de formation du son, à la fois sous forme ouverte et sous forme fermée de rhinolalie, sont caractérisés par des signes anthropophoniques, se manifestant par la distorsion du son des phonèmes, et des signes phonologiques, consistant en le remplacement d'un phonème par un autre.

    Une variante de rhinolalie mixte est possible, qui est causée par une fuite d'air par le nez avec un résonateur nasal pathologiquement réduit, à la suite de quoi les caractéristiques acoustiques et articulatoires de tous les sons de la parole souffrent. Les causes de la rhinolalie mixte sont une combinaison d'obstruction nasale et d'insuffisance de la fermeture palatine-pharyngée d'origine organique ou fonctionnelle.

    2. Influence de l'orthophonie sur le développement de la motricité articulatoire dans la dyslalie.

    Le but de l'orthophonie est de corriger l'utilisation incorrecte des sons dans tous les types d'activité de la parole: dans la parole orale, écrite, mémorisée et indépendante, en cours de jeu, d'étude, de vie sociale et industrielle.

    L'essence de l'influence de l'orthophonie réside dans l'éducation de la correction et l'inhibition des compétences incorrectes, qui est obtenue à l'aide d'un système spécial d'influence pédagogique.

    Les moyens d'influence de l'orthophonie sont une technique spéciale de correction de la prononciation, c'est-à-dire tout d'abord un système correctement construit d'exercices de parole et un système de gymnastique articulatoire. De plus, un massage est appliqué.

    En raison du fait que la parole est associée aux mouvements de l'appareil vocal, la gymnastique articulatoire occupe une grande place dans les travaux d'orthophonie avec des défauts de prononciation du son, qui est le plus souvent utilisée lors du réglage des sons, parfois au stade de l'automatisation des sons. L'importance de la gymnastique articulatoire est pleinement justifiée, car la prononciation des sons dans la parole est une habileté motrice complexe.

    Le but de la gymnastique articulatoire est de développer des mouvements corrects et complets des organes articulatoires, nécessaires à la prononciation correcte des sons, et de combiner des mouvements simples en mouvements complexes - des schémas articulatoires de divers sons.

    Selon la forme du défaut sonore, l'un ou l'autre ensemble d'exercices d'articulation est utilisé. Les exercices d'articulation peuvent être silencieux - sans activer la voix - et avec la participation de la voix.

    Ils commencent généralement par des mouvements d'imitation, et si ce dernier est impossible, par des mouvements passifs, c'est-à-dire des mouvements exécutés avec une assistance mécanique (une main ou un doigt d'un orthophoniste lavé proprement, puis l'enfant lui-même, des spatules médicales désinfectées ou des sondes orthophoniques spéciales).

    Les mouvements passifs se traduisent progressivement en passif-actif, puis en actif (indépendant), avec un contrôle visuel devant un miroir, d'abord considérablement ralenti. Dans le processus d'automatisation, une sensation kinesthésique de chaque mouvement est développée et le besoin de contrôle visuel disparaît progressivement, le mouvement devient facile, correct, habituel, il peut être effectué à n'importe quel rythme.

    La consolidation de toute compétence nécessite une répétition systématique, par conséquent, il est conseillé de pratiquer la gymnastique articulatoire systématiquement, deux fois par jour (matin et soir); cela est possible lorsque vous l'incluez dans vos devoirs.

    L'exercice ne doit pas surcharger l'organe. Le premier signe de fatigue est une diminution de la qualité du mouvement, qui est un indicateur d'un arrêt temporaire de cet exercice..

    Le dosage de la quantité du même exercice doit être strictement individuel à la fois pour chaque personne et pour chaque période de travail donnée avec elle. Dans les premières leçons, vous devez parfois vous limiter à seulement deux répétitions d'exercices en raison d'un épuisement accru du muscle exercé.

    À l'avenir, vous pouvez leur apporter jusqu'à 10 à 20 répétitions et, avec de courtes pauses, même augmenter leur nombre..

    Le complexe de mouvements de base pour le développement et l'exercice de l'ensemble de l'appareil articulatoire comprend les mouvements les plus simples et les plus caractéristiques de tous les organes d'articulation pendant la parole - lèvres, mâchoires, langue.

    Complexe de mouvements de base.

    Lèvres: sourire, tirant dans un tube.

    Mâchoires -: ouvrir et fermer la bouche.

    Langue: a) avant - arrière, b) droite - gauche, c) haut - bas, d) propagation - rétrécissement.

    Lors de la correction des sons individuels, en plus du complexe général des mouvements articulatoires, des complexes spéciaux sont réalisés. Le plus souvent, il est nécessaire d'effectuer des complexes de mouvements plus complexes et variés, par exemple lors de la correction de la prononciation laryngée du son p, des sons sifflants, sifflants, etc..

    Il ne suffit pas de sélectionner les mouvements appropriés, vous devez apprendre à votre élève à appliquer correctement les mouvements appropriés, c'est-à-dire à faire certaines exigences pour la qualité des mouvements.

    Il est nécessaire de développer les qualités suivantes de tous les mouvements: précision, pureté, douceur, force, allure, stabilité de la transition d'un mouvement à l'autre.

    La précision du mouvement détermine son résultat final correct, qui est évalué par l'emplacement final et la forme de l'organe.

    La douceur et la facilité de mouvement supposent le mouvement sans secousses, secousses, tremblements de l'organe. (La tension musculaire viole toujours la douceur et la facilité de mouvement.) Le mouvement doit être effectué sans mouvements auxiliaires ou d'accompagnement dans d'autres organes.

    Tempo - au début, le mouvement est effectué un peu lentement, l'orthophoniste régule le tempo en tapotant avec une main ou en comptant à voix haute.

    Ensuite, le rythme du mouvement doit être arbitraire - rapide ou lent.

    Stabilité du résultat final - la position obtenue de l'organe doit être maintenue inchangée pendant une période arbitrairement longue.

    La transition (commutation) vers un autre mouvement et une autre position doit également être effectuée en douceur, assez rapidement.

    Le mouvement de chaque organe doit être symétrique par rapport aux côtés droit et gauche, mais en cas d'affaiblissement de l'un des côtés de l'organe, on exerce principalement un côté - le plus faible, et les exercices servent à le renforcer. Dans ce cas, les mouvements avec une charge sont pratiqués, c'est-à-dire en surmontant la résistance.

    Le type, la durée des exercices d'articulation et leur dose unique dépendent de la nature, de la gravité des troubles de la parole. Ainsi, avec la dyslalie fonctionnelle, la gymnastique articulatoire se termine généralement par la transition vers l'automatisation. Avec la dysarthrie, il est recommandé de la pratiquer pendant une longue période - plus la lésion est longue, plus sévère.

    3. influence logopédique sur le développement de la motricité articulatoire dans la rhinolalie, la dysarthrie.

    La formation d'un discours correct chez un enfant atteint de rhinolalie consiste en une éducation

    expiration orale en combinaison avec la création simultanée de sons de parole à part entière. Le processus d'orthophonie est divisé en deux périodes.

    L'objectif principal des leçons de cette période est la formation d'une respiration correcte de la parole en parallèle avec le développement de l'article. La période peut être conditionnellement divisée en deux étapes: A) Formation de la respiration de la parole lors de la différenciation de l'inhalation et de l'expiration par le nez et la bouche.

    B) Formation d'une expiration orale prolongée lorsque l'articulum implémente des voyelles (sans inclure la voix) et des consonnes fricatives sans voix.

    A. Formation de la respiration de la parole. La formation de la respiration de la parole est effectuée tout au long du travail avec l'enfant. Dans la période préparatoire, ce travail se limite à la formation d'une expiration orale prolongée. (J'étape de travail). Le système de travail proposé est basé sur l'utilisation de la respiration physiologique, la formation de différenciations physiologiquement naturelles et non stressées des mouvements de la parole. Le plus productif pour la formation d'une parole correcte est la respiration diaphragmatique (côte inférieure).

    Au début de l'entraînement, il est nécessaire de déterminer le type de respiration physiologique de l'enfant en plaçant votre paume sur la surface latérale au-dessus de sa taille. Si la respiration de l'enfant est plus nervurée, l'orthophoniste ajuste sa respiration au rythme de sa respiration et commence à travailler. Si l'enfant a une respiration claviculaire supérieure ou thoracique, vous devez essayer de provoquer la respiration des côtes inférieures par imitation. Pour ce faire, vous pouvez mettre la paume de l'enfant de votre côté et vérifier sa respiration avec votre paume. L'enfant, sentant le mouvement des côtes de l'orthophoniste en inspirant et en l'imitant, passe à la respiration des côtes inférieures.

    Avec l'apparition d'une respiration correcte et calme avec une bouche fermée, on peut procéder à la différenciation de la respiration orale et nasale. Il est nécessaire d'expliquer à l'élève qu'il existe différents types d'inhalation et leurs combinaisons: lorsque la bouche est fermée, l'inspiration et l'expiration se font par le nez; avec la bouche ouverte, diverses combinaisons d'inhalation et d'expiration sont possibles. Après cette explication, l'enfant est encouragé à faire des exercices de respiration spécifiques.

    Le but de ces exercices est de renforcer l'inspiration diaphragmatique et l'expiration calme graduelle dans le processus d'apprentissage des différents types d'inspiration et d'expiration. De plus, ces exercices jettent les bases du rythme de la respiration de la parole avec une pause après l'inhalation. La formation d'une pause de la parole pendant la respiration se produit spontanément, car l'enfant retarde l'expiration, en faisant attention à la façon dont l'expiration doit être effectuée: par le nez ou la bouche pendant la transition de l'inspiration à l'expiration. Avec une formation supplémentaire à la prononciation des voyelles et des consonnes, cette pause augmentera et se consolidera progressivement. Et avec la transition vers des combinaisons syllabiques, des mots et des phrases, il se normalisera complètement, ce qui garantira une respiration correcte de la parole.

    Lors de tels exercices, il est nécessaire d'habituer l'enfant à la sensation d'un flux d'air dirigé traversant les muqueuses de la cavité buccale et pharyngée lors de l'inspiration et de l'expiration..

    La direction du flux d'air expiré par la bouche est contrôlée par le mouvement d'un coton-tige placé sur une surface lisse de papier ou d'une paume portée à la bouche lors de l'expiration afin que l'enfant puisse voir la direction de son mouvement et corriger cette direction conformément aux instructions de l'orthophoniste. Une telle expiration, qui n'est en aucun cas identifiée au souffle, forme la direction d'une expiration orale complète et calme..

    Nous ne considérons pas nécessaire d'effectuer des exercices spéciaux pour le développement de la respiration (souffler du coton, gonfler des jouets en caoutchouc souple, etc.), qui sont souvent utilisés dans la pratique de l'orthophonie, car tous les types de respiration de ce type n'ont rien à voir avec la parole. De plus, ces exercices sont souvent effectués par un enfant avec une tension, ce qui est nocif pour la parole, car elle peut irradier vers tout le complexe musculaire de l'appareil de parole et ainsi gêner l'articulation..

    L'attention de l'enfant est constamment fixée sur le sens de l'expiration de la parole et sur la position des organes d'articulation lors de l'expiration.

    Pour organiser l'expiration orale correcte, il est nécessaire de changer la position de la langue dans la cavité buccale.

    Déjà lors de l'apprentissage des types d'inspiration et d'expiration, l'attention de l'enfant est immédiatement attirée sur la position des organes d'articulation: lors de l'expiration orale, le bout de la langue doit être maintenu contre les incisives inférieures, la bouche doit être ouverte comme lors du bâillement. Dans ce cas, la racine de la langue doit être omise. Si le mouvement de la pointe de la langue vers les incisives inférieures ne réduit pas suffisamment la racine de la langue, vous pouvez temporairement laisser la langue dépasser entre les dents ou appuyer sur la racine de la langue avec une spatule (cette dernière est utilisée en dernier recours).

    Une expiration orale correcte avec une racine abaissée de la langue supprime complètement le tonus nasal dans un son particulier, et par la suite dans tous les discours.

    B. Développement de la praxis orale. Parallèlement aux travaux sur le développement de la respiration diaphragmatique, la gymnastique de l'appareil articulatoire est réalisée sur les articules des voyelles et des consonnes (II étape du travail).

    La clarté de la parole est largement influencée par la nature de la prononciation des voyelles. La gymnastique spécifique commence avec eux, au cours de laquelle la structure des organes de prononciation est soigneusement tracée pour chaque son de voyelle. Une attention particulière est accordée à la position de la pointe de la langue, qui doit d'abord être tenue au niveau des incisives inférieures lors de la préparation de tous les sons de voyelle par l'articulum. Cette technique permet d'augmenter le volume de la cavité buccale et offre ainsi des opportunités pour le passage du flux d'air à travers la bouche. Changer la position des lèvres lors de l'articulation des voyelles, en raison de l'interconnexion musculaire, amènera naturellement la langue à la bonne position pour chaque son individuel. La gymnastique commence par l'étude de l'articulation des voyelles.

    Dans la période préparatoire, la tâche principale est d'organiser l'expiration orale.Par conséquent, tous les exercices d'articulation sont effectués sans activer la voix. L'enfant ne sait pas encore que les exercices qu'il exécute sont les articules des voyelles. À ce moment, l'orthophoniste a la possibilité de clarifier et d'améliorer la façon de faire avec un article. Les articulations formées sont rappelées kinesthésiquement par le rhinolalique, des connexions réflexes conditionnées sont établies entre l'articulum et son motif, et il commence à reproduire librement un son dans un murmure, en se concentrant sur le motif. Les explications de l'orthophoniste familiarisent l'enfant avec la position exacte des organes de prononciation, avec la direction du flux d'air à travers la bouche.

    Lors de la formation de l'articulum, vous devez faire attention à l'exercice sans tension et éviter l'apparition de synkinésie des muscles du visage et du visage.

    Avec le développement de la praxis orale, il est nécessaire de prévoir certains modes d'exposition spécifiques, qui sont nécessaires, en particulier dans les cas de rhinolalie cominos avec d'autres troubles de la parole.

    Le principe de la gymnastique articulatoire sélective permet l'utilisation d'exercices articulatoires supplémentaires (qui ne créent pas directement des sons de parole). Par exemple, avec une combinaison de rhinolalie et de dysarthrie chez un enfant, la langue va brusquement vers le côté gauche lorsqu'elle se lève. Cela signifie que le côté droit de ses muscles est plus faible que le gauche. Si les muscles du côté droit de la langue sont faibles, des exercices appropriés ne doivent être effectués que pour renforcer et développer la force musculaire de la moitié droite de la langue. Pour ce faire, il est proposé à l'enfant de toucher les dents avec la langue du côté gauche en haut et en bas, d'étayer la joue gauche avec la langue, ce qui met une charge sur les muscles du côté droit de la langue.

    Avec la faiblesse du côté gauche de la langue, tous ces exercices sont effectués en tenant compte de la charge sur le côté gauche.

    Les exercices permettant de surmonter la résistance sont efficaces. Par exemple, avec une faiblesse de la langue du côté droit, on demande à l'enfant de tirer la langue et de la prendre du côté gauche. L'orthophoniste empêche cet enlèvement avec une spatule pour augmenter la charge sur les muscles du côté droit de la langue, etc..

    Pour améliorer les mouvements volontaires de la langue, des lèvres et des souris faciales lors de l'articulation, il faut dire à l'enfant où et comment il doit donner telle ou telle tension musculaire et lui apprendre à «écouter» cette tension, ressentir la position des organes de prononciation impliqués dans cette articulation, se souvenir visuellement de cette position (à l'aide d'un miroir) et kinesthésique. Pour des sensations plus claires, vous pouvez aider l'enfant mécaniquement. Par exemple, prenez la langue dans une serviette en gaze stérile et créez le style de langue souhaité.

    Lors de la formation de la praxis articulatoire, il est nécessaire de prendre en compte la relation musculaire des organes d'articulation. Pour ce faire, il est utile d'utiliser les techniques suivantes. Par exemple, pour former une certaine structure articulatoire, vous devez déplacer la langue un peu profondément dans la bouche. Pour cela, les coins de la bouche sont poussés mécaniquement vers l'avant. À l'inverse, lors du déplacement des coins de la bouche sur les côtés, la langue avance.

    Ces techniques sont utilisées avec l'implication obligatoire d'un contrôle visuel (travail devant un miroir).

    La méthode décrite pour obtenir des articulations correctes permet d'expliquer en détail à l'enfant les côtés visibles de l'articulation et ainsi d'influencer les invisibles. Cela aide l'enfant à ressentir et à réaliser le mouvement et la tension correspondante d'un groupe musculaire particulier et à les différencier entre eux..

    Ainsi, dans le système proposé de travail d'orthophonie, une gymnastique spécifique des organes d'articulation est utilisée (seuls les mouvements sont entraînés qui sont nécessaires pour prononcer les sons de la parole); en même temps, un certain nombre d'exercices supplémentaires sont proposés pour favoriser le développement de la praxis articulatoire. Le développement de la praxis articulatoire est réalisé simultanément avec le développement de la respiration de la parole. Tous les exercices pour la création d'articulations de sons enseignent en même temps l'expiration orale, c'est-à-dire qu'ils servent de méthode d'entraînement à la respiration vocale et à la gymnastique pour l'appareil vocal..

    (Le matériel sur la correction de la prononciation sonore chez les enfants atteints de dysarthrie a été utilisé à partir des travaux de E.N. Rossiyskaya, L.A. Garanina.)

    Selon la localisation du foyer de la lésion de la partie centrale de l'analyseur du moteur de la parole, on distingue des formes corticales, extrapyramidales, bulbaires, pseudobulbaires, cérébelleuses de dysarthrie. La forme la plus courante de dysarthrie est le pseudobulbaire. Cette forme se manifeste par une paralysie centrale et une parésie des muscles articulatoires et phonatoires. En raison de la modification du tonus musculaire et de la parésie, la mobilité des muscles articulatoires est fortement limitée, ce qui entraîne une violation de la prononciation des consonnes et des voyelles. Tous les sons sont prononcés nasalement. Le flux buccal expiré est faible. MANGER. Mastyukova souligne qu'une caractéristique de la dysarthrie pseudobulbaire est la présence de synkinésie. L'absence de mouvements volontaires est caractéristique, tandis que le réflexe, automatique.

    Avec la dysarthrie corticale, on observe une parésie centrale sélective des muscles de l'appareil articulatoire (le plus souvent de la langue), ce qui conduit à la limitation des mouvements isolés les plus subtils de la pointe de la langue vers le haut, à la suite de laquelle la prononciation des sons linguaux antérieurs.

    Avec la dysarthrie bulbaire, on note une paralysie périphérique diffuse des muscles de la parole. Les caractéristiques de la violation de la prononciation sonore sous cette forme sont une distorsion grossière de la prononciation de tous les sons labiaux; l'approximation des consonnes occlusives à fente et des voyelles à un son neutre; superbes consonnes vocales.

    Une caractéristique de la dysarthrie extrapyramidale est l'absence de violations stables et uniformes de la prononciation sonore, qui dépendent de:

    - changements brusques du tonus musculaire des muscles de la parole;

    - la présence de mouvements violents (hyperkinésie);

    - violations de l'innervation émotionnelle et motrice. La dysarthrie cérébelleuse est caractérisée par une asynchronie entre la respiration, la phonation et l'articulation. La parole sous cette forme est lente, saccadée, chantée, avec une modulation et une atténuation perturbées de la voix vers la fin de la phrase. La difficulté de reproduire et de maintenir les schémas d'articulation est notée. Phonétiquement, la prononciation de ces sons souffre pour laquelle une clarté et une différenciation suffisantes des mouvements articulatoires sont nécessaires (sons avant-lingual), ainsi qu'une force musculaire suffisante (sons explosifs).

    Lors de la préparation de la leçon pratique, utilisez les travaux de G.V. Chirkina, E.M. Mastyukova, M.V. Ippolitova, E.N. Vinarskoy, E.F, Sobotovich, K.A. Semenova, L.V. Lopatina, N.V. Serebryakova. Commencez votre réponse en formulant les principales tâches pour corriger le côté prononciation du discours chez les enfants atteints de dysarthrie:

    1) développement de la motricité de l'appareil articulatoire;

    2) la formation de compétences de prononciation correcte et de distinction des sons;

    3) surmonter les difficultés liées à la prononciation de mots à structure syllabique complexe.

    Le travail sur la prononciation commence traditionnellement par une étape préparatoire, qui comprend:

    - l'utilisation de mouvements involontaires;

    - exercices de gymnastique articulatoire, de respiration et de chant passifs, passifs-actifs, actifs;

    - formation de représentations phonémiques.

    Littérature:

    MOI. Khvatsev "Prévention et élimination des troubles de la parole", Saint-Pétersbourg, 2004.

    A. G. Ippolitova "Principes de base de l'orthophonie dans la rhinolalie ouverte", A. G. Ippolitova "Cours d'orthophonie chez la rhinolalie dans la période préopératoire." Pravdina "Dislalia", extrait du livre "Reader on speech therapy" v.1, -M., 1997.

    N.Yu. Grigorenko, S.A. Tsybulsky "Diagnostic et correction des troubles de la perception du son chez les enfants présentant de légères anomalies des organes d'articulation". - M.2003.

    V. I. Seliverstov "Jeux de parole avec enfants" - M., 1994.

    M.A. Povalyaeva "Livre de référence d'un orthophoniste". - Rostov-sur-le-Don, 2001.

    PAR. Repin, V. I. Buiko "Leçons d'orthophonie" - Ekaterinbourg, 2000.

    O.V. Epifanov "Orthophonie" (numéro 1) - Volgograd, 2004.

    LA TÉLÉ. Rozhkova "Histoires drôles pour la gymnastique articulatoire" - w. Orthophoniste n ° 1, 2005.

    N.N. Limanskaya "L'utilisation d'images - images dans une leçon d'orthophonie" - g. "Éducation et formation des enfants souffrant de troubles du développement", n ° 2, 2005.

    Mission d'auto-apprentissage:

    Effectuer des exercices d'articulation en utilisant le contrôle visuel. Déterminer quels organes d'articulation sont impliqués dans l'exécution de certains exercices

    Développer un fragment d'une leçon individuelle d'orthophonie sur le développement de la motricité articulatoire

    Préparez un résumé des travaux de T.B. Filicheva, N.A. Cheveleva "Travail d'orthophonie dans un jardin d'enfants spécial" (du 21 au 22).

    Date d'ajout: 2015-04-04; vues: 145; violation de copyright

    Lisez aussi:
    1. I.3.1. Formation de la langue de Kievan Rus
    2. I.4. Formation de la langue nationale russe
    3. II Développement de la motricité articulatoire
    4. V. Séminaire. Thème 6. Formation de l'environnement informationnel de la société
    5. Étape VII. Formation de conditions efficaces pour attirer les prêts
    6. A - formation de jumeaux, b - type de placentation dichoriale, diamniotique
    7. A) leur formation à la volonté de l'Etat et l'exercice de leurs fonctions au nom de l'Etat;
    8. L'intégration agro-industrielle et son rôle dans la formation du complexe agro-industriel
    9. Capacité juridique administrative des sujets individuels
    10. Analyse des marchés individuels. Concurrence et développement de l'activité commerciale de la population