Comment se débarrasser de la paranoïa

Pertinence de la question "comment se débarrasser de la paranoïa?" est sans aucun doute dû au fait qu'un tel syndrome accompagne non seulement de nombreuses maladies mentales, mais peut être partiellement observé chez des personnes apparemment en bonne santé.

Paranoïa - qu'est-ce que c'est?

Si nous parlons de trouble délirant paranoïaque, ses principaux signes peuvent être une méfiance injustifiée, ainsi qu'une suspicion envers les gens autour. Mais des symptômes tels que des hallucinations et d'autres manifestations psychotiques, le trouble n'est généralement pas accompagné.

Comment se débarrasser de la paranoïa? Tout d'abord, vous devez comprendre que le terme «paranoïa» fait référence à une variété de conditions. Pour trouver le bon traitement, il est conseillé de poser le bon diagnostic, de déterminer la nature et les causes profondes.

La prise de médicaments antipsychotiques pour la paranoïa sans ordonnance d'un médecin peut être très dangereuse pour la santé et ne garantit pas un remède à l'état paranoïaque.

Il arrive souvent qu'une personne souffrant de paranoïa non seulement ne veuille pas savoir comment y faire face, mais ne soit même pas pressée d'admettre qu'elle souffre de ce trouble. Les personnes (en règle générale, de parents), qui tentent d'expliquer et de signaler au patient sa maladie, sont automatiquement incluses dans la liste des «ennemis».

À propos de la paranoïa en général

Comment se débarrasser de la paranoïa par vous-même? Au stade initial de la maladie, cela est tout à fait possible, même si l'opportunité de demander l'aide d'un psychothérapeute ne doit de toute façon pas être manquée. Bien sûr, vous aurez besoin de la compréhension et du soutien de vos proches..

Le manque de thérapie adéquate menace le développement de la psychose, qui sera beaucoup plus difficile à gérer..

Le trouble décrit peut être suspecté chez les personnes présentant une jalousie insuffisante ou une suspicion pathologique. Par exemple, des soupçons totalement infondés de trahison d'un être cher apparaissent, bien qu'il n'y ait aucune preuve ni même allusion à cela. L'état ne peut pas être contrôlé.

Parfois, la raison de l'apparition de pensées paranoïaques est la consommation de drogues ou de boissons alcoolisées. Il arrive même qu'une personne parvienne à se débarrasser directement de la dépendance, mais les symptômes restent dus au fait que l'activité cérébrale ne peut pas être rapidement rétablie.

Comment la paranoïa est-elle traitée? Bien sûr, il est préférable de consulter un psychothérapeute pour qu'il puisse:

  • examinez attentivement le patient;
  • effectuer les tests nécessaires;
  • poser les questions nécessaires.

Ainsi, il parvient à évaluer la complexité de la situation et à comprendre comment se débarrasser de la maladie. Dans le même temps, le patient n'est pas toujours d'accord avec son diagnostic, car il est sûr qu'il est en parfaite santé. Le plus difficile est de le convaincre d'être traité. Si vous parvenez à convaincre, comme le convainquent les psychiatres: "La moitié de la bataille est terminée".

L'hospitalisation n'est généralement pas nécessaire car le trouble est traité à domicile. La réadaptation à l'hôpital n'est requise que pour les personnes diagnostiquées avec un cas grave.

En plus des cours de psychothérapie dans le traitement de la paranoïa, il peut être nécessaire d'utiliser des médicaments. Dans les cas où le trouble s'est développé dans un contexte de dépendance, une thérapie collective sera nécessaire.

Le patient doit apprendre à peindre ses propres pensées dans une couleur positive, pour laquelle il est nécessaire que:

  • une atmosphère calme l'entourait;
  • n'a pas eu à faire face à des situations stressantes;
  • il y avait des gens à proximité qui étaient prêts à fournir un soutien dans les moments difficiles.

Les bénéfices des techniques psychothérapeutiques ne doivent pas non plus être oubliés. Une relation de confiance doit être établie entre le médecin et le patient afin qu'il n'y ait pas d'obstacles à la réussite du traitement..

Ces patients sont très enclins à l'aliénation, et la tâche du médecin est donc de surmonter cette aliénation et de guérir les peurs paranoïaques..

Parmi les signes de paranoïa chez l'homme et la femme, on peut distinguer une pensée déformée lorsque des obsessions apparaissent, comme il le semble au patient, d'une importance particulière..

Dans le même temps, l'état du patient change régulièrement - il s'aggrave, puis il s'affaiblit à nouveau.

À propos des raisons et des facteurs

La maladie peut être déclenchée par:

  • altération du métabolisme des protéines dans le cerveau;
  • facteur génétique;
  • troubles neurologiques;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • troubles du fonctionnement du cerveau associés à l'âge;
  • situations de vie difficiles;
  • solitude prolongée.

Si vous soumettez les facteurs ci-dessus à une analyse approfondie, vous pouvez créer un soi-disant groupe à risque, c'est-à-dire les personnes les plus sujettes au trouble mental décrit:

  • ceux qui souffrent d'alcool et de toxicomanie;
  • personnes âgées;
  • ceux qui peuvent tomber malades par hérédité;
  • les personnes sujettes à la dépression;
  • les hommes de moins de trente ans;
  • ceux qui souffrent de maladies liées au cerveau.

À propos des symptômes

Les symptômes et signes de paranoïa chez les hommes et les femmes peuvent inclure les suivants:

  • pas basé sur quoi que ce soit de suspicion envers les gens autour;
  • hostilité et agressivité colérique;
  • doute sur la fiabilité même des personnes les plus proches;
  • rejet de toute critique.

Mais cet état ne doit pas être confondu avec un sentiment d'anxiété:

  • Premièrement, la paranoïa est plus cohérente que l'anxiété..
  • Deuxièmement, une personne anxieuse peut penser quelque chose comme ceci: «Je pourrais mourir dans un accident», tandis qu'un paranoïaque pense: «Quelqu'un va créer un accident pour me tuer». Convenez que la différence entre ces maximes est significative!

Voici quelques conseils pour savoir si vous souffrez d'anxiété ou de trouble paranoïaque:

  • vous devez demander à plusieurs personnes proches avec lesquelles vous communiquez quotidiennement, si elles considèrent que votre réflexion est tout à fait adéquate;
  • vous devez savoir si le soupçon qui est apparu en vous est justifié;
  • vous devriez essayer de vous débarrasser de la dépendance à l'alcool ou aux drogues, si tel est le cas, il n'est généralement pas souhaitable d'utiliser des substances pouvant affecter la psyché;
  • comprendre si un comportement étrange peut être une réponse automatique de la psyché à une situation stressante (comme une sorte de protection).

Bien que, bien sûr, il soit possible de diagnostiquer avec précision la maladie lors de la visite d'un psychothérapeute.

Types de paranoïa

En fonction des symptômes et des signes de paranoïa chez les hommes et les femmes, les types suivants sont trouvés:

  • aigu - le développement d'idées délirantes et la possibilité de stupeur;
  • expansif - le patient est sincèrement sûr qu'il est très talentueux dans quelque chose, bien que dans la plupart des cas, c'est dans ce domaine qu'il manque de capacités;
  • alcoolique - progression de la maladie basée sur la dépendance aux boissons alcoolisées, la jalousie incontrôlable et la manie de la persécution;
  • lutte - il semble au patient que ses droits sont violés partout et toujours;
  • conscience - l'autocritique se développe excessivement au point de vouloir se punir, c'est-à-dire s'automutiler;
  • sensible - une tendance à créer des situations de conflit, un comportement dur en présence de vulnérabilité et de sensibilité;
  • involutif - généralement les femmes en souffrent pendant la ménopause;
  • persécution - sentiments de poursuite constante, développement d'un délire périodique;
  • hypocondriaque - manifestations de méfiance et d'hypocondrie;
  • luxure - l'apparition de pensées obsessionnelles, dont certaines sont de nature érotique.

Seul un psychothérapeute peut déterminer un type spécifique de maladie, qui vous dira comment y faire face, comment guérir la paranoïa..

En psychanalyse, vous pouvez lire le cas intéressant de Schreber, mentionné, en particulier, par Sigmund Freud. Nous parlons d'un juge allemand qui a souffert de schizophrénie paranoïde et a décrit sa maladie dans un livre intitulé "Les nerfs d'un patient pathologique".

"J'ai un trouble paranoïaque - que dois-je faire?" - cette question se trouve assez souvent sur Internet. La bonne réponse: consultez un psychothérapeute.

Caractéristiques du traitement

Comment traiter la paranoïa après tout?

Les médecins ne considèrent pas ce trouble comme une psychose, malgré tous les problèmes qu'il cause à la vie du patient lui-même et de son entourage.

Comme mentionné ci-dessus, tout d'abord, le problème doit être reconnu. Ce n'est pas toujours facile à réaliser..

Quant au traitement médicamenteux, ils commencent le plus souvent par la prise d'antipsychotiques, tels que Moditen-depot ou le décanoate d'haloperdol. Cependant, il ne faut pas supposer que l'utilisation de ces médicaments à elle seule éliminera les peurs obsessionnelles. La thérapie doit être complète. Si le cas est grave et négligé, on ne peut pas se passer d'une hospitalisation avec un long parcours thérapeutique et des procédures correctives pour le fond émotionnel.

L'automédication est strictement interdite - c'est une information importante pour ceux qui veulent traiter la paranoïa à domicile, s'appuyant prétendument sur des cas réels de guérison sans la participation d'un médecin. Il s'agit d'un risque élevé d'aggraver l'état du patient et d'amener le problème à des troubles mentaux plus graves..

Méthodes psychothérapeutiques

Parmi les types de traitement de la paranoïa, une place importante est occupée par les directions de base de la psychothérapie:

  • Cognitif-comportemental - lorsque le patient apprend à contrôler ses émotions, à maîtriser le processus mental, à se préparer à une pensée positive et à réduire l'agressivité envers les autres.
  • Psychothérapie Gestalt - travailler avec les émotions du paranoïaque pour qu'il puisse accepter ce monde dans l'intégrité et se retrouver dans la société.
  • Famille - travailler non seulement avec le patient, mais aussi avec ses proches, rechercher des relations optimales qui amélioreraient l'état du patient, contribuer à son rétablissement.
  • Travail de groupe et individuel.

Les hallucinations dans ce trouble ne sont pas observées (à l'exception de la forme aiguë), mais même sans elles, il existe suffisamment de symptômes qui aggravent gravement la vie d'une personne et de son entourage. L'aide d'un psychothérapeute qualifié peut être exactement ce dont vous avez besoin.

Traitement médical

Est-ce que des pilules contre la paranoïa aident? En effet, un médecin peut prescrire des médicaments pour cette maladie (qui, en règle générale, se déroule simultanément avec des séances psychothérapeutiques).

Le plus souvent, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Antipsychotiques traditionnels, également appelés antipsychotiques. Ils bloquent les récepteurs de la dopamine dans le cerveau humain et cette hormone, selon les scientifiques, est responsable du développement d'idées paranoïdes. En parlant d'antipsychotiques, vous pouvez vous souvenir de Navan, Mellaril, Thorazin, Haldol et d'autres.
  • Antipsychotiques atypiques. Ces médicaments sont considérés comme plus modernes et efficaces car ils agissent en bloquant la dopamine ainsi que la sérotonine (une autre hormone responsable des pensées délirantes). Dans ce cas, nous pouvons parler de Geodon, Clozaril, Zyprex, Risperdal et ainsi de suite..
  • Antidépresseurs avec tranquillisants. Le médecin peut prescrire ces sédatifs pour des niveaux élevés d'anxiété paranoïaque, de dépression psychologique et de problèmes de sommeil..

Les antipsychotiques guérissent-ils la maladie décrite? Comme déjà mentionné, la monothérapie est inefficace dans ce cas. Seul un ensemble de mesures thérapeutiques adaptées vous permettra d'obtenir des résultats positifs.

Parfois, le médecin utilise des techniques d'hypnose pour traiter certains types de paranoïa..

Remèdes populaires

Comment se débarrasser du trouble paranoïaque de la triche (se sentir constamment trompé), du harcèlement, de la méfiance, de la santé et de la jalousie? Pouvez-vous le guérir vous-même? Y a-t-il des cas de ceux qui se sont vraiment remis de la maladie? L'écoute des conseils d'un psychologue est la première action la plus correcte de la part du patient..

Mais au début, vous pouvez essayer de vaincre la maladie en la traitant avec des remèdes populaires à la maison:

  • Gingembre - Il est également considéré comme efficace lorsque vous devez faire face à l'anxiété et à la dépression.
  • Brahmi est une culture végétale très demandée dans l'Ayurveda. Il aide à soulager l'anxiété, à faire face au stress, à apaiser les nerfs surexcités.
  • Ashwagandha est un médicament activement utilisé dans le traitement de la schizophrénie et d'autres psychoses. Il aide à éliminer la sensation d'anxiété, soulage les peurs, apaise la panique. Le cours du traitement est d'un mois à 40 millilitres par jour.

La paranoïa est-elle traitée à la maison ou non? Nous vous recommandons de ne pas compter sur vous-même pour votre santé mentale. Pourtant, seul un psychothérapeute qualifié sera en mesure de poser le bon diagnostic et, sur la base de celui-ci, de prescrire un parcours thérapeutique adapté. Ayant fait une erreur, vous courez le risque de traiter la mauvaise chose du tout et, par conséquent, pas comme requis, ce qui n'apportera aucun résultat positif..

Paranoïa

La paranoïa est un trouble spécifique de la pensée qui progresse chez une personne en raison de lésions de l'organe central du système nerveux humain - le cerveau. Pour la pathologie, il est caractéristique qu'une personne malade dans des coïncidences aléatoires, diverses situations quotidiennes commence à voir les intrigues de ses ennemis. Il soupçonne tout le monde qu'ils construisent diverses conspirations contre lui. Le terme «paranoïa» a été introduit pour la première fois dans la littérature médicale dès 1863. Pendant longtemps, cet état pathologique a appartenu à la psychiatrie classique et a été considéré comme un trouble mental indépendant..

À ce jour, les véritables raisons de la progression de la paranoïa chez les femmes et les hommes ne sont pas encore précisément établies. Si la maladie est bénigne, les cliniciens disent que la personne a commencé à progresser dans un trouble de la personnalité paranoïaque. Si la maladie n'est pas traitée et que l'état du patient n'est pas normalisé, il existe un risque élevé que la paranoïa se transforme en délire de persécution ou en illusion de grandeur. Ces signes avant-coureurs indiquent un trouble délirant isolé. Le plus souvent, la paranoïa se manifeste chez les hommes et les femmes âgés. Les scientifiques sont enclins à supposer que cela est dû à divers processus pathologiques de nature dégénérative qui se produisent dans le cerveau du patient..

Facteurs étiologiques

Les raisons pour lesquelles la paranoïa se manifeste chez les gens n'ont pas encore été établies de manière fiable. Mais au cours de diverses études, il a été constaté que le plus souvent les causes d'une telle pathologie sont des processus dégénératifs. Dans la plupart des situations cliniques, la paranoïa est diagnostiquée chez les personnes âgées, mais sa manifestation est également possible chez les personnes du groupe d'âge moyen..

Raisons de la progression de la paranoïa:

  • âge avancé;
  • La maladie de Parkinson;
  • La maladie de Huntington;
  • athérosclérose cérébrale.

La raison de la forme à venir de la paranoïa peut être l'utilisation de psychodysleptiques. Ceux-ci inclus:

  • stupéfiants;
  • certains groupes de produits pharmaceutiques synthétiques;
  • les amphétamines;
  • de fortes doses de boissons alcoolisées.

Variétés

Les psychiatres identifient les types de paranoïa suivants:

  • alcoolique. Ce type de pathologie progresse chez les personnes atteintes d'alcoolisme. La psychose est chronique. Ses principales manifestations sont un sentiment de persécution et une jalousie intense;
  • bats toi. La principale manifestation de la pathologie est qu'une personne malade se bat constamment pour ses droits qui, à son avis, sont gravement violés;
  • luxure. Elle se manifeste par un délire de nature érotique ou amoureuse;
  • involutionnel. Ce type de pathologie se manifeste chez le beau sexe immédiatement avant la ménopause elle-même;
  • hypocondriaque. Le patient est sûr qu'il est atteint de diverses pathologies somatiques;
  • tranchant. Les symptômes caractéristiques de cette forme sont le délire, les hallucinations et la stupeur;
  • persécuteur. Une personne malade a le sentiment que quelqu'un le poursuit constamment. De plus, l'apparition du délire n'est pas une exception;
  • aigu expansif. Une personne manifeste un délire de talent, de grandeur, de puissance;
  • sensible - une augmentation de la tendance à créer des situations de conflit, le patient devient plus vulnérable et sensible;
  • conscience. La tendance à l'auto-flagellation, l'autocritique augmente.

Signes de maladie

Il n'est pas difficile de remarquer des signes de paranoïa, car ils apparaissent généralement assez clairement. Un malade a des idées surévaluées (pour lui), qui se transforment progressivement en illusions de grandeur. Ils deviennent la raison pour laquelle, dans toutes les situations, une personne est capable de voir les intrigues de ses ennemis. Il est pleinement convaincu qu'il existe une conspiration autour de lui, dirigée directement contre lui. Et il l'explique aux autres de manière assez logique. Dans certains cas, c'est cette logique qui amène le patient à croire ses proches et donc à reporter la visite chez le psychiatre. Mais cela ne devrait jamais être fait. Dès que des signes de paranoïa apparaissent, il est important de livrer le patient à l'hôpital le plus tôt possible pour subir un diagnostic complet et prescrire le bon plan de traitement.

Dans la plupart des cas, les proches ne croient pas à un patient atteint de paranoïa. Et c'est le manque de foi dans les idées délirantes du patient qui devient la cause du développement de divers conflits, y compris domestiques. Le patient lui-même est très méfiant envers les gens qui l'entourent. Il devient également sensible et même agressif..

Symptômes

Les symptômes de la paranoïa chez les femmes et les hommes sont les suivants:

  • augmentation de la vigilance mentale. Le patient évalue la situation de différents points de vue. Même dans les choses ordinaires, il voit une conspiration, une menace pour lui-même et ainsi de suite;
  • activité physique accrue;
  • manque de désir d'entrer en contact avec d'autres personnes;
  • agression;
  • attitude négative envers les parents proches, les amis;
  • des hallucinations auditives. Une personne paranoïaque a tendance à entendre des sons qui n'existent pas vraiment;
  • hallucinations tactiles et visuelles;
  • troubles du système musculo-squelettique. Le patient paranoïaque change souvent de démarche, d'expressions faciales et de gestes.

Activités de guérison

Il est nécessaire de traiter la paranoïa uniquement avec un spécialiste qualifié qui peut déterminer la véritable cause de sa manifestation et prescrire le bon traitement. Le traitement de la maladie peut devenir un peu plus compliqué si le patient commence à percevoir le traitement comme un moyen de le garder ou de contrôler sa conscience..

Le traitement de la paranoïa est basé sur l'utilisation d'antipsychotiques, qui ont un effet anti-délirant. La psychothérapie est également tout aussi efficace. L'effet le plus positif est obtenu lorsque la psychothérapie et la pharmacothérapie sont combinées.

Comment se débarrasser de la paranoïa? Symptômes, signes, traitement

La paranoïa est un trouble de la pensée particulier qui a tendance à progresser. Pour la première fois, le terme paranoïa (traduit du latin folie) a été utilisé en 1863.

Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste par le fait que le patient voit en tout les intrigues de ses ennemis, le gênant dans certaines actions.

Quelle est cette maladie?

Les causes exactes de l'apparition de la maladie, les médecins n'ont pas encore été en mesure d'identifier, malgré de nombreuses études sur la pathologie.Aujourd'hui, on sait seulement qu'elle survient le plus souvent chez des personnes souffrant de maladies dégénératives du système nerveux central..

La majorité des patients sont des personnes âgées, mais à un jeune âge, il y a des cas de paranoïa, bien qu'en très petit nombre.

Les principales raisons de la progression de la maladie aujourd'hui sont considérées comme:

  • La maladie de Parkinson;
  • L'athérosclérose;
  • La maladie de Huntington;
  • Vieillesse.


Parfois, une paranoïa entrante est également diagnostiquée, ce qui est causé par l'utilisation des substances suivantes:

  • Médicaments;
  • Alcool à forte dose;
  • Les amphétamines.

Chez un certain nombre de patients, certaines drogues synthétiques peuvent provoquer une paranoïa entrante, ce qui est important à considérer pour le médecin traitant.

La maladie est divisée en 10 types, ce qui aide les médecins à diagnostiquer plus efficacement la pathologie et à mener à bien son traitement. Selon cette classification, la paranoïa est des types suivants:

  • Alcoolique - la maladie progresse en raison d'une dépendance aux boissons alcoolisées et se manifeste, en plus de la manie de la persécution, également d'une jalousie particulièrement forte et incontrôlable;
  • Aigu - dans cette condition, le patient a des idées délirantes, des hallucinations et de la stupeur;
  • Lutte - sous cette forme, le patient voit constamment la violation de ses droits et se bat pour eux. Les proches du patient qui sont obligés de vivre avec lui dans le même appartement souffrent le plus de cette manifestation de la maladie;
  • Conscience - le patient développe un désir constant d'autocritique, dans le contexte duquel il existe des états obsessionnels de soif d'auto-punition, ce qui conduit à l'automutilation;
  • Expansif aigu - dans cette condition, les patients ont confiance en leur talent particulier;
  • Sensible - dans ce cas, le patient a tendance à entrer en conflit et à vouloir créer de telles situations. Le comportement humain change - il devient beaucoup plus net que dans un état d'esprit normal. Dans le même temps, le patient lui-même augmente sensiblement la vulnérabilité et la sensibilité;
  • Persécution - la condition est caractérisée par un sentiment persistant de persécution et d'illusions périodiques;
  • Luxure - le patient est hanté par des pensées obsessionnelles constantes de nature amoureuse ou érotique, ainsi que par un délire érotique;
  • Involutional - survient chez les femmes pendant la ménopause;
  • Hypocondriaque - le patient devient très méfiant, trouve en lui-même de nombreuses maladies inexistantes.

Selon le type de maladie, un psychiatre choisit l'une ou l'autre méthode de thérapie.

Paranoïa: symptômes et signes chez la femme, chez l'homme

Il est assez facile de déterminer les manifestations de la maladie, même pour un non-spécialiste, car elles sont très brillantes. Les proches remarquent chez le patient des idées qu'il considère comme super importantes et qui, à mesure que la maladie progresse, deviennent obsessionnelles et se transforment en délire d'attraction.

Les symptômes de la maladie chez les femmes et les hommes sont les mêmes. Selon le degré de développement de la paranoïa, le patient peut présenter à la fois des symptômes uniques et plusieurs.

La paranoïa peut être suspectée lorsque les manifestations suivantes sont observées:

  • Activité mentale excessive - le patient a tendance à évaluer la même situation de différents points de vue, même si elle est très simple et se produit régulièrement. Une telle évaluation permet au patient de trouver une conspiration contre lui-même en tout;
  • Augmentation de l'activité physique;
  • Réticence à entrer en contact avec d'autres personnes;
  • Attitude extrêmement négative envers les proches;
  • Attitude extrêmement négative envers les amis;
  • Agression dirigée contre vous-même ou les autres;
  • Hallucinations - des perturbations auditives et visuelles et même tactiles sont possibles. Il est impossible de convaincre le patient que tel ou tel phénomène n'apparaît qu'à lui;
  • Changement de démarche;
  • Changement de gestes;
  • Changement des expressions faciales.

Au moindre soupçon que le patient souffre de ce trouble, un appel à un psychiatre est nécessaire. En sachant ce qu'est la paranoïa et comment elle se manifeste, vous pouvez fournir une assistance rapide au patient et prévenir la progression de la pathologie.

Comment guérir la paranoïa?

Pilules

Tous les médicaments pour cette maladie doivent être prescrits par un médecin qualifié. Il est strictement interdit d'utiliser des drogues synthétiques par vous-même, car en raison d'un mauvais choix de moyens de traitement, vous ne pouvez que nuire au patient..

  • Pour lutter contre la paranoïa, les antipsychotiques en comprimés sont utilisés pour soulager les délires et les hallucinations;
  • Avec une excitabilité nerveuse accrue, le patient se voit également prescrire des sédatifs;
  • En présence d'alcool ou de toxicomanie, après avoir nettoyé le corps des toxines à l'aide de compte-gouttes, des médicaments sont prescrits pour soulager les nouvelles envies..

    Traitement psychothérapeutique

    Dans la plupart des cas, le patient perçoit le psychiatre ou le psychothérapeute comme un ennemi, c'est pourquoi l'effet psychothérapeutique n'est pas toujours efficace.

    Si le patient est prêt à interagir avec un psychothérapeute, la TCC, la thérapie familiale, la thérapie des troubles obsessionnels compulsifs peuvent être utilisées..

    Ce traitement peut être réalisé à l'hôpital ou en ambulatoire, en fonction de l'état du patient et du degré de déficience..

    Comment se débarrasser soi-même de la paranoïa?

    Il n'est pas possible de se débarrasser de la maladie par nous-mêmes, mais il est tout à fait possible de guérir l'état pré-paranoïaque. Pour cela, plusieurs méthodes d'auto-thérapie ont été développées, ce qui peut réduire la charge sur le système nerveux central..

    Les moyens les plus efficaces sont:

    • Tenir un journal. Cette mesure vous permet de libérer l'état dépressif et le stress à l'extérieur, ainsi que de vous débarrasser des pensées obsessionnelles en les visualisant sur papier. Un autre journal aidera à identifier les moments qui provoquent un état paranoïaque et à prévenir en temps opportun leur apparition.
    • L'hypothèse de la pensée que la première perception peut être fausse. Cela vous permet de réduire quelque peu les soupçons et l'anxiété.
    • S'accepter tel que vous êtes. Vous ne devez pas vous condamner et encore plus vous punir vous-même, car chaque acte, même s'il n'est pas correct, a également un effet positif, car il apporte de l'expérience.
    • Abandonner les pensées paranoïaques. Habituellement, dans un état qui n'est pas encore passé à une maladie, une personne ressent les moments où elle commence à «se raccrocher» à quelque chose. Pour cette raison, dès que des pensées obsessionnelles négatives apparaissent, vous devez de toute urgence vous en distraire à l'aide de musique, de films ou de sommeil..

    De plus, si vous soupçonnez un état pré-paranoïaque, il est préférable de consulter un médecin afin de prévenir la maladie..

    Paranoïa et anhédonie

    L'anhédonie est une condition pathologique dans laquelle une personne perd la capacité de profiter de la vie.

    Aujourd'hui, si le traitement de la maladie est effectué en temps opportun, il peut être corrigé avec succès, ce qui permet à une personne souffrant de paranoïa de vivre assez pleinement.

    Paranoïa: qu'est-ce que c'est, symptômes, traitement

    Si une personne devient trop méfiante, ne fait même pas confiance à l'environnement proche et voit une intention malveillante dans toute action contre elle, nous parlons d'un trouble mental. Le terme «paranoïa» est apparu pour la première fois en 1863, caractérise juste cet état d'une personne. Les symptômes alarmants de la maladie restent longtemps sans surveillance et une visite chez le médecin n'aura lieu qu'avec une forte exacerbation et une détérioration du statut social.

    Qu'est-ce que la paranoïa?

    Avant de traiter la paranoïa, il est important de comprendre de quel type de trouble mental il s'agit, pourquoi il survient, comment il se manifeste. Il s'agit d'une lésion cérébrale systémique, qui se manifeste par des changements brusques de comportement, de mode de pensée. En fait, il s'agit d'un soupçon excessif et déraisonnable, quand, dans un ensemble standard de circonstances, une personne voit une menace évidente, un complot, des intrigues d'ennemis.

    Le patient atteint de trouble paranoïaque maintient la clarté de la pensée et la logique du raisonnement dans des sujets qui ne sont pas liés à des idées délirantes. Les gens autour de vous remarquent un comportement étrange, mais n'y accordez pas une attention particulière. Pendant ce temps, la maladie progresse progressivement, se développe à un degré sévère. Avec une augmentation des situations de conflit, il ne faut pas ignorer le problème de santé.

    Le groupe à risque comprend les patients âgés (plus de 55 ans), les hommes de plus de 30 ans. Il existe de rares cas d'exacerbation de la paranoïa à un plus jeune âge. Le diagnostic et le traitement sont effectués par des psychiatres.

    Symptômes et signes de la maladie

    Le principal symptôme de la maladie est l'idée de persécution. Il semble au patient qu'il est constamment surveillé afin de nuire à sa santé ou de se suicider. Chaque jour, une personne ne fait que confirmer ses soupçons, devient méfiante et trop méfiante. Autres signes de paranoïa:

    • mégalomanie dans les actions et les conversations;
    • jalousie, conflits familiaux;
    • hallucinations visuelles et / ou auditives;
    • négligence dans les vêtements;
    • obsession pour un sujet dans une conversation;
    • de l'irritabilité aux accès d'agression;
    • changement de démarche, d'expressions faciales et de gestes;
    • le désir de solitude, d'isolement;
    • activité physique accrue;
    • rancœur.

    Sans traitement, les symptômes de la paranoïa s'aggravent. La maladie devient la cause de conditions dépressives, d'attaques de panique, de troubles antisociaux, de névroses chroniques et d'hallucinations. La paranoïa est souvent accompagnée d'anhédonie - apathie, perte d'intérêt pour la vie, manque d'émotion.

    Raisons de développement

    Les médecins n'ont pas établi l'étiologie exacte de la pathologie, mais ont identifié la relation entre la rechute et une altération du métabolisme des protéines dans les cellules du cortex cérébral. Parmi les facteurs de provocation, on distingue les facteurs suivants:

    • hérédité;
    • alcoolique, toxicomanie;
    • traumatisme psychologique (y compris les enfants);
    • choc émotionnel prolongé, stress;
    • prise incontrôlée de médicaments (psychotropes, amphétamines);
    • isolement forcé d'une personne;
    • subi une lésion cérébrale traumatique;
    • maladies avec fonction cérébrale altérée.

    Pour référence! La paranoïa est précédée de changements corporels liés à l'âge. Le groupe à risque comprend les patients de plus de 60 ans atteints d'athérosclérose vasculaire chronique et de la maladie de Parkinson, de Huntington et d'Alzheimer..

    La paranoïa est-elle héritée?

    Les médecins ont constaté que le diagnostic peut être hérité de parents par le sang. La paranoïa ne se développe pas dès l'enfance, mais en vieillissant. L'hérédité est l'une des raisons les plus courantes.Par conséquent, lors de la planification d'une famille, il est conseillé d'étudier l'arbre généalogique des deux partenaires..

    Types de paranoïa

    Une personne comprend mal la réalité et un sentiment accru d'anxiété devient une idée obsessionnelle (délirante), plus tard - incontrôlable. En fonction de la direction des pensées du patient, les médecins distinguent les types de paranoïa suivants:

    • Alcoolique. Se développe dans le contexte de l'alcoolisme chronique.
    • La persécution. Poussé par la peur de la persécution, accompagné de délire.
    • Expansif. Inhérent aux artistes et autres "talents" non reconnus.
    • Sensible. Se développe après des dommages physiques au cortex cérébral.
    • Paranoïa de la luxure. L'agression et les obsessions sont associées à la non-réalisation dans le sexe.
    • Hypocondriaque. Causé par la peur de la maladie, accompagnée d'hallucinations.
    • Involutionnaire. Inhérent aux femmes en période préménopausique.
    • Paranoïa de la conscience. Causé par une gravité accrue envers soi-même et des actes éruptions cutanées pour lesquels on a honte.

    Important! La paranoïa chronique progresse vers l'âge de 45 à 60 ans, mais ne conduit pas au développement de la démence (démence sénile). Le schéma thérapeutique dépend de la forme de la maladie, du comportement du patient.

    Diagnostic de la maladie

    Un examen complet commence par une visite chez un psychiatre et une consultation. Le spécialiste examine les particularités de la pensée du patient, suggère la cause des obsessions. En plus d'étudier les plaintes du patient et de collecter des données sur l'anamnèse, il est nécessaire de différencier les délires paranoïdes de la schizophrénie. Le diagnostic est effectué dans un hôpital psychiatrique.

    Étapes du développement de la paranoïa

    La maladie est caractérisée par 2 stades. Au stade initial, les symptômes de la paranoïa sont faibles. Les obsessions restent profondément ancrées dans l'esprit, invisibles aux autres. Le comportement et les traits de caractère changent progressivement, et dans les conversations, les soupçons excessifs sont à peine attrapés. Les ennemis «surgissent» clairement dans la conscience, mais une personne ne pense toujours pas à les combattre ouvertement.

    Dans la deuxième étape de la paranoïa, les déviations de la psyché se dilatent. Le patient est constamment dérangé par des hallucinations visuelles et auditives, ne quitte pas le sentiment de surveillance et de complot secret. Une personne a peur et se replie sur elle-même, ne contrôle pas la parole et les actions, et est incapable de faire face seule à des idées délirantes. Dans ce cas, l'aide n'est pas nécessaire de la psychologie, mais de la psychiatrie..

    Traitements du trouble paranoïaque

    Il est problématique de guérir la maladie, car la paranoïa est plus souvent diagnostiquée à un stade avancé. Pendant longtemps, les patients refusent de reconnaître leur problème de santé, donc ils ne prennent délibérément pas de médicaments, ne prévoient pas d'être traités. Les troubles mentaux, quant à eux, s'aggravent. Le psychiatre prescrit plusieurs types de pilules à la fois - antipsychotiques à effet anti-délirant, tranquillisants, antidépresseurs.

    La psychothérapie ne donne pas toujours des résultats, car le patient perçoit le médecin comme un ennemi potentiel. La thérapie familiale et la thérapie cognitivo-comportementale sont souvent utilisées par les psychiatres. Il est difficile de vaincre la maladie, mais il y a une chance de stabiliser l'état de la salle de bal pendant longtemps, sous réserve d'un contrôle vigilant par des proches.

    Traitement avec des remèdes populaires

    À la maison, il est plus difficile d'obtenir une rémission, sans l'aide de parents, le problème de santé ne peut être surmonté. S'il est décidé de traiter la paranoïa avec des remèdes populaires, vous pouvez utiliser les recommandations suivantes:

    • Tenir un journal. Si vous jetez toutes les émotions sur papier, cela devient confortable, les idées folles disparaissent temporairement.
    • Admettre des erreurs. Vous devez au moins supposer que vous vous trompez, puis analyser la situation.
    • Se connaître. Si vous vous acceptez tel que vous êtes et que vous vous développez dans cette direction, certaines obsessions disparaîtront au second plan..
    • Trouvez un passe-temps. C'est l'occasion de ne pas être accroché à de mauvaises pensées, de trouver une activité passionnante pour les mains et le cerveau. Particulièrement utile pour les personnes ayant tendance à la paranoïa.

    Après avoir déterminé la paranoïa, le psychiatre recommande d'utiliser des remèdes populaires dans le cadre d'une thérapie complexe. Recettes santé éprouvées:

    • Peler et poudrer la racine de gingembre. Prendre 10 g par jour, dissoudre d'abord dans un verre de lait chaud.
    • Mélangez 30 g d'origan, 20 g de fruits secs, 15 g de millepertuis et la même quantité de bourgeons de lilas, cônes de houblon, plantain, aubépine, racine d'élécampane, fleurs de molène. Broyez les ingrédients, préparez 2 cuillères à soupe. l. dans 500 ml d'eau bouillante. Insister la nuit, filtrer le matin, boire 100 g à jeun pendant la journée. La durée du traitement est de 2 mois.
    • Ajoutez 1 cuillère à café à 100 g de vin rouge. sucre, incorporer un œuf de poule. Remuer le mélange jusqu'à consistance lisse, diviser en 2 doses. Prendre 50 ml à la fois à jeun.

    Remarque! Seuls, les remèdes populaires ne fonctionnent pas avec la paranoïa progressive, mais ils améliorent l'efficacité des médicaments officiels, aident à une prédisposition aux obsessions.

    Dans l'ensemble, les résultats cliniques sont médiocres. Il n'y a aucun moyen d'être complètement guéri. Le patient n'a qu'à contrôler son état, pour répondre rapidement aux crises. Sans traitement et sans maîtrise de soi, une personne devient asociale, dangereuse pour elle-même et pour les autres (sujette au suicide, crimes).

    Traitement de la paranoïa

    La paranoïa est un type de trouble mental, au cours du développement duquel le patient ressent des idées délirantes et obsessionnelles, leur accorde une importance précieuse. Avec une telle maladie, les gens cessent de percevoir correctement la réalité, comme peuvent le faire des individus en bonne santé. Le patient manifeste une obsession pour une certaine idée. Un psychiatre ou un psychothérapeute les qualifiera de délirants ou surévalués..

    Avec ces maladies mentales, des hallucinations sont présentes. Le refus de soins médicaux entraînera une augmentation de la durée et de la fréquence des exacerbations de la paranoïa, avec une période minimale d'affaissement des symptômes (rémission). De l'extérieur, il est extrêmement difficile de déterminer la maladie dans les premiers stades, car très souvent le comportement et la façon de penser semblent aux gens significatifs, corrects. Les symptômes sont très critiques à l'égard de l'univers, mais ils ne prennent pas la critique personnellement.

    Causes des troubles mentaux dans la paranoïa

    Les idées délirantes dans le processus de formation de la maladie sont étroitement liées au caractère et à la personnalité d'une personne. Cela n'est pas dû au fait que les gens perçoivent mal le monde qui les entoure, mais à cause de leur propre conflit interne. Les patients paranoïaques ne peuvent pas évaluer correctement leurs propres pensées, idées, car le système de valeurs ne coïncide pas avec le monde réel. Ils croient que des ennemis vivent autour d'eux, que des conspirations sont tissées. En raison de la maladie, le délire devient un symbole de désir et doit prendre une signification dans la société environnante, mais en même temps, à cause de cela, il est également impossible d'établir un contact avec la société.

    Sur le plan médical, il a été constaté que la principale cause de problèmes de santé tels que la paranoïa est les perturbations métaboliques liées aux protéines dans le cerveau. Diverses situations défavorables, une réaction incorrecte aux circonstances de la vie peuvent provoquer des changements pathologiques, des soupçons. Le trouble de la personnalité survient le plus souvent en raison de:

    • dépression;
    • faible estime de soi;
    • facteur héréditaire;
    • des sentiments forts;
    • sentiment de solitude et d'isolement physique de la société;
    • alcool, drogues et médicaments;
    • Alzheimer, Parkinson et autres qui ont des effets négatifs sur le cerveau, tels que l'épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux, l'encéphalopathie.

    Les diagnostics par un spécialiste peuvent révéler les aspects qui conduisent à la formation d'une telle pensée malsaine. Traiter la paranoïa n'est pas facile, car les patients, dans la plupart des cas, ne font pas confiance au médecin et aux médicaments prescrits, et deviennent agressifs lorsqu'on leur propose de l'aide. Le patient transfère également un être cher qui s'inquiète pour lui dans la catégorie des ennemis.

    Les symptômes de la paranoïa

    L'état délirant et la manie sont considérés comme des affections chroniques. S'ils apparaissent une fois, la peur aiguë devient constante. De telles pensées sont fermement enracinées dans la conscience d'une personne, son caractère change. Il n'est plus influencé par les arguments et les convictions de ses proches. Les proches peuvent aggraver les choses. Les symptômes et les signes seront des preuves de paranoïa, la nécessité d'un examen plus approfondi d'une personne par un médecin.

    Il est possible de déterminer indépendamment le développement de la maladie de la paranoïa, car la conséquence des problèmes se manifeste très clairement. Les parents et les amis remarqueront sûrement des idées et des pensées délirantes que des complots sont construits contre le patient, des intrigues sont organisées. Dans le même temps, les personnes paranoïaques sont assez sobres et raisonnables pour prouver leurs théories.

    La paranoïa se manifeste de manière identique chez les femmes et les hommes, mais le tableau clinique peut légèrement différer. Les symptômes dépendent directement de l'âge et du degré de développement de la maladie. Les signes les plus courants de la maladie sont:

    • activité mentale excessive. Les gens évaluent constamment les situations, même les plus simples, sous différents angles. Ce comportement permet de trouver un problème qui s'oppose à la personne;
    • activité physique importante;
    • la folie des grandeurs;
    • manque de désir d'entrer en contact avec les gens autour;
    • attitude négative envers les proches, les parents, les amis;
    • ressentiment, jalousie;
    • agression dirigée contre soi-même et la société;
    • hallucinations auditives, tactiles et visuelles. Dans le même temps, il n'y a aucune possibilité de les convaincre de leur irréalité, une personne croit que lui seul a raison en tout;
    • dans la manifestation de changements dans les expressions faciales, la démarche, les gestes.

    Le traitement de la paranoïa chez les femmes est basé sur le dépassement de la méfiance à l'égard de l'environnement, l'hostilité ouverte, un ressentiment accru ou des pensées obsessionnelles de nature érotique. Les représentants du beau sexe croient le plus souvent que des complots sont activement tissés contre eux afin d'insulter, de priver des biens, des revenus, de nuire à leurs proches et à leurs proches.

    La guérison de la paranoïa chez les hommes peut être associée à une obsession pour une seule idée, par exemple, sur fond de jalousie, de relations, de super pouvoirs et de son propre génie. Il est impératif de demander l'aide d'un spécialiste si même des soupçons minimes de trouble de la personnalité mentale apparaissent. En cas de violation, il est très important de fournir une assistance médicale en temps opportun, pour arrêter les conséquences destructrices du développement de changements pathologiques.

    Types de troubles mentaux

    Les principaux groupes de risque comprennent les catégories suivantes:

    • les personnes qui ont une prédisposition génétique;
    • avec la présence de dépendances (alcoolique, drogue);
    • qui a des signes de dépression, de psychose;
    • personnes âgées;
    • les patients souffrant de maladies chroniques. Les maladies peuvent causer des lésions cérébrales;
    • hommes de 20 à 30 ans.

    Tous les types de paranoïa peuvent être divisés en 10 catégories. C'est pour eux que les psychothérapeutes diagnostiquent la maladie et choisissent la thérapie. Les types sont:

    • alcoolique. Apparaît en raison de la consommation régulière d'alcool, se manifeste sous la forme de manie de persécution, de jalousie;
    • aigu. Caractérisé par des délires, des hallucinations et de la stupeur;
    • lutte. Une personne tente de défendre ses droits qui, selon lui, sont régulièrement violés;
    • conscience. Le principal symptôme est l'autocritique, le désir de se punir, l'automutilation;
    • expansif aigu, qui parle de confiance en son propre talent, génie;
    • sensible. Les gens préfèrent créer des situations de conflit, alors qu'ils sont vulnérables et très sensibles;
    • persécuteur. Cet état démontre la présence de délire, de sentiments de persécution;
    • luxure. La variété est associée à l'amour et aux pensées érotiques de nature obsessionnelle;
    • involutionnel. Une femme est prédisposée à ce type pendant la ménopause;
    • hypocondriaque. Ces patients trouvent en eux-mêmes de nombreuses maladies irréelles..

    Cette classification permet aux médecins de choisir la bonne et la manière de traiter le trouble de la personnalité..

    Méthode de traitement des maladies

    Le traitement de la paranoïa est très difficile en raison des névroses et de la négligence de la maladie, quel que soit le sexe. Très souvent, les proches du patient se tournent vers la thérapie à une date assez tardive, car la personne ne reconnaît pas sa maladie et les membres de la famille ne croient pas aux changements de vie, à la psychose.

    • thérapie familiale;
    • prendre des médicaments antipsychotiques et sédatifs, des antidépresseurs, des tranquillisants;
    • thérapie cognitivo-comportementale.

    Lors du rendez-vous, le médecin recueille des informations sur le développement d'un trouble de la personnalité, identifie la cause de la maladie. Si la paranoïa commence en raison de la dépression ou de la consommation de drogues, des médicaments sont prescrits pour combattre la cause sous-jacente. Dans chaque cas individuel, une méthode personnelle est choisie pour faire face efficacement aux manifestations d'anxiété et de suspicion. Par conséquent, il est nécessaire de répondre honnêtement à la question posée par le médecin.

    Les options thérapeutiques les plus populaires sont:

    • médicaments. Seuls la clinique ou le centre où les patients sont observés ont le droit de prendre des rendez-vous. Toute autre décision peut avoir des conséquences négatives. Les plus couramment utilisés sont les sédatifs et les antipsychotiques sous forme de comprimés;
    • direction psychothérapeutique. C'est l'une des méthodes de traitement les plus difficiles, car certains patients perçoivent les médecins comme des ennemis. Le psychiatre et le psychothérapeute essaient d'établir une dynamique positive, de trouver une approche à une personne. Mais les personnes sujettes aux troubles de la personnalité se développent dans leur propre monde, à l'abri des éventuels problèmes et intrigues de l'environnement. Il arrive que les patients soient ouverts à l'interaction avec des spécialistes, puis le médecin commence à utiliser la thérapie cognitivo-comportementale et familiale, la manie et le trouble obsessionnel-compulsif. Parfois, le médecin rentre chez lui, mais dans la plupart des cas, les manipulations sont effectuées dans un hôpital ou une clinique externe. L'option est sélectionnée en tenant compte du niveau de violations, de la sensibilité du patient;
    • hypnothérapie. Cette variante a un haut niveau de performance. En combinaison avec le traitement de base traditionnel, l'efficacité peut être obtenue dans les plus brefs délais, éliminant les signes de développement.

    Trouvez la force de combattre votre trouble mental. Dans une section spéciale de notre site Web, vous pouvez lire de vrais avis de personnes dont la dépendance a été surmontée avec l'aide de nos spécialistes. Les prix de la thérapie ne sont pas élevés, ce qui permet à chaque famille de sauver ses parents et amis de diverses maladies, par exemple, la schizophrénie, la paranoïa, le syndrome affectif et d'autres formes de maux.

    Nous disons à tous ceux qui postulent que tout le monde mérite de vivre une vie bien remplie!

    Paranoïa

    La paranoïa est un trouble mental se manifestant par une suspicion excessive, une tendance à voir une intention malveillante dans une confluence aléatoire d'événements et à construire des théories du complot. Dans le même temps, le patient conserve l'adéquation de la perception et la cohérence de la pensée dans des domaines qui ne concernent pas ses idées douloureuses. La paranoïa peut survenir sous la forme d'un trouble de la personnalité paranoïaque, se développer avec une maladie mentale et des lésions cérébrales dégénératives. Une paranoïa à court terme peut survenir avec certaines substances psychoactives. Le diagnostic est basé sur les symptômes et les antécédents. Traitement - pharmacothérapie, psychothérapie.

    • Causes de la paranoïa
    • Symptômes de la paranoïa
    • Diagnostiquer et traiter la paranoïa
    • Prix ​​des traitements

    informations générales

    La paranoïa est une sorte de violation de la pensée, accompagnée de la formation d'idées surévaluées et délirantes, tout en maintenant la capacité d'une pensée logique normale dans des domaines qui ne sont pas liés au sujet de l'illusion ou des idées surévaluées. Les patients atteints de paranoïa entrent normalement dans des contacts sociaux productifs et sont perçus par les autres comme des personnes en bonne santé mentale (parfois avec quelques «bizarreries»), ce qui conduit à demander une aide médicale tardive.

    Souvent, les patients ne sont d'abord portés à l'attention des médecins qu'après une grave détérioration du statut social et l'apparition de conflits graves avec d'autres personnes. Si la personne paranoïaque a une autorité suffisante dans la famille ou au travail, ses proches, collègues et subordonnés peuvent faire confiance au système délirant et partager les points de vue du patient (délires induits), ce qui rend encore plus difficile l'identification du trouble. Les psychiatres diagnostiquent et traitent la paranoïa.

    Causes de la paranoïa

    Le développement de la paranoïa s'explique par certains troubles métaboliques du cerveau en combinaison avec les traits de personnalité initiaux, les stéréotypes d'interprétation de certaines situations développées depuis l'enfance, les façons habituelles de répondre au stress et les circonstances de vie défavorables. Les patients paranoïaques ont du mal à échouer dès leur plus jeune âge. Ils sont enclins à une haute estime de soi, font souvent preuve d'insatisfaction, ne savent pas pardonner, réagissent de manière trop militante à tout problème lié ou prétendument lié aux droits personnels, déforment les faits, interprétant les actions neutres et amicales des autres comme hostiles.

    Avec la paranoïa, une transformation complexe de ses propres impulsions agressives se produit et ces impulsions sont attribuées aux autres, seulement sous une forme différente, altérée au-delà de la reconnaissance. Le processus implique des mécanismes de défense tels que la projection, la formation réactive et le déni. Par exemple, une personne paranoïaque ressent de l'amour pour une autre personne, mais ressent le besoin de le nier. "Je l'aime" se transforme en une éducation réactive "Je le déteste" et à cause de la projection entre dans la conscience sous la forme "il me déteste".

    Tout ce qui précède devient la cause de conflits constants avec d'autres personnes. Une sorte de cercle vicieux se crée - un patient souffrant de paranoïa, par son comportement, provoque des actes agressifs chez les autres, et considère par la suite cette agression comme un fait confirmant son image du monde. Un patient atteint de paranoïa forme un système d'idées stable: "les gens sont vraiment hostiles, il faut être constamment en alerte, il faut se protéger, y compris révéler leurs" plans noirs ", jusqu'à ce qu'ils aient le temps de traduire leurs plans en réalité".

    Plus un patient atteint de paranoïa «voit» de haine, de mépris et d'autres sentiments similaires dans le monde qui l'entoure, plus il «se défend contre les ennemis» et plus l'atmosphère dans laquelle il existe devient défavorable. Avec l'âge, la paranoïa s'aggrave, le patient devient vindicatif, jaloux et méfiant. Dans le trouble de la personnalité paranoïaque, la stabilisation se produit souvent à ce stade..

    Avec les troubles mentaux, les intoxications chroniques et les maladies dégénératives du cerveau, l'image du développement de la paranoïa change. À l'adolescence et à l'âge mûr, les traits de personnalité paranoïaques peuvent ne pas être exprimés ou mal exprimés. Au fur et à mesure que la maladie sous-jacente progresse, le caractère du patient se détériore progressivement. Habituellement, la paranoïa causée par d'autres maladies et conditions pathologiques se développe dans la seconde moitié de la vie. Elle peut être causée par la maladie d'Alzheimer, la maladie de Huntington, la maladie de Parkinson, l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, la toxicomanie, l'alcoolisme chronique ou la prise de certains médicaments.

    La paranoïa peut être aggravée sous l'influence de toute circonstance de vie défavorable: détérioration des relations avec un conjoint, divorce, décès d'un être cher, problèmes au travail, difficultés financières, issue défavorable du procès, etc. Sur la base d'une situation traumatique, un patient paranoïaque forme une idée surévaluée ou un système délirant. Dans le même temps, les idées paranoïdes n'affectent souvent qu'une partie de la vie; dans d'autres domaines, le patient conserve l'adéquation du comportement et la cohérence des jugements. Ceci, ainsi que la possibilité d'intégrer de manière plausible des circonstances réelles dans votre système de perceptions paranoïdes, inspire la confiance des autres, et un patient atteint de paranoïa (généralement avec des formes de trouble relativement favorables) tente depuis longtemps de mettre en œuvre son système sans attirer l'attention des spécialistes..

    Symptômes de la paranoïa

    Au début, des idées surévaluées se forment, liées à certaines circonstances de la vie du patient. Une personne paranoïaque peut faire preuve d'une jalousie excessive, croire que ses collègues sont de mèche et interférer délibérément avec sa carrière, que son patron envisage de détruire sa réputation professionnelle ou ne reconnaît pas délibérément ses réalisations exceptionnelles. La paranoïa provoque souvent des conflits avec les voisins, les services publics et les représentants des structures officielles.

    Un patient souffrant de paranoïa peut soupçonner des voisins qu'ils envisagent de le faire sortir de l'appartement et qu'ils mènent délibérément diverses actions de sabotage. L'intolérance, le scrupule et le militantisme inadaptés aux circonstances en matière de droits individuels deviennent parfois la cause de litiges, au cours desquels un patient atteint de paranoïa soumet des plaintes à diverses instances, engage des poursuites sans fin et conteste les décisions de justice..

    Les patients paranoïaques ressentent le moindre manque de sincérité, ils reconnaissent facilement les tentatives de cacher quelque chose. Puisque les gens sont rarement complètement francs et que les patients interprètent tout manque de franchise en termes de leur système paranoïaque, ils accumulent très rapidement une énorme quantité de «saleté» sur ceux qui les entourent. Avec la progression du trouble, le patient atteint de paranoïa commence à "se battre" sans cesse avec les autorités, à essayer d'exposer le mari ou la femme infidèle, etc..

    Parallèlement à la formation d'idées surévaluées, il y a d'autres changements de caractère et de comportement. Les patients paranoïdes semblent froids, distants. Une faible capacité d'empathie est perceptible, un manque d'empathie (sauf pour les sujets d'intérêt particulier). Il est difficile pour les personnes paranoïaques de travailler en équipe, elles défendent constamment leur indépendance et rejettent l'autorité. En même temps, ils voient parfaitement les liens sociaux et personnels dans le groupe et considèrent ces liens dans le contexte de leurs idées surévaluées..

    Les idées surévaluées progressent et se transforment en délires de persécution ou en délires de grandeur. L'illusion de la grandeur est caractérisée par l'idée de sa puissance, de son génie et de sa puissance inhabituelle. Avec la paranoïa, un tel délire se manifeste souvent par la conviction de leurs capacités exceptionnelles (professionnelles, inventives, créatives). Dans le même temps, le patient paranoïaque est convaincu de la conspiration des autres qui empêchent de toutes les manières possibles la divulgation de ces capacités (ils ne publient délibérément pas ses œuvres, ne reconnaissent pas ses inventions, etc.).

    Le contenu du délire de persécution est un préjudice, un préjudice ou une souffrance prétendument causé au patient par d'autres personnes. Le malade de la paranoïa pense qu'il est constamment surveillé à des fins spécifiques et clairement malveillantes. De plus, contrairement aux patients souffrant de délires de grandeur, les patients souffrant de délires de persécution hésitent beaucoup à partager leurs soupçons avec d'autres personnes. Le système délirant peut être complètement caché aux autres ou connu uniquement des personnes les plus proches (conjoint ou enfant). Les relations étroites déforment la perception, les parents du patient atteints de paranoïa, avec lui «plongent» dans son système délirant, ils développent une illusion induite.

    Dans les cas graves, la paranoïa pousse les patients à changer de mode de vie et entraîne une diminution du statut social. Les patients peuvent sauter le travail ou quitter pour retrouver leur conjoint, ils peuvent passer tout leur temps à se promener dans les autorités et tout leur argent à payer des avocats. Avec des conditions de vie favorables, les symptômes de la paranoïa deviennent moins prononcés. Dans des circonstances défavorables, l'état d'indemnisation est difficile à atteindre même avec le soutien constant d'un psychothérapeute ou d'un psychiatre, car les patients atteints de paranoïa sont extrêmement méfiants envers les personnes (y compris les médecins), difficiles à changer d'avis et de croyances.

    Diagnostiquer et traiter la paranoïa

    Dans le processus de diagnostic, le psychiatre examine attentivement non seulement les particularités de la pensée du patient atteint de paranoïa, mais également les raisons de l'émergence d'une idée surévaluée ou délirante, les principes de sa formation, ainsi que les conclusions logiques du patient qui la sous-tendent. Pour résoudre ce problème, le médecin parle avec le patient et recueille soigneusement l'anamnèse (si possible, non seulement à partir des mots du patient, mais également des mots de ses proches). Dans le cadre de la paranoïa, il faut distinguer le trouble de la personnalité paranoïaque (en présence d'idées surévaluées) et le trouble délirant isolé (en présence d'illusion). La paranoïa doit être différenciée des délires paranoïdes dans la schizophrénie.

    Selon la sévérité des symptômes, la paranoïa est traitée en ambulatoire ou en hôpital psychiatrique. Le traitement principal de la paranoïa est la pharmacothérapie. Les patients se voient prescrire des antipsychotiques ayant un effet anti-délirant. Des tranquillisants et des antidépresseurs sont utilisés au besoin. Il convient de noter que dans la plupart des cas, les patients atteints de paranoïa sont extrêmement réticents à accepter des mesures de traitement, car ils croient que de cette manière, les parents essaient de contrôler leur comportement..

    Les patients souffrant de paranoïa considèrent le psychiatre ou le psychothérapeute comme un représentant du «camp hostile», de sorte que la psychothérapie est souvent inefficace ou inefficace. Il faut beaucoup de temps pour atteindre le niveau minimum de confiance entre le médecin et le patient paranoïaque. La décision sur l'opportunité de la psychothérapie est prise individuellement. Pour la paranoïa, diverses méthodes de psychothérapie individuelle (y compris la thérapie cognitivo-comportementale) sont utilisées, ainsi que la thérapie familiale.

    Le pronostic dans la plupart des cas est relativement mauvais. La paranoïa est généralement une condition permanente. Avec le trouble de la personnalité paranoïaque, une stabilisation à long terme de la maladie est possible, mais avec l'âge, les traits de caractère deviennent plus nets, à mesure que nous vieillissons, les idées surévaluées deviennent plus prononcées. Avec la paranoïa secondaire due à des lésions cérébrales, l'état du patient dépend de l'évolution de la maladie sous-jacente. La paranoïa dans l'alcoolisme chronique est généralement persistante. L'évolution la plus favorable de la paranoïa est causée par une utilisation unique ou à court terme de substances psychoactives - dans ce cas, les manifestations pathologiques, en règle générale, disparaissent rapidement.