Dommages organiques au cerveau et à l'ensemble du système nerveux central: des mythes à la réalité

1. La place de la pathologie dans l'ICD 2. Qu'est-ce que l'OPTSNS? 3. Types de lésions organiques 4. Qu'est-ce qui ne peut pas causer NPTSNS? 5. Clinique 6. Diagnostics 7. Traitement 8. Conséquences

La principale caractéristique de notre époque est un espace d'information accessible, auquel chacun peut contribuer. Les sites Web médicaux sur Internet sont souvent créés par des personnes qui ont une relation lointaine avec la médecine. Et quand il s'agit de diagnostics spécifiques, par exemple, le diabète sucré ou la thrombophlébite, vous pouvez apprendre des connaissances utiles de l'article.

Mais lorsque les moteurs de recherche essaient de trouver un problème ou quelque chose de vague à la demande, souvent il n'y a pas assez de connaissances et la confusion commence. Cela s'applique pleinement à un sujet tel que les lésions cérébrales organiques.

Si vous prenez un ouvrage de référence sérieux sur la neurologie et que vous essayez de trouver un diagnostic tel que des lésions organiques du système nerveux central (c'est-à-dire du cerveau et de la moelle épinière), vous ne le trouverez pas. Qu'Est-ce que c'est? Une maladie passagère ou un trouble plus complexe entraînant des modifications irréversibles de la structure du système nerveux central chez l'adulte et l'enfant? Ou est-ce tout un groupe de maladies? Il y a beaucoup de questions, nous essaierons de partir de la position de médecine officielle.

Place de la pathologie dans le CIM

Chaque cas de maladie, à la fois un trouble fonctionnel et une condition potentiellement mortelle, doit être soumis à des statistiques médicales et crypté, après avoir reçu le code CIM - 10 (classification internationale des maladies).

Y a-t-il une place dans le CIM pour le «organique» du système nerveux central? À propos, les médecins raccourcissent souvent ce nom en "OPTSNS".

Si vous regardez de près toute la section des maladies nerveuses (G), alors il y a tout, y compris les lésions «non spécifiées» et «autres» des systèmes nerveux central et périphérique, mais il n'y a pas de trouble tel que les «lésions cérébrales organiques». Dans la section psychiatrie de la CIM, il y a le concept de «trouble de la personnalité organique», il est associé aux conséquences de maladies graves du système nerveux, telles que des maladies telles que l'encéphalite, la méningite ou un accident vasculaire cérébral, qui peuvent mettre la vie en danger.

La raison en est compréhensible: c'est plus facile pour les psychiatres. La personnalité d'une personne est une structure intégrale, et elle peut avoir un désordre persistant des composants individuels, mais en même temps, la personnalité souffre en tant que catégorie indivisible, car elle ne peut pas être «séparée» en ses composants.

Et le système nerveux central peut également souffrir, et les facteurs dommageables peuvent être fermement établis, la pathogenèse du trouble, les symptômes sont connus et il existe un diagnostic distinct définitif. Par conséquent, même uniquement sur la base de la classification officielle des maladies, il est possible de tirer une conclusion et de créer une définition de ce qu'est cette mystérieuse pathologie..

Définition des PNJs

Les lésions cérébrales organiques sont un trouble persistant de la structure du cerveau et de ses fonctions individuelles, qui se manifeste par divers symptômes, est irréversible, basé sur des changements morphologiques dans le système nerveux central.

Cela signifie que toutes les maladies du cerveau chez les adultes et les enfants, y compris les jeunes enfants, peuvent être divisées en deux grands groupes:

  • troubles fonctionnels. Ils n'ont aucun substrat morphologique. En termes simples, cela signifie que, malgré les plaintes, selon toutes les données d'examen, IRM, ponction lombaire et autres méthodes de recherche, aucun changement pathologique n'est détecté..

De telles maladies, par exemple, comprennent la dystonie végétative-vasculaire avec des crises diencéphaliques ou des migraines. Malgré une échographie approfondie des vaisseaux du cerveau et des vaisseaux de la tête et du cou, aucune pathologie ne peut être détectée. Tout est à blâmer pour un changement brusque du tonus vasculaire, qui entraîne une douleur intense et lancinante accompagnée de nausées et de vomissements, dans le contexte des résultats de recherche normaux..

  • pathologie organique. Elle «laisse des traces» découvertes plusieurs années plus tard. Tous les mécanismes physiopathologiques de son apparition sont connus: par exemple, une ischémie aiguë ou des lésions périnatales du système nerveux central chez un enfant de la première année de vie. Le processus inflammatoire entraîne des changements persistants, à la fois sur les membranes du cerveau et dans le cerveau lui-même.

Par conséquent, dans le cas où une maladie spécifique ou des lésions cérébrales dans le passé peuvent être «liées» aux plaintes du patient, et également si ces plaintes sont associées à des troubles de la structure de la substance cérébrale (par exemple, selon les données IRM), qui sont persistants, alors le patient est diagnostiqué, par exemple, ceci:

Comme vous pouvez le voir, "il n'y a nulle part où mettre des échantillons". Habituellement, après un tel diagnostic de base, il existe une liste de ceux concomitants: hypertension, diabète sucré, obésité, etc. Mais il est immédiatement clair quelles raisons ont conduit au développement de l'OPSNS.

Nous avons donné un exemple de lésions organiques du système nerveux central associées à un accident vasculaire cérébral et à un traumatisme survenant dans le contexte de l'athérosclérose chez une personne âgée. Et quelles maladies en général sont associées à l'apparition et au développement ultérieurs de troubles organiques?

Types de lésions organiques

Afin de ne pas fatiguer le lecteur avec une présentation détaillée des maladies qui «laissent» une marque durable dans la vie du patient sous forme de lésions cérébrales organiques, nous allons brièvement énumérer ces raisons.

Et qu'est-ce que cela signifie que le patient a une lésion organique? C'est là que commence la partie la plus intéressante de l'histoire: purement formelle, morphologique, du point de vue de l'anatomie pathologique - oui. Mais, comme le patient ne se plaint pas, les neurologues ne lui exposent aucun diagnostic. De plus, si ces changements dans le cerveau se sont produits de manière silencieuse et asymptomatique, et que l'un des diagnostics ci-dessous n'a pas été documenté, alors il semble n'y avoir aucune base pour le NPTSNS.

Par conséquent, une lésion organique est exposée en présence de changements structurels et de plaintes et symptômes correspondants. Séparément, les composants sont "exclus".

Cependant, il existe une maladie dans laquelle il peut ne pas y avoir de changements frappants selon les données de neuroimagerie, et le diagnostic ressemblera toujours à un NPCS. Il s'agit d'un long séjour (20-30 jours) du patient dans un coma causé par un coma métabolique plutôt que destructeur. Cette période est tout à fait suffisante pour les troubles à vie provoqués par l'hypoxie, qui ne peuvent pas être «vus». Donc, une liste des raisons les plus courantes:

  • troubles aigus de la circulation cérébrale. Ceux-ci comprennent les accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques, les hémorragies intracérébrales et, dans une moindre mesure, les hématomes sous-arachnoïdiens et sous-duraux. Si l'hématome est rapidement retiré, tout peut passer sans laisser de trace. En outre, il existe des troubles de la circulation vertébrale et cérébrospinale. L'AVC avec des conséquences est également un signe d'OPTSNS;
  • Maladie de Parkinson, syndrome de Parkinson, hyperkinésie, lésions des noyaux gris centraux: le pallidum, la coquille, la substance noire, le noyau caudé et rouge (les structures sous-corticales ont des noms étonnants);

En outre, des maladies systémiques de tout l'organisme comme l'athérosclérose, sous sa forme cérébrale, peuvent entraîner des dommages organiques, conduisant à la démence, et des troubles cognitifs persistants, qui étaient auparavant appelés.

Il est intéressant de noter que les vraies maladies du système nerveux central dont la cause est inconnue (sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique, maladies héréditaires chez les enfants) - malgré des symptômes sévères et un début précoce et agressif, ne sont pas appelées lésions organiques.

Ce qui ne peut pas causer les PNJ?

Bien entendu, toutes les maladies caractéristiques du système nerveux périphérique ne peuvent pas être à l'origine de dommages organiques au système nerveux central. Ces maladies comprennent:

  • ostéochondrose avec symptômes radiculaires (sauf pour le développement d'une myélopathie);
  • neuropathies ischémiques par compression et autres lésions des nerfs périphériques.

Clinique

Comme les lecteurs l'ont déjà deviné, les symptômes et les signes des maladies ci-dessus sont très étendus et variés. Cependant, ils peuvent être regroupés en plusieurs syndromes majeurs:

  • lésions focales. Ceux-ci incluent la paralysie, la parésie, les troubles sensoriels et les symptômes de troubles végétatifs-trophiques. Ici presque toute la neurologie privée: de la parésie du nerf facial et du strabisme à l'incontinence urinaire;
  • symptômes cérébraux. Elle se caractérise par des symptômes tels que maux de tête persistants et diffus le matin, vomissements «cérébraux» sans nausée, perte progressive de la vision. Cela se produit en raison d'une augmentation de la pression du liquide céphalo-rachidien, une hydrocéphalie se développe (par exemple, chez les enfants). Ces symptômes apparaissent après une méningite, une méningo-encéphalite, ainsi qu'en relation avec la croissance de tumeurs et de kystes;
  • signes de troubles mentaux, symptômes de perte de mémoire précoce, intelligence. Accompagne souvent l'encéphalite, les kystes parasites et le développement de l'épisyndrome.

Diagnostique

Comme il est déjà devenu clair, le diagnostic d'OPTSNS n'est pas une découverte soudaine de «quelque chose dans la tête» sur fond de santé complète. C'est toute une histoire du traitement de la maladie, qui peut avoir été guérie, mais les conséquences sont restées - à la fois du côté des plaintes et du côté d'une évaluation objective du travail du système nerveux..

Ces dernières années, les techniques de neuroimagerie ont été très largement utilisées: imagerie par résonance magnétique et par ordinateur, angiographie par contraste, myélographie. Bien entendu, le diagnostic des troubles cognitifs et des conséquences des fonctions corticales supérieures implique, par exemple, des tests de mémoire, d'attention, de concentration, de vocabulaire, de fatigue, etc. Les résultats sont également importants pour le diagnostic du NPTSNS..

Traitement

Il existe un certain paradoxe: les NPCS sont persistants et permanents. Un traitement opportun et compétent de la cause, ou de la maladie sous-jacente, peut conduire au fait qu'une lésion organique ne se forme tout simplement pas. D'autre part, si un foyer massif de nécrose est déjà apparu dans le cerveau lors d'un accident vasculaire cérébral massif, ce changement se produit immédiatement et pour toujours, car il est déterminé par la pathogenèse de la maladie elle-même..

Si l'on ne sait pas si des conséquences subsisteront ou non, on n'en parle pas encore: par conséquent, tant qu'une personne est malade, par exemple une méningite, et que cette maladie sous-jacente est traitée, il n'y a pas de diagnostic de NPCS, et il n'y a rien à traiter.

Ce n'est qu'après un an, ou plus, avec la persistance des plaintes, que la présence de lésions organiques est exposée et le traitement devient également «chronique». Les conséquences et les changements organiques sont sujets à un cours ondulé, avec des périodes d'exacerbations et de rémissions. Par conséquent, le traitement est palliatif. Parfois, ils disent qu'un traitement symptomatique est effectué, car ce processus dure toute la vie. Vous pouvez vous y habituer, mais vous ne pouvez vous en débarrasser qu'en transplantant une nouvelle tête..

Effets

Les modifications des lésions organiques peuvent varier sur une gamme extrêmement large. Par exemple, après une blessure ou une tumeur, une «psyché frontale» peut se développer. La personne devient bâclée, idiote, sujette à l'humour plat. Le schéma des actions intentionnelles est violé: par exemple, il peut d'abord uriner, puis seulement enlever son pantalon. Dans d'autres cas, perturbé par des conséquences telles que maux de tête persistants, diminution de la vision.

Le handicap en pathologie organique est donné, mais ce n'est pas le médecin qui décide, mais les experts du bureau médical et social. Actuellement, ils sont confrontés à une tâche stricte - économiser les fonds publics, et tout est décidé par le degré de dysfonctionnement. Par conséquent, avec la paralysie de la main, le risque de contracter le groupe d'incapacité 3 est beaucoup plus élevé qu'avec les plaintes de perte de mémoire..

En conclusion, il faut dire que la présence d'une lésion organique du système nerveux central n'est pas une phrase, un stigmate et, plus encore, un motif d'accusation d'infériorité ou d'idiotie. Un exemple est le proverbe bien connu qui exprime des positions extrêmement extrêmes: «après une méningite, soit il est mort, soit un imbécile». En fait, il y a un grand nombre de personnes parmi nous qui, si elles prennent soin de leurs maux, "se souviendront très légitimement de" tout "et acquerront ce diagnostic. Cela se fait parfois, d'ailleurs, pour le bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire, si vous êtes réticent à servir, mais dans votre tête, «Dieu merci», ils ont trouvé quelque chose. Après cela, les «réclamations» sont élaborées en urgence et le délai souhaité est obtenu.

Le problème du diagnostic des lésions organiques, comme vous pouvez le voir, n'est pas si simple et direct. On peut dire qu'une seule chose est sûre: pour éviter les conséquences, il faut traiter immédiatement toutes les maladies, et n'hésitez pas à consulter un médecin.

Pathologie organique - qu'est-ce que c'est?

La pathologie organique est une perturbation congénitale ou acquise du fonctionnement d'un organe en raison de sa déformation ou de son sous-développement

Je ne suis pas médecin, mais si je ne me trompe pas, il n'y a que deux types de pathologies dans le corps - organiques et fonctionnelles. L'organique nous dit que tel ou tel organe est endommagé (le plus souvent - étant donné notre médecine symptomatique - de manière irrévocable, c'est-à-dire qu'il est en fait incurablement malade). Il peut être endommagé de différentes manières - des membranes muqueuses aux modifications des tissus structurels. Il existe un grand nombre de maladies à base de «matière organique» (pathologie organique). Ce sont tous nos soi-disant. chronique - gastrite, pancréatite, pyélonéphrite, cystite, etc..

Les troubles fonctionnels nous disent qu'il n'y a pas de changements irréversibles dans l'organe, mais, pour une raison ou une autre, il y a des violations dans son travail. Le plus souvent, ces raisons sont de nature psychologique (névroses, VSD, que presque chaque première personne a). Il n'est possible de parler de troubles fonctionnels qu'après que l'organe a été complètement examiné par les méthodes de diagnostic appropriées et qu'aucune matière organique n'a été trouvée. Des troubles fonctionnels peuvent être observés dans le travail de n'importe quel organe. Par exemple, j'ai des antécédents d'IBS - un trouble fonctionnel dans l'intestin.

Lésions cérébrales organiques et méthodes de traitement

Les experts comprennent par lésion organique du cerveau une violation persistante à la fois des structures de l'organe lui-même et de leurs capacités fonctionnelles. Dans la plupart des cas, il est basé sur des changements morphologiques dans les cellules du système nerveux central. Les symptômes négatifs peuvent apparaître chez une personne à tout âge, avoir un caractère congénital ou acquis. La clé du succès dans la lutte contre les dommages au système nerveux central est de rechercher rapidement une aide médicale et de suivre toutes les recommandations du médecin..

Les causes

Les lésions prénatales précoces du système nerveux central sont toujours une conséquence des complications de la grossesse chez la femme enceinte. La famine en oxygène du cerveau affecte négativement le développement intellectuel et physique de l'enfant. Ses causes sont un travail prolongé, des infections graves subies par une femme, un décollement prématuré du placenta utérin.

Les lésions cérébrales organiques acquises seront basées sur d'autres raisons:

  • blessures traumatiques du crâne, également avec pénétration dans les tissus mous, le plus souvent des accidents de transport et des blessures domestiques;
  • infections - de nature bactérienne et virale, par exemple méningite herpétique, arachnoïdite staphylococcique, moins souvent lésions de l'infection à VIH;
  • diverses intoxications - abus d'alcool, de produits du tabac, lésions du système nerveux central dues à la prise incontrôlée de médicaments, empoisonnement aux champignons, sels métalliques;
  • pathologies vasculaires - jusqu'à 2/3 des cas de traitement représentaient des conditions après un accident vasculaire cérébral de genèse hémorragique ou ischémique sévère;
  • néoplasmes - les tumeurs provoquent une augmentation de la pression sur les structures cérébrales, avec leur déformation et leur altération fonctionnelle;
  • conditions démyélinisantes - la formation de foyers sans gaine de myéline dans les fibres du système nerveux central, est souvent à la base du développement de la sclérose en plaques;
  • pathologies neurodégénératives - par exemple, la maladie de Parkinson, le syndrome d'Alzheimer, avec un trouble progressivement progressif.

Diagnostic différentiel et établissement des causes - les lésions infectieuses ont conduit à des défauts organiques du système nerveux central et / ou sont les conséquences d'une plaie pénétrante dans la structure du crâne, la prérogative du médecin.

Symptômes

Il faut un certain temps pour former une lésion organique du système nerveux central. Au début, une personne ressent les sensations de la maladie, ce qui constitue une condition préalable au développement de complications du système nerveux central. Peu à peu, une gêne et une douleur apparaissent dans différentes parties de la tête, des vertiges et des nausées persistent. Dans ce contexte, un trouble de la conscience se produit - évanouissement.

Peu à peu, la dépression du système nerveux central augmente. Les symptômes du déficit neurologique s'intensifient - une sensation constante de fatigue, de passivité, de dépression. Le sommeil et la capacité de travail sont perturbés. Lorsque de grandes zones du système nerveux central sont impliquées dans le processus pathologique, des signes d'échecs mentaux apparaissent et la mémoire en souffre. De plus en plus d'épisodes d'instabilité émotionnelle, d'hystérie, d'anxiété excessive apparaissent.

Par exemple, l'insuffisance cérébrale organique, qui n'a cessé d'augmenter au cours des décennies, conduit une personne au handicap - l'impossibilité du libre-service. Le patient de légers troubles de la mémoire et de distraction se dégrade en démence et démence complète. Par conséquent, il est si important d'avoir un examen médical préventif et des consultations rapides avec un neurologue..

Classification

En dépendance directe du mécanisme et de l'étiologie des formations, les lésions organiques du système nerveux central chez les patients adultes et chez les enfants sont divisées en types suivants:

Au moment de l'apparition:

  • congénitale - formé chez un bébé pendant la grossesse d'une femme;
  • acquis - après la naissance d'une personne.
  • lésions hypoxiques-ischémiques du système nerveux central - en raison d'un faible apport sanguin au cerveau, des foyers sont créés dans les tissus présentant une carence en oxygène;
  • post-traumatique - les conséquences de la naissance ou de la lésion cérébrale traumatique domestique;
  • lésions organiques résiduelles du système nerveux central - défauts résiduels des structures cérébrales, par exemple après une intoxication médicamenteuse ou une malnutrition chronique;
  • lésions hypoxiques du système nerveux central - d'origine vasculaire, par exemple dues à des anévrismes ou à des plaques athéroscléreuses dans le canal, le flux sanguin est perturbé et les structures des organes ne reçoivent pas la quantité requise de nutriments;
  • une tumeur cérébrale - même avec une tumeur bénigne, il y a une pression sur les cellules des tissus voisins, ce qui entraîne leur traumatisme et leur dysfonctionnement.

Par critère d'âge:

  • lésions cérébrales organiques chez les enfants - dues à des troubles de la formation intra-utérine ou à des impacts négatifs subis pendant la petite enfance;
  • Lésions du SNC chez l'adulte - vasculaires, métaboliques, post-traumatiques.

Le diagnostic d'un spécialiste indiquera à la fois la cause qui a conduit aux dommages structurels au cerveau et ses conséquences - troubles de la sphère intellectuelle / cognitive.

Diagnostique

Reconnaître une lésion organique du système nerveux central n'est pas facile. Après tout, ce n'est pas la présence d'une sorte de formation dans les tissus - par exemple, un foyer de cancer. En règle générale, les changements affectent l'organe entier ou une partie importante de celui-ci - la maladie primaire entraîne ses complications. Les experts établissent la relation entre les plaintes du patient et les changements objectifs qu'il a reçus à l'aide de méthodes de neuroimagerie.

L'imagerie par résonance magnétique a fait ses preuves - dans les images dans différentes projections, vous pouvez examiner attentivement les lésions du parenchyme cérébral, des plexus choroïdes, ainsi que des nerfs crâniens et des os du crâne. Cependant, une étude plus accessible est la tomodensitométrie.

Diverses options pour l'examen des lésions vasculaires - angiographie, rhéoencéphalographie ou échographie. Sur demande, des solutions de contraste sont injectées dans le canal, ce qui permet de rendre l'image sur l'écran du moniteur plus claire - pour comprendre la nature et la zone des dommages organiques.

Les tests de laboratoire aident à comprendre la nature des troubles du système nerveux central - tests sanguins pour les paramètres biochimiques, la concentration d'hémoglobine et d'érythrocytes, ainsi que les marqueurs tumoraux et les niveaux hormonaux. C'est dans l'ensemble des informations - un examen névralgique et des résultats d'examen que le médecin sera en mesure de réaliser un diagnostic différentiel des lésions du SNC chez un patient..

Tactiques de traitement

Le principal objectif de la thérapie des lésions cérébrales organiques, les médecins, bien sûr, se concentrera sur la pathologie qui est au cœur du trouble. Tous les néoplasmes volumétriques et les conséquences des lésions cérébrales font l'objet d'une correction chirurgicale.

  • pour améliorer la circulation sanguine;
  • les antioxydants;
  • statines;
  • agents antiplaquettaires;
  • les vitamines;
  • sédatifs;
  • médicaments anticonvulsivants.

Les complexes de procédures physiothérapeutiques et d'exercices de physiothérapie sont pertinents, en particulier avec des dommages résiduels au système nerveux central, ainsi qu'une nutrition adéquate et le rejet des mauvaises habitudes. Le régime doit être dominé par des plats avec des légumes et des fruits frais, des herbes et des oligo-éléments utiles.

Pendant la période de rééducation, le traitement psychosocial est important - travailler avec un psychothérapeute non seulement pour le patient lui-même, mais aussi pour les membres de sa famille. En cas de lésions cérébrales organiques sévères, la solution est d'orienter la victime vers un établissement spécialisé sous la supervision de médecins 24h / 24.

La prévention

Comme, en tant que tel, il n'y a pas de cause unique pour une maladie organique du système nerveux, son apparition ne peut être prévenue que si un mode de vie sain est observé. Par conséquent, les experts se réfèrent à des mesures de prévention des troubles du SNC:

  • éviter les chocs psycho-émotionnels graves et le stress intellectuel;
  • prévention des blessures cranio-cérébrales;
  • traitement rapide des pathologies cardiovasculaires;
  • pour les maladies chroniques des structures cérébrales - cours de médicaments vasculaires et nootropes;
  • refus d'abus de tabac, de produits alcoolisés.

Le respect du calendrier national des vaccinations préventives chez les enfants, ainsi que chez les adultes, est également une mesure spécifique de protection contre les neuroinfections, en tant que provocateur de lésions du SNC.

Bien entendu, la diététique pour la santé est une condition essentielle. Il est préférable de privilégier les plats fraîchement préparés à partir de légumes, de viande et de poisson maigres, de fruits et de produits laitiers. Ils contiennent une énorme quantité de vitamines et d'oligo-éléments pour le fonctionnement du système nerveux central..

Conséquences et prévisions

Étant donné que la lésion du système nerveux central peut avoir différents degrés de gravité, les spécialistes donneront un pronostic en tenant compte de ce facteur. Ainsi, les phénomènes résiduels sont toujours des conséquences lointaines d'influences externes sur le cerveau, alors il ne sera possible de juger de la profondeur des changements d'intelligence qu'après un examen médical complet et une rééducation médicamenteuse..

Par exemple, dans le cas de lésions ischémiques du système nerveux central, la guérison peut être obtenue dans 2/3 des cas - par l'introduction de médicaments modernes sous forme d'injections et de comprimés. Alors qu'avec les troubles mentaux, les médecins se battront avec des formations, des neuroleptiques, de l'hypnose.

Les personnes dont l'intelligence est diminuée avec des lésions démyélinisantes du système nerveux central ont besoin d'une aide extérieure quotidienne - la sclérose en plaques et la maladie d'Alzheimer sont difficiles à corriger et progressent régulièrement. Ainsi que des conséquences de traumatismes et de neuroinfections comme l'épilepsie. Pour le soutien social et la réadaptation, l'amélioration de la qualité de vie dans la démence, les personnes se voient attribuer un groupe de handicaps avec l'aide financière de l'État.

Maladies dégénératives du système nerveux central

La dégénérescence du système nerveux central est un changement organique et fonctionnel irréversible de la moelle épinière et du cerveau qui conduit à une dégénérescence mentale. Il existe de nombreux types de maladies dont les conséquences sont des troubles du système nerveux. En conséquence, le traitement dépendra du type de maladie et des causes sous-jacentes. Malheureusement, toutes les maladies du système nerveux central ne sont pas traitables. Le traitement réussi des maladies dégénératives du système nerveux central est effectué à l'hôpital Yusupov.

Maladies dégénératives du système nerveux central: concepts généraux

Les principales caractéristiques du groupe des maladies dégénératives du système nerveux central sont les critères suivants:

  • les maladies commencent imperceptiblement, avant leur apparition, le système nerveux pouvait fonctionner absolument normalement;
  • les maladies évoluent progressivement, peuvent durer des années ou des décennies;
  • certaines maladies dégénératives sont associées à des facteurs héréditaires et se développent chez plusieurs membres d'une même famille;
  • la maladie neurodégénérative du système nerveux central est caractérisée par la mort progressive des neurones et leur remplacement par des éléments gliaux;
  • les processus atrophiques au stade initial du développement de la pathologie se produisent dans n'importe quelle zone spécifique de l'un des hémisphères cérébraux; de plus, pendant le stade prolongé de la dégénérescence, l'atrophie dans le cerveau devient presque symétrique.

Diverses maladies du système nerveux central, dont la liste est assez longue, restent à l'étude. Les raisons de l'apparition de processus atrophiques au cours du fonctionnement normal du système nerveux pendant la majeure partie de la vie d'une personne ne sont pas connues de manière fiable. Cependant, un certain nombre de facteurs peuvent déclencher une dégénérescence cérébrale:

  • abus d'alcool, toxicomanie;
  • effets toxiques des pesticides et des herbicides;
  • infection méningococcique;
  • encéphalite virale;
  • carence en vitamine B12 et en acide folique.

Maladies organiques du système nerveux central

La présence d'une maladie organique du système nerveux central signifie que le cerveau est défectueux. La pathologie peut être congénitale ou acquise. Les neurologues disent que des troubles organiques du système nerveux central de la première étape peuvent être trouvés dans 98% de la population, mais ils ne nécessitent pas de traitement. Les deuxième et troisième stades sont caractérisés par des lésions plus graves et s'accompagnent d'écarts importants.

Les lésions organiques congénitales du cerveau surviennent pendant le développement embryonnaire ou pendant l'accouchement à la suite d'un traumatisme à la naissance. Les raisons de leur apparition peuvent être des facteurs défavorables qui ont influencé la femme enceinte:

  • consommation d'alcool, de drogues par la femme;
  • grippe grave ou autres maladies infectieuses pendant la grossesse;
  • l'effet de certains médicaments;
  • stress sévère.

Des lésions organiques acquises peuvent survenir après un accident vasculaire cérébral, une lésion cérébrale traumatique, l'abus d'alcool et de drogues, des maladies infectieuses avec lésions cérébrales.

Parmi les maladies causées par des lésions organiques du système nerveux central, on distingue l'oligophrénie et la démence. Avec l'oligophrénie, un retard mental se produit. La maladie survient au cours du développement intra-utérin ou au cours de la première année de vie. Les enfants ont une intelligence réduite, la parole et la motricité sont peu développées. Dans la démence, les compétences et les connaissances déjà acquises sont perdues. La démence conduit progressivement à la dégradation complète d'une personne. Compte tenu de cette maladie du système nerveux central, les symptômes sont les suivants: troubles de la mémoire, de la parole, de l'orientation dans l'espace, une personne ne peut pas apprendre de nouvelles choses et perd ses anciennes compétences et connaissances.

Maladies infectieuses du système nerveux central

Les maladies infectieuses du système nerveux central font partie des pathologies neurologiques les plus courantes. Les maladies du système nerveux central causées par une infection sont très dangereuses. Ils ont une évolution sévère, laissent des conséquences graves et des déficits neurologiques importants. Les maladies infectieuses du système nerveux central peuvent être causées par des bactéries, des virus, des maladies fongiques. Le plus souvent, les maladies se développent lorsque le méningocoque, le staphylocoque, le pneumocoque, les entérovirus ECHO et Coxsackie, les oreillons et le candida pénètrent dans le corps. Les portes d'entrée pour l'infection sont des organes ORL, elle est également transmise par contact, voies hématogènes, lymphogènes, périneurales.

L'infection peut affecter le système nerveux en tant que maladie primaire ou se produire secondairement, à la suite du développement d'un processus infectieux en dehors du système nerveux central. Les maladies infectieuses du système nerveux central comprennent:

  • méningite,
  • encéphalite,
  • polio,
  • syphilis du système nerveux,
  • toxoplasmose du système nerveux,
  • manifestations neurologiques de l'infection à VIH,
  • maladies parasitaires du système nerveux.

Maladies vasculaires du système nerveux central

La violation de la circulation sanguine dans le cerveau provoque le développement de maladies vasculaires du système nerveux central. Ces pathologies sont extrêmement dangereuses, car dans la plupart des cas elles conduisent à un handicap humain. En outre, les maladies vasculaires du système nerveux central ont un taux de mortalité élevé. Des lésions cérébrales surviennent à la suite d'accidents ischémiques et hémorragiques, d'accidents ischémiques transitoires, d'hémorragies sous-arachnoïdiennes spontanées. Les raisons de ces pathologies sont:

  • anévrismes,
  • thromboembolie,
  • athérosclérose vasculaire,
  • maladie hypertonique,
  • dommages toxiques aigus aux parois des vaisseaux sanguins,
  • maladies dégénératives chroniques des parois vasculaires.

Le mécanisme de déclenchement du développement des accidents vasculaires cérébraux peut être un stress sévère, des convulsions, une intoxication alcoolique et des changements soudains de la température corporelle. Les maladies vasculaires du système nerveux central surviennent le plus souvent spontanément et nécessitent une attention médicale immédiate.

Traitement et diagnostic des maladies dégénératives du système nerveux central

Le danger des maladies dégénératives du système nerveux central est qu'elles sont difficiles à prévoir. S'il y a des facteurs provoquants dans la vie d'une personne, il est recommandé de mener une vie saine et de consulter régulièrement un neurologue pour des examens préventifs. Si vous suspectez des signes d'une maladie du SNC, vous devez immédiatement consulter un médecin. Plus la maladie est détectée tôt, plus elle risque de ralentir la progression des processus dégénératifs dans le cerveau..

Le diagnostic et le traitement des maladies dégénératives dépendront du type de pathologie. Après avoir déterminé le tableau clinique de la maladie, le médecin prescrira des études pour clarifier l'état du patient. Ceux-ci peuvent inclure des tests de laboratoire, une échographie, une IRM, une tomodensitométrie et des tests psychologiques pour déterminer l'état des compétences cognitives..

Il existe une clinique de neurologie à l'hôpital Yusupov de Moscou, où des neurologues hautement qualifiés, des docteurs en sciences, fournissent une assistance. Les médecins de l'hôpital Yusupov ont une vaste expérience dans le traitement des maladies dégénératives du système nerveux central et utilisent les dernières méthodes de thérapie et de rééducation dans leur travail, ce qui leur permet de traiter les cas les plus difficiles..

Vous pouvez demander de l'aide, prendre rendez-vous et obtenir des conseils d'experts par téléphone.

Types de troubles du tractus gastro-intestinal et leurs causes

Selon les statistiques, près de 90% de la population urbaine mondiale souffre de diverses maladies du tractus gastro-intestinal. Et dans la plupart des cas, ils se développent au cours de la vie sous l'influence de facteurs défavorables..

Types de maladies du tractus gastro-intestinal

Toutes les maladies du tractus gastro-intestinal sont divisées en organiques et fonctionnelles. Organique - il s'agit d'un ulcère, d'une gastrite, d'un RGO (reflux gastro-œsophagien), d'un cancer, c'est-à-dire de maladies associées à des lésions organiques. Les maladies fonctionnelles sont une violation de la fonction d'un organe sans modification de sa structure. Par exemple, ceux-ci incluent les symptômes du côlon irritable et la dyspepsie fonctionnelle..

Violations organiques

Gastrite

Plus de 50% de la population adulte mondiale souffre de gastrite.

L'essence du problème: les processus de régénération cellulaire sont perturbés, l'inflammation de la muqueuse gastrique commence.

Les causes: Helicobacter pylori, mauvaise alimentation, tabagisme et abus d'alcool, stress prolongé, médicaments à long terme, maladies métaboliques, allergies alimentaires chroniques, etc..

Symptômes: douleur à l'estomac 1 à 2 heures après avoir mangé, "douleurs de la faim", brûlures d'estomac, troubles des selles, perte d'appétit.

Ulcère

En moyenne, jusqu'à 10% de la population adulte mondiale souffre d'ulcères gastriques et duodénaux..

L'essence du problème: l'ulcère survient sous l'action de l'acide chlorhydrique du suc gastrique, de la pepsine ou de la bile. Dans la zone de la membrane muqueuse, des troubles trophiques se produisent, qui se transforment ensuite en ulcère. La lésion peut se propager à la couche sous-muqueuse.

Les causes: dans la plupart des cas Helicobacter pylori, ainsi que le stress, les troubles endocriniens, les toxines (y compris l'alcool et le tabagisme), les médicaments, etc..

Symptômes: le principal symptôme d'un ulcère est une douleur dans la région épigastrique, en particulier à jeun, des nausées et des vomissements après avoir mangé, une perte de poids, des éructations aigres ou des brûlures d'estomac.

RGO

Le reflux gastro-œsophagien, ou RGO, est la maladie GI supérieure la plus courante aujourd'hui..

L'essence du problème: avec le RGO, le contenu de l'estomac est constamment jeté dans l'œsophage et, par conséquent, des lésions de l'œsophage inférieur se développent.

Les causes: stress, tabagisme, obésité, mauvaise alimentation (abondance d'aliments gras), alcool, posture inclinée persistante (par exemple, pendant le travail), grossesse, évacuation altérée des aliments de l'estomac, augmentation de la pression intra-abdominale, ainsi qu'un affaiblissement du sphincter, un muscle qui bloque l'œsophage en place transition vers l'estomac.

Symptômes: brûlures d'estomac, éructations, vomissements, douleurs thoraciques en mangeant, toux, satiété rapide en mangeant, ballonnements.

Troubles fonctionnels

Brûlures d'estomac

Contrairement au RGO, les brûlures d'estomac fonctionnelles ne sont pas accompagnées de lésions ou de modifications de la muqueuse œsophagienne..

L'essence du problème: une personne souffrant de brûlures d'estomac a des sensations similaires au RGO, mais le contenu acide de l'estomac peut ne pas être jeté dans l'œsophage.

Les causes: hypersensibilité de l'œsophage, troubles du fonctionnement du système nerveux. Les patients souffrant de brûlures d'estomac fonctionnelles présentent souvent un niveau élevé d'anxiété et une perception hypertrophiée de leurs symptômes..

Symptômes: sensation de brûlure derrière le sternum pendant ou après avoir mangé, mais il peut n'y avoir aucun trouble digestif.

Dyspepsie

La dyspepsie fonctionnelle (FD), qui se manifeste par des douleurs et une lourdeur dans l'estomac, est l'une des raisons les plus courantes de consulter un médecin..

L'essence du problème: avec PD, la motilité gastrique correcte est altérée. En particulier, le ton des parties supérieures est préservé, ce qui devrait se détendre lorsque la nourriture est reçue.

Les causes: violation de la régulation autonome, stress.

Symptômes: douleur épigastrique, sensation de brûlure (mais pas de brûlure d'estomac) et sensation de remplissage précoce de l'estomac.

Syndrome du côlon irritable

Selon les statistiques, environ 20% de la population mondiale souffre du syndrome du côlon irritable (SCI), mais 2/3 ne consultent pas un médecin..

L'essence du problème: les patients atteints du SCI ressentent une gêne et une douleur constantes, mais en même temps, ils ne présentent aucune lésion organique de l'intestin.

Les causes: Pendant longtemps, on a pensé que le stress était la principale cause du SCI. D'autres facteurs incluent la malnutrition, l'excès de caféine, l'insuffisance de fibres alimentaires et les maladies infectieuses de l'intestin. Ces dernières années, des preuves ont été obtenues que l'augmentation de la perméabilité de l'épithélium intestinal, qui est une conséquence de la supériorité des facteurs d'agression sur les facteurs de protection, joue également un rôle important dans le développement du SCI et d'autres troubles fonctionnels du tractus gastro-intestinal..

Symptômes: douleur abdominale et modifications des selles associées: il peut y avoir à la fois diarrhée et constipation.

Si vous êtes préoccupé par l'inconfort répertorié ou autre du tractus gastro-intestinal, consultez votre médecin. Les diagnostics modernes vous permettent de déterminer rapidement et avec précision la cause des troubles digestifs et des troubles de santé. Et dans notre article, vous pouvez découvrir tout ce qu'il y a à savoir sur la gastroscopie.

La pathologie organique est

Après l'exclusion de la localisation extragastrique du processus pathologique, ils commencent à décider si cette formation pathologique se trouve dans la lumière de l'organe ou est liée à sa paroi.

Une formation pathologique est localisée dans la lumière de l'estomac si elle: 1) en cours d'examen aux rayons X ne change pas la forme et la position de l'estomac, ainsi que la structure normale de la membrane muqueuse, l'élasticité des parois et leur activité péristaltique; 2) déplacé par palpation et changement de position du patient; 3) disparaît avec des examens répétés ou après un lavage gastrique. Une image radiographique similaire peut être causée par des corps étrangers, des débris alimentaires dans l'estomac, des bézoards et d'autres conditions pathologiques..

Lors de l'analyse des symptômes radiologiques caractéristiques d'un groupe particulier des processus (conditions) pathologiques généraux indiqués, le radiologue doit prendre en compte les plaintes du patient, les antécédents médicaux, ainsi que les résultats des examens radiologiques précédents.
Seule une généralisation minutieuse et critique de toutes les données disponibles, l'application pédante des méthodes de recherche permettent au médecin d'éviter les erreurs.

Corps étranger. Ils sont communs. Ils peuvent être simples ou multiples, ronds ou non (boutons, pièces de monnaie, prothèses), pointus (aiguilles, épingles, clous, etc.), radio-opaques ou "invisibles". Habituellement, les corps étrangers sont excrétés naturellement du corps. Parfois, ils s'attardent dans la sortie de l'estomac.

La fixation à long terme d'un corps étranger pointu au même endroit est toujours suspecte de son introduction dans la paroi de l'organe. Les comprimés médicinaux peuvent rester dans l'estomac pendant plusieurs jours, même avec une fonction d'évacuation normale..

L'image radiographique dépend de la nature du corps étranger (métal, os, bois, etc.), de sa forme et de sa taille. Cependant, une caractéristique commune à tous les corps étrangers se trouvant librement dans l'estomac est le déplacement du défaut de remplissage formé par eux ou leur image contrastée dans tout l'organe, et parfois au-delà (intestin)..

En cas de suspicion d'introduction d'un corps étranger dans la paroi de l'estomac, ils ont recours à un examen aux rayons X de contraste avec le retrait de cette zone dans une position strictement marginale pour exclure la perforation de l'organe. En même temps, ils cherchent à trouver du gaz et du liquide libres dans la cavité abdominale.

L'examen aux rayons X commence toujours par une radioscopie simple et une radiographie de l'estomac et des sections adjacentes des cavités thoracique et abdominale. À l'avenir, s'il n'y a pas de suspicion de perforation de la paroi, l'étude se poursuit avec une petite quantité de suspension de baryum. Cependant, il est préférable d'utiliser des produits de contraste hydrosolubles, qui n'interfèrent pas avec la gastroscopie ultérieure..

Une radiographie de l'estomac et des parties adjacentes de l'œsophage et des intestins est nécessaire non seulement en présence de signes évidents de corps étranger, mais également en leur absence. Si un corps étranger est trouvé dans l'estomac, le patient est soumis à une observation périodique aux rayons X jusqu'à ce que le corps soit complètement retiré du corps. Si la taille d'un corps étranger dépasse 12 cm, il ne peut pas quitter l'estomac de lui-même..

Lésions cérébrales organiques - les principales manifestations

Maltseva Marina Arnoldovna

Neurologue de la catégorie la plus élevée, spécialiste dans le domaine des pathologies extrapyramidales, médecin de la catégorie la plus élevée

Shabunina Ekaterina Mikhailovna

Neurologue, catégorie 2

Le cerveau humain est la couronne du développement de la nature humaine, qui nous permet de développer et de transformer nos propres vies conformément à nos objectifs. Nous devons la plupart des fonctions corporelles responsables de notre activité vitale au travail du système nerveux central. Le cerveau humain est un organe incroyablement complexe qui conduit au travail coordonné de presque tous les systèmes du corps. sans parler de l'activité nerveuse supérieure responsable des compétences cognitives et des processus de pensée. Malheureusement, un rythme rapide et loin d'être le mode de vie le plus sain mine lentement le corps, épuisant ses réserves et ses mécanismes de compensation. Aujourd'hui, dans le monde, il existe un problème aigu associé non seulement à une morbidité élevée, mais également à une invalidité et même à une mortalité due aux maladies cardiovasculaires. Parmi ces maladies, il y a en premier lieu les lésions cérébrales organiques de nature ischémique et hémorragique. Il est important de noter que malgré la prépondérance significative dans la structure de la morbidité des personnes appartenant au groupe plus âgé, à savoir à partir de 45 ans, des lésions cérébrales organiques peuvent survenir chez les enfants..

Causes des lésions cérébrales

L'une des causes les plus courantes de lésions cérébrales est le traumatisme crânien, qui entraîne des changements dans sa structure. Les blessures surviennent toujours en raison de dommages mécaniques au cerveau, ce qui provoque un œdème et une augmentation de la pression intracrânienne.

Le liquide céphalo-rachidien qui entoure le cerveau a un effet protecteur et amortisseur, mais si le cerveau est blessé, la pression intracrânienne augmente, car le liquide céphalo-rachidien n'est pas capable de contraction. Il provoque la mort cellulaire en augmentant la pression sur le cerveau..

Les dommages à l'organe se produisent également dans le contexte d'une hémorragie interne, qui entraîne souvent la formation d'hématomes étendus et la mort de neurones du SNC, situés dans le centre vasomoteur. Ceci, à son tour, entraîne des conséquences irréversibles et souvent une issue fatale..

La survenue de lésions cérébrales est influencée par des facteurs prénataux et postnataux. Dans le premier cas, il y a une violation du développement du fœtus dans l'utérus de la mère, qui est affecté par le mode de vie de la femme pendant la gestation. Chez les enfants, des lésions cérébrales organiques surviennent également lors de l'accouchement. Les facteurs provoquants sont le décollement placentaire prématuré, l'accouchement précoce et difficile, l'hypoxie fœtale, la diminution du tonus utérin, etc..

Parfois, les pathologies prénatales et postnatales entraînent la mort d'un enfant à l'âge de 5-15 ans. Cependant, même si la vie est sauvée, des changements irréversibles se produisent, qui deviennent la raison de l'affectation d'un groupe de personnes handicapées..

Les lésions cérébrales organiques sont une conséquence de l'effet sur le corps d'une infection, qui devient la cause du développement de maladies correspondantes, et ceci:

  1. Méningite. Le processus inflammatoire a lieu dans la muqueuse du cerveau. La genèse de l'état pathologique est associée à l'impact d'une infection bactérienne ou virale. Il existe une forme primaire de lésion, c'est-à-dire une infection directe d'un organe, et une forme secondaire - avec un état immunodéficient du corps.
  2. Encéphalite. Le processus inflammatoire a lieu dans les tissus du cerveau, et non dans la membrane, comme dans la méningite. L'encéphalite est considérée comme une maladie plus grave que l'inflammation de la membrane organique, car elle s'accompagne souvent d'une fusion purulente et d'une liquéfaction de zones, formant des troubles persistants du fonctionnement du corps..
  3. Ventriculite. Le processus inflammatoire a lieu dans les tissus tégumentaires qui forment les ventricules. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les nourrissons. Dans ce cas, la pression intracrânienne augmente, une hydrocéphalie se développe..

Il existe des facteurs toxiques conduisant à des lésions cérébrales, par exemple une exposition corporelle à un composé chimique complexe (arsenic, substances azotées, etc.), qui a des propriétés neurotoxiques et pénètre dans la barrière hémato-encéphalique. Dans ce cas, des dommages organiques à des parties individuelles des cellules nerveuses se produisent, ce qui peut provoquer une encéphalopathie persistante, une perte complète de certaines fonctions corporelles.

La maladie cérébrale organique est une conséquence de la croissance d'une tumeur oncologique, qui se forme dans les tissus du cerveau ou dans une autre zone du corps, tout en propageant des cellules métastatiques à la section de la tête. D'autres raisons incluent le SIDA, le VIH avancé, la paralysie cérébrale, la schizophrénie, l'alcoolisme.

Les maladies vasculaires en tant que type distinct de lésions cérébrales

La pathologie des vaisseaux artériels situés dans la zone correspondante est souvent la cause des symptômes de lésions cérébrales. Compte tenu des statistiques, nous pouvons conclure qu'environ 40 à 50% des cas sont dus à cette étiologie..

Tout le monde connaît des conditions aussi dangereuses que les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques, mais ce n'est que la conséquence de nombreuses années de pathologie progressive du cerveau. Parmi ceux-ci:

  • vascularite rhumatoïde dans le contexte d'une maladie inflammatoire systémique;
  • anomalie congénitale de la structure du système vasculaire et du cœur;
  • maladies congénitales de la colonne vertébrale;
  • violation de la circulation veineuse;
  • trouble sanguin héréditaire.

Il est possible d'identifier la pathologie vasculaire uniquement par les résultats d'un diagnostic complet. Souvent diagnostiqué avec une genèse mixte de lésions cérébrales, par exemple, l'athérosclérose en combinaison avec l'hypertension.

Lésions cérébrales organiques: causes, symptômes, traitement


La faiblesse mentale avec une diminution prononcée de l'intelligence, de la pensée, de la mémoire, de l'intelligence, de l'adaptation à la société est causée par des dommages organiques aux vaisseaux du cerveau. Souvent, ce processus est irréversible et affecte négativement le bien-être, l'apparence, le comportement et le caractère de la victime. Même un léger changement dans le cerveau et le tissu nerveux provoque des anomalies dans tous les systèmes. La symptomatologie de la pathologie, tant chez l'adulte que chez l'enfant, dépend entièrement du degré de lésion des parties du cerveau, car chacun de ses éléments est responsable de certaines fonctions du corps.

Les causes

Des lésions cérébrales organiques apparaissent pour diverses raisons. Il s'agit notamment de maladies causées par des problèmes de développement du cœur, des tissus nerveux et des vaisseaux sanguins. Souvent diagnostiqué d'athérosclérose, de pankinsonisme. L'apport d'oxygène au cerveau est entravé, ce qui entraîne la mort des cellules nerveuses.

Maladies causées par des troubles des organes internes. Les transformations peuvent être causées par des pathologies des organes internes. Les connexions neuronales sont coupées en raison de l'impact sur le corps des toxines accumulées. Si la présence d'oligo-éléments toxiques est déterminée à temps, un traitement efficace peut être effectué.

Intoxication. Traumatisme avec complications au cerveau. Les patients souffrent de céphalalgie et de vertiges. Dans les situations difficiles, la fonction auditive et visuelle se détériore. Les bras et les jambes sont paralysés et un épisyndrome se développe. Les lésions cérébrales surviennent souvent lors de l'accouchement. Les conséquences de ces blessures sont désastreuses..

Complications après vaccination chez les enfants. Avec de tels problèmes, la formation normale du cerveau est difficile. Épilepsie. Tumeurs bénignes. OPM se manifeste à la suite de maladies vasculaires, d'accident vasculaire cérébral hémorragique. Infections qui provoquent un trouble du système nerveux central.

Pathologie hémolytique de l'enfant, dans laquelle le sang du bébé et de la mère est incompatible. La nature du déroulement du travail affecte l'état du cerveau de l'enfant. Les maladies peuvent apparaître pendant la période périnatale.

Causes du trouble

Une maladie organique qui affecte les structures du cerveau et du système nerveux peut survenir pour de nombreuses raisons. Ceux-ci inclus:

  • Troubles associés à des pathologies du cœur, des vaisseaux sanguins et des nerfs. Plus fréquent dans l'athérosclérose, la maladie d'Alzheimer, le parkinsonisme. Une quantité suffisante d'oxygène ne parvient pas au cerveau par la lumière vasculaire rétrécie, ce qui entraîne la mort progressive des cellules nerveuses.
  • Troubles causés par des maladies des organes internes. Des changements peuvent survenir en raison de processus pathogènes dans le foie ou les reins (par exemple, hépatite, cirrhose, fibrose). Avec l'accumulation de substances toxiques, dont une concentration élevée affecte négativement les fonctions de tout l'organisme, les connexions neurales sont détruites. La démence peut être traitée si la désintoxication est commencée tôt.
  • Intoxication du corps (avec alcoolisme sévère, toxicomanie).
  • Blessures à la tête qui se manifestent immédiatement ou plus tard et se rappellent pour le reste de leur vie. Les patients souffrent de crises récurrentes d'étourdissements et de céphalalgie. Dans les cas graves, il y a des problèmes d'audition et de vision. Une paralysie des extrémités, des tics et un épisyndrome peuvent se développer. Parfois, des lésions cérébrales traumatiques chez les nouveau-nés surviennent lors de l'accouchement. Les conséquences de telles blessures sont assez graves et menacent non seulement la santé, mais aussi la vie de l'enfant..

Les maladies infectieuses (abcès, méningite, encéphalite), la croissance des kystes, par exemple l'échinococcose, sont des facteurs provoquant la maladie.

Lésions infectieuses

Un grand nombre d'infections conduisent au développement de lésions cérébrales organiques. Il:

  • Les virus Coxsackie sont une cause fréquente de méningite aseptique.
  • Herpès, qui affecte le système nerveux central, provoquant une méningite et une encéphalite.
  • Staphylococcus aureus causant une méningite à staphylocoques.
  • Échovirus capables d'infecter presque toutes les cellules du corps.

De plus, l'infection par le VIH à un stade avancé affecte le système nerveux central, se manifestant par un abcès et une leucoencéphalopathie. Les troubles infectieux du cerveau se manifestent:

  • Asthénie.
  • Désorganisation psychotique.
  • Affecte.
  • Troubles de la personnalité.
  • Trouble obsessionnel compulsif.
  • Hystérie, névroses, hypocondrie.

Pathologie vasculaire

Maladie ischémique cérébrale, accident vasculaire cérébral hémorragique, DEP (encéphalopathie discirculatoire) sont des maladies associées à des pathologies vasculaires.

  • L'ischémie se développe en raison du blocage de la lumière vasculaire par des plaques de cholestérol ou des caillots sanguins.
  • Lors d'un accident vasculaire cérébral hémorragique, un anévrisme se rompt, ce qui fait entrer le sang dans les zones adjacentes du cerveau.
  • La DEP provoque un manque constant d'oxygène en raison de lésions diffuses des vaisseaux cérébraux. Le trouble est caractérisé par plusieurs petits foyers situés sur toute la surface du cerveau.

Signes de lésions cérébrales:

  • Douleur intense dans la tête.
  • Étourdissements, dont les causes ne sont initialement pas claires pour la victime.
  • La nausée.
  • Nervosité.
  • Trouble du sommeil.
  • Évanouissement.
  • Engourdissement dans les membres.
  • Déficience cognitive.
  • Troubles affectifs.
  • Parkinsonisme.
  • Difficulté à avaler.
  • Changement de voix.
  • Troubles de l'élocution.
  • Les pics de tension artérielle.
  • Stabilité altérée.

Maladies démyélinisantes

Parmi les lésions démyélinisantes du cerveau, un diagnostic tel que la sclérose en plaques doit être noté. Il s'agit d'une maladie auto-immune chronique, dans laquelle des lésions (cicatrices) de la sclérose se forment dans tout le système nerveux central, remplaçant le tissu sain par du tissu conjonctif. Les gaines de myéline des terminaisons nerveuses se désintègrent progressivement, ce qui s'accompagne d'un œdème des fibres nerveuses, d'une altération de la conduction des impulsions et de la formation de plaques sclérotiques. La maladie affecte les jeunes et même les enfants. La maladie se manifeste:

  • Réduire le seuil de douleur.
  • Parésie des membres d'un côté du corps.
  • Engourdissement, faiblesse.
  • Trouble de la marche.
  • Tremblements des mains et du cou.
  • Température corporelle subfébrile.

Empoisonnement

L'abus d'alcool, la toxicomanie, l'intoxication avec des drogues, des champignons, des métaux lourds, de l'arsenic et des produits de combustion du PVC entraînent de graves intoxications du corps. Chaque cas spécifique se manifeste par certains symptômes.

Par exemple, l'intoxication par des substances psychotropes se caractérise par l'apparition de:

  • Vertiges.
  • La diarrhée.
  • Mal de crâne.
  • Abaisser la tension artérielle.
  • Des frissons.

L'intoxication chronique entraîne de la nervosité, de la léthargie et une diminution des performances. Parmi les troubles cognitifs, on note une diminution de l'intelligence, une altération de l'attention et de la mémoire..

Traumatisme cérébral

Ce sont des blessures de contact et intracrâniennes du visage, des os du crâne, des membranes et de la matière cérébrale. Ceux-ci inclus:

  • Commotions cérébrales, contusions cérébrales.
  • Fracture des os du crâne.
  • Ruptures diffuses et déchirures des axones.
  • Compression du cerveau.
  • Hémorragie intracrânienne et sous-arachnoïdienne.

Après de telles blessures, il convient de garder à l'esprit que le cerveau peut être endommagé non seulement sur le site de l'impact. Un rôle essentiel est joué par la force de contre-impact, qui provoque des oscillations hydrodynamiques qui affectent négativement les méninges..

Infection

Les lésions cérébrales organiques chez les enfants sont souvent dues à une infection. Listons les principaux:

  • Les virus Coxsackie sont une cause fréquente de méningite aseptique.
  • L'herpès détruit le système nerveux central, provoque une encéphalite.
  • Staylococcus aureus provoque une méningite.
  • Chaque cellule du corps humain peut être affectée par les échovirus.

L'infection par le VIH à des stades difficiles devient la cause du trouble du système nerveux central, un abcès et une leucoencéphalopathie se produisent. Des infections cérébrales surviennent: asthénie, troubles mentaux, névroses, augmentation de la passion, désorganisation psychotique.

Traitement

La principale caractéristique de tous les types de lésions cérébrales organiques est l'incapacité de restaurer les connexions neuronales endommagées. Avec un traitement approprié, la maladie peut être arrêtée et les zones saines peuvent être stimulées. Pour éliminer les manifestations de changements pathologiques dans le cerveau, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • Médicaments pour améliorer l'apport sanguin aux neurones.
  • Agents neuroprotecteurs qui fluidifient le sang et assurent la circulation sanguine dans les tissus.
  • Anticonvulsivants.
  • Avec la pathologie infectieuse, le traitement consiste à prendre des antibiotiques et des antiseptiques..

Assurez-vous de prescrire des massages pour améliorer la circulation sanguine et de la physiothérapie pour soulager les spasmes. Il est nécessaire de corriger l'état, qui s'accompagne de troubles mentaux, avec une thérapie complexe, y compris la prise de médicaments:

  • Tranquillisants.
  • Les antidépresseurs.
  • Sédatifs.
  • Nootroov.

Et la psychothérapie utilisant:

  • Psychanalyse.
  • Auto-formation.
  • L'art-thérapie.

L'âge du patient et ses caractéristiques individuelles jouent un rôle important dans la détermination du schéma thérapeutique..

Troubles démyélinisants

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune dans laquelle des foyers de sclérose se forment dans le système nerveux central, du tissu conjonctif se forme dans les zones à problèmes.

Les gaines de myéline se désintègrent, un gonflement des fibres nerveuses apparaît, la conductivité des impulsions se détériore. Des plaques sclérotiques se forment. La maladie affecte les patients, quel que soit leur âge.

Le trouble est caractérisé par: une diminution du seuil de douleur, une parésie dans une certaine partie du corps, une faiblesse, un engourdissement, le patient ne se tient pas bien, des tremblements des membres supérieurs et du cou apparaissent, la température augmente.

Symptômes et signes

Les signes de lésions organiques sont très différents. La vue d'ensemble dépend de plusieurs raisons. C'est la taille des lésions, leur localisation, l'intensité du processus. Les premiers symptômes apparaissent de cette manière:

  • Pas ou léger réflexe de succion.
  • L'enfant, à la naissance, ne crie pas ou crie très lentement.
  • Violation du rythme du cœur.
  • Sommeil prolongé, très agité, avec des réveils fréquents.
  • Les arcs arrière.
  • Tête rejetée en arrière.
  • Strabisme.
  • "Spring" palpite, a une forme convexe.
  • Pleurs monotones et prolongés.
  • Des convulsions.
  • Émotions maigres.
  • Réactions et mouvements lents.
  • Régurgitation, vomissements.
  • Sur l'échelle d'Apgar, la note est inférieure à 7,7.

Les symptômes ne sont pas toujours prononcés, un ou deux d'entre eux apparaissent et sont légers. Par conséquent, les parents ne peuvent pas deviner ce qui a causé les perturbations dans le comportement de l'enfant..

Chez les enfants plus âgés, les lésions cérébrales s'accompagnent de migraines, de nausées, de problèmes de mémoire et de concentration, de troubles de la coordination, d'évanouissements, de léthargie et d'une santé constamment mauvaise.

Symptômes

Les maladies organiques du cerveau ne diffèrent pas par des symptômes caractéristiques dus à une genèse complexe. De tels changements de comportement sont enregistrés: l'activité s'aggrave, la négligence, des problèmes de concentration apparaissent, l'apathie.

Les patients âgés oublient souvent le nom de leurs proches, le jour ou la date, et des problèmes d'élocution apparaissent. Lorsque la maladie se développe, les mots sont oubliés, la capacité de maintenir une conversation devient difficile. Tenez compte des types d'états émotionnels: manque d'émotions, comportement agressif, hallucinations.

Des lésions cérébrales organiques peuvent apparaître au cours du développement périnatal. Dans le processus de développement intra-utérin, le système nerveux central n'a pas encore mûri, de sorte que tous les facteurs de provocation peuvent provoquer une maladie grave. Les raisons de la transformation comprennent: l'hypoxie, l'alcool, les médicaments psychotropes, les problèmes nutritionnels, les troubles chroniques, les traumatismes à la naissance, l'asphyxie, la naissance prématurée, l'introduction d'une infection dans le corps d'un nouveau-né.

Si les filles tombent enceintes à un très jeune âge, le fœtus peut avoir des difficultés à se développer. Quand un bébé naît, vous pouvez identifier des problèmes dans son cerveau..

Parfois, des situations surviennent lorsque le niveau de trouble cérébral est trop bas, il ne peut être déterminé qu'à l'aide d'un équipement approprié. Dans de tels cas, la maladie est difficile à guérir, incontrôlable. Un développement progressif est observé si la maladie n'est pas détectée en temps opportun.

Les dommages organiques à une partie du cerveau chez les bébés se manifestent sous la forme de migraines, de problèmes de sommeil et d'incapacité à se concentrer. Si elle n'est pas traitée, une paralysie cérébrale, une épilepsie, une neuropathie peuvent survenir..

Lésion organique résiduelle: causes et symptômes

Dommages organiques résiduels - les conséquences qui apparaissent après des dommages aux structures cérébrales pendant la période périnatale (de 22 semaines de gestation à 7 jours après la naissance).

Bien que la grossesse prématurée ne soit pas une indication obligatoire de lésions cérébrales organiques, un système nerveux faiblement développé est très vulnérable à tout facteur défavorable, et comme la réponse neuromusculaire ne s'est pas encore formée, des processus pathologiques peuvent apparaître.

Les causes des lésions organiques résiduelles sont:

  • maladies au niveau des chromosomes;
  • consommation insuffisante ou apport d'oxygène au corps de la mère et hypoxie associée du cerveau fœtal;
  • radiation;
  • écologie;
  • utiliser des médicaments ou des produits de nettoyage;
  • empoisonnement de la femme enceinte avec de l'alcool ou des drogues;
  • nutrition inadéquate, exprimée par une consommation insuffisante de micro ou macro substances;
  • maladies aiguës ou chroniques d'une femme;
  • pathologie de la grossesse.

Chacun de ces facteurs peut entraîner une croissance lente du bébé, ce qui provoquera des lésions cérébrales organiques chez les enfants. La clinique de cette lésion se manifeste immédiatement après la naissance, ce qui peut être déterminé non seulement par un neurologue.
Il y a une violation notable du tonus musculaire, des tremblements des bras, de l'excitation, la formation de mouvements volontaires est retardée. Avec des dommages plus graves, il peut être déterminé quelle zone du cerveau est endommagée. Il existe une autre option lorsque les anomalies neurologiques ne peuvent être détectées qu'à l'aide de méthodes matérielles. Un tel flux est appelé silencieux.

Malgré la difficulté du diagnostic, cette pathologie muette ne nécessite pas de traitement. Il est important d'être examiné régulièrement et de suivre les changements.

Comment se manifeste la lésion organique résiduelle:

  1. Syndrome cérébrasténique. Elle se caractérise par une fatigabilité rapide, une perte de force, des sautes d'humeur soudaines avec une prédominance de larmes et d'irritabilité, un manque d'adaptation à tout stress.
  2. Syndrome de type névrose. Manifesté par diverses phobies, incontinence urinaire et tics nerveux.
  3. Encéphalopathie.
  4. Psychopathie.
  5. Infantilisme organique-mental.
  6. Dysfonctionnement cérébral minime. Manifesté par l'hyperactivité, qui résulte d'un manque d'attention.

Un diagnostic précoce aide aux premiers stades du début du traitement, ce qui arrêtera la progression du processus pathologique et restaurera le fonctionnement du système nerveux. Avec le maintien du facteur négatif, l'état peut s'aggraver ou le traitement est inefficace.

Symptômes focaux

  • Si le lobe frontal est affecté, les muscles oculaires ne fonctionnent pas bien, le sens de l'odorat est altéré et des problèmes d'élocution apparaissent.
  • Lobe pariétal. La sensibilité s'aggrave, il est plus difficile pour le patient d'effectuer des actions significatives, des crises se produisent souvent.
  • Le lobe temporal. Le goût s'aggrave, des hallucinations apparaissent, l'émotion augmente.
  • Lobe occipital. La vision se détériore avant l'apparition de la cécité, la coordination des mouvements est altérée. Le patient est délirant, avec de telles crises, les convulsions commencent.

Les lésions infectieuses peuvent être traitées avec des antibiotiques. Si la cause est un néoplasme, vous devrez l'enlever.

Symptômes chez les adultes

Si les lésions résiduelles du SNC chez les adultes sont dues à des modifications vasculaires, elles se manifesteront progressivement. Les gens autour de vous peuvent remarquer une distraction accrue, une diminution de la mémoire, des capacités intellectuelles. À mesure que le trouble pathologique s'aggrave, de nouveaux symptômes et signes sont ajoutés:

  • maux de tête - prolongés, intenses, dans différentes parties du crâne;
  • nervosité - excessive, déraisonnable, soudaine;
  • vertiges - persistants, de gravité variable, non associés à d'autres pathologies;
  • sauts de pression intracrânienne - parfois jusqu'à des nombres significatifs;
  • attention - dispersée, difficile à contrôler;
  • mouvements - non coordonnés, instabilité de la démarche, la motricité fine souffre, jusqu'à l'incapacité de tenir une cuillère, un livre, une canne;
  • épilepsie - crises d'épilepsie de rares et faibles à fréquentes et sévères;
  • humeur - change rapidement, jusqu'à des réactions hystériques, un comportement antisocial.

La lésion organique résiduelle chez l'adulte est souvent irréversible, car ses causes sont des tumeurs, des traumatismes, des pathologies vasculaires.

La qualité de vie d'une personne est réduite - il perd la capacité de prendre soin de lui-même, d'accomplir des tâches professionnelles, devient une personne profondément handicapée. Pour éviter cela, il est recommandé de consulter rapidement un médecin..

Méthodes de diagnostic

Les maladies organiques dans les zones du cerveau sont surveillées régulièrement. Cela s'applique au traitement et à l'élimination des symptômes négatifs. Les principales étapes du diagnostic:

  • Le médecin prend une histoire.
  • Un neurologue examine un patient.
  • Exécuté.

Une anamnèse correctement recueillie permet de considérer la durée temporelle de la maladie, le degré de sa progression, l'hérédité.
La tomodensitométrie permet d'identifier les processus inflammatoires dans de telles situations. Avec des dommages au lobe frontal. Des convulsions, une paralysie des tissus musculaires du corps, des yeux, des problèmes mentaux peuvent apparaître, une personne cesse de sentir. La région pariétale est caractérisée par des échecs de tous les récepteurs, des convulsions, une détérioration de la concentration, des convulsions, une personne peut oublier comment lire et compter.

Lorsqu'elle est exposée aux lobes temporaux, l'audition est souvent perdue, il est difficile de distinguer les odeurs, des crises d'épilepsie se produisent et une émotivité accrue. Si les lobes de référence sont endommagés, il existe une possibilité d'altération et de perte de la fonction visuelle, la coordination des mouvements se détériore nettement, l'équilibre est souvent perdu, des convulsions, des hallucinations apparaissent.

Diagnostique

Pour comprendre les causes et les symptômes sous-jacents d'un état pathologique, le patient est référé pour une tomodensitométrie du cerveau. Cette étude vous permet d'identifier avec précision les zones problématiques:

  • En cas de violation du lobe frontal, des anomalies mentales, une perte d'odorat, des difficultés à parler sont possibles.
  • La région pariétale touchée par les dommages se manifeste par une diminution de l'attention, des crampes nocturnes et diurnes, une défaillance de tous les types de sens.
  • La violation du lobe temporal se manifeste sous la forme d'un épisyndrome, d'une logonévrose, d'une perte auditive.
  • Hallucinations, diminution de l'acuité visuelle, diminution de la stabilité lorsque la partie occipitale est endommagée.

Traitements acceptables

Les connexions neurales ne peuvent pas être restaurées si la réparation organique du cerveau progresse chez les enfants. Un traitement approprié aide à contenir la progression de la maladie. Il est nécessaire de stimuler le travail des zones de la tête. Le patient doit expliquer quels changements affectent son corps.

Pour traiter une maladie cérébrale organique d'une genèse complexe, il faut utiliser différents groupes de médicaments:

  • Moyens de protéger les cellules nerveuses normales, vous devez activer le cerveau, améliorer la mémoire.
  • Agents neuroprotecteurs, ils contiennent des peptides qui stimulent la circulation sanguine, éliminent la saleté du sang.
  • Anticonvulsivants.

En plus de la pharmacothérapie, un massage peut être effectué pour stabiliser l'apport sanguin aux tissus du cerveau, afin d'éliminer les spasmes, une physiothérapie est effectuée. En cas de problèmes d'élocution ou d'état émotionnel difficile, il est conseillé de travailler avec des défectologues, des psychologues.

Après le traitement ou en son absence, les résultats suivants sont possibles:

  • Récupération complète lorsque les lésions cérébrales sont mineures et que les défauts sont difficiles à voir.
  • Manque de capacité à travailler. La vie du patient est sauvée, mais ses capacités sont limitées, la personne ne peut pas prendre soin d'elle-même, travailler.
  • Invalidité. Il devient difficile pour une personne de vivre sans son soignant.
  • Une issue fatale est possible dans le cas d'une lésion complexe, souvent ce résultat est influencé par l'âge, le manque de professionnalisme des médecins.

Le trouble devra être caractérisé pour poser un diagnostic.

Résultats possibles

Toutes les conséquences et résultats possibles sont divisés en trois points:

  1. Récupération. Ceci est possible s'il n'y a pas de défauts visibles et que la profondeur de la lésion est faible..
  2. Invalidité. Le patient est vivant, mais perd plus ou moins la capacité de travailler et de prendre soin de lui-même.
  3. Invalidité. Sans aide extérieure, une personne ne peut pas survivre.
  4. Issue fatale.

Les conséquences dépendent de la massivité de la lésion, de la localisation du processus pathologique, de l'âge, du facteur étiologique et de l'exactitude du traitement.

Le développement de la maladie chez les enfants

Les lésions cérébrales organiques chez les bébés ne sont pas uniquement déterminées. Souvent, plusieurs troubles surviennent en raison de maladies du tissu cérébral. Les troubles peuvent être localisés ou diffus. Ces enfants ont des problèmes avec le travail du tissu cérébral. Il faut du temps pour les remplacer et restaurer la fonction cérébrale.

Le corps de l'enfant a des propriétés régénératrices uniques. Par conséquent, lorsque des lésions cérébrales organiques sont détectées, une amélioration de la santé de l'enfant peut être prévue. pour cela, vous devez donner au bébé des médicaments qui favorisent la régénération tissulaire.

Il existe de nombreux effets destructeurs sur le cerveau des enfants. Les lésions cérébrales organiques sont aujourd'hui diagnostiquées chez 90% des personnes, quelle que soit leur catégorie d'âge. La plupart de ces problèmes ne présentent aucun symptôme. Les lésions cérébrales organiques surviennent lorsque 20 à 50% de l'ensemble du cerveau est affecté..

Une pathologie grave survient lorsque le trouble se propage à une grande partie de l'organe. Parfois, les médecins spécialistes abusent d'un tel diagnostic pour ne pas approfondir l'analyse des caractéristiques d'un trouble neurologique..

Quelles sont les lésions cérébrales organiques: hydrocéphalie, problèmes de développement congénitaux, paralysie cérébrale, problèmes provoqués par des infections intra-utérines, maladies causées par des troubles du système nerveux central.

Tous les troubles de ce groupe sont caractérisés par de nombreuses nuances, diffèrent par leur nature et se manifestent de manière spécifique. Les méthodes de traitement sont dues à des facteurs qui déclenchent la maladie.

Que sont les lésions cérébrales organiques

Le cerveau peut être endommagé à tout âge. OZGM est formé à la suite de changements pathologiques, le plus souvent ils sont irréversibles. Des exemples de lésions peuvent être une tumeur, un kyste bénin ou malin ou une athérosclérose. Les changements peuvent être locaux ou diffus.

Dans le premier, un type d'activité, par exemple la mémoire, «souffre». Avec diffuse, le tableau clinique est plus large.

Types de lésions cérébrales:

  • L'émergence de la pathologie dans le contexte de maladies graves du cœur, du système nerveux, des vaisseaux sanguins.

Cette maladie se manifeste par le processus de lésions athéroscléreuses des vaisseaux cérébraux, les maladies de Parkinson et d'Alzheimer. Avec l'athérosclérose, le cerveau n'a pas assez d'oxygène ou de nutriments, le système nerveux commence à mourir progressivement.

Dans la maladie d'Alzheimer, des plaques se forment dans les tissus cérébraux mous, qui sont constitués à 90% de protéines amyloïdes. Son contenu accru ne permet pas la formation et le développement de neurones.

  • L'émergence de la pathologie dans le contexte d'une maladie des organes internes.

Les lésions cérébrales organiques peuvent progresser rapidement si le foie ou les reins fonctionnent mal dans le corps. Ces changements peuvent survenir en raison de grandes accumulations de toxines, qui peuvent affecter négativement le travail de tous les organes vitaux, détruire toutes les connexions neuronales.

Si vous remarquez les symptômes de la maladie à temps, la démence peut être traitée avec un traitement approprié. Mais se débarrasser des toxines nocives pour le combat ne suffira pas et vous aurez besoin d'un traitement médical.

  • Intoxication.

Dans la plupart des cas, des lésions cérébrales surviennent en raison d'une exposition à un grand nombre de boissons alcoolisées, de substituts et de tabac de mauvaise qualité. Peut-être l'apparition de cette pathologie dans le contexte d'une maladie rénale et d'une insuffisance hépatique. Pénétrant dans les tissus mous, ils affectent négativement les connexions neuronales, peut-être une complication sous forme de démence, de coma.

Bon à savoir: Maladie d'Alzheimer: comment distinguer les premiers symptômes des signes

Des dommages organiques à toute la cavité cérébrale peuvent survenir en raison d'une intoxication à l'arsenic, à l'azote, aux pesticides, au monoxyde de carbone, aux produits chimiques ménagers de mauvaise qualité, aux champignons, aux métaux lourds, à la prise d'une grande quantité de médicament.

Le degré de lésion cérébrale peut être différent, tout dépend de la quantité de substance toxique et de la profondeur des lésions tissulaires. Des psychoses d'intoxication et des hallucinations sont possibles. Pour stabiliser l'état du patient, le médecin peut prescrire un sédatif, des médicaments qui soutiennent le fonctionnement normal du système cardiovasculaire.

  • Lésion cérébrale traumatique.

Après un traumatisme crânien grave, les conséquences sont possibles. Ils peuvent rester pour le reste de leur vie. Dans le «meilleur» cas, des maux de tête et des vertiges périodiques sont possibles. Si le cas est complexe, la manifestation d'un syndrome psycho-organique, d'une paralysie, d'une vision altérée, d'une audition, d'une parésie est possible..

Quels facteurs contribuent à l'apparition d'une lésion?

Les lésions organiques peuvent être acquises ou congénitales. Les lésions congénitales surviennent lorsque le fœtus est dans l'utérus. Les facteurs suivants affectent la survenue de la pathologie:

  • l'utilisation par une femme enceinte de certains types de médicaments, de l'alcool;
  • fumeur;
  • maladie pendant la grossesse avec maladies infectieuses (maux de gorge, grippe, etc.);
  • stress émotionnel, au cours duquel les hormones du stress attaquent le fœtus;
  • exposition à des substances toxiques et chimiques, rayonnement;
  • évolution pathologique de la grossesse;
  • hérédité défavorable, etc..

Des blessures acquises peuvent survenir à la suite de blessures mécaniques chez l'enfant. Dans certains cas, cette pathologie est appelée résiduelle. Le diagnostic de lésions organiques résiduelles du système nerveux central est établi par un médecin dans le cas où il existe des symptômes indiquant la présence d'effets résiduels de lésions cérébrales après des lésions à la naissance.

Ces dernières années, le nombre d'enfants présentant des lésions résiduelles résiduelles a augmenté. La médecine a tendance à expliquer cela par la situation environnementale défavorable dans certains pays du monde, la pollution chimique et radiologique, le passe-temps des jeunes pour les compléments alimentaires et les médicaments. De plus, l'un des facteurs négatifs est considéré comme l'utilisation injustifiée d'une césarienne, dans laquelle la mère et l'enfant reçoivent une dose d'anesthésie, ce qui n'a pas toujours un effet positif sur l'état du système nerveux..

La cause des troubles périnatals devient le plus souvent une asphyxie aiguë (manque d'oxygène) du fœtus lors de l'accouchement. Il peut survenir à la suite de l'évolution pathologique de l'accouchement, avec une position incorrecte du cordon ombilical, se manifester sous la forme d'hémorragies cérébrales, d'ischémie, etc..

Nos spécialistes

Vladimir Vladimirovich Kvasovka

Directeur Général Adjoint des Affaires Médicales, Médecin Généraliste, Gastroentérologue, Candidat aux Sciences Médicales

Prendre rendez-vous

Alexey Sergeevich Smychkov

Docteur en diagnostic fonctionnel, candidat en sciences médicales

Prendre rendez-vous

Ilya Andreevich Gudkov

Anesthésiste-réanimateur, cardiologue, médecin diagnostique fonctionnel

Prendre rendez-vous

Valeria Vladimirovna Borzetsovskaya

Endourologue de la catégorie la plus élevée

Prendre rendez-vous

Thérapie

Pour traiter avec succès la ROP du système nerveux central, il est nécessaire d'appliquer une thérapie complexe. Cela comprend la prise de médicaments et l'utilisation supplémentaire de méthodes de réadaptation physique..

Parmi les médicaments prescrits:

  1. Agents nootropes (Piracetam, Nootropil, Encephabol, Actovegin).
  2. Médicaments qui améliorent la circulation sanguine (Trental, Pentoxifylline).
  3. Hydrolysats peptidiques (Cerebrolysin, Cerebrolysate).
  4. Tranquillisants Phenazepam ou Sonapax - afin de prévenir les psychopathies, dans lesquelles il y a une dépression de la conscience, de l'anxiété et de l'indifférence émotionnelle apparaissent.
  5. Sédatifs (Afobazol, Novo-Passit, Phenibut, Pantogam).
  6. Les sédatifs synthétiques sont prescrits pour augmenter l'irritabilité et l'anxiété, lorsque les plantes médicinales n'ont pas l'effet souhaité. Dans ce cas, appliquez:
  • Glycine ou Adonis Bromine;
  • Adaptol ou glutalite;
  • Seroquel ou Zyprexa.
  1. Pour améliorer la santé globale, il est recommandé d'utiliser des complexes multivitaminés (Undevit, Complivit, Aevit).

Dans le traitement des lésions organiques du système nerveux central, le massage, la physiothérapie et une série d'exercices de gymnastique auront une dynamique positive. De nombreux praticiens conseillent d'utiliser des charges dosées dans la piscine.

Symptômes de la personnalité organique et des troubles du comportement

Le trouble organique de la personnalité et du comportement est de nature différente. Il est impossible d'énumérer les symptômes sans ambiguïté de la manifestation. Cependant, les signes d'écarts suivants sont distingués:

  1. La personne commence à présenter un comportement inhabituel pour elle dans la période précédant la maladie. Cela s'applique aux qualités volontaires, aux émotions, aux besoins, aux pulsions, aux intérêts, etc..
  2. Ne pas se concentrer sur l'action. Si une personne ne peut plus faire d'efforts pendant longtemps pour accomplir la tâche définie, nous pouvons alors parler de violations..
  3. Instabilité émotionnelle, lorsqu'une personne se transforme facilement en agressivité, en colère, en apathie ou, au contraire, en euphorie.
  4. Intégralité, viscosité de la pensée.
  5. Diminution des performances cognitives.
  6. Changement d'activité sexuelle. La personne devient moins ou plus active, des perversions sexuelles apparaissent.
  7. Méfiance et idées délirantes.

Ces symptômes doivent apparaître en permanence, sinon les signes ponctuels n'indiquent rien. Si dans les six mois, une personne présente le comportement considéré, alors nous pouvons parler de violations.

Nous proposons de considérer les symptômes, en fonction de la cause de l'apparition d'un trouble organique:

  • Avec des troubles vasculaires, des symptômes asthéniques peuvent se développer: hypersensibilité, larmoiement, épuisement physique et mental, anxiété, dépression, instabilité émotionnelle, hypocondrie.
  • Avec des blessures et des lésions infectieuses, des symptômes asthéniques sont également possibles. De plus, les gens se plaignent de maux de tête, de sensibilité aux changements de température, d'incapacité à être calmement dans la congestion ou la chaleur.
  • Avec l'épilepsie, les symptômes suivants apparaissent: égocentrisme, rancœur et politesse excessive, pédantisme, scrupules, accès d'humeur mélancolique méchante, accès de colère.
  • Avec la dégradation de l'alcool, une personne devient irresponsable, inutile, commet des actes immoraux, dépense la plupart de son argent en alcool, comme son principal besoin, peut vendre des choses à la maison et même voler.
  • Avec une prédisposition génétique, lorsqu'un enfant est déjà né avec une psychopathie, tous les symptômes de ce trouble ne font qu'empirer..

Maladies infectieuses du système nerveux central

Les maladies infectieuses du système nerveux central font partie des pathologies neurologiques les plus courantes. Les maladies du système nerveux central causées par une infection sont très dangereuses. Ils ont une évolution sévère, laissent des conséquences graves et des déficits neurologiques importants. Les maladies infectieuses du système nerveux central peuvent être causées par des bactéries, des virus, des maladies fongiques. Le plus souvent, les maladies se développent lorsque le méningocoque, le staphylocoque, le pneumocoque, les entérovirus ECHO et Coxsackie, les oreillons et le candida pénètrent dans le corps. Les portes d'entrée pour l'infection sont des organes ORL, elle est également transmise par contact, voies hématogènes, lymphogènes, périneurales.

L'infection peut affecter le système nerveux en tant que maladie primaire ou se produire secondairement, à la suite du développement d'un processus infectieux en dehors du système nerveux central. Les maladies infectieuses du système nerveux central comprennent:

  • méningite,
  • encéphalite,
  • polio,
  • syphilis du système nerveux,
  • toxoplasmose du système nerveux,
  • manifestations neurologiques de l'infection à VIH,
  • maladies parasitaires du système nerveux.

Diagnostic de la personnalité organique et des troubles du comportement

Pour identifier un trouble organique de la personnalité et du comportement, plusieurs tests et procédures diagnostiques sont effectués pour prouver ou réfuter le diagnostic. Le diagnostic de santé est effectué à l'aide d'analyses de laboratoire des gaz et d'autres compositions sanguines, ainsi que d'un ECG pour identifier les lésions cérébrales.

Une personne est soumise à divers tests pour vérifier le travail de la mémoire, de la pensée, de la perception, etc. La CIM-10 offre les critères suivants pour identifier un trouble organique de la personnalité et du comportement:

  1. Instabilité émotionnelle, prévalence de comportements agressifs ou apathiques.
  2. Manque de concentration et de concentration.
  3. Distorsion des intérêts et des besoins.
  4. Inquiétude, idées paranoïaques, suspicion.
  5. Changement de libido.
  6. Changements de discours, mots déformés ou changements de tempo.

Traitement et diagnostic des maladies dégénératives du système nerveux central

Le danger des maladies dégénératives du système nerveux central est qu'elles sont difficiles à prévoir. S'il y a des facteurs provoquants dans la vie d'une personne, il est recommandé de mener une vie saine et de consulter régulièrement un neurologue pour des examens préventifs. Si vous suspectez des signes d'une maladie du SNC, vous devez immédiatement consulter un médecin. Plus la maladie est détectée tôt, plus elle risque de ralentir la progression des processus dégénératifs dans le cerveau..

Le diagnostic et le traitement des maladies dégénératives dépendront du type de pathologie. Après avoir déterminé le tableau clinique de la maladie, le médecin prescrira des études pour clarifier l'état du patient. Ceux-ci peuvent inclure des tests de laboratoire, une échographie, une IRM, une tomodensitométrie et des tests psychologiques pour déterminer l'état des compétences cognitives..

Il existe une clinique de neurologie à l'hôpital Yusupov de Moscou, où des neurologues hautement qualifiés, des docteurs en sciences, fournissent une assistance. Les médecins de l'hôpital Yusupov ont une vaste expérience dans le traitement des maladies dégénératives du système nerveux central et utilisent les dernières méthodes de thérapie et de rééducation dans leur travail, ce qui leur permet de traiter les cas les plus difficiles..

Vous pouvez demander de l'aide, prendre rendez-vous et obtenir des conseils d'experts par téléphone.

Ekaterina Dmitrievna Abramova

Neurologue, responsable de la clinique de la douleur chronique

Traitement de la personnalité organique et des troubles du comportement

Les médecins traitent la personnalité organique et les troubles du comportement. Tout d'abord, les raisons qui ont causé l'écart sont éliminées. Les médicaments sont utilisés ici:

  • Médicaments anti-anxiété.
  • Antipsychotiques.
  • Nootropiques.
  • Hormones, lithium.
  • Les antidépresseurs.
  • Anticonvulsivants.

Après examen du patient, une psychothérapie est prescrite, qui vise à maintenir une personne dans un état adéquat. Les phobies, les peurs, les obsessions et autres facteurs négatifs sont éliminés ici..

Maladies dégénératives du système nerveux central: concepts généraux

Les principales caractéristiques du groupe des maladies dégénératives du système nerveux central sont les critères suivants:

  • les maladies commencent imperceptiblement, avant leur apparition, le système nerveux pouvait fonctionner absolument normalement;
  • les maladies évoluent progressivement, peuvent durer des années ou des décennies;
  • certaines maladies dégénératives sont associées à des facteurs héréditaires et se développent chez plusieurs membres d'une même famille;
  • la maladie neurodégénérative du système nerveux central est caractérisée par la mort progressive des neurones et leur remplacement par des éléments gliaux;
  • les processus atrophiques au stade initial du développement de la pathologie se produisent dans n'importe quelle zone spécifique de l'un des hémisphères cérébraux; de plus, pendant le stade prolongé de la dégénérescence, l'atrophie dans le cerveau devient presque symétrique.

Diverses maladies du système nerveux central, dont la liste est assez longue, restent à l'étude. Les raisons de l'apparition de processus atrophiques au cours du fonctionnement normal du système nerveux pendant la majeure partie de la vie d'une personne ne sont pas connues de manière fiable. Cependant, un certain nombre de facteurs peuvent déclencher une dégénérescence cérébrale:

  • abus d'alcool, toxicomanie;
  • effets toxiques des pesticides et des herbicides;
  • infection méningococcique;
  • encéphalite virale;
  • carence en vitamine B12 et en acide folique.

Trouble organique émotionnellement labile

Sous ce terme, les médecins désignent une affection douloureuse dans laquelle le patient présente des accès constants ou récurrents d'incontinence, de nervosité et de fatigue rapide, d'inconfort au niveau physique et d'attaques de natures diverses..

Dans le domaine médical, ce trouble est connu sous le nom d'asthénie - ce trouble est le plus souvent la conséquence d'une maladie antérieure sous sa forme sévère, l'hypertension et une défaillance de la circulation sanguine du système circulatoire qui alimente le cerveau, un accident vasculaire cérébral, etc..

En ce qui concerne les symptômes caractéristiques - cette pathologie se manifeste par une faiblesse générale et une photophobie, des crises de maux de tête et une fatigue rapide. L'activité motrice et motrice du patient diminue, il y a un manque de concentration, le niveau d'irritabilité et de larmoiement augmente. Sur la question des raisons qui provoquent le développement de cette forme de trouble organique, les médecins distinguent ce qui suit:

  • blessure à la tête;
  • pathologie du système vasculaire;
  • VIH et épilepsie;
  • théologie virale ou bactérienne de la neuroinfection;
  • diagnostic des pathologies systémiques et somatiques, de la neurosyphilis et du neuro SIDA;
  • néoplasmes affectant le cerveau.

En ce qui concerne le diagnostic de cette forme de trouble, les principaux efforts visent à évaluer l'état du patient, la gravité de ses atteintes à la personnalité et à établir la cause profonde qui a provoqué cette affection..

Le traitement est un cours de thérapie complexe et, tout d'abord, les médecins prescrivent des médicaments du groupe des nootropiques et des stimulants non spécifiques. En outre, les médecins prescrivent des vitamines et un cours de physiothérapie..

Complications

En l'absence de traitement opportun et correct de la PS, des complications graves se développent:

  1. altération de la conscience,
  2. dépression,
  3. délirer,
  4. hallucinose,
  5. crises d'épilepsie,
  6. déréalisation et dépersonnalisation,
  7. démence.

La stabilisation du PS ou son développement inverse sont des résultats pathologiques favorables. Sous l'influence de facteurs psychotraumatiques négatifs, le syndrome se développe progressivement et atteint la démence organique. Les patients perdent le contact avec la société, perdent leurs compétences en matière de soins personnels, deviennent complètement handicapés.

Prévoir

Le pronostic du PS dépend des facteurs étiopathogénétiques qui l'ont causé. Avec le cours progressif de la pathologie, les patients abandonnent la société, cessent de se servir eux-mêmes, deviennent complètement dépendants des gens qui les entourent. Une incapacité persistante est causée par une déficience physique et intellectuelle. Il n'existe actuellement aucune donnée sur la guérison des patients atteints de SP. La médecine moderne et l'industrie pharmaceutique sont constamment à la recherche de nouvelles façons de combattre la maladie. Peut-être qu'il y aura bientôt un médicament pour le traitement spécifique du syndrome.