Perte auditive neurosensorielle (névrite du nerf auditif): symptômes, traitement, diagnostic, pronostic

L'ouïe est l'un des sens qui assure la qualité normale de la vie humaine. Avec sa défaite, une personne ne peut pas percevoir pleinement les sons du monde environnant: parole, musique, bruit industriel, etc. Dans 73% des cas, la déficience auditive est due à une surdité neurosensorielle. Dans cette condition, une partie du nerf auditif est endommagée, souvent de manière irréversible.

Jusqu'à présent, il y a "confusion" avec la désignation du diagnostic. Sur Internet, les rapports médicaux et les anciennes monographies, vous pouvez trouver les termes suivants: névrite cochléaire, névrite / neuropathie du nerf auditif, perte auditive perceptive. Tous ces concepts sont dépassés qui ont perdu de leur pertinence en 1992 avec la publication de la 10e édition de la Classification internationale des pathologies (CIM-10). Ces recommandations proposaient un concept généralisant - «perte auditive neurosensorielle».

Caractéristiques anatomiques du nerf auditif

Le nerf auditif est la paire crânienne VIII. Son cheminement n'a aucune signification clinique dans cette maladie, car le niveau de dommage n'affecte pas les symptômes de la névrite auditive. Ils surviennent lorsqu'une zone est endommagée par des récepteurs situés dans les cellules ciliées de l'oreille interne vers le tronc cérébral (plus précisément, sa partie de pont).

Les caractéristiques importantes qui affectent les symptômes de la perte auditive neurosensorielle sont les suivantes:

  • Les fibres du tronc du nerf auditif sont réparties de manière inégale. Sur la périphérie (le long du bord du tronc), il y a un chemin pour conduire des sons graves. Vers le centre se trouvent des fibres qui conduisent des tons plus élevés. Par conséquent, tout d'abord, avec cette pathologie, la perception des sons graves en souffre;
  • En raison du fait que la partie vestibulaire de la VIII-ème paire accompagne l'audition, les patients éprouvent souvent: un déséquilibre, des étourdissements, des nausées et d'autres signes d'endommagement de ces fibres;
  • Étant donné que la conduction des sons ne souffre pas de perte auditive neurosensorielle et que le tronc nerveux est affecté progressivement, une surdité complète (anacousie) se produit rarement au cours de la période initiale de la maladie;
  • Le développement d'une atrophie (malnutrition) du tronc nerveux est possible, en raison de sa compression prolongée (œdème, néoplasme, etc.). Dans ce cas, la déficience auditive devient irréversible..

Étant donné que dans la surdité neurosensorielle, seul le tronc du nerf est affecté (avant qu'il n'entre dans le cerveau), les lésions surviennent souvent d'un côté (dans une oreille). Cependant, le développement d'un processus bilatéral est possible..

Classification

Dans les recommandations nationales des oto-rhino-laryngologistes, il est proposé de classer la surdité neurosensorielle selon trois critères: la localisation de la lésion, la vitesse de développement et le degré de «surdité». En outre, la maladie est divisée en acquise et congénitale, mais cette dernière est extrêmement rare. Par exemple, avec la syphilis congénitale, l'otosclérose, la perte auditive progressive avec des dommages au labyrinthe.

En fonction de l'emplacement du processus pathologique, il existe:

  • Unilatéral (côté droit et gauche);
  • Bilatéral:
    • Symétrique - l'altération de la perception sonore est la même des deux côtés;
    • Asymétrique - la fonction auditive est modifiée différemment à droite et à gauche.

Le plus souvent, une perte auditive unilatérale se produit, car un facteur pathologique commun est nécessaire pour le développement d'une lésion des deux côtés..

Il existe les options suivantes pour le taux de développement de la «surdité»:

Type de perte auditive neurosensorielleDurée des symptômesCombien de temps les symptômes persistent-ils??
Soudain12 heuresJusqu'à plusieurs semaines (2-3)
TranchantSous 3 joursPas plus de 4-5 semaines
SubaiguPlusieurs semaines (1-3)De 4 semaines à 3 mois
ChroniquePlus de 3 mois (des changements irréversibles sont possibles)

Le type de développement de la surdité dépend du degré de lésion du nerf auditif. Si son atrophie se développe, en règle générale, la maladie devient chronique.

Degré de surdité neurosensorielle

Le degré de perte auditive neurosensorielle est déterminé par le seuil d'audition du patient (à quel point la personne n'entend pas le son). Il existe cinq options:

Degré de perte auditiveSeuil d'audition en décibels (dB)Exemple de bruit de seuil
1er25-39
  • Chuchotant à une distance de 3 mètres;
  • Le volume de la parole à une distance de 6 mètres.
2e40-54
  • Chuchotant à une distance d'un mètre;
  • Volume de parole à une distance de 4 mètres.
3e55-69
  • Le chuchotement n'est pas entendu par le patient.
  • Volume parlé à une distance d'un mètre.
4e70-89Le patient peut distinguer la parole forte parlée près de l'oreille.
Anacusie (surdité complète)plus de 90Le patient n'entend aucun son de volume

Il s'agit de la classification la plus courante approuvée par l'OMS. Le degré de surdité neurosensorielle doit nécessairement être déterminé conformément à celui-ci.

Les causes

Avec la perte auditive neurosensorielle, les facteurs négatifs suivants se produisent toujours:

  • violation de la microcirculation (nutrition) des récepteurs auditifs, en raison de laquelle leur fonction de perception sonore diminue;
  • compression des fibres nerveuses par les tissus environnants (œdème, tumeur, à la suite d'un traumatisme, etc.), ce qui conduit à une altération de la transmission des impulsions des récepteurs au cerveau.

Ces conditions peuvent se développer pour les raisons suivantes:

Certains types de virus et de micro-organismes ont un tropisme (tendance à endommager) les tissus nerveux, en particulier les nerfs crâniens.

En endommageant leurs cellules, les agents infectieux provoquent souvent des modifications irréversibles de la fonction auditive..

Tout d'abord, il y a une malnutrition des récepteurs auditifs, à cause de laquelle leur fonction diminue progressivement, puis est perdue de manière irréversible.

Il y a aussi une violation de la microcirculation dans le tronc du nerf lui-même.

Groupe de facteursComment cela affecte le nerf auditif?Exemples de
Conséquence des infections (principalement virales)
  • ARVI;
  • Virus Herpes simplex;
  • Grippe;
  • Parotidite;
  • Méningite (de toute nature);
  • Neurosyphilis.
Maladies vasculaires (plus souvent chroniques)
  • L'athérosclérose;
  • Violation de la circulation dans le bassin vertébrobasilaire (chronique ou aiguë);
  • Hypertension (stades II-III);
  • Diabète.
Maladies de la colonne vertébrale
  • Spondylose
  • Arthrose non co-vertébrale des premières vertèbres cervicales (jusqu'à la 4e);
  • Spondylolisthésis, dans lequel se développe le «syndrome de l'artère vertébrale» (ce vaisseau est comprimé).
Agents traumatiquesEn règle générale, des dommages aux récepteurs du nerf auditif se produisent avec des agents traumatiques. Cependant, avec un coup important dans la région temporale (plus précisément, dans la région du processus mastoïde), le tronc nerveux lui-même peut être blessé.
  • Lésion cérébrale traumatique mécanique (abrégée en TBI);
  • Traumatisme acoustique. Exposition chronique à des sons d'une intensité sonore supérieure à 70 dB. Aigu aigüe - son de plus de 120-130 dB;
  • Barotraumatisme (dû à une chute de pression prononcée).
Agents chimiquesLe tropisme du tissu nerveux entraîne souvent des lésions de la paire VIII et une perte auditive neurosensorielle.
  • Substances d'origine industrielle (benzène, aniline, arsenic, mercure, sulfure d'hydrogène, fluor, etc.);
  • Produits chimiques ménagers (alcool, fortes doses de nicotine);
  • Certains médicaments pharmacologiques: antibiotiques aminosides (streptomycine, vancomycine, gentomycine, amikacine), cytostatiques (cisplatine, endoxan), antipaludiques et certains antiarythmiques (quinidine)
Agents de rayonnement (extrêmement rares)Les rayonnements radioactifs peuvent endommager tous les tissus du corps, mais les nerfs sont beaucoup moins affectés que les autres. Par conséquent, ce facteur est extrêmement rare..
  • Radiothérapie pour les tumeurs malignes;
  • Contact unique avec une source de rayonnement importante et contact prolongé avec un objet radioactif de faible intensité.
Processus idiopathiqueLes lésions du nerf auditif dues à des troubles vasculaires sont plus fréquentes. Cependant, le mécanisme n'est pas clair de manière fiable..Aucune cause connue

Le tableau clinique ne dépend pas de la cause du développement de la surdité neurosensorielle (à l'exception de la méningite cérébrospinale), il n'est donc pris en compte que lors du diagnostic de la maladie.

Symptômes

La plainte la plus importante des patients est la perte auditive. La perte auditive neurosensorielle ne peut survenir que dans une oreille ou des deux côtés à la fois (voyez pourquoi une oreille est malentendante). Comme on peut le voir à partir de la classification, cela peut être à des degrés divers: de l'incapacité d'entendre un discours chuchoté à l'anacousie. Tout d'abord, la perception des sons graves (discours de basse, tons graves de la musique, etc.) en souffre. À l'avenir, une mauvaise audibilité des sons haute fréquence se joint.

  • Acouphènes - dans 92% des cas, une diminution de la capacité de perception du son s'accompagne d'un bruit obsessionnel constant d'un / deux côtés (voir le bruit dans la tête). Il peut avoir un timbre différent, souvent un bruit de touche mixte (les sons aigus et graves se confondent).
  • La douleur à l'oreille n'est pas typique de la perte auditive neurosensorielle (uniquement au moment de la blessure).

Étant donné que les fibres vestibulaires passent avec les fibres auditives, les symptômes suivants sont souvent observés chez les patients:

  • Vertiges constants qui s'aggravent avec le mouvement;
  • Démarche instable;
  • Coordination altérée (incapacité à effectuer des mouvements précis);
  • Nausées persistantes, vomissements intermittents.

L'ajout d'autres signes de la maladie est possible, en fonction de la cause du développement de la perte auditive.

Diagnostique

La violation de la perception sonore est l'un des problèmes socialement importants. Par conséquent, si vous suspectez une surdité neurosensorielle, le patient doit être hospitalisé dans le service ORL de l'hôpital, si possible. Pour supposer que cette maladie suffit:

  • Plaintes des patients concernant les symptômes ci-dessus;
  • Un historique des causes possibles pouvant conduire à la maladie.

Après l'hospitalisation, des diagnostics supplémentaires sont effectués pour confirmer et clarifier le diagnostic.

Test auditif de la parole

Un test élémentaire qui ne nécessite aucun équipement. Tout d'abord, ils examinent l'audibilité du discours chuchoté. Elle est réalisée selon l'algorithme suivant:

  • La distance entre le médecin et le patient doit être de 6 mètres. Le patient doit faire face au médecin avec son oreille tout en fermant l'autre ouverture auditive;
  • Le médecin prononce des mots principalement avec des sons graves (trou, mer, fenêtre, etc.), puis avec des sons aigus (fourré, lièvre, soupe aux choux);
  • Si le patient n'entend pas les sons graves / élevés, la distance est réduite de 1 mètre.

Norme: les sons faibles de la parole chuchotée doivent être clairement distingués par le patient à une distance de 6 mètres, les sons aigus - 20.

Si nécessaire, une étude similaire est réalisée en utilisant un discours familier..

Recherche avec un diapason

La première et la plus simple méthode de diagnostic instrumental de la fonction auditive. À l'aide de diapasons basse fréquence et haute fréquence, le type de déficience est déterminé (incapacité à conduire des sons ou perte auditive neurosensorielle).

Qu'est-ce qu'un diapason? C'est un instrument spécial qui émet un son d'une fréquence spécifique. Il se compose d'une jambe (pour laquelle le médecin tient) et de mâchoires (lorsque vous les frappez, un son se produit). En médecine, deux types de diapasons sont utilisés: C128(basse fréquence) et C2048(haute fréquence).

Les tests suivants sont pertinents pour le diagnostic de la surdité neurosensorielle:

Nom du testComment est?Résultat normalEntraîne une perte auditive neurosensorielle
Rinne
  • Le diapason est frappé sur les branches et placé avec une jambe sur l'apophyse mastoïde (la zone située derrière l'oreillette). Il s'agit d'une méthode pour déterminer la "conduction osseuse";
  • Une fois que le patient a cessé de l'entendre, ils l'amènent directement dans le conduit auditif. Il s'agit d'une méthode pour déterminer la "conductivité de l'air";
  • Le test est positif si le patient entend à nouveau le son d'un diapason près du conduit auditif (pendant au moins quelques secondes). Négatif - s'il n'entend pas.
PositifPositif (négatif si la conduction sonore est perturbée)
WeberLe diapason est frappé sur les branches et placé au milieu de la tête (entre les oreilles).Le patient entend un son au milieu de la tête ou également des deux côtésLe son est plus audible dans l'oreille saine

La détermination des signes de surdité neurosensorielle chez les patients nous permet d'assumer avec confiance sa présence. Cependant, l'audiométrie est nécessaire pour poser un diagnostic définitif..

Audiométrie

Cet examen est effectué à l'aide d'un générateur spécial de sons d'une certaine fréquence - un audiomètre. Il existe plusieurs techniques pour l'utiliser. Traditionnellement, l'audiométrie à seuil est utilisée pour diagnostiquer la perte auditive neurosensorielle..

Il s'agit d'une méthode pour déterminer le seuil d'audition en décibels (une des fonctions de l'audiomètre), la conduction osseuse et aérienne. Après avoir reçu les résultats, l'appareil construit automatiquement la courbe du patient, qui reflète la fonction de son audition. Il est normalement horizontal. En cas de surdité neurosensorielle, la ligne devient oblique, la conduction aérienne et osseuse diminue de manière identique.

Pour clarifier la fonction de réception du son, il existe d'autres méthodes modernes d'audiométrie:

Présence de lésions des récepteurs du nerf auditif.

Le seuil différentiel d'intensité sonore chez le patient (DPE) est déterminé.

Présence de lésions du tronc nerveux auditif ou du tronc cérébral.

La sensibilité d'une personne aux ultrasons est déterminée.

La capacité de communiquer le patient dans la société.

Déterminé sa capacité à comprendre le discours de quelqu'un d'autre.

Méthode d'audiométrieCe qui montre?NormeEntraîne une perte auditive neurosensorielle
Audiométrie supra-seuil tonaleSeuil différentiel d'intensité sonore 0,8-1 dBSeuil différentiel d'intensité sonore inférieur à 0,6-0,7 dB
Sensibilité auditive aux ultrasonsUne personne perçoit des ultrasons jusqu'à 20 kHzLe seuil de sensibilité augmente
Audiométrie vocale100% compréhension de la parole.Toute diminution de la capacité de reconnaissance de mots.

Les méthodes ci-dessus sont utilisées pour clarifier l'état du patient, elles sont rarement utilisées en pratique clinique..

Les directives nationales montrent également la tomographie (TDM) de la région temporale pour exclure la présence de tumeurs et l'échographie des vaisseaux du bassin vertébrobasilaire.

Traitement

Les tactiques médicales diffèrent considérablement selon la forme de perte auditive neurosensorielle, de sorte que leur traitement est considéré séparément. Une chose reste inchangée - le traitement précoce du patient (lorsque les premiers symptômes apparaissent) améliore considérablement le pronostic de la pathologie.

Traitement d'une forme soudaine / aiguë

Si une névrite aiguë du nerf auditif est suspectée, le patient doit être immédiatement admis au service ORL / ​​neurologique de l'hôpital. Le patient reçoit un mode auditif «protecteur», qui exclut les sons forts (parole forte, musique, bruits ambiants, etc.).

Les médicaments suivants sont recommandés par les normes de soins médicaux (MES):

  • Hormones-glucorticostéroïdes par voie intraveineuse (dexaméthasone). En règle générale, il est prescrit pendant 7 à 8 jours, avec une réduction progressive de la dose;
  • Médicaments pour améliorer la circulation sanguine, y compris dans les tissus nerveux (Pentoxifylline / Vinpocetine). Schéma d'administration recommandé: par voie intraveineuse pendant 8 à 10 jours;
  • Antioxydants (vitamines C, E; succinate d'éthylméthylhydroxypyridine).

Si, après un traitement hospitalier, des médicaments sont toujours nécessaires, ils sont prescrits pour une admission supplémentaire, mais sous forme de comprimés.

Traitement subaigu / chronique

Avec ces formes, la pathologie prend un cours stable ou lentement progressif. Afin de ralentir la diminution de la fonction de perception du son, le patient voit les mesures suivantes:

  1. Mode auditif «protecteur»;
  2. Traitement d'autres maladies concomitantes pouvant conduire au développement d'une surdité neurosensorielle;
  3. Un régime de traitement de soutien similaire à celui du traitement de la surdité neurosensorielle aiguë. En moyenne, 2 fois par an.

En outre, une attention particulière doit être accordée à l'adaptation du patient dans la société à l'aide d'un équipement médical spécialisé..

Méthodes de rééducation des patients

Actuellement, des techniques efficaces ont été développées pour adapter les patients souffrant de surdité neurosensorielle chronique. Malheureusement, la plupart d'entre eux impliquent une intervention chirurgicale et une seule méthode est réalisée avec un financement fédéral (gratuit pour le patient).

MéthodologieConditions d'installationComment ça fonctionne?
Prothèses auditives avec dispositifs de conduction aérienne (technique préférentielle)2-3 degrés de perte auditive neurosensorielleLe terme «prothèse auditive» est courant dans la population, qui fait référence à ces appareils. Par taille, ils sont divisés en:

  • Derrière l'oreille;
  • Intra-auriculaire.

Ils sont fixés dans l'oreillette. Percevant les sons de l'environnement, les appareils les amplifient et les dirigent le long du conduit auditif.

Pose d'implant d'oreille moyenne
  • 3ème degré de perte auditive;
  • Incapacité d'utiliser un appareil externe.
Son principe est similaire. La différence est que l'appareil est inséré chirurgicalement dans l'oreille moyenne du patient.
Pose d'implant cochléaire
  • Perte auditive neurosensorielle bilatérale du 4ème degré;
  • Inefficacité des "prothèses auditives";
  • Désir du patient;
  • Le patient n'a aucune contre-indication à la chirurgie.
Il s'agit d'un appareil inséré chirurgicalement dans l'oreille interne. L'implant convertit le son provenant de l'environnement externe en impulsions électriques, qui sont transmises plus loin le long du tronc nerveux vers le cerveau.

La perte auditive neurosensorielle est une maladie socialement importante qui réduit la qualité de vie des patients. C'est pourquoi, si vous suspectez ce diagnostic, vous devez immédiatement hospitaliser le patient et commencer le traitement afin d'augmenter les chances de restaurer la vitalité du nerf. Cependant, en l'absence d'une telle opportunité, des méthodes de réadaptation ont été développées qui permettront à une personne de se sentir à l'aise dans la société..

Questions fréquemment posées par les patients

Existe-t-il des méthodes efficaces de traitement alternatif de la perte auditive neurosensorielle??

Non, cependant, il existe des méthodes physiothérapeutiques qui ont prouvé leur efficacité: électrophorèse endorale de certains médicaments (galantamine, dibazol, acide nicotinique, etc.), massage des régions parotidienne et du col, courants d'impulsion.

Mon audition se rétablira-t-elle après le traitement??

Cela dépend de la forme de la perte auditive neurosensorielle. Chez les patients présentant des formes soudaines / aiguës, la guérison se produit en 1 mois dans 93% des cas. Avec une perte auditive subaiguë et chronique, le pronostic est plus négatif.

Existe-t-il une alternative aux aides auditives?

Oui, cependant, avec moins d'efficacité. En 2011, un groupe de scientifiques a mené une étude sur les méthodes suivantes: stimulation vibro-sonore basse fréquence, électroréflexothérapie et activation pédagogique du système auditif. Ils visent à restaurer les récepteurs du nerf auditif, mais ne sont pas courants en Russie..

La perte auditive neurosensorielle est-elle héréditaire chez les enfants??

La transmission de la perte auditive dans la syphilis, la labyrinthite progressive et l'otosclérose congénitale est connue de manière fiable. Dans d'autres pathologies, le rôle de l'hérédité n'a pas été prouvé..

Comment traiter les troubles de la coordination et les étourdissements avec névrite?

Ils sont traités de la même manière. Il est possible d'inclure des substances nootropiques (Cerebrolysin) et anticholinestérase (Neuromidin) dans le cours. Seul un neurologue traitant peut compléter la thérapie et choisir la tactique finale.

Traitement de l'atrophie du nerf acoustique

La névrite cochléaire du nerf auditif est une maladie caractérisée par une inflammation du nerf, qui provoque par la suite une perte auditive et du bruit dans l'oreille. Les causes de la maladie du nerf auditif sont variées. Nous en parlerons plus en détail, ainsi que des méthodes de traitement de la névrite..

Formes de la maladie et raisons de son développement

La plupart de tous les cas de maladies du système auditif sont précisément la névrite cochléaire, qui est souvent unilatérale.

Compte tenu des causes de la pathologie, il convient de noter qu'elle est divisée en congénitale et acquise. La névrite acquise est, quant à elle, post-traumatique, ischémique, post-infectieuse, toxique, radiologique, allergique, professionnelle. En tenant compte du niveau de lésion de l'organe auditif, on distingue une forme périphérique de la maladie, caractérisée par une déficience auditive dans l'oreille interne, et la forme centrale, associée à une pathologie de la structure auditive du cerveau..

Ils distinguent également la névrite aiguë du nerf auditif, qui ne dure pas plus d'un mois, la névrite subaiguë - de 1 à 3 mois et la névrite chronique du nerf auditif, dont la durée est supérieure à 3 mois..

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès SustaLife. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

La forme congénitale de névrite survient dans le contexte de pathologies de nature héréditaire ou de blessures et de troubles survenus au moment de l'accouchement. Ces derniers incluent l'hypoxie fœtale pendant l'accouchement, qui se développe dans les cas suivants: tactiques de gestion du travail incorrectes, travail prématuré, travail prolongé. Cette forme de névrite, en règle générale, se déroule simultanément avec d'autres pathologies héréditaires..

Les raisons du développement de la forme acquise de névrite se trouvent ailleurs. Dans la plupart des cas, les causes sont associées à des maladies infectieuses concomitantes: rubéole, oreillons, grippe, rougeole, SRAS, herpès. En deuxième lieu, il y a la névrite dans le contexte de dommages toxiques au nerf. Ces substances qui peuvent perturber l'état du nerf comprennent: les antibiotiques, les médicaments cytostatiques, les diurétiques. Il convient également de noter l'intoxication du nerf causée par l'exposition à l'arsenic, aux sels métalliques, à l'essence, au phosphore.

La forme post-traumatique de la pathologie est associée à une lésion cranio-cérébrale, une violation de l'état du nerf due à l'intervention du chirurgien dans la région du nerf. Plus rarement, la névrite survient avec un traumatisme acoustique, qui est reçu au moment de l'exposition à des sons forts.

D'autres causes moins fréquentes qui contribuent à l'apparition de la maladie sont associées aux allergies, au diabète, à la drépanocytose, à l'exposition à des substances radioactives et aux tumeurs cérébrales. La névrite peut également survenir chez les personnes âgées en raison de l'âge.

Comment se manifeste la maladie?

Les deux principaux symptômes qui accompagnent la maladie du nerf auditif sont la perte auditive et les acouphènes. Fondamentalement, la névrite survient de manière inattendue, après une nuit de sommeil, et se caractérise par une perte auditive rapide. Il arrive souvent que la névrite aiguë se développe en quelques jours..

En plus des principaux symptômes, des troubles vestibulaires peuvent également survenir. Ceux-ci comprennent: des étourdissements, qui surviennent lors de convulsions, des nausées, des vomissements, une instabilité lors de la marche, qui augmente au moment de tourner la tête. La névrite bilatérale s'accompagne souvent d'une diminution de la fonction émotionnelle, d'une détérioration de l'expressivité de la parole et de l'isolement.

En médecine, la surdité neurosensorielle, c'est-à-dire la névrite, est divisée en 4 stades de développement:

Stade 1 - névrite légère. L'audibilité de la parole ordinaire est observée à une distance ne dépassant pas 4 à 6 mètres du lieu de localisation d'une personne.

Stade 2 - névrite modérée. L'audibilité de la parole ordinaire est notée à une distance ne dépassant pas 1 à 4 mètres du lieu de localisation d'une personne.

Stade 3 - névrite sévère. L'audibilité de la parole ordinaire est possible à une distance ne dépassant pas 1 mètre du lieu de localisation d'une personne.

Étape 4 - surdité complète.

Diagnostique

Lorsque vous vous rendez à l'hôpital avec des signes de névrite cochléaire du nerf auditif, votre médecin vous prescrira des tests pour poser un diagnostic précis, par exemple une audiométrie avec une gamme sonore supérieure à 8000 Hz. Les procédures suivantes aideront à évaluer l'état des analyseurs d'appareils auditifs et vestibulaires:

  • mesure d'impédance, qui permet d'identifier les pathologies existantes de l'oreille moyenne;
  • otoscopie, qui détermine les pathologies dans la région de la membrane tympanique;
  • vestibulométrie (test de réaction d'un test rotationnel, otolithique, calorique).

Vous aurez également besoin d'une consultation avec un ophtalmologiste, un neurologue, un traumatologue, un neurochirurgien. Si la situation l'exige, le médecin peut prescrire une radiographie de la tête, une tomodensitométrie, un examen échographique des vaisseaux de la tête..

Thérapie conservatrice de la névrite

Comment la névrite est-elle traitée? Tout d'abord, les principales forces visent à éliminer la maladie, qui a conduit au développement de la névrite. Par exemple, ils peuvent être prescrits pour prendre des agents qui aident à rétablir la circulation sanguine altérée, à stabiliser la pression, à réduire la viscosité du sang et à normaliser la circulation sanguine dans le cerveau. Il est également recommandé de prendre des médicaments qui aident à améliorer la transmission de l'influx nerveux..

Heureusement, la névrite est curable, mais seulement si vous consultez un médecin à temps. Dans ce cas, un traitement conservateur peut être supprimé. Le traitement de la névrite du nerf auditif d'une forme infectieuse est effectué en éliminant l'agent pathogène, avec la nomination d'antibiotiques et d'anti-inflammatoires. La physiothérapie est un excellent traitement de la névrite. Les médecins recommandent d'utiliser la thérapie au laser, la plasmaphérèse ou l'électropuncture.

Si une personne consulte un médecin avec une perte auditive importante, ou si la pathologie est chronique, des appareils auditifs sont nécessaires. C'est l'aide auditive dans de tels cas qui aidera à retrouver l'audition d'une personne et à améliorer sa qualité de vie..

Avec le développement d'une forme traumatique de la maladie, l'utilisation d'analgésiques, de diurétiques est nécessaire, ce qui aide à éliminer le gonflement dans la région du crâne, des agents qui améliorent la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau.

La forme chronique de la maladie, qui survient chez les personnes âgées, est difficile à guérir. Dans de tels cas, des médicaments à vie sont recommandés:

  • médicaments antihypertenseurs qui régulent la pression artérielle;
  • médicaments qui aident à réduire le taux de cholestérol sanguin (lorsque l'athérosclérose se produit dans le corps);
  • médicaments qui aident à réduire la coagulation sanguine (en cas de thrombose dans le corps);
  • médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau;
  • vitamines.

En plus des médicaments, les personnes atteintes d'une forme chronique de la maladie sont invitées à assister à des séances de physiothérapie.

Il convient de mentionner les remèdes populaires dans le traitement de la maladie. Ainsi, en plus des lotions et des compresses, ces dernières années, le baume à base de plantes suédois a été activement utilisé, qui a été développé par la guérisseuse allemande Maria Treben. En cas de douleur et de bruit dans l'oreille, humidifiez un tampon dans le produit et injectez-le dans l'organe affecté. Grâce à un tel miracle - un outil, vous pouvez non seulement éliminer la douleur et le bruit, mais également restaurer une audition normale..

Prévention et pronostic

Tout d'abord, la prévention de la névrite consiste à exclure les facteurs pouvant contribuer à son apparition:

  • prévention et traitement de toutes les maladies localisées dans la région de la tête et du cou, dans les organes respiratoires;
  • exclusion des mauvaises habitudes;
  • exclusion du contact avec une substance toxique (si cela ne peut être évité, il est recommandé d'utiliser un équipement de protection);
  • limiter l'utilisation d'agents antibiotiques ototoxiques, en particulier chez les enfants;
  • dans la vieillesse, il est recommandé de surveiller la pression artérielle et le taux de cholestérol;
  • si une personne travaille dans une production bruyante, il est nécessaire d'utiliser une protection auditive contre les effets d'un tel facteur.

Le niveau d'audition qui peut être restauré dépend du stade auquel la maladie évolue, du moment où la personne est allée à l'hôpital, de l'évolution et de la forme de la névrite (aiguë ou chronique). Si vous commencez le traitement de la névrite infectieuse à temps, ainsi que d'une maladie causée par une intoxication, vous pouvez arriver à une restauration complète de la fonction auditive. Un pronostic pas très favorable est observé si la névrite survient à un stade chronique, ainsi que si elle se développe chez une personne âgée.

En résumé, il faut dire que seuls la détection et le traitement opportuns de toute maladie peuvent conduire à une guérison complète.!

Dans le cas où une personne développe une inflammation du nerf sciatique, le traitement prescrit par un neuropathologiste qualifié aidera non seulement à soulager l'état du patient, mais également à prévenir la récidive de la maladie à l'avenir..
De plus, toute personne qui a dû faire face à une inflammation du nerf sciatique doit savoir que seule une thérapie complexe sera efficace, y compris les médicaments (dans la phase aiguë de la maladie), la physiothérapie, la thérapie manuelle, la thérapie physique..

Quelles sont les causes de la sciatique?

La cause la plus fréquente d'inflammation du nerf sciatique (sciatique) est un processus pathologique localisé dans le segment lombaire et sacré de la colonne vertébrale. Le plus souvent, la cause de la sciatique est une ostéochondrose compliquée, beaucoup moins souvent - des blessures et des maladies inflammatoires des articulations. Le principal symptôme de la maladie est une douleur vive et insupportable, et chaque patient décrit sa sensation d'une manière complètement différente, la douleur survient au moment de l'effort physique et s'intensifie dans toutes les situations qui provoquent un spasme ou un étirement des muscles de la région lombo-sacrée.

Dans certains cas, le traitement de l'inflammation du nerf sciatique est nécessaire pour les patients qui présentent des néoplasmes bénins et malins à tout endroit où passe le nerf, des troubles circulatoires (thrombose artérielle et veineuse), localisés dans le petit bassin.

Comment traiter l'inflammation du nerf sciatique??

En passant, si vous voulez un plan étape par étape pour traiter un nerf sciatique pincé, allez sur cette page dès maintenant..

Très souvent, la douleur survient chez les personnes qui ont dû effectuer une activité physique inhabituelle (creuser le sol, porter de lourdes charges) - généralement les manifestations de la maladie apparaissent dans ce cas après quelques heures.
Dans les cas où la sciatique se développe dans le contexte d'une ostéochondrose du segment lombo-sacré de la colonne vertébrale, tout mouvement imprudent peut provoquer une exacerbation de la maladie. La douleur avec inflammation du nerf sciatique se propage toujours dans la direction de ses branches. Les patients se plaignent d'inconfort dans la région lombaire et le sacrum, les fesses, l'arrière de la cuisse, la jambe ou le pied. Lorsque les fibres sensibles sont endommagées, un engourdissement de la peau ou des réactions pathologiques à tout stimuli se produisent, tandis que lorsque les fibres motrices sont endommagées, une faiblesse musculaire et une atrophie des muscles innervés par le nerf peuvent survenir..

Il convient de noter en particulier l'apparition de symptômes d'inflammation du nerf sciatique chez les patients atteints de diabète sucré - les patients notent un changement dans l'intensité de la douleur se propageant le long du nerf, en fonction de l'efficacité du traitement.

C'est pourquoi, lorsque des signes d'une maladie sont détectés et qu'il n'y a pas de raisons visibles pouvant causer des dommages au nerf, il est nécessaire non seulement de traiter l'inflammation du nerf sciatique, mais aussi un examen approfondi du patient pour exclure la polyneuropathie diabétique..

Méthodes de diagnostic

Pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de procéder à un examen complet du patient - il doit nécessairement inclure:

  • méthodes de diagnostic de laboratoire clinique et biochimique;
  • examen par un neurologue et, si nécessaire, par un vertébrologue, un rhumatologue et un chirurgien vasculaire;
  • réalisation d'images radiographiques de la colonne vertébrale en plusieurs projections (toujours en position couchée et debout);
  • études tomographiques.

Il convient de noter qu'en cas d'exacerbation prononcée de l'inflammation du nerf sciatique, le traitement et l'examen du patient doivent être effectués simultanément.

Programme de traitement de la sciatique

Le programme de traitement doit nécessairement inclure des médicaments, de la physiothérapie, une thérapie par l'exercice, mais dans chaque cas, une thérapie complexe doit être prescrite au patient sur une base individuelle.

Vous pouvez obtenir un effet à long terme dans le traitement de la sciatique et de l'ostéochondrose associée. Pour cela, il existe les méthodes de traitement les plus modernes:

  • Khivamat (la douleur disparaît en 2 séances)
  • Application Ozokérite
  • Electrophorèse (mais uniquement avec l'appareil "Ionoson")

Mode

L'une des principales composantes du traitement est la création d'un régime thérapeutique et protecteur pour le patient. Le patient doit s'allonger sur un lit dur, il est recommandé de limiter la possibilité de mouvement jusqu'à ce que les signes vifs d'inflammation disparaissent. L'observance du repos au lit est montrée jusqu'à ce que l'état s'améliore et que le syndrome douloureux soit éliminé.

Thérapie médicamenteuse

Dans les cas où l'inflammation du nerf sciatique nécessite un traitement médicamenteux, son programme ne diffère pratiquement pas du traitement de la radiculite (inflammation des racines nerveuses) s'étendant à partir d'autres segments de la moelle épinière. Le traitement médicamenteux de l'inflammation du nerf sciatique prévoit l'administration locale et systémique d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, de relaxants musculaires, de complexes vitaminiques, mais sa durée ne doit pas être prolongée de manière déraisonnable.

Lors de la prescription de médicaments pour un traitement local, la préférence doit être donnée aux médicaments irritants - ils atténuent non seulement la gravité de la douleur, mais aident également à réduire la gravité du syndrome spastique. Cependant, ces médicaments ne doivent être appliqués que sur la peau intacte de la région lombo-sacrée - il est important de se rappeler que la plupart de ces pommades contiennent des substances toxiques (venin d'abeille et de serpent).

Physiothérapie dans le traitement des symptômes de l'inflammation du nerf sciatique

Les patients à qui on prescrit une physiothérapie pour le traitement de l'inflammation du nerf sciatique, dans la très grande majorité des cas, récupèrent plus tôt qu'avec un refus complet d'utiliser l'électrophorèse, la phonophorèse, le chauffage, les compresses. Il faut se rappeler que pendant la plupart des procédures de physiothérapie, des médicaments peuvent être injectés dans le corps du patient pour accélérer la récupération des fibres nerveuses blessées - médicaments anti-inflammatoires, antispasmodiques et relaxants musculaires, vitamines. Dans ce cas, l'efficacité du traitement prescrit augmente plusieurs fois et la dose de médicaments pénétrant dans le corps du patient s'avère plusieurs fois inférieure à celle du traitement médicamenteux de l'inflammation du nerf sciatique.

Physiothérapie

Dans les cas où, après examen du patient, il est possible d'établir la cause exacte dont l'effet a provoqué le développement de la sciatique, il est possible de prescrire des exercices de physiothérapie. Il ne faut pas oublier que l'ensemble d'exercices pour chaque patient doit être sélectionné individuellement. Dans les premiers jours après le début de l'inflammation du nerf sciatique, l'amplitude des mouvements doit être minimale et tous les exercices doivent être effectués en position horizontale (au lit).

À mesure que la condition s'améliore, l'amplitude des mouvements dans le segment lombo-sacré de la colonne vertébrale peut augmenter, mais la charge doit augmenter progressivement - dans certains cas, l'exercice dans la piscine est montré (dans l'environnement aquatique, le corps ne doit pas dépenser de force musculaire supplémentaire pour compenser la loi de la gravitation universelle, de sorte que le nerf sciatique éprouve charges inférieures pendant le mouvement actif).

Il est important de ne pas oublier que toute activité physique est contre-indiquée pour le patient dans le cas où un lien est établi entre l'inflammation du nerf sciatique et la pathologie des disques intervertébraux - les mouvements actifs peuvent aggraver la protrusion discale ou augmenter la gravité des phénomènes de rétrolisthésis dans le segment lombo-sacré.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale sur le nerf sciatique est nécessaire dans les cas où la maladie s'accompagne non seulement de douleurs persistantes, mais également d'un dysfonctionnement grave des organes pelviens. Il a été prouvé que lors de la détection de la pathologie du disque intervertébral, les plus efficaces sont les interventions microchirurgicales modernes - la microdiscectomie, réalisée à l'aide d'équipements et d'instruments spéciaux à fibre optique..

Vidéo: que faire si la douleur "pousse"?

Prévention des maladies

Les neuropathologistes et les vertébrologues qui doivent gérer le traitement des patients souffrant d'inflammation du nerf sciatique ne se lassent pas de répéter - la prévention rapide de la sciatique aide à prévenir 80% des exacerbations de la maladie. C'est pourquoi il est important d'identifier et de commencer le traitement en temps opportun des processus pathologiques, dont la principale complication peut être des lésions et une inflammation des fibres nerveuses sciatiques - ostéochondrose, lésions traumatiques de la colonne vertébrale, processus tumoraux affectant les fibres nerveuses.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès SustaLife. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

  • Comment fonctionne la chirurgie de la moelle épinière??
  • Manifestations et traitement de la myosite des muscles des jambes
  • Manifestations et thérapie de la déformation de Haglund
  • Signes et traitement du cancer du col de l'utérus
  • Pourquoi une douleur pressante apparaît dans le cou et à l'arrière de la tête?
  • Arthrose et périarthrose
  • Douleur
  • Vidéo
  • Hernie spinale
  • Dorsopathie
  • Autres maladies
  • Troubles de la moelle épinière
  • Maladies des articulations
  • Cyphose
  • Myosite
  • Névralgie
  • Tumeurs de la colonne vertébrale
  • L'arthrose
  • Ostéoporose
  • Ostéochondrose
  • Saillie
  • Radiculite
  • Syndromes
  • La scoliose
  • Spondylose
  • Spondylolisthésis
  • Produits pour la colonne vertébrale
  • Blessure à la colonne vertébrale
  • Exercices du dos
  • C'est intéressant
    02 février 2019

    La sensibilité n'est pas rétablie après la chirurgie - que faire?

    01 février 2019

    Les hémorroïdes peuvent-elles causer de la douleur à la fesse?

    Y aura-t-il des restrictions à l'exercice après une fracture vertébrale??

    Quand un enfant peut-il recommencer à faire du sport après une blessure??

  • Il y a une conclusion IRM - quel traitement peut être?

Répertoire des cliniques de la colonne vertébrale

Liste des médicaments et des médicaments

© 2013-2019 Vashaspina.ru | Plan du site | Traitement en Israël | Commentaires | À propos du site | Accord d'utilisation | politique de confidentialité
Les informations sur le site sont fournies uniquement à des fins d'information populaires, ne prétendent pas être une référence et une précision médicale, et ne constituent pas un guide d'action. Ne vous soignez pas. Consultez votre professionnel de la santé.
L'utilisation des matériaux du site est autorisée uniquement avec un lien hypertexte vers le site VashaSpina.ru.

  • Variétés de mononeuropathies
  • Conditions de compression nerveuse
  • Raisons de pincement
  • Symptômes
  • Diagnostique
  • Traitement
  • La prévention
  • Prévoir

Variétés de mononeuropathies

Les mononeuropathies des nerfs périphériques sont le plus souvent causées par un traumatisme ou une compression (compression) dans des structures anatomiques étroites - canaux fibreux osseux. Ces derniers sont une sorte de tunnels qui accueillent les tendons musculaires ou les vaisseaux et les nerfs, par conséquent, la compression du nerf dans les canaux mentionnés peut également être appelée "mononeuropathie tunnel".

Conditions de compression nerveuse

Les causes des neuropathies tunnel sont différentes. Ils peuvent être le résultat d'une seule compression, une fracture des os ou le développement d'hématomes, et la cause d'une compression chronique dans le canal anatomique. Une telle compression peut résulter d'une étroitesse congénitale du canal, ainsi que de divers dysmétaboliques (hypo- ou hyperthyroïdie, diabète sucré, polyarthrite rhumatoïde), ischémiques (ceinture serrée, vêtements inconfortables, port de bracelets) et de facteurs toxiques (exposition prolongée à divers produits chimiques, drogues, alcoolisme).

Raisons de pincement

La neuropathie du nerf ulnaire survient à la suite de sa blessure ou de sa compression chronique dans la zone de passage de son coude ou de son poignet. Le plus souvent, il se développe comme une blessure domestique ou professionnelle, où vous devez reposer votre coude sur une surface dure pendant une longue période - lorsque vous travaillez sur un bureau, une machine-outil, etc..

Symptômes

Les symptômes de cette pathologie sont assez pathognomoniques:

  • Douleurs et paresthésies (sensation de picotements ou rampements) le long de l'innervation du nerf ulnaire - dans les doigts IV-V, qui peuvent s'intensifier la nuit.
  • Diminution ou disparition de la sensibilité du doigt en V.
  • Perte possible de sensibilité sur la surface ulnaire du doigt IV.
  • La douleur peut devenir plus intense avec des mouvements répétitifs dans les articulations du poignet et du coude - lorsque vous faites du badminton ou du tennis, jouez du piano, travaillez à l'ordinateur.
  • Irradiation possible au bord ulnaire de l'avant-bras.
  • Si la neuropathie du nerf ulnaire n'est pas traitée pendant une longue période, des modifications des muscles innervés des doigts de la main peuvent survenir:
    • Faiblesse des muscles abducteurs et adducteurs du petit doigt.
    • Pouce adducteur musculaire.
    • Atrophie des muscles de l'éminence du petit doigt et des muscles interosseux. Ainsi, la soi-disant «brosse à griffes» est formée - les phalanges médianes sont en position de flexion, les phalanges distales sont étendues.

Diagnostique

Le diagnostic de cette pathologie repose sur une anamnèse approfondie, un examen physique et des données issues de méthodes de recherche instrumentale. Le médecin doit interroger le patient sur la présence de fractures des os de l'épaule ou de l'avant-bras, des ecchymoses, des entorses, des luxations. Dans le processus de collecte de l'anamnèse, il est également nécessaire de clarifier la profession du patient - si son travail est associé à un soutien à long terme sur la région du coude.

Lors d'un examen physique, un neurologue révèle une flexion incomplète des doigts IV-V en essayant de rassembler les doigts en un poing. Il existe un symptôme Tinel positif - douleur lors de la percussion et de la palpation dans la zone du nerf affecté avec irradiation dans les doigts innervés. Des difficultés surviennent lorsque vous essayez de ramener et de rétracter le petit doigt. La mise en œuvre de méthodes de recherche instrumentales telles que l'électromyographie, l'électroneurographie, l'échographie du nerf révèle l'étiologie, le degré de compression du nerf dans le canal, l'analyse de la structure de ce dernier.

Traitement

Les tactiques thérapeutiques sont basées sur la thérapie conservatrice, la physiothérapie et, si nécessaire, un traitement chirurgical.

Le traitement médicamenteux de la neuropathie du nerf ulnaire comprend la prise de médicaments qui réduisent la douleur et réduisent l'inflammation - glucocorticoïdes (prednisolone, dexaméthasone), anti-inflammatoires non stéroïdiens (diclofénac, kétorolac, ibuprofène), métabolites et vitamines (vitamines du groupe B, acide nicotinique - pour améliorer la nutrition et trophisme des nerfs).

Des bandages, attelles et autres moyens orthopédiques sont utilisés pour renforcer le canal. La physiothérapie comprend l'électrophorèse, l'électromyostimulation, la magnétothérapie, le traitement avec un champ électrique à ultra haute fréquence. L'intervention chirurgicale est réalisée en l'absence de l'effet du traitement conservateur.

Une opération est effectuée pour décompresser le nerf, la neurolyse et éliminer les adhérences. Il faut également exclure toute charge (dynamique ou statique), pour restreindre les mouvements dans la zone du canal cubital et du canal de Guyon (zone du poignet).

La prévention

La prévention de cette pathologie vise à empêcher la recompression du nerf et à réduire la travamatisation de la zone touchée..

Pour cela, des exercices de physiothérapie spécialisés sont effectués, ce qui empêche l'atrophie musculaire, le massage, le traitement de la maladie sous-jacente, qui peut être à l'origine d'un rétrécissement du canal anatomique.

Prévoir

Le pronostic de la mononeuropathie du nerf ulnaire est assez favorable et, après guérison, ne laisse pas de conséquences négatives. Une condition importante pour un rétablissement réussi est la recherche rapide d'une aide médicale, car le report du traitement en veilleuse signifie une augmentation des risques de complications..

Névrite acoustique: de la perte auditive à la perte auditive, une étape. L'efficacité du traitement dans son efficacité!

Les dommages aux fibres nerveuses peuvent entraîner une perturbation des organes sensoriels. Ainsi, la névrite cochléaire du nerf auditif se manifeste généralement par une déficience auditive et un bruit constant dans l'oreille. Avec une visite précoce chez un médecin, il est possible d'éliminer complètement la maladie et de restaurer l'audition, mais dans certains cas, une altération irréversible de la sensibilité se produit. Le traitement est effectué avec des médicaments, de la physiothérapie et de la chirurgie.

Informations de base

La névrite cochléaire du nerf auditif est un type de perte auditive caractérisée par des lésions des fibres nerveuses. Les facteurs pathologiques peuvent affecter n'importe quelle partie de l'analyseur auditif, y compris la partie correspondante du cerveau. Souvent, les patients développent également des troubles vestibulaires. La névrite peut survenir à tout âge, mais elle est le plus souvent diagnostiquée chez les personnes âgées. La forme congénitale de la maladie commence à se manifester dès les premières années de la vie..

Une perte auditive de gravité variable est diagnostiquée chez environ 5% de la population. On pense que la névrite auditive est la cause la plus fréquente de ce trouble. Cette maladie est classée comme un type de surdité neurosensorielle. Une altération de la sensibilité auditive à tout âge a un effet extrêmement négatif sur la qualité de vie. Avec des lésions bilatérales des structures nerveuses, le patient peut devenir invalide en raison d'un dysfonctionnement irréversible de l'organe.

Caractéristiques de l'orgue

L'ouïe est l'un des types de sensibilité les plus importants dont une personne a besoin pour une perception complexe du monde extérieur. Les vibrations sonores pénètrent dans la zone de l'oreillette externe, se déplacent dans le conduit auditif et affectent le tympan. La membrane du tissu conjonctif modifie la position des osselets, rendant le son mieux perçu. En fin de compte, les vibrations sonores converties dans l'oreille externe et moyenne agissent sur la partie réceptrice de l'oreille interne, ce qui entraîne des informations auditives primaires..

L'analyse des sons externes ne se limite pas au travail de l'oreille interne, située dans l'os temporal. Les récepteurs auditifs forment une impulsion qui se déplace vers le cerveau via le nerf auditif. Les impulsions électriques contiennent des informations qui permettent à une personne d'évaluer toutes les caractéristiques des sons externes. L'organe de l'audition est apparié, de sorte que les fibres nerveuses correspondantes sont situées des deux côtés. Un seul analyseur dans le cerveau perçoit l'image entière, et non la sensibilité de chaque analyseur séparément.

L'oreille interne est située à côté de l'appareil vestibulaire, ce qui est nécessaire pour coordonner la position du corps dans l'espace. En raison de la sensibilité vestibulaire, une personne se sent à l'aise lorsqu'elle bouge et s'adapte rapidement aux changements de position corporelle. Les fibres nerveuses de cet organe sont associées à une sensibilité sonore et visuelle. Les maladies affectant l'état de l'organe de l'audition et de la vision peuvent également perturber l'activité de l'appareil vestibulaire.

Raisons de développement

La névrite congénitale du nerf auditif se forme en raison de troubles héréditaires ou de complications survenues pendant le travail. Le développement de tous les organes et tissus est contrôlé par l'ADN cellulaire, de sorte que toute modification des gènes peut provoquer des troubles fonctionnels. Les scientifiques sont conscients des mutations génétiques qui provoquent une perte auditive neurosensorielle chez les enfants. Tout d'abord, ce sont des pathologies héréditaires associées à des syndromes congénitaux.

Les principales raisons du développement d'une forme congénitale de la maladie

  1. Anomalies génétiques congénitales transmises à un enfant par les parents. Ce sont le syndrome de Waardenburg et la maladie de Refsum. Les pathologies sont caractérisées par une variété d'anomalies qui affectent l'apparence du patient et la sensibilité des récepteurs. Dans le contexte de ces maladies, une névrite bilatérale des nerfs auditifs peut survenir..
  2. Dommages au crâne et aux structures cérébrales pendant l'accouchement. Les os mous chez un bébé augmentent le risque de blessure à la naissance.
  3. Apport d'oxygène insuffisant au tissu cérébral. Une hypoxie peut survenir pendant le développement intra-utérin et pendant le travail. En raison d'un manque d'énergie dans différentes parties du cerveau, les cellules meurent.

Les enfants souffrant de névrite congénitale des nerfs auditifs présentent d'autres symptômes caractéristiques, tels qu'une diminution de l'acuité visuelle et une altération de la coordination dans l'espace. Lorsque le tissu cérébral est endommagé, des troubles neurologiques plus graves apparaissent. La perte auditive héréditaire est difficile à traiter.

Forme acquise

Au cours de la vie, une névrite du nerf auditif peut se former en raison de l'influence de facteurs externes et internes défavorables. Ce sont des maladies aiguës et chroniques, des blessures et des conséquences d'un mode de vie malsain..

  1. Infections virales et bactériennes. Les micro-organismes pathogènes pénètrent dans n'importe quelle partie de l'organe auditif et endommagent les tissus responsables du transport et du traitement des informations sonores. La perte auditive neurosensorielle peut être une complication de la rubéole, de la rougeole, de l'herpès, des oreillons, de la grippe et d'autres infections.
  2. La conséquence de la prise de médicaments. Ainsi, un effet secondaire de la thérapie antimicrobienne est une lésion de l'oreille interne et du nerf auditif. Certains médicaments, comme la néomycine, provoquent une perte auditive permanente. Les autres groupes de médicaments qui affectent les sens comprennent les cytostatiques, les diurétiques et les antiarythmiques..
  3. Empoisonnement avec des substances toxiques. Les fibres nerveuses endommagent les métaux lourds, les composés du phosphore et de l'arsenic.
  4. Flux sanguin insuffisant vers l'organe. Des changements ischémiques surviennent lors d'un accident vasculaire cérébral, d'une hémorragie et d'autres affections cardiovasculaires.
  5. Lésion cérébrale traumatique. Les dommages directs à l'os temporal entraînent souvent une perte auditive unilatérale.
  6. Traumatisme acoustique ou barotraumatisme. Le travail de l'oreille moyenne et interne est conçu pour certains indicateurs de fréquence et de pression sonores. Une chute de pression importante ou une exposition à un son très fort endommage les récepteurs.

La névrite auditive acquise est généralement unilatérale. Des formes sévères de pathologie surviennent avec des lésions cérébrales ischémiques ou hémorragiques.

Facteurs de risque

Les effets indésirables associés aux dommages auditifs sont liés au mode de vie et aux antécédents individuels.

Facteurs de risque connus:

  • insuffisance cérébrovasculaire due au rétrécissement de la lumière des vaisseaux du cerveau, alors que certaines parties de l'organe ne reçoivent pas une quantité suffisante d'oxygène;
  • la formation de plaques graisseuses sur la paroi interne des vaisseaux sanguins (athérosclérose) - la pathologie apparaît dans le contexte de la malnutrition;
  • a subi un AVC hémorragique ou ischémique, la détérioration de la vision et de l'audition sont les complications les plus courantes de la maladie;
  • interventions neurochirurgicales, éventuellement dommages accidentels au nerf auditif ou à une partie du cerveau;
  • une tumeur bénigne du nerf auditif - un neurinome comprime les fibres nerveuses et perturbe la conduction des impulsions dans le système nerveux central;
  • troubles endocriniens tels que l'hypoparathyroïdie et le diabète sucré.

Chez les personnes âgées, les causes de la surdité neurosensorielle ne peuvent pas toujours être déterminées. On pense que la dystrophie nerveuse est le résultat du vieillissement.

Classification

La maladie est classée selon les causes des dommages aux organes et les formes du cours. Les névrites congénitales ou acquises sont les principaux types de surdité, différant par les facteurs étiologiques et les indicateurs pronostiques. Dans la pratique pédiatrique, la perte auditive est classée en fonction du moment de l'apparition de la maladie. Ainsi, les premiers symptômes peuvent apparaître avant ou après le développement de la parole. Ce sont des critères très importants affectant la qualité de vie future de l'enfant..

Classification par forme d'écoulement:

  1. Névrite aiguë du nerf auditif - présente des symptômes graves. En règle générale, cela est le résultat de dommages infectieux ou toxiques aux fibres nerveuses.
  2. Névrite chronique du nerf auditif - une violation de l'organe, caractérisée par des périodes d'exacerbation et de rémission.

La détermination de la forme de la maladie lors du diagnostic est importante pour la sélection du traitement et la rééducation ultérieure..

Comment la pathologie se manifeste

Les principaux symptômes de la névrite du nerf auditif sont la perte auditive et l'apparition de bruits de fond. Les patients se plaignent d'une perception sonore déformée. La gravité des troubles décrits dépend de l'état du deuxième organe auditif. Avec les lésions bilatérales, une absence totale de sensibilité est possible. Les premiers signes de perte auditive apparaissent généralement après le réveil. Dans la névrite infectieuse ou toxique aiguë, la perte auditive évolue rapidement. D'autres types de maladie se caractérisent par un développement prolongé.

  • étourdissements récurrents;
  • maladresse, changement de démarche;
  • déséquilibre;
  • violation de la coordination des mouvements en tournant la tête;
  • nausées périodiques;
  • détérioration des compétences vocales.

La perte auditive congénitale affecte négativement l'état psychologique d'une personne. Les patients se retirent. Des phobies et des troubles émotionnels apparaissent.

Méthodes de diagnostic

La perte d'audition nécessite la nomination de divers examens instrumentaux visant à évaluer la conduction des fibres nerveuses et l'efficacité de l'oreille interne.

  1. L'audiométrie est le principal moyen de déterminer le degré de perte auditive. À l'aide d'un casque et en sélectionnant des sons de différentes fréquences, le médecin étudie les caractéristiques de l'oreille interne. Dans un trouble neurosensoriel, il y a généralement une violation de la perception des tons élevés.
  2. L'électrocochléographie est une méthode instrumentale de haute précision pour déterminer le type de perte auditive. Les résultats de l'étude reflètent les caractéristiques de la conduction des impulsions dans les fibres nerveuses. Pour le diagnostic, une électrode connectée à un équipement spécial est placée dans la zone de la membrane tympanique.
  3. L'imagerie par ordinateur ou par résonance magnétique du cerveau est un examen visuel de haute précision des parties du système nerveux central responsables de la perception des informations sonores. La tomodensitométrie et l'IRM peuvent être nécessaires pour détecter les complications d'une maladie cérébrale ischémique chronique, d'une lésion cérébrale traumatique ou d'un accident vasculaire cérébral.
  4. Vestibulométrie - une étude du fonctionnement de l'appareil vestibulaire à l'aide de tests spéciaux.
  5. Imagerie échographique des vaisseaux de la tête et du cou. C'est un moyen sûr et efficace d'évaluer l'état des artères alimentant diverses parties du système nerveux central. L'échographie vasculaire aide à détecter la cause de l'ischémie tissulaire.

Si nécessaire, l'oto-rhino-laryngologiste prescrit des études supplémentaires pour évaluer l'état de l'appareil vestibulaire et des récepteurs acoustiques, y compris la stabilographie et l'otolithométrie indirecte. Le patient est référé pour consultation avec un neurologue, un neurochirurgien, un ophtalmologiste et d'autres spécialistes impliqués dans le diagnostic et le traitement des troubles neurologiques.

Comment traiter

Le traitement doit principalement se concentrer sur la restauration de la perception sonore. Des médicaments, des procédures de physiothérapie, des implants et des interventions chirurgicales sont utilisés. Dans la forme chronique de la maladie, un schéma thérapeutique spécial est nécessaire pour éviter une nouvelle détérioration de la maladie. Une lésion aiguë des fibres nerveuses est une indication d'hospitalisation. Si le patient a d'autres pathologies qui affectent le travail des récepteurs cochléaires, il est nécessaire d'effectuer un traitement approprié. Les comorbidités courantes comprennent l'hypertension, l'athérosclérose et le diabète sucré.

Si une détérioration de l'apport sanguin au cerveau est détectée, le patient se voit prescrire un médicament, qui dilate les vaisseaux et empêche la formation de caillots sanguins. Avec l'athérosclérose, les statines peuvent être utilisées. Pour préserver les neurones et prévenir la progression de la perte auditive, des agents neuroprotecteurs sont sélectionnés. Les formes allergiques de la maladie répondent bien au traitement par corticostéroïdes. Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire.

De plus, la physiothérapie est prescrite aux patients atteints de névrite auditive. La fourniture d'impulsions électriques aux points réflexogènes améliore la conductivité des impulsions. La stimulation électrique, l'acupuncture et l'oxygénation hyperbare aident à lutter contre les complications des pathologies cérébrales. La physiothérapie n'affecte pas la cause profonde de la perte auditive, cependant, cette méthode de correction améliore considérablement les capacités d'adaptation du système nerveux central..

Traitement complémentaire

En cas de surdité bilatérale et de déficience unilatérale grave, une consultation avec un prothésiste auditif est nécessaire. Le spécialiste effectue des diagnostics et, si nécessaire, sélectionne une aide auditive. De telles adaptations sont particulièrement importantes dans la manifestation précoce de la maladie chez les enfants, lorsque la fonction de la parole n'est pas encore complètement formée. Pour un développement mental adéquat de l'enfant, une correction rapide de la sensibilité sonore est nécessaire.

La chirurgie est indiquée pour les pathologies structurelles du cerveau et les symptômes douloureux de la perte auditive, tels que des étourdissements et des nausées constants. En outre, des opérations sont effectuées pour installer un implant dans la cochlée de l'oreille interne. Le traitement chirurgical vous permet de vous débarrasser de la cause fondamentale de la névrite - les tumeurs bénignes et les hématomes qui compriment les fibres nerveuses.

Quel médecin traite la névrite acoustique?

Si des symptômes de perte auditive sont détectés, vous devez prendre rendez-vous avec un oto-rhino-laryngologiste. Le médecin interrogera le patient sur les plaintes et prendra des antécédents pour identifier les facteurs de risque de la maladie. Un premier examen instrumental du conduit auditif externe permet d'écarter d'autres causes de perte auditive, telles que la présence d'un objet étranger ou une rupture du tympan. Des manipulations diagnostiques plus précises sont nécessaires pour exclure les anomalies congénitales, l'otite moyenne et d'autres conditions pathologiques. Le médecin doit également déterminer le degré de dysfonctionnement des organes..

Prévision et prévention

La forme aiguë de la maladie a un pronostic favorable avec un traitement rapide. Dans 50% des cas, les médecins parviennent à guérir complètement le patient ou à améliorer significativement la perception des sons. Avec une perte auditive progressive, les lésions nerveuses sont rarement arrêtées, mais une correction avec des prothèses auditives et des implants est possible.

  1. Correction des taux de cholestérol et de glycémie dans l'athérosclérose et le diabète sucré.
  2. Contrôle de la pression artérielle et traitement régulier de l'hypertension.
  3. Activer un volume de musique modéré ou faible dans le casque.
  4. Vaccination opportune contre la rubéole, la rougeole et les oreillons. Après la vaccination, le risque d'infection de l'oreille est plus faible.
  5. Prendre des médicaments uniquement après une consultation médicale. Certains antibiotiques ne doivent pas être prescrits en cas de surdité congénitale.

Le respect des recommandations médicales ci-dessus aide non seulement à prévenir l'apparition d'une perte auditive acquise, mais également à ralentir le développement d'une maladie existante.