Névralgie du nœud de l'oreille: causes, symptômes, traitement

La névralgie du noeud de l'oreille est une pathologie du ganglion autonome, caractérisée par des paroxysmes de végétalgie, passant à l'oreillette et à la zone qui l'entoure. Le paroxysme s'accompagne d'une hypersalivation, souvent des clics ou une congestion apparaissent dans les oreilles.

Les problèmes d'audition ne surviennent pas, un neurologue est responsable du diagnostic, le patient est également examiné par un oto-rhino-laryngologiste, un dentiste et d'autres médecins, en tenant compte de la situation clinique. Le plan de traitement est composé de nombreux médicaments.

Les causes

Dans le nœud végétatif auriculaire, les fibres nerveuses intermédiaires de la moelle épinière et du cerveau sont collectées. Comme d'autres pathologies dans les tissus nerveux crâniens, la névralgie du ganglion de l'oreille apparaît en raison d'impulsions de douleur qui se forment spontanément au cours des processus infectieux. Souvent, les pathologies suivantes entraînent l'apparition de crises de douleur:

  • Oreillons aigus et chroniques - inflammation des glandes près des oreilles.
  • Sialadénite. Des calculs se forment dans les glandes salivaires, obstruant les canaux et une autre inflammation.
  • Otite moyenne chronique purulente.
  • Amygdalite.
  • Inflammation des sinus - vrontite et autres sinusites.
  • Pathologies odontogènes de la dentition et de la cavité buccale.

Tous ces processus impliquent une inflammation. Il est nécessaire de prendre en compte la probabilité de dommages secondaires au ganglion de l'oreille, lorsque le foyer ou le processus infectieux n'est pas localisé dans le crâne.

Symptômes

Le symptôme le plus important et le plus persistant est une douleur accrue dans la zone du conduit auditif externe, près de la tempe et autour de l'oreille. Comme les autres douleurs névralgiques, celle-ci est vive, elle ressemble à l'électricité, brûle, vibre et provoque une gêne. Le symptôme peut se propager à l'oreille, à la mâchoire et même aux épaules.

La douleur et la toux peuvent indiquer des signes de névralgie. Qu'est-ce qui peut provoquer une crise douloureuse? Ce sont souvent des aliments à haute température, des soupes, des thés, du froid, du vent, une éventuelle hypothermie du visage. Augmentation de l'activité physique, qui s'accompagne d'une poussée de sang vers la tête, le visage devient rouge.

Le stress peut provoquer cette douleur, semblable à d'autres types de névralgie. Il y a aussi un stress psycho-émotionnel. Cette crise ne dure pas longtemps, seulement quelques minutes, pas plus d'une heure.

Dans une situation où la douleur atteint un certain seuil, un spasme se produit dans la trompe d'Eustache. Les spasmes conduisent à une isolation de la pression dans le tube, un excès de masse d'air sort de la membrane tympanique et une sorte de clic se fait entendre. La congestion de l'oreille est courante.

Une salivation accrue dans la zone touchée lors d'une crise est un autre symptôme de la végétalgie..

Diagnostique

Énumérons les principales façons:

  • Clinique. Les plaintes des patients sont prises en compte. Diagnostic confirmé, douleur à la palpation de la tête, sensibilité accrue et douleur près de l'oreille.
  • Le blocage est effectué dans la région du ganglion de l'oreille par l'administration d'anesthésiques, de novocaïne et de lidocaïne. Cette procédure apporte beaucoup de soulagement aux gens. Les anesthésiques sont injectés dans la pointe Richet à l'aide d'une aiguille. Les médicaments doivent être administrés entre le cartilage frontal du conduit auditif externe et le processus de la mandibule sans endommager l'artère temporale.
  • Pour exclure les symptômes d'inflammation de la glande parotide ou salivaire, le dentiste effectuera un examen. L'oto-rhino-laryngologiste identifie une inflammation chronique.
  • Une échographie bilatérale de la glande salive et de la glande près de l'oreille est effectuée.
  • Il est nécessaire de procéder à une IRM du cerveau et des os du crâne pour éliminer le processus volumétrique.

Qu'est-ce qui est différent de l'otite moyenne

La névralgie du nœud de l'oreille peut être confondue avec une otite moyenne. Pour le déterminer, vous devez être conscient des symptômes de l'inflammation de l'oreille moyenne:

  • Augmentation de la température corporelle.
  • Fièvre et faiblesse du corps.
  • Si vous essayez d'ouvrir grand la bouche, la douleur commence.
  • Le pus s'échappe de l'oreille.

Avec l'otite moyenne, une douleur douloureuse prolongée avec une forte fièvre survient. L'oreille ne fait pas mal après l'évasion. Pendant la névralgie, la température corporelle reste normale. Le patient n'a pas de fièvre, les symptômes sont aigus de temps en temps. L'inconfort est aggravé lorsque des aliments chauds sont utilisés, pas lorsque la bouche est ouverte. Il est fréquent dans les infections de l'oreille moyenne..

Méthodes de traitement

Les principaux médicaments sont les analgésiques et les anti-inflammatoires. Pour éliminer la douleur, l'utilisation d'analgésiques est indiquée, en association avec l'analgine ou l'ibuprofène. Pour éliminer l'inflammation, des médicaments contenant du diclofénac ou de l'ibuprofène sont utilisés. Ce médicament non stéroïdien peut aider à soulager l'inflammation et la douleur..

Les antispasmodiques soulagent les spasmes dans les muscles, la lèvre auditive, les névralgies accompagnantes, aggravant l'inconfort. L'utilisation de tels médicaments contribue à améliorer rapidement le bien-être du patient..

Pour renforcer l'état de santé et stimuler le processus de guérison, l'utilisation de sédatifs est indiquée. Ils aident à améliorer le sommeil et à renforcer le système nerveux. Il réduit la fréquence des crises de douleur et aide à récupérer.

La thérapie est complétée par une vitamine B pour renforcer les fibres nerveuses et les restaurer plus efficacement. Les vasodilatateurs et l'acide nicotinique sont souvent utilisés pour stimuler la circulation locale et éliminer les spasmes. Si, pour certaines raisons, la thérapie n'est pas possible, elle est effectuée:

  • Effet d'acupuncture.
  • Amplipulse.
  • Électrophorèse.

La pression sur les fibres nerveuses diminue, le métabolisme est stimulé.

La prévention

Les procédures préventives impliquent l'élimination des facteurs à l'origine de la pathologie:

  • Identifier et éliminer en temps opportun les pathologies des organes ORL, ne pas conduire à des rechutes.
  • N'utilisez pas de médicaments ototoxiques.
  • Les patients qui interagissent constamment avec des facteurs de production complexes doivent pratiquer l'audiométrie 2 fois par an.
  • Besoin d'un mode de vie sain.
  • Les multivitamines doivent être consommées au printemps et en automne.
  • Les oreilles doivent être couvertes de quelque chose en production où bruyant.
  • Portez un chapeau en hiver.

Caractéristiques de la structure du nerf auditif

Le nerf auditif se compose de 2 branches:

  • Vestibulaire.
  • Cochléaire.

Le processus vestibulaire commence dans les organes de l'équilibre. L'aide auditive s'approche de l'aide auditive. Les signes d'inflammation sont considérés non seulement comme des problèmes d'audition, mais également des acouphènes, des étourdissements et une instabilité de la démarche..

L'oreille interne contient des récepteurs et des cellules ciliées. Le changement de position de l'étrier entraîne des vibrations de fluide dans les labyrinthes membraneux, qui peuvent être converties en décharges électriques dirigées vers le cerveau.

Lisez également pourquoi la tête ou le visage sont engourdis. Les principaux symptômes de la paralysie de Bell.

6 faits sur la névralgie de l'oreille

La névralgie du nerf de l'oreille est une lésion du nœud végétatif, qui se manifeste par une augmentation périodique des symptômes de la douleur, qui s'étend à la mâchoire inférieure, à l'occiput ou aux zones supérieures de la poitrine. Parmi les symptômes caractéristiques de la maladie, il y a une salivation accrue, l'apparition de sons externes dans l'oreille. Le diagnostic de la pathologie est effectué sous la supervision d'un oto-rhino-laryngologiste, d'un neurologue et d'un dentiste.

Contenu
  1. Qu'est-ce que la maladie
  2. Les causes
    1. Pathologies infectieuses
    2. Empoisonnement toxique
    3. Lésion cérébrale traumatique
    4. Risques professionnels
    5. Changements d'âge
  3. Symptômes
  4. Diagnostique
  5. Traitement
  6. Effets
  7. Commentaire d'expert

Qu'est-ce que la maladie

La névrite auditive est une inflammation du nœud nerveux situé dans l'oreillette. De plus, le ganglion fournit:

  • connexion du système nerveux avec l'articulation temporo-mandibulaire;
  • sensibilité du conduit auditif externe;
  • apport sanguin à la membrane tympanique;
  • nutrition de la glande salivaire parotide.

Avec la ganglionite, il y a un dysfonctionnement dans le nœud de l'oreille. Le plus souvent, la pathologie se manifeste en combinaison avec des modifications du nerf trijumeau, ainsi qu'avec des lésions des sinus principaux et ethmoïdaux et se manifeste rarement comme une maladie indépendante.

La névralgie du nerf auditif est souvent confondue avec la perte auditive neurosensorielle. La différence entre un type de maladie et un autre est que cette dernière est due à des dysfonctionnements du système nerveux et que la névrite du nerf de l'oreille est la cause de sa défaite.

La maladie est généralement diagnostiquée dans les grandes villes, car il y a une charge accrue sur l'oreille. Les personnes jeunes ou d'âge moyen se plaignent du problème. Les patients âgés ne font pas attention à la perte auditive, considérant ces changements comme naturels.

Les causes

Il y a plusieurs raisons conduisant à la ganglionite:

Pathologies infectieuses

La maladie se manifeste comme une complication de processus inflammatoires à l'intérieur du corps, survenant en raison de la grippe, des infections respiratoires aiguës, provoquées par un adenomovirus ou parainfluenza, une inflammation des membranes du cerveau, des oreillons, la rubéole.

Les agents responsables de ces maladies avec la circulation sanguine sont transportés dans tout le corps, affectant les organes auditifs..

Empoisonnement toxique

La névrite se développe en raison de l'exposition du corps aux substances nocives suivantes:

  • médicaments (antibiotiques, traitement du cancer);
  • produits industriels nocifs (plomb, mercure, essence, phosphore, arsenic);
  • nicotine et alcool.

Lésion cérébrale traumatique

Ils entraînent des changements anormaux dans le corps:

  • circulation sanguine altérée;
  • gonflement du cerveau;
  • hémorragie capillaire microscopique.

Ces phénomènes affectent les nerfs et les vaisseaux sanguins qui vont aux organes de l'audition. Le nerf de l'oreille peut être endommagé par les bords des débris lors d'un traumatisme à la base du crâne.

Risques professionnels

  • séjour prolongé dans des pièces très bruyantes, par exemple dans des ateliers avec des équipements industriels;
  • exposition humaine au bruit des vibrations.

Changements d'âge

La névrite acoustique chez les personnes âgées survient en raison de:

  • hypertension artérielle;
  • approvisionnement insuffisant d'artères cérébrales;
  • les conséquences d'un accident vasculaire cérébral.

Dans de rares cas, une pathologie peut se développer dans le contexte de réactions allergiques. La névralgie du conduit auditif est parfois observée chez les plongeurs en raison de blessures causées par des changements soudains de pression.

Symptômes

Le principal symptôme de la maladie est un inconfort constant dans l'oreille, s'étendant jusqu'à la zone temporale. Le patient souffre de douleurs brûlantes, lancinantes et très vives similaires à un choc électrique. D'autres symptômes d'inflammation du nœud de l'oreille sont également notés:

  1. Perte auditive diminuée ou complète. Le processus pathologique se développe en quelques heures ou quelques jours. La surdité peut toucher un seul côté ou se propager à 2 oreilles à la fois.
  2. Bruit étranger. Les patients sont dérangés par une forte sonnerie dans le conduit auditif, qui ne provient pas de stimuli externes. En plus de la sonnerie, le patient ressent un bourdonnement, un sifflement ou un sifflement dans les oreilles. Un signe de pathologie n'apparaît pas avec une surdité sévère.
  3. Vertiges.
  4. Coordination altérée. Aux stades initiaux de la maladie, le symptôme n'est pas systématique. Le tableau clinique de la maladie est complété par des vomissements et un mouvement spontané des images avec une progression ultérieure. La raison de la coordination altérée des mouvements est l'implication du nerf cochléaire dans le processus inflammatoire, qui est responsable de l'équilibre corporel.
  5. Mal de crâne. Manifesté pour la névralgie causée par un empoisonnement avec des substances toxiques.

Une attaque peut être provoquée par l'utilisation d'aliments ou de boissons chaudes, ainsi que par une hypothermie du visage. La durée de la douleur névralgique varie de quelques minutes à 1 heure.

Diagnostique

L'audiométrie est la principale méthode de reconnaissance de la névralgie du conduit auditif. Au cours de la procédure, le spécialiste vérifie l'audition du patient pour détecter des sons de différentes fréquences. Si une personne ne perçoit pas d'impulsions à haute fréquence, elle reçoit un diagnostic de névrite cochléaire. La conduction osseuse du bruit et la sensibilité aux vibrations sont évaluées à l'aide d'un diapason.

Pour établir la cause de la pathologie, une échographie de la colonne cervicale, un ECG sont effectués, le sang et l'urine sont examinés pour des indicateurs généraux. L'écoulement de l'oreille est examiné pour la microflore afin d'identifier le type d'agent causal de la maladie. Sur la base de la recherche, un médicament antimicrobien approprié est sélectionné.

Les patients présentant des symptômes de ganglionite consultent un dentiste, un neurologue ou un oto-rhino-laryngologiste. Les spécialistes diagnostiquent la pathologie en se basant sur:

  • plaintes des patients concernant les signes typiques de la maladie;
  • douleur lors de la sensation des nœuds temporaux, sous-maxillaires et du menton;
  • hyperplasie dans la région parotidienne.

Lorsque la douleur dans l'oreille n'est pas une otite moyenne ou comment se manifeste la névralgie du nœud de l'oreille?

La névralgie du nœud de l'oreille est caractérisée par le développement d'une douleur brûlante dans la région de l'oreille, c'est pourquoi les patients confondent souvent une maladie neurologique avec une otite moyenne.

Un tableau clinique flou conduit à un diagnostic erroné. En conséquence, la durée du traitement augmente et la pathologie commence à progresser. Dans une telle situation, des complications peuvent survenir et entraîner une détérioration de l'état général du patient..

Dans cet article, nous parlerons des causes, des symptômes, du diagnostic et du traitement de la névralgie du nerf de l'oreille (nœud).

Ce que c'est?

La névralgie du nœud de l'oreille est une irritation des racines nerveuses du ganglion de l'oreille, qui est formée à partir de neurones autonomes et sensoriels.

Ce système est responsable du bon fonctionnement des glandes salivaires, régule la réceptivité du conduit auditif..

De plus, le nœud de l'oreille est responsable de la sensibilité de la peau entre la tempe et la mâchoire inférieure. Par conséquent, s'il est endommagé, il y a une douleur vive, une salivation accrue et une congestion de l'oreille..

Le processus pathologique a plusieurs noms: ganglionite du ganglion ou névralgie de l'oreille. Le nœud de l'oreille appartient à la branche mandibulaire du nerf trijumeau, par conséquent, s'il est endommagé, il existe un risque de développer une névralgie du trijumeau.

Étiologie

La névralgie du nœud de l'oreille se développe souvent en raison d'un processus infectieux et inflammatoire dans le corps. Les micro-organismes pathogènes se propagent dans tout le corps avec le sang en circulation, ils tombent donc facilement dans la région du système nerveux central.

Une infection des nerfs crâniens irrite les petites racines qui forment le nœud de l'oreille. En conséquence, les fibres nerveuses gonflent et commencent à faire mal..

Les autres raisons du développement de la maladie sont:

  • processus inflammatoire dans la glande salivaire;
  • amygdalite aiguë ou chronique;
  • blocage des conduits des glandes salivaires;
  • maladie de l'oreille purulente-inflammatoire - otite moyenne;
  • sinusite;
  • pathologies dentaires - infections de nature bactérienne.
  • Dans de rares cas, une inflammation secondaire du nerf de l'oreille se développe. Cette situation est typique des maladies systémiques: pneumonie, pathologies du système génito-urinaire, septicémie. Dans ce cas, la névralgie apparaît comme un symptôme et indique le développement d'une autre maladie.

    Chez les patients atteints de diabète sucré, des lésions du noeud de l'oreille peuvent se développer dans le contexte d'une polyneuropathie diabétique..

    Facteurs de risque

    Le risque de développer une névralgie augmente dans les cas suivants:

    • chez les patients âgés;
    • dans le contexte des troubles mentaux;
    • hypo- et avitaminose des vitamines B;
    • stress chronique, fatigue;
    • hypothermie prolongée;
    • troubles métaboliques: diabète sucré, lésions thyroïdiennes, maladies endocriniennes, goutte;
    • la présence de vers;
    • jeûne prolongé, anorexie, boulimie;
    • pathologies gastro-intestinales caractérisées par une absorption altérée des nutriments;
    • sinusite chronique;
    • formations purulentes-inflammatoires dans la cavité buccale: phlegmon, abcès, pulpite, gingivite;
    • ostéomyélite des os du crâne;
    • pathologies infectieuses accompagnées d'intoxication du corps: botulisme, tuberculose, syphilis;
    • maladies auto-immunes;
    • réactions allergiques sévères.

    Tableau clinique: symptômes et manifestations

    La névralgie du nœud de l'oreille se manifeste sous la forme d'un syndrome douloureux aigu, qui peut irradier vers la mâchoire inférieure. Une douleur autour de l'oreille est souvent notée.

    Dans une telle situation, l'inconfort est ressenti dans toute la région temporelle. Un gonflement des ganglions lymphatiques derrière l'oreille apparaît avec le développement d'un processus infectieux.

    La douleur s'intensifie pendant le mouvement ou lorsqu'elle est exposée à certains facteurs: changements de température, manger des aliments chauds ou froids. De plus, l'intensité du symptôme augmente lors d'un choc émotionnel ou d'un stress..

    La violation de l'état psychologique conduit à l'apparition de sensations de picotements à court terme. Les coliques douloureuses dans l'oreille peuvent durer de 3 à 4 minutes à 1 heure, selon le niveau de stress..

    Le plus grand nombre de neurones sensoriels est concentré sur la membrane tympanique. Les tissus minces sont en mouvement constant tout en captant les vibrations sonores, ce qui conduit au développement d'une douleur constante.

    Le syndrome est exacerbé par le temps humide lorsque des changements de pression atmosphérique se produisent. L'air commence à appuyer sur la membrane, ce qui entraîne une augmentation de l'intensité du symptôme de la douleur.

    Les attaques apparaissent soudainement, la congestion des oreilles avertit de leur approche. La douleur augmente et diminue périodiquement. La production de salive augmente lors d'une attaque, en particulier lorsqu'un bruit fort est capté.

    Les attaques s'arrêtent brusquement avec une sensation de congestion dans le conduit auditif et une salivation excessive.

    Plaintes possibles des patients

    Les patients se plaignent de douleurs brûlantes paroxystiques ressenties devant le conduit auditif externe.

    Selon la structure individuelle du système nerveux, la douleur peut être infligée au menton, à la zone de la mâchoire inférieure et aux dents. En plus de l'irradiation de la douleur, le patient sent que l'oreille est bloquée et que plus de salive est sécrétée.

    Un courant d'air, des mouvements de mastication ou le fait de toucher la zone située entre l'articulation temporo-mandibulaire et le conduit auditif externe peuvent provoquer une attaque. Cette dernière sensation est caractéristique de la névralgie, qui se développe dans le contexte d'un processus inflammatoire: angine, sinusite, pulpite.

    • symptômes et diagnostic de névralgie du trijumeau;
    • méthodes de traitement de la maladie;
    • inflammation du nerf nasal et auriculaire temporal.

    Comment est le diagnostic?

    Lorsqu'une oreille ou une dent commence à faire mal, le patient demande l'aide d'un médecin ORL ou d'un dentiste. Si l'examen initial n'a pas donné de résultat, le patient est redirigé vers un neurologue si une névralgie du trijumeau est suspectée.

    Le médecin établit un diagnostic basé sur les plaintes des patients, un examen physique et plusieurs études instrumentales.

    Palpation

    Le neurologue fait un diagnostic préliminaire par palpation. Le médecin appuie sur les points douloureux et observe la réaction du patient.

    Le spécialiste vérifie la douleur lors de l'examen des points scléromoteurs pour:

    • menton;
    • oreille temporale;
    • nerf mandibulaire;
    • Le point de Richet est la zone où le ganglion rejoint la branche mandibulaire du nerf trijumeau.
    Avec la névralgie dans ces zones, avec un léger toucher ou une légère pression, une douleur intense et aiguë est ressentie. Avec d'autres maladies de l'oreille, ce problème ne se pose pas..

    Dans une situation difficile sur fond de plusieurs processus infectieux, le diagnostic différentiel est complété par un blocage du ganglion de l'oreille. La procédure est réalisée à l'aide d'injections avec des médicaments anesthésiques: Novocaïne et Lidocaïne.

    Examen dentaire

    L'examen de la cavité buccale par un dentiste est nécessaire pour exclure une maladie purulente-inflammatoire des muqueuses et des dents. La maladie peut irriter les nerfs à l'intérieur de la pulpe. De plus, le pus contenant des bactéries pathogènes à travers le sang circulant peut se déplacer vers les fibres nerveuses du ganglion de l'oreille. Par conséquent, pour exclure une telle cause du processus pathologique, l'aide d'un dentiste est nécessaire..

    Échographie parotidienne

    L'échographie est une méthode de diagnostic non invasive qui vous permet d'évaluer l'état des glandes salivaires. Sur les 3 paires, la parotide se distingue comme la plus grande taille. Ses canaux peuvent se bloquer en raison d'une inflammation ou d'une infection. Dans une telle situation, l'œdème peut entraîner une stagnation des sécrétions et une irritation des racines nerveuses du nœud de l'oreille..

    Examen oto-rhino-laryngologique

    L'oto-rhino-laryngologiste effectue plusieurs examens:

      Audiométrie. La procédure vous permet d'établir l'acuité auditive. Grâce à cette étude, il est possible de déterminer la gravité du processus pathologique, s'il affecte le nerf auditif.

    Pharyngoscopie. Le médecin examine le pharynx et le pharynx, évalue l'état des amygdales et des petits ganglions lymphatiques pour l'inflammation.

    Si la cause de la névralgie est une maladie infectieuse ou virale de la gorge, une pharyngoscopie peut confirmer sa présence..

  • La rhinoscopie. L'examen est effectué à l'aide de miroirs spéciaux pour examiner la cavité nasale pour une inflammation. La procédure est utilisée pour déterminer l'état général des sinus.
  • Radiographie. Elle est réalisée avec l'introduction d'un agent de contraste. Permet d'évaluer l'état des vaisseaux sanguins dans la zone touchée, d'identifier la présence de foyers d'inflammation.
  • Ces procédures vous permettent d'évaluer l'état des sinus paranasaux, d'exclure ou de confirmer la présence d'un processus infectieux en eux..

    Ce dernier peut être à l'origine du développement de la névralgie. S'il est éliminé, l'irritation des racines nerveuses passera d'elle-même..

    Diagnostic différentiel

    Le tableau symptomatique de la névralgie du nœud de l'oreille est réalisé avec:

    • inflammation de la trompe d'Eustache;
    • la névralgie du trijumeau;
    • oreillons;
    • inflammation de l'oreille;
    • néoplasmes malins dans le lobe temporal;
    • kystes et formation de calculs dans la glande parotide.

    Le plus souvent, la névralgie est confondue avec l'œdème de l'oreille moyenne. Pour diagnostiquer correctement la pathologie, il est important d'étudier les signes distinctifs de l'inflammation de l'oreille moyenne:

    • hausse de température;
    • fièvre;
    • faiblesse musculaire;
    • le syndrome de la douleur augmente lorsque la bouche est ouverte;
    • le pus sort du conduit auditif.

    Avec la névralgie du nœud de l'oreille, il n'y a pas de douleur douloureuse dans un contexte de température élevée. Le patient ne ressent qu'une douleur dans l'oreille, non accompagnée de faiblesse et de fièvre. La douleur est aiguë, apparaît périodiquement. L'otite moyenne ne s'aggrave pas avec des aliments chauds ou froids.

    Méthodes de traitement

    Avec la névralgie, un traitement médicamenteux vise à soulager la douleur des nerfs irrités et à éliminer la cause de la pathologie. Les médicaments ne doivent pas permettre à la maladie de se reproduire.

    Une dynamique de traitement positive est observée avec une augmentation de l'intervalle de temps entre les crises de douleur..

    Pour l'anesthésie, des médicaments bloquant les ganglions sont utilisés:

    • Gangleron;
    • Pentamine;
    • Pyrroxan;
    • Pyrylène.

    Les médicaments antispasmodiques améliorent l'effet thérapeutique: No-Shpa, chlorhydrate de papavérine, Galidor. Ils aident à prévenir les spasmes musculaires, ce qui augmente la pression sur les racines nerveuses touchées..

    En conséquence, la durée et l'intensité de la douleur augmentent 2 à 3 fois. L'élimination des spasmes des muscles du tube auditif peut réduire l'intensité de la douleur.

    Pour normaliser l'état psychoémotionnel, des sédatifs sont prescrits: extrait de valériane, Fitosedan, Persen-Forte. Pour que le patient puisse s'endormir, des hypnotiques sont prescrits: Zopiclone, Phenazepam. Les barbituriques sont interdits en raison du grand nombre d'effets secondaires.

    Pour restaurer l'activité fonctionnelle des fibres nerveuses, le patient doit prendre des vitamines du groupe B.Les suppléments sont administrés par voie intraveineuse ou prescrits pour une administration orale.

    Dans certains cas, une électrophorèse est effectuée, au cours de laquelle la thiamine et la novocaïne sont injectées dans le nœud de l'oreille en utilisant un courant alternatif. La procédure aide à se débarrasser rapidement du syndrome de la douleur et à restaurer l'activité normale des racines nerveuses.

    Avec une salivation prononcée, la Platyphylline est prise, ce qui normalise la sécrétion de la glande parotide. Les antihistaminiques peuvent aider à soulager l'enflure.

    En plus de la pharmacothérapie, un complexe de procédures physiothérapeutiques est effectué:

  • thérapie au laser;
  • magnétothérapie;
  • massage;
  • acupuncture;
  • se réchauffer avec des cigares d'absinthe;
  • électrophorèse.
  • Les procédures permettent d'activer les processus métaboliques, d'accélérer le processus de guérison du tissu nerveux.

    Il existe un risque élevé de récidive de la pathologie. Pour éviter une récidive de la maladie, vous devez traiter en temps opportun les dents, les maladies des organes ORL, contrôler le niveau de glucose dans le sang.

    En cas de douleur intense, des blocages médicamenteux sont utilisés, basés sur l'introduction du médicament dans la zone du nerf affecté. Dans certains cas, la procédure est réalisée dans le cadre d'un diagnostic différentiel: avec l'otite moyenne, les médicaments n'ont pas d'effet analgésique. En tant qu'analgésique, une solution de Novocaïne est administrée, ce qui vous permet de vous débarrasser du syndrome douloureux pendant 2-3 jours..

    Le blocage des médicaments est effectué avec l'inefficacité du traitement avec des analgésiques en pilule. Cette technique ne peut pas remplacer le traitement par des anti-inflammatoires..

    Méthode chirurgicale

    En cas de dommages étendus au ganglion de l'oreille, accompagnés d'une douleur intense, d'une inflammation et d'une altération de la conduction nerveuse, une opération est prescrite.

    L'intervention chirurgicale est réalisée avec une faible efficacité de blocage médicamenteux et de traitement médicamenteux. Pendant l'opération, le nerf trijumeau ou le ganglion de l'oreille est retiré.

    Conséquences et complications potentielles

    Si elles ne sont pas traitées, des complications peuvent survenir:

    • troubles nutritionnels trophiques de la peau du visage;
    • diminution de l'acuité auditive;
    • réduire la sensibilité de la peau autour de l'oreille et d'une partie du visage;
    • travail incorrect des glandes salivaires;
    • état dépressif et autres troubles du contrôle psycho-émotionnel.

    Prévision et mesures préventives

    Avec le bon traitement, un pronostic favorable pour la guérison apparaît. Dans le même temps, la sensibilité auditive et tissulaire est complètement restaurée, la conduction nerveuse dans le ganglion de l'oreille est normalisée.

    Pour éviter la récurrence de la pathologie, vous devez changer votre mode de vie:

    • exercice régulier;
    • refuser de mauvaises habitudes;
    • équilibrer le régime;
    • être souvent dehors.
    Des crises de douleur sur fond de névralgie du ganglion de l'oreille peuvent être confondues avec une manifestation d'otite moyenne. Afin de commencer le traitement d'une vraie maladie à temps, il est nécessaire de reconnaître les symptômes caractéristiques de la névralgie et de consulter un médecin le plus rapidement possible..

    À l'aide d'un ensemble de procédures de diagnostic, le médecin aidera à établir la cause de l'irritation des racines nerveuses. Le traitement est effectué avec un blocage médicamenteux et des médicaments oraux. Les médicaments peuvent aider à soulager la douleur et l'inflammation. Si le traitement médicamenteux est inefficace, une intervention chirurgicale est effectuée pour retirer les nerfs affectés.

    Névrite acoustique

    Par névrite du nerf auditif, les experts entendent un processus inflammatoire directement dans les cellules de la fibre nerveuse avec l'apparition ultérieure de défaillances de l'activité auditive. La maladie est répandue parmi les habitants des mégalopoles, ce qui est causé par une charge sonore malade sur le système. Les hommes et les femmes sont touchés - plus souvent après 40 à 45 ans. Le traitement doit être rapide et complet afin que les complications de la maladie ne se forment pas.

    Les causes de l'inflammation

    Diverses lésions virales - par exemple, les ARVI ou même la grippe peuvent entraîner une inflammation du nerf auditif. Cependant, tout le monde ne pense pas à un tel résultat lorsqu'il commence un traitement avec des remèdes maison et retarde une visite chez le médecin. Pendant ce temps, des infections non moins rares - les oreillons avec la rubéole, sont également connues des médecins comme des facteurs provoquant la névrite cochléaire..

    Dans la pratique des spécialistes, des cas sont connus où l'abus de drogues, moins souvent d'alcool ou de nicotine, a conduit à une inflammation du nerf de l'oreille. Des sous-groupes distincts de médicaments antibactériens et de médicaments anticancéreux - la néomycine, le cisplatine, ont été reconnus comme extrêmement toxiques après des recherches médicales.

    Alors que les blessures aux structures crâniennes - coups directs, chutes, ne sont pas si dangereuses. Ainsi, sous l'influence d'un son fort, les vaisseaux alimentant les structures ORL peuvent être blessés, ce qui provoque le processus inflammatoire en eux.

    Parlant de dommages au nerf auditif, les experts signifient souvent des personnes séjournant dans des pièces avec un niveau de bruit ou de vibration accru. En règle générale, le diagnostic de névrite causée par des risques professionnels peut être posé aux constructeurs, aux pilotes et aux musiciens. Si, depuis plusieurs années, ils souffrent d'hypertension, ont subi un accident vasculaire cérébral plus tôt, le médecin peut diagnostiquer une névrite cochléaire chronique..

    Symptômes de la pathologie

    Les premiers signes de névrite aiguë du nerf auditif peuvent indiquer la sensation constante de sifflement et même de bruit dans les oreilles d'une personne - quels que soient les stimuli externes, même dans un silence complet. Dans le même temps, des symptômes d'étourdissements accompagnés de nausées et de déséquilibres de gravité variable sont observés - lorsque les structures du nerf cochléaire vestibulaire sont impliquées dans le processus pathologique. En général, les symptômes dépendent de la forme de névrite cochléaire:

    • les sensations douloureuses sont inhérentes aux traumatismes acoustiques, aux lésions mécaniques des tissus;
    • la faiblesse, les troubles dyspeptiques croissants sont caractéristiques des dommages toxiques au corps humain, par exemple les médicaments, les sels métalliques;
    • le scintillement du voile, des points devant les yeux et des fluctuations de la pression artérielle accompagnent l'étiologie vasculaire de la maladie;
    • inflammation du nerf de l'oreille - en raison de la pénétration de micro-organismes infectieux pathogènes, elle s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle, de frissons, d'un malaise général.

    De même, dans tous les types de névrite auditive, une personne souffre d'une perte auditive - une détérioration de la qualité de la perception des sons externes. Le trouble est aggravé par le manque de traitement complet en temps opportun. La surdité complète peut être une complication de la maladie..

    Diagnostique

    Le fait que le nerf auditif soit endommagé par le spécialiste sera motivé par les plaintes caractéristiques du patient - la présence constante de bruit dans les oreilles, une diminution prononcée de l'acuité auditive. Cependant, les procédures de diagnostic de laboratoire et instrumentales doivent nécessairement confirmer la conclusion préliminaire:

    • audiométrie - test de Weber, qui vous permet de clarifier la gravité et le niveau des dommages au nerf auditif;
    • méthodes d'imagerie - imagerie par résonance magnétique / calculée, à l'aide desquelles les médecins parviennent non seulement à voir le foyer pathologique, mais aussi à établir la cause profonde de son apparition, l'implication des structures voisines dans le processus;
    • Diagnostic par PCR des infections antérieures - rubéole, oreillons, grippe;
    • tests sanguins, liquide céphalo-rachidien - pour évaluer l'état général de la santé humaine.

    Avec la névrite cochléaire du nerf auditif, dans la plupart des cas, les symptômes prévalent sur les résultats objectifs de l'examen. La différenciation de la maladie est nécessaire avec les conditions post-traumatiques, les tumeurs intracrâniennes ou les conséquences d'accidents cérébraux - AVC.

    Tactiques de traitement

    Face aux manifestations de névrite du nerf auditif, il est conseillé au patient de commencer le traitement immédiatement - avant le stade de la perte auditive complète. Après avoir établi la cause exacte du développement de la maladie, le spécialiste sélectionnera le schéma thérapeutique optimal.

    Ainsi, avec l'étiologie infectieuse, le traitement de la névrite cochléaire sera basé sur des médicaments antiviraux / antibactériens. Leurs volumes, la fréquence d'administration dans le corps, ainsi que la durée du traitement, le médecin déterminera sur une base individuelle - en proportion directe de l'âge, du poids et de l'état de santé général du patient. Par exemple, des médicaments antiviraux sont prescrits s'il existe un lien avec le cours de la grippe. Et des vitamines et des antioxydants - pour les complications post-traumatiques. Alors que l'utilisation d'antidotes, la perfusion de solutions rhéologiques sera montrée en cas d'intoxication par des médicaments, des substances toxiques.

    En outre, le médecin sélectionnera un cours de procédures physiothérapeutiques - magnétothérapie, boue, électrophorèse, qui améliorera la circulation sanguine locale, réduira l'inflammation et accélérera la régénération des cellules nerveuses auditives. Le traitement avec des remèdes populaires peut compléter les ensembles de mesures de base, mais il ne faut pas les remplacer par soi-même, afin de ne pas aggraver la situation. Les produits apicoles - propolis, gelée royale, ainsi que les décoctions d'herbes - huile de camomille, millefeuille, camphre ont fait leurs preuves..

    La prévention

    Il est bien connu que les maladies sont beaucoup plus faciles à prévenir qu’à les guérir plus tard. Pour que la névrite de la fibre auditive n'apparaisse pas du tout, il suffit de respecter les règles simples de prévention suivantes:

    • arrêter en temps opportun tous les processus infectieux dans le corps, en particulier dans les organes ORL;
    • prendre des médicaments uniquement sur recommandation d'un médecin;
    • éviter les traumatismes cranio-cérébraux, l'hypothermie locale et générale, une surcharge psycho-émotionnelle sévère;
    • se conformer à toutes les réglementations de sécurité dans les industries dangereuses;
    • acheter et consommer des produits respectueux de l'environnement - le régime alimentaire doit être dominé par des légumes et des fruits frais, des boissons au lait aigre, du poisson / viande maigre.

    La restauration du corps et de ses barrières protectrices se produira beaucoup plus rapidement et plus efficacement si les gens adhèrent aux principes d'un mode de vie sain - sans habitudes personnelles nocives, par exemple, abus de boissons alcoolisées, de produits du tabac.

    Névralgie de l'oreille: symptômes et traitement du nerf de l'oreille

    Traitement de la névralgie du nœud d'oreille

    Les soins d'urgence visant à arrêter les paroxysmes de végétalgie comprennent l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires et analgésiques: métamizole sodique, acide acétylsalicylique, aminophénazone, blocage de la novocaïne thérapeutique. Ils sont associés à des bloqueurs ganglionnaires (benzohexonium, pachikarpine), des antispasmodiques (drotavérine, ganglefen), des sédatifs (agripaume, valériane, préparations de brome) et des hypnotiques (phénobarbital, barbamil, zopiclone). Un effet analgésique supplémentaire est fourni par l'électrophorèse avec la novocaïne ou l'ultraphonophorèse avec l'hydrocortisone sur la zone du nœud de l'oreille.

    Thérapie métabolique et vasculaire présentée: vitamines gr. B, pentoxifylline, acide nicotinique. Pour réduire les poches, des médicaments antiallergiques (prométhazine, chloropyramine, loratadine, desloratadine) sont utilisés. Avec la prédominance des signes d'irritation des fibres parasympathiques dans la clinique de la névralgie, des agents anticholinergiques sont prescrits: platifilline, diphényltropine, etc..

    L'intolérance aux méthodes pharmacothérapeutiques de traitement est une indication de la réflexologie utilisant les méthodes d'acupuncture, de magnétopuncture, de ponction laser. Pendant la période de convalescence, le DDT, la thérapie par amplipulse, l'électrophorèse avec hyaluronidase sont recommandés.

    L'élimination de la cause fondamentale de la maladie est d'une importance fondamentale dans le traitement: assainissement de la cavité buccale, traitement des maladies oto-rhino-laryngologiques et pathologie de la cavité buccale, correction des troubles endocriniens, traitement des maladies chroniques des organes somatiques. Selon les indications, des interventions chirurgicales sont effectuées: ablation des tumeurs et des calculs de la glande parotide, dissection des adhérences, chirurgie désinfectante de l'oreille moyenne, ethmoïdotomie, sinusotomie, frontotomie, etc..

    Types et symptômes de névralgie

    La maladie peut affecter presque tous les nerfs du corps. Les symptômes de la névralgie dépendent du type de maladie et de l'emplacement du nerf affecté.

    Nom de la maladieSignes de névralgie
    La névralgie du trijumeauProvoque une douleur intense et vive au visage. Une attaque peut survenir à tout moment. Avant le début d'une crise, une personne a des précurseurs de la douleur: le visage démange, la "chair de poule" apparaît et un engourdissement apparaît. Une douleur aiguë dure plusieurs heures.
    Névralgie intercostaleDouleur intense dans les côtes. Il s'intensifie avec des mouvements, des toux ou des éternuements, des respirations profondes. Le plus souvent, la maladie survient en raison d'une ostéochondrose de la colonne thoracique.
    Névralgie du nerf sciatiqueDouleur dans la fesse et irradie vers la cuisse, le bas de la jambe, le talon et les orteils. La douleur augmente avec les mouvements, la toux, les éternuements. Une personne ressent une douleur ou une sensation de brûlure dans différentes parties du membre. Cette douleur immobilise et vous empêche d'arriver dans une position fixe..
    Névralgie du nerf cutané externe de la cuisseDouleur dans la région externe de la cuisse, brûlure de la peau et engourdissement. L'attaque s'aggrave avec le mouvement. La douleur est généralement douloureuse et prolongée. Ne peut pas être éliminé en prenant des analgésiques.
    Névralgie occipitaleLa douleur survient généralement dans l'occiput, monte plus haut, se propage aux tempes et aux yeux. La douleur survient soudainement. Des vomissements peuvent survenir. La douleur peut s'aggraver.
    Névralgie post-herpétiqueIl se développe chez les personnes qui ont des virus de l'herpès dans leur corps. La douleur peut survenir soudainement et indépendamment de l'exacerbation de l'herpès lui-même. Peut être vif et intense.

    Symptômes

    Pour comprendre ce qui constitue le tableau clinique d'une lésion du nerf facial, considérez où elle se situe et de quoi elle est responsable.

    Entre le pont et la moelle allongée se trouvent les noyaux du nerf facial. Les processus des cellules qui forment les noyaux sont dirigés vers la base du cerveau, où ils se rapprochent de l'os temporal. Dans l'os temporal, il y a un canal du nerf facial, à travers lequel passe le nerf, puis il sort à la surface du visage par l'ouverture styloïde, pénétrant dans la glande salivaire parotide, à côté du conduit auditif externe. Dans le canal de l'os temporal, des branches se ramifient, qui innervent les papilles gustatives de la langue, des glandes lacrymales et de la membrane tympanique. Sur le visage, il est divisé en plusieurs branches qui innervent les muscles du visage..

    Grâce au nerf facial, nous pouvons sourire, fermer les yeux, plisser notre front, gonfler nos joues, grimacer, montrer un visage en colère ou joyeux, nous pouvons pleurer avec des larmes, goûter du bout de la langue.

    Les niveaux de lésions du nerf facial peuvent varier, la plupart des lésions se produisant dans un canal étroit de l'os temporal. En règle générale, la neuropathie du nerf facial se développe de manière aiguë en quelques heures, moins souvent qu'un jour. Une personne a une douceur des plis cutanés sur le visage, le visage «s'affaisse» du côté affecté. Une personne ne peut pas plisser son front, fermer les yeux (il reste ouvert - symptôme de Bell), ne peut pas garder de la nourriture dans sa bouche, car les muscles des joues et des lèvres s'affaiblissent et perd la capacité de lever un sourcil. Si vous demandez à une personne de se courber les lèvres ou de siffler, elle ne pourra pas le faire. La joue gonfle lors d'une conversation (un symptôme de "voile"), la parole devient trouble, le coin de la bouche est abaissé. En raison de la faiblesse du muscle circulaire de l'œil, le liquide lacrymal s'accumule, provoquant un larmoiement.

    Si les fibres responsables du travail de la glande lacrymale sont endommagées, des yeux secs se développent. La sensibilité gustative de la langue peut changer, des douleurs dans la glande parotide peuvent apparaître.

    Attribuez le degré de lésion au nerf facial:

    La parésie (faiblesse) des muscles mimiques est mal exprimée, elle est révélée par un examen attentif. Il peut y avoir un léger affaissement du coin de la bouche, fermant la paupière avec effort. Mimétisme sauvé.

    La parésie des muscles mimiques est perceptible, mais ne défigure pas le visage. L'œil se ferme avec l'effort, le front peut être plissé.

    Une asymétrie défigurante du visage se produit. Le front ne peut pas être plissé, l'œil est partiellement fermé.

    Les mouvements des muscles du visage sont à peine perceptibles. L'œil ne se ferme pratiquement pas, le front ne bouge pas.

    Degré extrêmement sévère de plégie totale.

    Il n'y a aucun mouvement du côté affecté du visage. Le pire pronostic en termes de récupération des expressions faciales.

    Les symptômes de la névrite vague.

    Très souvent, le nerf vague est endommagé précisément dans les zones liées à des parties anatomiques strictement définies du corps. En conséquence, les symptômes de la maladie sont également différents. L'un des principaux symptômes caractéristiques de la névrite du nerf vague est la paralysie du palais mou, à cause de laquelle le patient commence à parler «dans le nez» et un trouble de la déglutition dû à la paralysie des muscles pharyngiens. De plus, en raison de la défaite des cordes vocales, le timbre de la voix change (il devient plus enroué) et la respiration devient difficile, et si le processus est également bilatéral, il peut atteindre une suffocation. En outre, les symptômes de la névrite vague comprennent un trouble cardiaque. Ce trouble est affecté par un changement de la fréquence cardiaque, qui peut accélérer (120-180 battements par minute) et ralentir (jusqu'à 30-40 battements par minute).

    L'indigestion peut également être considérée comme caractéristique de la névrite vague. Au moins, le développement d'un phénomène douloureux est associé à ce moment, connu sous le nom de crise gastrique tabique et dont l'essence est des vomissements incontrôlables, accompagnés de fortes douleurs à l'estomac. Lorsque le nerf vague est pincé, une personne peut éprouver des accès de maux de tête sévères - migraine (une attaque soudaine et sévère d'un mal de tête localisé à un point de la tête)

    Tous les symptômes de la névrite vague ne se développent pas au même rythme. Ceci est important non seulement en ce qui concerne diverses formes de névrite n. vagi, mais aussi en relation avec divers cas d'autres maladies neurologiques.

    Ainsi, par exemple, la paralysie du palais mou dans la diphtérie chez le premier patient se développe lentement et atteint son intensité la plus élevée les jours 3-4, tandis que dans le second, une image complète de la même paralysie est établie en quelques heures seulement. D'autre part, un symptôme tel qu'une crise gastrique dans un «tabik-syphilitique» se développe extrêmement lentement, et souvent plusieurs mois s'écoulent jusqu'à ce que l'image de ce symptôme se forme finalement et prenne une forme complètement terminée.

    La persistance des symptômes associés à la névrite vague semble également inégale. Par exemple, la paralysie du palais mou avec diphtérie se déroule dans la plupart des cas en toute sécurité et, avec un traitement opportun et correct, disparaît complètement. Au contraire, la paralysie des cordes vocales avec la même infection dans certains cas, ayant atteint le plus haut degré de son développement, ne montre plus aucune tendance à s'affaiblir, restant inchangée pendant toute la vie ultérieure du patient..

    Classification de la pathologie

    Selon le type d'occurrence, la maladie est subdivisée en idiopathique et secondaire. Idiopathic est présenté aux patients dans le cas où il n'est pas possible d'établir une cause spécifique pour le développement des symptômes. Les troubles secondaires surviennent dans le contexte de toute maladie: infection herpétique, tumeur maligne, etc..

    En neurologie, la division de la pathologie selon le type de cours est utilisée:

    • aigu - se produit avec un syndrome douloureux sévère de nature constante ou paroxystique;
    • chronique - se manifestant par des rechutes périodiques de symptômes.

    Chez la plupart des patients, la névralgie aiguë devient chronique en raison d'un accès intempestif à un médecin.

    Diagnostique

    Le diagnostic commence par une visite chez le médecin. En raison du flou et de la prévalence des symptômes, le patient peut se tourner vers un ORL et un dentiste. Dans ce cas, la névrite est traitée exclusivement par un neurologue..

    Le mécanisme de diagnostic est le suivant:

    Analyse du tableau clinique

    Cela comprend l'interview du patient, une étude minutieuse des plaintes (où exactement ça fait mal, comment la douleur se manifeste).
    En raison de la nature inflammatoire de la maladie, il est important de savoir si les symptômes ont été précédés d'un traumatisme ou de maladies infectieuses.

    Examen objectif. Le médecin sent la zone touchée, vérifie les réflexes, découvre si la douleur survient à la palpation.

    Des tests de laboratoire, en particulier une formule sanguine complète, peuvent déterminer la véritable cause de la névrite (virale ou bactérienne). Des études instrumentales (IRM, CT, électroneuromyographie) peuvent être nécessaires pour clarifier et confirmer le diagnostic, ainsi que pour le différencier d'autres pathologies similaires.

    Quelles maladies faut-il distinguer?

    Il existe un certain nombre de maladies qui présentent des symptômes similaires. Ceux-ci inclus:

    • névralgie: nerfs trijumeau, lingual, laryngé supérieur, auriculaire temporal, occipital;
    • inflammation du ganglion nerveux du ganglion ptérygopalatin;
    • névralgie du nœud de l'oreille;
    • néoplasmes dans la région de la langue et du pharynx;
    • abcès rétropharyngé;
    • Syndrome d'Eagle (augmentation de la taille du processus styloïde de l'os temporal).

    Il est nécessaire de procéder à un examen complet pour exclure ces maladies. Par exemple, la maladie se distingue de la névralgie du trijumeau par la localisation de la douleur.

    De plus, il existe un ensemble de tests spécifiques: des manipulations, dont un résultat positif confirme le diagnostic.

    Par exemple, avec une telle pathologie, avaler, ainsi que toucher les amygdales, provoque de la douleur. L'irrigation de la gorge avec de la lidocaïne soulage temporairement ce symptôme..

    La névralgie du trijumeau

    Ou, comme l'appellent les patients, «névralgie du nerf facial». Le nerf trijumeau est la paire V de nerfs crâniens, qui fournit une innervation sensorielle et partiellement motrice au visage et à la cavité buccale. Les branches orbitale et maxillaire du nerf sont purement sensibles; la troisième branche, la branche mandibulaire, contient des fibres motrices qui innervent les muscles à mâcher. Le nerf trijumeau est le nerf principal qui assure la sensibilité faciale - superficielle - douloureuse et tactile, profonde - proprioceptive. Une puissante innervation sensible est fournie par le nœud de Gasser (ganglion trijumeau), les connexions du nerf avec le thalamus - le centre de sensibilité, la boucle médiale, la moelle épinière.

    Les causes

    La névralgie du trijumeau a les facteurs causaux dits centraux et périphériques.

    • La genèse centrale est un paroxysme douloureux de la genèse cortico-sous-corticale - paroxysmes hypothalamiques, épileptiques, dysphorie. Le paroxysme est une manifestation de la maladie qui survient soudainement, est très différente, contrastant avec l'état habituel, dure un court laps de temps - quelques secondes ou minutes, s'arrête spontanément brusquement. La névralgie du trijumeau peut être considérée comme l'équivalent de l'épilepsie - car il s'agit d'un paroxysme à court terme, au cours duquel des poussées d'activité à ondes lentes sont observées sur l'EEG et un traitement anticonvulsivant a un effet.
    • Genèse périphérique - la névralgie primaire est un syndrome douloureux qui survient principalement avec des infections, des lésions virales (herpétiques) et toxiques, toxiques-allergiques et vasculaires - irritation, compression du nerf trijumeau par des vaisseaux - anévrisme, malformation, vaisseaux pathologiquement tortueux... La névralgie secondaire est un syndrome douloureux dans les maladies des organes ORL, des dents, du rachis cervical supérieur, de la sclérose en plaques, de la SLA, des traumatismes, des tumeurs de la jonction céphalo-rachidienne.

    Symptômes de la névralgie du trijumeau:

    cette douleur est de courte durée, elle peut être de nature différente, mais toujours très forte "non compatible avec la vie", unilatérale, locale - dans la zone d'innervation de la branche affectée du nerf.

    Zones de douleur dans la névralgie du trijumeau

    La douleur s'accompagne de réactions autonomes - larmoiement, hypersalivation (salivation incontrôlée), hyperémie (rougeur). La douleur peut être provoquée en touchant les points de déclenchement, en mâchant, en parlant, en se rasant. En cas de lésion de la branche mandibulaire du nerf trijumeau, des troubles moteurs des muscles masticateurs sont possibles - contractions, spasmes, atrophie.

    L'évolution de la névralgie idiopathique est longue - des années, avec des périodes de rémission et d'exacerbations. La durée de la rémission et la fréquence des exacerbations sont individuelles, associées à des moments de provocation. Une rémission stable et à long terme est possible. L'évolution de la névralgie secondaire dépend de la maladie sous-jacente.

    Diagnostics et diagnostics différentiels

    Le principal signe diagnostique étant la céphalée, souvent unilatérale, le principal diagnostic différentiel est la migraine, parfois confondue avec la névralgie occipitale. En effet, dans certains cas, les symptômes sont similaires: par exemple, photophobie et douleur dans la moitié de la tête.

    Mais, après une enquête approfondie, vous pouvez trouver la clé de la compréhension. Par exemple:

    • Avec la migraine, la douleur est souvent palpitante, le patient ressent le passage du flux sanguin, l'orbite "fait mal". Avec la névralgie, la douleur est rapide, rapide comme l'éclair, va et vient soudainement;
    • Avec les migraines, une condition appelée aura se développe souvent en premier. Il peut s'agir de vertiges, d'une attaque de «mouches» clignotantes devant les yeux et d'autres signes. Avec la névralgie, il n'y a pas d'aura;
    • En règle générale, la lumière vive ne provoque pas de crise de migraine, mais ne devient intolérable que pendant la douleur, cela s'accompagne également d'une intolérance aux sons forts;
    • La migraine peut être accompagnée de nausées et, au plus fort du mal de tête, il y a un seul (ou, moins souvent, des vomissements multiples), tandis que la névralgie des nerfs occipitaux (cependant, comme les autres) n'est pas accompagnée de nausées, et plus encore, de vomissements.
    • La migraine a une caractéristique - les patients essaient de serrer leurs tempes plus étroitement, ou de saisir leur tête avec leurs mains, de l'attacher, cela apporte un soulagement lors d'une attaque. Dans la névralgie, par contre, chaque contact peut causer de la douleur;
    • La cause d'une crise de migraine peut être l'utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux, d'aliments contenant de la tyramine - fromage, ainsi que des noix, du chocolat et du vin rouge, ainsi que l'abus de médicaments contre les maux de tête (avec le développement du soi-disant mal de tête abusif).

    Bien sûr, le traitement d'essai donne également une réponse à la question de savoir quelle est la cause du mal de tête: s'il s'agit d'une névralgie, elle sera persistante et ne pourra pas répondre au traitement avec des triptans, avec des préparations d'ergotamine (alcaloïdes de l'ergot) et à l'aide de médicaments vasoconstricteurs.

    La migraine peut s'éloigner simplement de la normalisation de l'alimentation, du travail et du repos, et du refus des médicaments, ainsi que des produits nocifs. Seul le refus des médicaments doit être convenu avec votre médecin, car le refus de prendre certains médicaments peut entraîner de graves complications.

    Le diagnostic de routine de la névralgie occipitale donne généralement peu de résultats. Sa tâche principale est de confirmer la nature fonctionnelle de la douleur et de rechercher des processus destructeurs dans la colonne cervicale, ainsi que des masses. Pour cela, les méthodes suivantes sont utilisées:

    • Interrogatoire compétent et attentif et examen neurologique détaillé. C'est aussi un ensemble de méthodes et l'une des meilleures. Malheureusement, de moins en moins de spécialistes sont capables de le faire, remplaçant la pensée clinique par des méthodes instrumentales;
    • CT scan. L'avantage de cette méthode est sa rapidité, mais l'évaluation de l'état des tissus mous et des formations cartilagineuses n'est pas assez bonne. L'exposition aux rayonnements lors de la tomographie aux rayons X est insignifiante.
    • Imagerie par résonance magnétique. Le moyen le plus informatif de diagnostiquer l'état du tissu cartilagineux, des muscles, du système nerveux central et des organes du cou. Afin d'obtenir un tomogramme informatif, l'intensité de la ceinture magnétique du tomographe doit être d'au moins 1,5 à 2 Tesla. Cela devrait suffire à distinguer en toute confiance les formations dont la taille est d'environ 1 mm..

    Les contre-indications à l'IRM sont la claustrophobie (peur d'un espace confiné), car la durée de l'examen est d'environ 30 à 40 minutes. De plus, cette procédure ne peut pas être réalisée sur des patients avec des implants métalliques dans le corps, qui sont composés de matériaux magnétiques (ferroalliages). Les patients porteurs de stimulateurs cardiaques (pacemaker) sont également interdits d'IRM pour des raisons de santé, en raison du risque de développer des arythmies mortelles.

    L'une des contre-indications «exotiques» de l'IRM est la présence de tatouages ​​contenant des colorants métallisés sur le corps. Sous l'influence d'un champ magnétique, ces peintures commencent à bouger et, en s'échauffant, provoquent une douleur brûlante.

    La méthode classique de radiographie est un dépistage standard, peu coûteux et sûr avec les précautions appropriées. Dans ce cas, la radiographie est réalisée en projection directe et latérale, avec des tests fonctionnels

    Causes de la maladie

    Le plus souvent, les exacerbations de cette névralgie se produisent pendant la saison froide, avec des rhumes, et ont une orientation prononcée «automne-printemps».

    Les raisons suivantes peuvent affecter les crises de douleur:

    • Formations volumétriques dans la cavité crânienne, telles que tumeurs des tissus osseux et nerveux (craniopharyngiomes, neurofibromes, névromes). En règle générale, la névralgie glossopharyngée se produit lorsque les structures du nerf glossopharyngé pénètrent dans la masse avec le développement d'un œdème et d'une compression. En plus de la cavité crânienne, de telles formations peuvent également être situées à l'extérieur du crâne - dans la zone du ligament stylohyoïdien, ainsi que dans la zone du larynx et du pharynx.
    • Infections virales avec une affinité pour le système nerveux. Ces maladies comprennent l'infection par la grippe et l'herpèsvirus, dans lesquelles des éruptions de cloques se produisent sur la peau, dans la projection des troncs nerveux, ainsi que dans le conduit auditif externe;

    L'infection herpétique est forcément un herpès habituel sur les lèvres, c'est une infection grave, dont la conséquence peut être une névralgie glossopharyngée

    • Une telle névralgie peut ne pas être primaire, mais secondaire - c'est-à-dire qu'elle peut être une conséquence de maladies inflammatoires du système nerveux central - méningite, encéphalite, à la fois séreuse et purulente. Une cause rare du développement de la névralgie glossopharyngée peut être l'arachnoïdite cérébrale, qui à l'époque soviétique était un diagnostic très fréquent, mais son existence est actuellement remise en question par de nombreux neurologues de premier plan;
    • Ossification (calcification) des structures du ligament stylohyoïdien. Se produit le plus souvent à un âge vieux et sénile, chez les femmes - dans la période postménopausique;
    • Une augmentation de la taille du processus styloïde, un changement de sa configuration;
    • Dilatations des artères carotides appelées anévrismes. Ceci est une cause assez rare: la sténose interne de la lumière sans expansion du diamètre externe se produit beaucoup plus souvent;

    Les causes plus rares de cette pathologie désagréable comprennent les infections chroniques de l'oropharynx (amygdalite, amygdalite), les urgences chirurgicales aiguës (abcès), l'athérosclérose artérielle sévère.

    L'inflammation des amygdales (amygdalite) est un cas rare d'inflammation du nerf glossopharyngé

    Il faut surtout mentionner le rôle de l'intoxication industrielle du TPP - plomb tétraéthyle dans le développement de cette névralgie en particulier, et des lésions du système nerveux en général. Le plus souvent, des blessures au plomb tétraéthyle sont survenues lors de travaux au cours desquels il est possible d'inhaler des vapeurs d'essence au plomb. Au 21e siècle, en raison de l'interdiction d'utiliser ce type de combustible, le nombre de cas d'empoisonnement chronique des centrales thermiques a commencé à diminuer.

    Comment est le diagnostic?

    Lorsqu'une oreille ou une dent commence à faire mal, le patient demande l'aide d'un médecin ORL ou d'un dentiste. Si l'examen initial n'a pas donné de résultat, le patient est redirigé vers un neurologue si une névralgie du trijumeau est suspectée.

    Le médecin établit un diagnostic basé sur les plaintes des patients, un examen physique et plusieurs études instrumentales.

    Palpation

    Le neurologue fait un diagnostic préliminaire par palpation. Le médecin appuie sur les points douloureux et observe la réaction du patient.

    Le spécialiste vérifie la douleur lors de l'examen des points scléromoteurs pour:

    • menton;
    • oreille temporale;
    • nerf mandibulaire;
    • Le point de Richet est la zone où le ganglion rejoint la branche mandibulaire du nerf trijumeau.

    Avec la névralgie dans ces zones, avec un léger toucher ou une légère pression, une douleur intense et aiguë est ressentie. Avec d'autres maladies de l'oreille, ce problème ne se pose pas..

    Dans une situation difficile sur fond de plusieurs processus infectieux, le diagnostic différentiel est complété par un blocage du ganglion de l'oreille. La procédure est réalisée à l'aide d'injections avec des médicaments anesthésiques: Novocaïne et Lidocaïne.

    Examen dentaire

    L'examen de la cavité buccale par un dentiste est nécessaire pour exclure une maladie purulente-inflammatoire des muqueuses et des dents. La maladie peut irriter les nerfs à l'intérieur de la pulpe. De plus, le pus contenant des bactéries pathogènes à travers le sang circulant peut se déplacer vers les fibres nerveuses du ganglion de l'oreille. Par conséquent, pour exclure une telle cause du processus pathologique, l'aide d'un dentiste est nécessaire..

    Échographie parotidienne

    L'échographie est une méthode de diagnostic non invasive qui vous permet d'évaluer l'état des glandes salivaires. Sur les 3 paires, la parotide se distingue comme la plus grande taille. Ses canaux peuvent se bloquer en raison d'une inflammation ou d'une infection. Dans une telle situation, l'œdème peut entraîner une stagnation des sécrétions et une irritation des racines nerveuses du nœud de l'oreille..

    Examen oto-rhino-laryngologique

    L'oto-rhino-laryngologiste effectue plusieurs examens:

    1. Audiométrie. La procédure vous permet d'établir l'acuité auditive. Grâce à cette étude, il est possible de déterminer la gravité du processus pathologique, s'il affecte le nerf auditif.

    Pharyngoscopie. Le médecin examine le pharynx et le pharynx, évalue l'état des amygdales et des petits ganglions lymphatiques pour l'inflammation.

    Si la cause de la névralgie est une maladie infectieuse ou virale de la gorge, une pharyngoscopie peut confirmer sa présence..

    La rhinoscopie. L'examen est effectué à l'aide de miroirs spéciaux pour examiner la cavité nasale pour une inflammation. La procédure est utilisée pour déterminer l'état général des sinus.

    Radiographie. Elle est réalisée avec l'introduction d'un agent de contraste. Permet d'évaluer l'état des vaisseaux sanguins dans la zone touchée, d'identifier la présence de foyers d'inflammation.

    Ces procédures vous permettent d'évaluer l'état des sinus paranasaux, d'exclure ou de confirmer la présence d'un processus infectieux en eux..

    Ce dernier peut être à l'origine du développement de la névralgie. S'il est éliminé, l'irritation des racines nerveuses passera d'elle-même..

    Diagnostic différentiel

    Le tableau symptomatique de la névralgie du nœud de l'oreille est réalisé avec:

    • inflammation de la trompe d'Eustache;
    • la névralgie du trijumeau;
    • oreillons;
    • inflammation de l'oreille;
    • néoplasmes malins dans le lobe temporal;
    • kystes et formation de calculs dans la glande parotide.

    Le plus souvent, la névralgie est confondue avec l'œdème de l'oreille moyenne.

    Pour diagnostiquer correctement la pathologie, il est important d'étudier les signes distinctifs de l'inflammation de l'oreille moyenne:

    • hausse de température;
    • fièvre;
    • faiblesse musculaire;
    • le syndrome de la douleur augmente lorsque la bouche est ouverte;
    • le pus sort du conduit auditif.

    Avec la névralgie du nœud de l'oreille, il n'y a pas de douleur douloureuse dans un contexte de température élevée. Le patient ne ressent qu'une douleur dans l'oreille, non accompagnée de faiblesse et de fièvre. La douleur est aiguë, apparaît périodiquement. L'otite moyenne ne s'aggrave pas avec des aliments chauds ou froids.

    Règles pour traiter la névralgie à la maison

    Il est nécessaire de traiter la maladie en question sous la supervision de spécialistes - ils procéderont à un examen complet du patient et feront des prescriptions compétentes, d'autant plus que les médicaments sont sélectionnés sur une base individuelle.

    Thérapie médicamenteuse

    La névralgie de toute nature est nécessairement traitée avec l'utilisation de médicaments spécifiques. Bien sûr, les médicaments et les dosages spécifiques doivent être sélectionnés par le médecin, mais il existe également une liste générale de médicaments efficaces prescrits pour diagnostiquer la maladie en question. Ceux-ci inclus:

    • relaxants musculaires - sirdalud, midocalm, baclofène;
    • médicaments à effet anticonvulsivant - gabantine, finlepsine, thébantine, carbamazépim;
    • onguents et gels topiques - gel fastum, dip reelif, apizartron;
    • vitamines de la ligne B - milgamma, neuroubin, cocarnit.

    Rendez-vous de physiothérapie

    La physiothérapie joue un rôle important dans la guérison et, dans certains cas, les médecins préfèrent se passer de prescription de médicaments - par exemple, si le patient affirme que la douleur n'est pas intense. Le plus souvent, les rendez-vous physiothérapeutiques suivants sont pris:

    1. Avec névralgie du trijumeau au stade aigu - rayons infrarouges à faible dose, irradiation avec une lampe Solux, électrophorèse avec anesthésique (novocaïne) et vitamines, échographie à l'hydrocortisone sur les zones touchées.
    2. Avec névralgie du nerf trijumeau en rémission - massage de la zone du col de la colonne vertébrale, application de paraffine sur la moitié affectée du visage, bains d'eau de mer ou de sulfure d'hydrogène, acupuncture et réflexologie.

    Remarque: si les périodes d'exacerbation surviennent trop souvent, il est conseillé pour la névralgie du trijumeau de réaliser une imagerie par résonance magnétique (cela aidera à établir des causes plus précises de la maladie) et de privilégier le traitement chirurgical.

    1. Pour la névralgie glossopharyngée, le médecin vous prescrira une échographie avec analgine, ponction au laser, massage des zones cervicales et col de la colonne vertébrale, réflexologie. Si la douleur avec ce type de névralgie est trop intense, même des analgésiques puissants ne la soulagent pas, il serait alors conseillé de traiter la racine de la langue avec du dicain.
    2. Avec la névralgie de type intercostal, l'irradiation ultraviolette des zones segmentaires, l'électrophorèse à la lidocaïne spécifiquement sur les zones douloureuses, les applications de boue, les bains de sulfure d'hydrogène, les massages, les applications d'ozokérite et les bains de radon seront efficaces.
    3. Pour la névralgie du nerf fémoral, le médecin recommande de subir des procédures d'électrophorèse avec de la novocaïne ou de la lidocaïne, une magnétothérapie, un massage des membres inférieurs et de la colonne lombaire.

    Si la névralgie a été diagnostiquée dans le contexte de l'atrophie des tissus musculaires, des exercices de physiothérapie sont également prescrits aux patients, la natation, l'aérobic et une visite au gymnase seront efficaces.

    Traitement de la névralgie avec des remèdes populaires

    Bien sûr, dans la catégorie "médecine traditionnelle", il existe des moyens pour soulager l'état d'un patient atteint de névralgie

    Mais faites attention - juste pour le soulagement, mais pas pour le traitement! Les médecins recommandent d'utiliser un traitement alternatif pendant les périodes de rémission - cela aidera à prolonger la période ou avec une douleur non intense

    Méthodes efficaces pour la névralgie de la catégorie "médecine traditionnelle":

    1. Préparez une décoction de médicament à la camomille selon la recette classique (1 cuillère à soupe par verre d'eau bouillante, insistez pendant 15 minutes et filtrez), mettez une petite quantité de produit dans votre bouche et maintenez-la pendant environ 5 minutes. Ces «approches» doivent être effectuées au moins 5 en une seule procédure. Très bon pour la névralgie du trijumeau.
    2. Faites une compresse avec une décoction de racine de guimauve (4 cuillères à soupe de matières premières sont versées avec un verre d'eau, le remède est infusé pendant 8 heures) et appliquez une compresse sur le côté douloureux du visage (sur la joue). Il est conseillé de faire cette compresse le soir afin de l'enlever le matin. Il est conseillé de traiter de cette manière la névralgie du trijumeau.
    3. Pendant la douleur, appliquez de la chaleur sur la zone à problème, mais les guérisseurs recommandent d'utiliser un œuf de poule bouilli pour cela - il doit être pelé et coupé dans le sens de la longueur, et appliqué sur le point sensible avec le côté du jaune..

    La névralgie de toute nature est un véritable test pour une personne, vous ne devriez donc pas essayer de soulager la douleur par vous-même et utiliser des analgésiques puissants pour soulager la maladie. Seul un médecin peut apporter une aide réelle - il n'y a certainement pas lieu d'hésiter lors d'une visite dans un établissement médical.

    Tsygankova Yana Alexandrovna, commentatrice médicale, thérapeute de la catégorie de qualification la plus élevée.

    26086 vues totales, 6 vues aujourd'hui