Névrite cochléaire

La névrite cochléaire est une maladie non infectieuse du système auditif humain. Un autre nom de ce problème est la perte auditive neurosensorielle. La névrite cochléaire est donc une lésion du nerf auditif, dont le principal symptôme est une altération de la perception sonore. Il existe plusieurs types de névrite cochléaire et les personnes de tous âges, à un degré ou à un autre, sont exposées à cette maladie. Tous les types de névrite cochléaire ne peuvent pas être traités, mais dans la plupart des cas, il est toujours possible de restaurer la perception sonore..

  • Classification de la névrite cochléaire du nerf auditif
  • Causes de la névrite cochléaire
  • Symptômes de la névrite cochléaire
  • Diagnostic de la névrite cochléaire
  • Traitement de la névrite cochléaire
  • Pronostic de névrite cochléaire

Pour le diagnostic et la classification de la perte auditive d'un patient, un large éventail de procédures et d'analyses ORL est utilisé, qui comprend le plus souvent un examen médical, une otoscopie, une tomodensitométrie, une imagerie par résonance magnétique, une analyse des fonctions de l'appareil vestibulaire humain, des rayons X, etc..

Les traitements de la névrite cochléaire comprennent le lavage médicamenteux, la manipulation, le remplacement auditif et la chirurgie. Le type de procédures prescrites est déterminé par le médecin après avoir diagnostiqué le type et le degré de développement de la névrite.

Classification de la névrite cochléaire du nerf auditif

La névrite cochléaire est la raison la plus courante pour laquelle une personne a une capacité réduite à percevoir le son. La maladie du nerf auditif peut affecter un côté, mais parfois une perte auditive se produit des deux côtés. Selon cela, ils partagent:

  • névrite unilatérale;
  • névrite bilatérale.

Une autre classification de la maladie concerne le degré de développement clinique de la névrite cochléaire. Il montre depuis combien de temps le nerf est dysfonctionnel et à quel point il est affecté. Ainsi, les trois formes suivantes de névrite cochléaire sont distinguées:

  1. Névrite cochléaire aiguë. La durée de la maladie à ce stade peut aller jusqu'à quatre semaines. Si vous consultez un médecin à ce stade de la maladie, la probabilité de guérison complète de l'audition est de 70 à 90%.
  2. Perte auditive neurosensorielle subaiguë. Cette étape est diagnostiquée si la lésion nerveuse dure un à trois mois. Le traitement est également utilisé ici, la probabilité de guérison est d'environ 30 à 70%.
  3. Perte auditive neurosensorielle chronique qui dure à partir de 3 mois, mal traitable.

Il existe des types de névrite cochléaire et selon la nature et le niveau des dommages diagnostiqués par le médecin. La maladie étant de nature neurosensorielle, le dysfonctionnement nerveux peut également avoir différentes origines:

  • névrite cochléaire périphérique - causes d'une altération de la perception sonore dans l'oreille interne;
  • perte auditive neurosensorielle centrale - les causes de la déficience auditive sont causées par un dysfonctionnement des structures correspondantes dans le cerveau.

Selon le degré de développement de la maladie, quatre stades de la névrite cochléaire sont distingués:

  1. Degré léger (I), lorsque le seuil de perception sonore est de 26 à 40 dB;
  2. Degré modéré (II), le bord auditif atteint ici 41-55 dB;
  3. Degré modérément sévère (III), seuil de perception sonore 56-70 dB;
  4. Degré sévère (IV), lorsque le bord auditif est de 71 à 90 dB.

Si la perception sonore est presque complètement altérée et que le patient n'est pas capable d'entendre les sons, le médecin diagnostique une surdité complète.

Selon les résultats probables du traitement, la nature de l'évolution et les symptômes, la névrite cochléaire est classée en:

  • réversible;
  • progressive;
  • stable.

De plus, la névrite cochléaire se distingue en raison de l'apparition de la maladie..

  1. Perte auditive neurosensorielle congénitale qui se manifeste dès l'enfance.
  2. Névrite cochléaire acquise, qui peut être causée par plusieurs facteurs. En conséquence, la surdité neurosensorielle acquise est également considérée comme:
    • ischémique;
    • faisceau;
    • professionnel;
    • post-traumatique;
    • allergique.

Si la névrite cochléaire survient avant qu'une personne apprenne à parler, ce type de maladie est appelé pré-linguale. Si elle apparaît après, une telle névrite est classée comme postlinguale.

Il peut y avoir de nombreuses raisons pour la névrite cochléaire et elles diffèrent pour une déficience auditive congénitale et acquise..

Causes de la névrite cochléaire

Causes de la névrite cochléaire congénitale

La névrite cochléaire congénitale, qui présente des symptômes dès la naissance, peut être due à des anomalies génétiques, à des maladies que la mère a eues pendant la grossesse ou à des problèmes pendant l'accouchement.

  1. Une déficience auditive héréditaire peut survenir en raison du syndrome de Waardenburg, du syndrome branchiootorénal, de la maladie de Refsum, du syndrome d'Alport, du syndrome de Stickler.
  2. Maladies transmises par la mère pendant la grossesse pouvant provoquer une névrite cochléaire. Parmi eux: rubéole, méningite, syphilis, grippe, otite moyenne, oreillons, herpès, ARVI.
  3. Les problèmes lors de l'accouchement peuvent endommager le nerf auditif. Par exemple, une telle maladie peut être causée par une hypoxie fœtale, une naissance prématurée, une faiblesse du travail ou sa discoordination, un traumatisme à la naissance, un bassin étroit de la parturiente.

Causes de la névrite cochléaire acquise

La névrite cochléaire acquise dans un tiers des cas est causée par des maladies inflammatoires et infectieuses. En outre, les lésions du nerf auditif sont causées par des médicaments, une altération de l'apport sanguin, des traumatismes, des allergies..

  1. Les infections et les processus inflammatoires pouvant causer la névrite cochléaire comprennent: le SRAS, la grippe, la rubéole, la scarlatine, les oreillons, la syphilis, le typhus et la syphilis.
  2. L'effet toxique des médicaments, tels que les antibiotiques, les anti-arythmies; médicaments contenant des métaux lourds ou du phosphore.
  3. Blessure au crâne, tumeurs pouvant endommager le nerf auditif.
  4. Thrombose artérielle, plaques athéroscléreuses qui interfèrent avec la circulation cérébrale et l'apport sanguin au nerf auditif.
  5. Activité professionnelle de longue durée associée à un séjour constant dans un environnement bruyant, une exposition à des sons forts ou à des vibrations.
  6. Névrite cochléaire liée à l'âge associée exclusivement à des modifications graduelles du nerf auditif.

Symptômes de la névrite cochléaire

La névrite cochléaire unilatérale et bilatérale se caractérise par deux symptômes principaux constamment présents:

  • déficience auditive (perte);
  • sensation de bruit constant.

Ces manifestations de la maladie peuvent être complétées par d'autres problèmes de perception du son, par exemple un changement de sensation de la source sonore. Il existe des troubles de l'appareil vestibulaire, des vertiges, des vomissements, des nausées. Ces symptômes sont plus caractéristiques de la névrite cochléaire chronique..

En raison du fait que pendant la maladie, le nerf auditif est affecté et la perception des sons est difficile, les enfants atteints de névrite cochléaire souffrent de problèmes psycho-émotionnels, de troubles moraux et de difficultés d'élocution. Il y a une diminution du contexte émotionnel, l'isolement, l'isolement de la société.

Diagnostic de la névrite cochléaire

Afin de commencer le traitement de la maladie, il est nécessaire de procéder à un diagnostic large de ce problème. Comme déjà mentionné, la névrite cochléaire existe dans une grande variété de types et de types, peut être classée et définie par groupes. Par conséquent, le médecin doit effectuer de nombreux tests, analyses et procédures afin de décrire complètement la maladie, d'identifier tous les aspects de la névrite cochléaire et de déterminer sa genèse, ses causes, ses symptômes, sa période, etc. Il s'agit d'un processus méticuleux, difficile à un stade précoce même s'il existe une névrite cochléaire unilatérale et bilatérale..

Le degré de lésion du nerf auditif est déterminé par audiométrie ou mesure d'impédance acoustique. De plus, la capacité de l'appareil vestibulaire à répondre aux stimuli et au stress est à l'étude. Pour déterminer la nature de la maladie, divers échantillons et analyses sont effectués, séparément, à l'aide de tomodensitométrie, d'études aux rayons X ou d'imagerie par résonance magnétique, le système vasculaire, les os crâniens et le cerveau humain sont étudiés.

Pour clarifier le diagnostic et vérifier sa véracité, des manipulations sont effectuées dans le but de détecter d'autres maladies. Ainsi, le patient peut être vérifié pour une otite moyenne, un bouchon de cérumen, une otosclérose en utilisant une endoscopie ou une otoscopie.

Une fois que d'autres options possibles ont été exclues du domaine du diagnostic, le médecin réduit la gamme des recherches et non seulement corrige la maladie, mais la caractérise également, en décrivant le type, la variété et la cause possible qui l'a provoquée.

Traitement de la névrite cochléaire

Le but du traitement de cette maladie est la restauration complète ou partielle de l'audition. Dans le cas où le patient est atteint d'une forme chronique de névrite cochléaire, un traitement est prescrit pour stabiliser la condition déjà existante et empêcher sa détérioration. Dans d'autres cas, la névrite cochléaire peut répondre à diverses formes de traitement, à la fois à l'hôpital et dans des conditions normales..

Des médicaments sont utilisés, généralement administrés par voie intraveineuse. Les médicaments vasodilatateurs, venotoniques, agents neuroprotecteurs et désagrégants sont indiqués pour une administration pendant deux semaines. Ensuite, ils passent à une autre étape du traitement, lorsque le médicament peut être pris par voie orale ou injecté par voie intramusculaire.

Si la déficience auditive a été causée par une intoxication, une série de procédures est d'abord effectuée pour éliminer les substances nocives du corps, telles que les métaux lourds, l'arsenic, le phosphore. Une fois l'élément toxique éliminé, un traitement est prescrit.

Ils soulagent également les symptômes de la maladie, éliminant la douleur, les étourdissements, les nausées, les troubles de l'appareil vestibulaire, le cas échéant.

En plus du traitement médicamenteux, des manipulations sont également prescrites. Avec les vastes possibilités de la médecine ORL moderne, des procédures telles que la stimulation électrique, la barothérapie à l'oxygène, l'électro, le laser, l'acupuncture et la phonophorèse sont utilisées avec succès..

Cette gamme d'options de traitement est indiquée pour les types de maladies où il existe une possibilité de récupération auditive totale ou partielle. Si la tâche est telle qu'il est nécessaire de préserver l'état de santé déjà existant du patient, ou en tant que thérapie supplémentaire, des prothèses auditives peuvent être prescrites.

Les appareils auditifs sont indiqués non seulement pour faciliter la perception des sons chez les patients, mais également pour restaurer la fonction de la parole. Des aides auditives linéaires, analogiques et numériques sont utilisées. Pour que la prothèse attribuée fonctionne correctement, son ajustement et sa sélection doivent être effectués par un spécialiste ORL à profil étroit..

Une intervention chirurgicale, dont nous avons parlé précédemment, est indiquée si une implantation cochléaire de la tige est nécessaire ou si la déficience auditive est causée par un traumatisme, une tumeur ou une néoplasme, dont l'ablation est nécessaire. De plus, l'opération sera effectuée sur les patients pour lesquels le symptôme de vertige ou de bruit devient douloureux..

Si le patient a une forme sévère de névrite cochléaire, la chirurgie peut viser à manipuler la cochlée.

Pronostic de névrite cochléaire

Le pronostic de l'efficacité du traitement de la névrite cochléaire dépend largement de la durée et des symptômes de la maladie. Les techniques ORL modernes et éprouvées se montrent très bien, s'étant imposées comme des solutions vraiment efficaces et efficaces à ce problème, cependant, si la névrite cochléaire a été diagnostiquée à un stade tardif, aucun médicament ne peut aider ici. Cependant, dans le cas où un patient consulte un médecin à temps, par exemple au stade de la névrite cochléaire aiguë, la probabilité de guérison et de restauration complète de l'audition est de 50%. Récupération auditive partielle garantie pour un autre tiers des patients.

La névrite cochléaire chronique ne se prête pratiquement pas au traitement, les interventions médicales et procédurales n'aideront pas beaucoup ici, cependant, les efforts des médecins viseront à stabiliser et à maintenir l'état actuel de la santé humaine. Il est important d'éviter la régression et d'autres dommages au nerf auditif. C'est pourquoi des prothèses auditives sont prescrites à ces patients: elles minimisent le risque de détérioration supplémentaire de l'état, car elles facilitent grandement le travail du système auditif, empêchant sa surcharge.

Les médecins soulignent à plusieurs reprises l'importance d'une admission rapide à l'hôpital en cas de lésion du nerf auditif. Et dans le cas où une névrite cochléaire est survenue soudainement et si cela dérange le patient pendant un certain temps, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Un diagnostic précoce peut sauver votre audition ou l'empêcher de se détériorer davantage. N'oubliez pas que votre santé est la chose la plus importante et que les problèmes d'audition sont loin d'être de nature locale: les dommages au nerf auditif entraînent une violation de la parole, et donc de la socialisation, de la sphère comportementale, du contexte émotionnel, de l'état mental et moral.

Névrite cochléaire

Névrite cochléaire - lésion du nerf auditif, entraînant une perte auditive et un bruit persistant dans l'oreille. La névrite cochléaire peut être causée par un certain nombre de facteurs qui endommagent diverses parties de l'analyseur auditif, des cellules réceptrices du son de l'oreille interne au centre auditif du cortex cérébral. Cliniquement, elle se manifeste par une perte auditive et un bruit dans l'oreille, qui dans certains cas s'accompagnent de troubles vestibulaires. Le diagnostic de la névrite cochléaire comprend l'audiométrie et d'autres tests auditifs, l'otoscopie, la fonction vestibulaire, les tests biochimiques, les rayons X, la tomodensitométrie et l'IRM. Le traitement est effectué avec des médicaments vasculaires, des agents neuroprotecteurs, des solutions de désintoxication, des agents physiothérapeutiques. Avec une perte auditive importante, l'aide auditive est indiquée. Dans certains cas, il est possible d'utiliser des méthodes chirurgicales de traitement.

  • Classification de la névrite cochléaire
  • Causes de la névrite cochléaire congénitale
  • Causes de la névrite cochléaire acquise
  • Symptômes de la névrite cochléaire
  • Diagnostic de la névrite cochléaire
  • Traitement de la névrite cochléaire
  • Pronostic de névrite cochléaire
  • Prix ​​des traitements

informations générales

Selon les statistiques mondiales, environ 6% de toutes les personnes vivant dans le monde souffrent d'une déficience auditive à un degré ou à un autre. La névrite cochléaire représente la majorité des cas de perte ou de perte d'audition. La maladie est également appelée perte auditive neurosensorielle ou neurosensorielle, névrite du nerf auditif. Le plus souvent, il a un caractère unilatéral, moins souvent des lésions bilatérales du nerf auditif sont notées. En plus d'une perte auditive de gravité variable, dans 90% des cas, la névrite cochléaire s'accompagne de bruit dans l'oreille.

Classification de la névrite cochléaire

En raison de la survenue de névrite cochléaire en oto-rhino-laryngologie, elle est classée en congénitale et acquise. Ce dernier est également subdivisé en post-traumatique, ischémique, post-infectieux, toxique, radiologique, allergique, professionnel. Selon le moment de son apparition, la névrite cochléaire est divisée en pré-linguale - qui survient chez les enfants avant le développement de la parole et postlinguale - qui survient chez les patients dont la parole est développée..

Selon le niveau de dommage de l'analyseur auditif, la névrite cochléaire est classée en périphérique, associée principalement à une altération de la perception sonore dans l'oreille interne, et centrale - en raison de processus pathologiques dans les structures auditives du cerveau.

En fonction de la durée de la maladie, on distingue 3 formes de névrite cochléaire acquise: aiguë (pas plus de 1 mois), subaiguë (de 1 à 3 mois) et chronique (plus de 3 mois). Par la nature du cours, on distingue la névrite cochléaire réversible, stable et progressive..

Selon l'audiométrie à seuil, on distingue 4 degrés de perte auditive dans la névrite cochléaire: légère (degré I) avec un seuil de sons perçus de 26 à 40 dB, modérée (degré II) avec un seuil de 41 à 55 dB, modérément sévère (degré III) - 56 à 70 dB et sévère (degré IV) - 71-90 dB, ainsi qu'une surdité complète.

Causes de la névrite cochléaire congénitale

La névrite cochléaire congénitale peut être causée par des anomalies génétiques ou des anomalies lors de l'accouchement. La névrite cochléaire héréditaire est plus fréquemment associée à d'autres troubles génétiques. Les maladies héréditaires avec une voie de transmission autosomique dominante, dont la clinique comprend la névrite cochléaire, comprennent: le syndrome de Waardenburg, le syndrome de Stickler et le syndrome branchiootorénal. Les maladies autosomiques récessives, caractérisées par une névrite cochléaire, sont: le syndrome d'Usher, le syndrome de Pendred, la maladie de Refsum, le déficit en biotinidase. La névrite cochléaire peut également être héritée comme une pathologie liée au chromosome X. Par exemple, avec le syndrome d'Alport, qui se manifeste par une perte auditive, une glomérulonéphrite progressive et diverses déficiences visuelles.

L'apparition d'une névrite cochléaire lors de l'accouchement est associée à un traumatisme à la naissance ou à une hypoxie fœtale, qui peut se développer avec un travail désordonné, un travail prématuré, un travail prolongé en raison d'un travail faible, un bassin étroit d'une femme en travail ou une présentation du fœtus par le siège..

Causes de la névrite cochléaire acquise

La névrite cochléaire acquise dans 30% des cas est due à des maladies infectieuses. Il s'agit d'abord de la rubéole, des oreillons, de la grippe, de la rougeole, du SRAS, de l'herpès, puis de la scarlatine, de la méningite épidémique, de la syphilis, du typhus et de la fièvre typhoïde.

Environ 10 à 15% des névrite cochléaire sont causées par des lésions toxiques du nerf auditif. Les substances ototoxiques utilisées en médecine comprennent: les antibiotiques (néomycine, kanamycine, gentamycine, streptomycine, etc.), les cytostatiques (ciplatine, cyclophosphamide), les salicylates, les préparations de quinine, les diurétiques, les médicaments pour le traitement des arythmies. La cause de la névrite cochléaire peut être une intoxication causée par l'arsenic, les sels de métaux lourds, l'essence, le phosphore, etc. La névrite cochléaire toxique peut être associée à une activité professionnelle. La névrite cochléaire, qui se développe lors d'une exposition chronique au bruit et aux vibrations, est également de nature professionnelle..

La survenue d'une névrite cochléaire peut être causée par une violation de son apport sanguin à la suite d'une athérosclérose, d'une thrombose, d'une hypertension, de troubles vasculaires dans le bassin vertébro-basilaire dans une ischémie cérébrale chronique, les conséquences d'un précédent AVC hémorragique ou ischémique.

La névrite cochléaire post-traumatique est associée à un traumatisme cranio-cérébral, une lésion du nerf auditif pendant la chirurgie, une perturbation de l'appareil de réception du son à la suite d'un barotraumatisme de l'oreille et une aérootite qui s'est développée après. Dans certains cas, l'apparition d'une névrite cochléaire a été observée après un traumatisme acoustique résultant d'une exposition à un son puissant (sifflet, coup de feu, etc.).

Les autres facteurs qui déclenchent l'apparition de la névrite cochléaire comprennent les réactions allergiques, le névrome du nerf auditif, l'hypoparathyroïdie, le diabète sucré, la drépanocytose, l'exposition aux radiations, la maladie de Paget et les tumeurs cérébrales. Le développement de la névrite cochléaire peut être une conséquence des processus de vieillissement survenant dans le nerf auditif chez les personnes de plus de 60 ans.

Symptômes de la névrite cochléaire

La clinique de la névrite cochléaire se compose dans la plupart des cas de deux symptômes principaux: une perte auditive et un bruit constant dans l'oreille. La perturbation de la latéralisation du son est également caractéristique. Dans les lésions unilatérales, le son perçu est déplacé plus près de l'oreille saine, dans les lésions bilatérales - vers l'oreille qui entend mieux.

La névrite cochléaire soudaine se caractérise par une déficience auditive qui se développe sur plusieurs heures, généralement unilatérale. Dans la plupart des cas, le patient découvre des problèmes d'audition qui apparaissent après le réveil d'une nuit de sommeil. Dans d'autres cas, une forme aiguë de névrite cochléaire peut se développer dans les 2-3 jours. La névrite cochléaire aiguë peut devenir subaiguë et chronique. Au cours de la névrite cochléaire chronique, il existe 2 stades: stable et progressif. Ce dernier se manifeste par une aggravation de la déficience auditive au fil du temps et peut conduire à la surdité.

Dans certains cas de névrite cochléaire, la perte auditive s'accompagne de divers symptômes vestibulaires: vertiges paroxystiques, qui peuvent survenir avec des nausées et des vomissements; déséquilibre; instabilité, aggravée par un virage brusque de la tête; l'incertitude lors de la marche. La névrite cochléaire bilatérale conduit souvent à une diminution de l'émotivité et de l'expressivité de la parole des patients, est la raison de leur isolement et de leur inadaptation sociale.

Diagnostic de la névrite cochléaire

Il est important non seulement d'établir un diagnostic de névrite cochléaire, mais également de déterminer la cause et le niveau de dommage de l'analyseur auditif, d'évaluer le degré et la dynamique de la perte auditive. Au cours des études diagnostiques, l'oto-rhino-laryngologiste doit exclure la présence d'autres maladies accompagnées d'une perte auditive (maladie de Ménière, otite moyenne, otosclérose, corps étranger de l'oreille, labyrinthite).

La détection de la perte auditive est réalisée par audiométrie. L'audiométrie à seuil sonore vous permet de déterminer le degré de perte auditive. Dans le même temps, la névrite cochléaire est caractérisée par l'absence d'espace entre les os et la nature descendante de l'audiogramme, indiquant une violation de la perception de tons principalement élevés. L'étude de la latéralisation du son est réalisée à l'aide du test de Weber. Avec l'audiométrie supraliminaire, l'accélération de l'augmentation du volume sonore est déterminée. Chez les jeunes enfants, les potentiels évoqués auditifs sont le principal moyen de détecter une déficience auditive. La mesure de l'impédance acoustique est effectuée pour exclure les déficiences auditives causées par une pathologie de la conduction sonore. L'électrocochléographie permet de différencier la névrite cochléaire de la maladie de Ménière. Pour exclure les maladies de l'oreille externe et les modifications du tympan, une otoscopie et une microotoscopie sont effectuées.

Parallèlement à l'examen de l'analyseur auditif, les patients atteints de névrite cochléaire se voient prescrire une étude de la fonction vestibulaire: vestibulométrie, stabilographie, électronystagmographie, vidéo oculographie, otolithométrie indirecte. Pour diagnostiquer la cause de la névrite cochléaire, des consultations de spécialistes concernés peuvent être recommandées: un otoneurologue, un neurologue, un ophtalmologiste, un vestibulologue, un endocrinologue, un traumatologue, un neurochirurgien et un généticien. Dans le même but, des examens complémentaires sont effectués: radiographie du crâne, tomodensitométrie et IRM du cerveau, USDG des vaisseaux de la tête et du cou, radiographie de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale, examen du fond (ophtalmoscopie), étude de la glycémie et des hormones thyroïdiennes, analyse biochimique du sang et de l'urine.

Traitement de la névrite cochléaire

L'objectif principal du traitement de la névrite cochléaire aiguë est de restaurer l'audition. Le traitement de la forme chronique de la maladie vise à stabiliser la fonction auditive. La névrite cochléaire aiguë et certains cas de névrite cochléaire chronique progressive sont des indications pour un traitement hospitalier. Le traitement de la névrite cochléaire doit être effectué en conjonction avec la correction des troubles qui pourraient la provoquer. Tout d'abord, il s'agit de l'élimination de l'hypertension artérielle et des dysfonctionnements hormonaux, l'exclusion des effets des facteurs ototoxiques (médicaments et autres substances, bruit, vibrations, radiations radioactives).

Le traitement médicamenteux de la névrite cochléaire est réalisé avec des vasodilatateurs, des agents antiplaquettaires, des veinotoniques, des agents neuroprotecteurs et des solutions de désintoxication. Le traitement combiné avec la pentoxifylline, la vinpocytine, le piracétam, l'éthylméthylhydroxypyridine et la cérébrolysine au cours des 2 premières semaines est effectué par injections intraveineuses, puis ils passent aux injections intramusculaires et aux médicaments oraux. Un bon effet dans la névrite cochléaire est l'utilisation du ginkgo biloba dans le traitement des médicaments. Dans le traitement de la névrite cochléaire d'apparition soudaine, des glucocorticoïdes sont également utilisés. Pour soulager les étourdissements, des médicaments de type histamine sont utilisés.

Les méthodes de traitement physiothérapeutiques ont un effet stimulant positif: réflexothérapie (électropuncture, ponction laser, acupuncture), électrostimulation, phonophorèse de médicaments, oxygénothérapie.

Une perte auditive bilatérale jusqu'à 40 dB complique la communication vocale du patient et est une indication pour les appareils auditifs. La forme prélinguale de la névrite cochléaire est une indication pour le port d'une prothèse auditive avec un seuil auditif de 25 dB, car il a été prouvé qu'une telle perte auditive entraîne des troubles du développement de la parole chez l'enfant. Pour les appareils auditifs pour la névrite cochléaire, des appareils auditifs analogiques, numériques et linéaires peuvent être utilisés. La sélection et le réglage de l'appareil sont effectués par le praticien de l'aide auditive.

Le traitement chirurgical de la névrite cochléaire est réalisé pour réaliser une implantation de tige ou cochléaire, une ablation du neurinome acoustique, un hématome ou une tumeur cérébrale. La nécessité d'un traitement chirurgical peut être due à un bruit d'oreille atroce ou à des épisodes de vertiges intenses. Dans de tels cas, ablation du nœud étoilé, résection du plexus tympanique ou sympathectomie cervicale, avec surdité ou perte auditive de degré IV - opérations destructrices sur la cochlée.

Pronostic de névrite cochléaire

En cas de diagnostic précoce de la forme aiguë de la maladie, une restauration complète de l'audition se produit chez 50% des patients, chez 30 à 40% des patients, il y a une amélioration significative de la fonction auditive. Dans la névrite cochléaire chronique, la perte auditive est irréversible. La tâche principale est d'arrêter la progression de la perte auditive, après quoi la restauration de la fonction auditive est possible par implantation cochléaire ou prothèses auditives..

Cochléonévrite: symptômes et traitement de la névrite cochléaire

Les maladies de l'organe de l'audition ne donnent pas moins d'inconfort à une personne que toute autre maladie. Il est peu probable que beaucoup d'entre nous puissent répondre à la question de savoir ce qu'est la névrite cochléaire. Il est courant de le comprendre comme un processus inflammatoire qui affecte le nerf situé dans l'oreille interne..

  • Causes d'occurrence
  • Symptômes et signes
    • Stades de la maladie
  • Établissement du diagnostic
  • Méthodes de traitement
    • Médicaments pour le traitement de la cochléonévrite
  • Complications possibles
  • Conclusion

La surdité progressive est la principale plainte chez les personnes avec un tel diagnostic. Les hommes âgés de plus de 50 ans sont les plus sensibles à cette maladie. Comme la névrite cochléaire survient à un âge où de nombreux organes importants commencent à tomber en panne, la plupart des patients hésitent à demander l'aide d'un médecin, pensant que cela est lié à l'âge et que rien ne peut être fait pour y remédier..

Causes d'occurrence

Un grand nombre de facteurs peuvent provoquer l'apparition d'une névrite cochléaire. Parmi eux, les experts les plus courants appellent les maladies suivantes:

  • Âge. Plus une personne vieillit, plus il commence à s'inquiéter de maladies. Par conséquent, il n'est pas surprenant qu'à cet âge, beaucoup aient une pathologie du nerf auditif. Le plus souvent, cela se produit dans le contexte d'autres maladies - troubles de la circulation cérébrale, accident vasculaire cérébral ou hypertension artérielle.
  • Production nocive. Les personnes qui travaillent dans des usines avec des niveaux élevés de bruit et de vibrations courent un risque élevé de développer une névrite cochléaire. Plus que d'autres, les opérateurs de machines, les mineurs, les mineurs, les constructeurs et les ouvriers d'autres spécialités s'exposent à un danger similaire..
  • Blessure. La pathologie peut survenir à la suite d'une lésion cérébrale traumatique, qui devient la cause de l'apparition de changements graves - troubles de la circulation cérébrale, œdème, hémorragies locales.
  • Prise de médicaments à long terme. La névrite cochléaire est le plus souvent retrouvée chez les patients qui prennent des antibiotiques depuis longtemps.
  • Substances toxiques. Des problèmes avec le nerf auditif peuvent survenir à la suite de l'entrée de produits chimiques toxiques tels que le mercure, l'arsenic et d'autres dans le corps. L'alcool, s'il est consommé en grande quantité, ainsi que le tabagisme, causent également de graves dommages aux tissus du nerf auditif..
  • Infections. Très souvent, le diagnostic de névrite cochléaire est posé à des personnes qui ont déjà traité des maladies telles que la grippe, la méningite, la brucellose, les ARVI, la scarlatine et autres..

Le contact avec l'un de ces facteurs peut causer de graves dommages aux tissus du nerf auditif, ce qui peut créer des conditions favorables au développement du processus inflammatoire, qui entraînera par la suite la mort de certaines des cellules..

Dans le même temps, un patient avec un diagnostic similaire peut éprouver des perturbations dans le fonctionnement du nerf auditif, qui se terminent finalement par une déficience auditive.

Symptômes et signes

Pour diagnostiquer la névrite cochléaire, il suffit de savoir comment cette maladie se manifeste:

  • si la névrite a été causée par une infection, le patient aura de la fièvre, une faiblesse et un malaise, ainsi qu'une toux et un écoulement nasal.
  • un mauvais fonctionnement de la circulation cérébrale peut provoquer l'apparition de mouches, une augmentation de la pression et une perte de coordination.
  • Si un patient se plaint d'une douleur aiguë dans les oreilles avec un bruit fort, il s'agit très probablement d'une conséquence d'une blessure due au bruit précédemment reçue..
  • Signes d'intoxication. Dans les cas où la maladie s'est développée sous l'influence de substances toxiques, le patient se plaindra de maux de tête, de nausées, de vertiges, de faiblesse et de malaise.
  • Acouphènes prolongés. Ce symptôme chez chaque patient peut se manifester de différentes manières et avoir une intensité et une fréquence d'apparition différentes. Dans les cas particulièrement graves, l'état d'une personne peut se détériorer à un point tel qu'elle ne peut plus percevoir de bruit.
  • Déficience auditive. La première fois, lorsque le processus inflammatoire commence à peine à se développer, une légère perte auditive se développe. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, au fil du temps, une personne peut complètement perdre l'audition..

Stades de la maladie

La forme et le stade de la maladie peuvent affecter le tableau clinique de la névrite colinéaire. Les experts distinguent trois étapes principales:

Tranchant. La maladie est très prononcée. Le patient se plaint d'une perte auditive partielle. Il n'y a pas d'autres symptômes, c'est pourquoi un problème similaire dans la plupart des cas s'explique par la présence d'un bouchon de soufre dans les oreilles. La durée de cette étape est d'environ 1 mois..

Subaigu. La maladie commence à se manifester environ un mois après le début de l'inflammation. Le stade de la névrite subaiguë dure environ 3 mois et le patient à ce moment-là a une violation partielle de la perception sonore, il y a un grondement dans les oreilles. C'est le bourdonnement qui empêche le patient de reconnaître correctement les sons trop forts et trop faibles. Un problème similaire au stade subaigu oblige souvent le patient à demander à nouveau à l'interlocuteur les paroles qu'il a prononcées.

Chronique. À ce stade, la maladie se manifeste le plus clairement. La personne perd complètement son audition et n'est plus capable de reconnaître les bruits. Dans le même temps, il peut avoir d'autres symptômes - une détérioration des capacités intellectuelles, des problèmes de coordination, un état émotionnel déprimé. Si la maladie a été diagnostiquée à ce stade, même les médecins ne pourront pas aider le patient à ramener la sensibilité auditive à son niveau antérieur..

Sachant que la névrite cochléaire affecte non seulement l'organe auditif, mais également les centres cérébraux individuels, cela peut entraîner certains changements dans le comportement humain.

Il ne peut plus, comme auparavant, exprimer clairement ses pensées, commence à éviter la société des autres, son cercle social est réduit au minimum.

Établissement du diagnostic

Afin de poser un diagnostic précis pour une personne soupçonnée d'avoir une névrite cochléaire du nerf auditif, l'oto-rhino-laryngologiste prescrit les tests suivants:

  • électrocochléographie. Lorsqu'elle est diagnostiquée, la névrite cochléaire est très facile à confondre avec la maladie de Ménière, car ces maladies présentent des symptômes similaires. Cette procédure vous permet de différencier ces maladies..
  • Microscopie. Ce test est prescrit pour différencier les défauts de la membrane tympanique et la maladie de l'oreille externe..
  • Mesure d'impédance acoustique. Avec cet examen, vous pouvez différencier une déficience auditive anormale.
  • Audiométrie de tonalité de seuil. Une procédure par laquelle vous pouvez déterminer le degré de perte auditive.
  • Audiométrie. La procédure de base effectuée lors du diagnostic consiste à déterminer les indicateurs d'audition.

Mais même les études décrites ci-dessus ne permettent pas toujours de poser un diagnostic précis. Dans ce cas, le médecin peut décider de procéder à des examens complémentaires:

  • étude du niveau des hormones thyroïdiennes;
  • Radiographie de la colonne cervicale et du crâne;
  • test d'urine et de sang.

Méthodes de traitement

À l'heure actuelle, le niveau de la médecine a atteint un tel niveau que les méthodes de diagnostic utilisées par les spécialistes permettent d'identifier la névrite cochléaire au stade initial de développement..

Par conséquent, le traitement du syndrome effectué à ce stade donne une garantie à 50% que l'audition reviendra à la personne. Mais plus une personne tarde à consulter un spécialiste, moins ses chances de guérison diminuent..

Les mesures incluses dans la thérapie complexe du syndrome du nerf cochléaire sont conçues principalement pour restaurer la sensibilité auditive. Mais avant que le médecin ne commence à choisir la méthode de traitement la plus appropriée, il doit déterminer la cause de la névrite et l'éliminer.

Étant donné que le syndrome de chaque personne peut être causé par divers facteurs, le choix de la méthode de traitement est effectué sur une base individuelle, en tenant compte de toutes les caractéristiques.

Médicaments pour le traitement de la cochléonévrite

Si un patient cherche une aide médicale pour une névrite aiguë, un traitement lui est prescrit dans un hôpital, où des diurétiques lui sont prescrits pour restaurer l'audition en combinaison avec des médicaments qui ont un effet stimulant sur le métabolisme et améliorent la circulation sanguine dans le cerveau..

Dans le cadre du traitement de la névrite du nerf auditif, qui a un caractère infectieux, les patients se voient le plus souvent prescrire:

  • du groupe des médicaments antibactériens Amoxicilline;
  • comme agent antiviral Ingavirin;
  • pour soulager l'inflammation Ibuprofen ou Ortofen;
  • complexes de vitamines avec vitamine C et antioxydants comme thérapie d'entretien.

En plus des mesures ci-dessus, le corps est purifié des toxines accumulées. Le patient doit augmenter la quantité de liquide qu'il boit et suivre également un traitement avec des diurétiques.

Pour réduire l'impact négatif des micro-organismes pathogènes sur l'organe de l'audition, il est recommandé au patient de rester au lit strict et d'un régime spécial.

Dans les cas où la cause du développement du syndrome était l'effet de substances toxiques, le patient se voit prescrire des antidotes - barbituriques, charbon actif ou urotropine. Ces médicaments ont un effet sur les substances toxiques, accélérant leur élimination du corps..

Après avoir terminé un cours de désintoxication, le patient se voit prescrire une physiothérapie. Il implique la réalisation de procédures telles que la boue, les bains minéraux, la balnéothérapie, ainsi que des soins dans les sanatoriums.

Pour éviter le développement de complications après une névrite, le patient se voit prescrire des médicaments qui ont un effet stimulant sur la circulation cérébrale, en les complétant avec des médicaments qui éliminent l'œdème et des analgésiques.

Après cette étape du traitement, le patient se voit prescrire des complexes de vitamines et des médicaments qui aideront à rétablir une bonne circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau - nicotinate de nicotinate de nicotine ou de xanthinol.

Il est fortement conseillé aux patients atteints du syndrome en raison des spécificités de leurs activités professionnelles de modifier le périmètre de travail.

Si la cause du syndrome est le facteur d'âge, alors il est plus correct de prescrire des médicaments au patient pour normaliser la pression artérielle et les taux de cholestérol, et s'il y a une tendance à la formation de thrombus - des médicaments qui réduisent la coagulation sanguine.

Si un facteur héréditaire a contribué au développement du syndrome, l'utilisation de seuls médicaments peut ne pas être suffisante pour la guérison. Avec leur aide, vous ne pouvez qu'arrêter la progression de la maladie..

Ces patients ne peuvent espérer que des appareils auditifs. D'autres indications pour la chirurgie sont les acouphènes débilitants et les maladies chroniques..

Les patients qui développent le syndrome à un stade similaire peuvent se voir prescrire une intervention chirurgicale pour retirer le névrome, ou une implantation cochléaire ou de la tige.

Complications possibles

Les patients qui recherchent une aide médicale au stade initial du développement du syndrome sont le plus souvent en mesure de restaurer la sensibilité auditive. Bien que, pour évaluer la probabilité d'un tel résultat, il soit nécessaire de prendre en compte la raison pour laquelle la névrite est survenue.

Si la cause du développement du syndrome était une blessure, une maladie infectieuse ou un empoisonnement toxique, ces patients ont de très fortes chances de retrouver leur audition..

Si la névrite a réussi à passer au troisième stade ou si le patient s'est tourné vers le médecin pour obtenir de l'aide trop tard, alors que beaucoup de temps s'est écoulé depuis l'apparition des premiers symptômes, il devra alors composer avec une perte auditive complète..

La seule issue pour ces patients ne peut être qu'une opération pour installer des implants. Pour cette raison, vous devez consulter un médecin dès que les premiers symptômes de la maladie ont été détectés..

Conclusion

Peu d'entre nous peuvent supposer qu'à un moment de notre vie, ils peuvent devenir sourds. Cependant, un tel résultat est tout à fait possible si une personne méprise sa santé. Toute blessure à la tête ou tout bruit fort auquel une personne est exposée pendant une longue période peut contribuer au développement d'une maladie aussi dangereuse que la névrite cochléaire..

En raison du fait que la plupart ne connaissent même pas l'existence d'une telle maladie, lorsqu'ils ont un problème d'audition, au lieu d'aller chez un médecin, ils continuent à mener leur mode de vie habituel..

Mais chaque minute est précieuse ici, car si la maladie peut passer au stade final, vous pouvez perdre complètement votre audition. Par conséquent, si vous voulez vous sentir comme une personne en bonne santé à part entière, soyez attentif à tout changement de votre bien-être, sinon après des années, vous pourriez le regretter grandement..

Symptômes et traitements de la névrite cochléaire du nerf auditif

Perte auditive complète, sa déficience réduit la qualité de vie humaine. Selon les statistiques, ce problème existe chez 6% des personnes vivant sur terre. Beaucoup d'entre eux présentent des symptômes compatibles avec la névrite cochléaire. Pendant la maladie, des lésions du nerf auditif sont observées, l'audition se détériore et une thérapie appropriée est nécessaire pour la restaurer.

Description de la maladie

Les processus qui se produisent dans la cavité externe et interne de l'oreille et le cerveau permettent à une personne de distinguer les sons. L'élément principal de la chaîne est le nerf auditif. L'infection affecte le nerf vestibulaire et / ou le nerf cochléaire. L'évolution de la névrite cochléaire dépend de la localisation du foyer inflammatoire.

En raison d'une inflammation fréquente du nerf derrière l'oreille moyenne, l'audition se détériore, du bruit apparaît. Si la pathologie a capturé la partie vestibulaire du nerf, la personne s'inquiète des vertiges fréquents, il lui est difficile de maintenir l'équilibre.

Raisons de l'apparition

L'infection est la cause d'une inflammation sur trois du nerf auditif. Habituellement, la névrite commence après qu'une personne tombe malade de la grippe, de la rubéole, de la scarlatine, du SRAS, de la syphilis, des oreillons. Chez 15% des patients atteints de névrite cochléaire, l'organe auditif a subi des effets toxiques.

La liste des substances ototoxiques comprend les sels de métaux lourds, l'essence, l'arsenic, le phosphore, les médicaments:

  • les antibiotiques;
  • cyostatique;
  • les salicylates;
  • remèdes contre l'arythmie;
  • diurétiques.

Activité de travail prolongée dans une entreprise avec un niveau accru de bruit, de vibrations, provoque une névrite, elle peut également se développer en raison de thrombose, d'accident vasculaire cérébral, d'athérosclérose.

Un groupe de patients atteints de névrite post-traumatique est distingué séparément..

La pathologie survient après de graves blessures cranio-cérébrales et acoustiques, des opérations, un barotraumatisme. La névrite cochléaire peut être déclenchée par:

  • néoplasmes dans le cerveau;
  • Diabète;
  • névrome du nerf auditif;
  • l'anémie falciforme;
  • hypoparathyroïdie.

Classification de la névrite cochléaire

Selon les normes actuelles, la perte auditive peut être classée selon le degré de «surdité», la localisation de l'inflammation, le taux de développement. De plus, la névrite est congénitale (pré-linguale, postlinguale) et acquise.

La névrite cochléaire acquise est professionnelle, allergique, radiologique, ischémique, post-traumatique, selon le rythme de développement:

  • soudain, se développant sur 12 heures;
  • aiguë - période de développement - 3 jours, durée - pas plus de 30 jours;
  • subaiguë - les symptômes apparaissent dans les 30 à 90 jours;
  • chronique - la maladie dure plus de 90 jours, il est difficile à traiter.

La forme soudaine de la maladie commence le plus souvent après le réveil, les symptômes se forment en quelques jours. S'il n'y a pas de traitement, le stade aigu de la maladie se transforme en un.

En tenant compte de la localisation, la névrite est divisée en deux types:

  • double face;
  • unilatéral.

La perte auditive unilatérale est diagnostiquée plus souvent. L'inflammation des deux nerfs auditifs est symétrique lorsque la perception sonore est altérée également sur les côtés gauche et droit; asymétrique, lorsque l'audition à gauche et à droite est altérée de différentes manières.

Pour connaître le degré de surdité, audiométrie (seuil).

SurditéSeuil de perception sonore (dB)Nom
je26-40facile
II41-55modérer
III56-70modérément sévère
IV71-90lourd
surdité 100%Achevée

Symptômes de la maladie

Une plainte typique d'un patient lors d'une visite chez le médecin est la perte auditive. Dans la phase initiale de la névrite cochléaire, les patients n'entendent pas bien les sons graves, avec le temps, ils cessent de distinguer les sons aigus. Chez la majorité des patients (92%), la névrite cochléaire se manifeste par des acouphènes. Ils réduisent la capacité de perception sonore de la personne, le timbre et le ton du bruit peuvent changer.

Avec l'inflammation de la partie vestibulaire du nerf auditif chez une personne, en plus d'une déficience auditive, d'autres symptômes se développent:

  • des étourdissements surviennent lors du déplacement;
  • la démarche est perturbée, elle devient instable;
  • il est difficile pour une personne d'effectuer des opérations précises qui nécessitent une coordination des mouvements;
  • sensation de nausée, épisodes de vomissements.

Une personne peut présenter d'autres signes de la maladie en raison de la cause de son apparition..

Quel médecin contacter?

La perte auditive ne peut être ignorée à aucun âge. De nombreuses personnes âgées associent les symptômes de la maladie à des changements liés à l'âge et ne consultent pas le médecin. Un bon pronostic est possible avec une admission précoce dans un établissement médical. Tout d'abord, ils consultent un médecin ORL.

Après le diagnostic, l'identification des facteurs qui ont influencé le développement de la maladie, des consultations d'autres spécialistes restreints peuvent être nécessaires: endocrinologue, cardiologue, neurologue.

Lorsqu'un patient a besoin d'une aide auditive, il est référé à un audioprothésiste (audiologiste). Le patient se voit prescrire l'examen nécessaire. Les paramètres obtenus lors de l'audiométrie et de l'otoscopie sont utilisés par le spécialiste pour la sélection et le réglage de la prothèse.

Méthodes de diagnostic

Une personne présentant des signes de surdité neurosensorielle est hospitalisée. La névrite cochléaire est traitée dans le service ORL. Pour établir le diagnostic initial, les symptômes de la névrite cochléaire et la présence de facteurs influençant l'apparition de la maladie sont suffisants..

Pour confirmer et clarifier le diagnostic préliminaire, les diagnostics suivants sont effectués:

  • par la méthode de recherche de la parole de l'audition;
  • les fonctions auditives sont déterminées à l'aide d'un diapason;
  • effectuer une audiométrie.

Le premier test est effectué sans l'utilisation d'outils. Le médecin, situé à une distance de 6 mètres, murmure alternativement les mots, composés de sons graves et aigus, le patient les répète. Si le sujet ne distingue pas bien la rangée sonore, la distance est réduite à 1 mètre.

Le deuxième test est effectué à l'aide d'un instrument spécial qui émet des sons de différentes fréquences - un diapason. Cela peut être basse fréquence et haute fréquence.

Il existe deux types de recherche sur les diapasons:

  • Méthode Rinne;
  • Méthode de Weber.

L'audiométrie pour la névrite cochléaire est nécessaire pour déterminer les capacités exactes de perception sonore d'une personne. Un audiomètre est utilisé pour le conduire. Cet appareil est un générateur de sons d'une fréquence donnée. Pour identifier d'éventuelles tumeurs, des examens complémentaires sont recommandés: tomodensitométrie, échographie pour l'examen des vaisseaux dans le bassin vertébrobasilaire.

Comment traiter correctement la névrite?

Le traitement est réalisé selon la forme de surdité neurosensorielle identifiée lors du diagnostic. Parallèlement aux traitements médicamenteux et chirurgicaux, ils pratiquent l'utilisation de méthodes folkloriques et l'utilisation de méthodes efficaces pour la réadaptation des patients..

Un traitement conservateur

Ce type de traitement implique l'utilisation de procédures de physiothérapie et de médicaments dans un complexe. Lorsqu'une perte auditive est probable, l'automédication est exclue.

Le médecin, en fonction du type de maladie, de l'âge, de l'état du patient, prescrit les médicaments nécessaires:

  • vasodilatateurs;
  • agents neuroprotecteurs;
  • venotoniques;
  • désagrégants.

Si nécessaire, le patient reçoit une thérapie hormonale de désintoxication. La physiothérapie peut inclure l'acupuncture, la stimulation électrique, la phonophorèse, la barothérapie à l'oxygène.

Intervention chirurgicale

Pour les tumeurs cérébrales et le neurinome acoustique, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Il est nécessaire si une implantation est nécessaire, ainsi que si un patient atteint de névrite cochléaire présente les symptômes suivants:

  • étourdissements prolongés fréquents;
  • acouphènes atroces qui ne s'arrêtent pas longtemps.

Remèdes populaires

Les recettes de médecine traditionnelle populaires utilisant l'ail et la moustache dorée peuvent être utilisées en complément du traitement principal de la névrite cochléaire prescrit par un médecin. Il est impossible de guérir la perte auditive avec eux..

Une petite quantité d'ail est hachée, mélangée avec 3-4 gouttes d'huile végétale, bien mélangée. Le gruau résultant est transféré sur une serviette en gaze, plié, inséré dans le conduit auditif. La compresse est retirée après avoir commencé à ressentir une sensation de brûlure. La procédure est effectuée avant le coucher.

Une décoction est préparée à partir d'une moustache dorée. Prenez 1-2 feuilles de taille moyenne, hachez-les avec un couteau, faites bouillir dans un peu d'eau. Le temps de traitement thermique n'est pas long (2-3 minutes). Insistez sur le médicament dans un thermos. Le bouillon est bu 3 fois par jour, à la fois, ils ne consomment pas plus d'une cuillère à café.

Que faire si un enfant a une névrite auditive?

Lorsqu'un symptôme de changement d'audition apparaît (une légère réaction à un murmure), les parents doivent consulter un médecin.

Lors de l'examen de manière ludique, l'enfant est diagnostiqué:

  • examen externe de l'oreille;
  • audiométrie;
  • tests acoustiques et tests visant à vérifier le fonctionnement de l'appareil vestibulaire.

Pour déterminer avec précision les causes de la pathologie, ils prescrivent l'administration d'urine, de sang et de frottis à partir du site de l'inflammation. Sur la base des résultats de l'examen et des analyses, un traitement de la névrite cochléaire avec des vasodilatateurs est prescrit..

En outre, il est conseillé aux parents d'ajuster le régime alimentaire, de prescrire une série d'exercices physiques à l'enfant. Le bébé est quotidiennement instillé avec des gouttes de névrite du nerf auditif.

L'audition des enfants est rétablie à l'aide de procédures de physiothérapie:

  • acupuncture;
  • réflexologie;
  • laser.

Avec une approche intégrée, le foyer d'infection est éliminé, après quoi le spasme passe, le drainage du conduit auditif s'améliore et l'audition est restaurée.

Complications possibles

En l'absence de traitement ou de non-observance, le patient est menacé de surdité complète. Pour éviter cette complication, un médecin doit être consulté dès l'apparition des premiers symptômes de perte auditive. La progression de la névrite cochléaire est arrêtée par un diagnostic précoce, un traitement systémique, le traitement est effectué sous la surveillance d'un médecin avec un intervalle de 6 mois.

S'il n'a pas été possible de restaurer l'audition, il est recommandé au patient l'une des options suivantes:

  • utiliser une aide auditive;
  • pour réaliser l'implantation.

Un dispositif spécial agit comme un implant, qui est monté dans la cavité de l'oreille.

Prévoir

Le résultat de la névrite cochléaire est influencé par les symptômes et la durée. Les traitements modernes sont efficaces lorsqu'ils sont débutés tôt dans la névrite cochléaire. Un traitement tardif ne garantit pas la récupération de la fonction auditive. Les statistiques montrent que ceux qui demandent de l'aide au stade aigu des patients ont une chance de restaurer l'audition, c'est 50%, dans un autre tiers des patients l'audition est rétablie, mais partiellement.

Dans les formes chroniques de névrite cochléaire, le traitement conservateur n'est pas efficace, à ce stade, il est impossible de retrouver l'audition.

Les spécialistes orientent leurs efforts pour normaliser l'état du patient. Un patient atteint d'une forme chronique de névrite cochléaire peut être envoyé pour une prothèse. L'implant (aide auditive) stabilise la condition, soulageant les organes auditifs.

Prévention de l'otite

Dès l'enfance, il est nécessaire de s'occuper de la prévention de l'otite moyenne. Le durcissement, un ensemble de mesures qui augmentent l'immunité, un traitement rapide des inflammations respiratoires aiguës peut éviter l'inflammation dans la zone de l'oreille externe et moyenne.

Les défenses de l'organisme sont renforcées de différentes manières:

  • la base de la santé est l'organisation d'une bonne nutrition; les légumes et les fruits doivent être inclus dans l'alimentation quotidienne;
  • pendant l'année, il est nécessaire de boire des vitamines complexes en cours, elles sont nécessaires pour soutenir l'immunité, en particulier lors d'épidémies saisonnières d'ARVI;
  • pour les patients en mauvaise santé, un professionnel de la santé peut suggérer des vaccins pour se protéger contre les infections qui provoquent une inflammation de l'oreille.

Un traitement ARVI correct joue un rôle important dans la prévention de l'otite moyenne. Tout d'abord, il s'agit du nettoyage des voies nasales du mucus: expiration correcte, rinçage avec une solution saline. En créant un microclimat dans la pièce (température d'environ 20 ° C, humidité de l'air optimale), boire beaucoup d'eau permet de réduire l'activité des bactéries pathogènes. Les gouttes vasoconstricteurs ne peuvent être instillées dans le nez pas plus de 2 fois par jour..

Tout au long de la vie, il est nécessaire de protéger les oreilles de la pénétration de liquides dans celles-ci lors de la baignade et d'autres procédures aquatiques. Des chutes de pression soudaines pendant le décollage (atterrissage) peuvent provoquer une tubo-otite. Pour éviter cela, vous devez mâcher quelque chose à ces moments, avaler de la salive. Une hypothermie normale peut provoquer une otite moyenne. Une coiffe bien choisie vous permet de l'éviter..

Aux premiers symptômes de la névrite cochléaire, un besoin urgent d'aller à la clinique. Plus le diagnostic est posé rapidement, plus le traitement est prescrit, plus la probabilité d'un résultat favorable est grande. Sans traitement, la maladie progresse, son développement s'accompagne de troubles de la parole, de la formation de déviations comportementales. Chez les patients aux stades avancés de la néphrite cochléaire, le fond émotionnel, l'état mental se détériore, la socialisation est altérée.