Les psychologues ont nommé 5 signes d'une personne malade mentale

Toutes les maladies mentales ne sont pas héréditaires: la plupart sont acquises dans la nature.

Il arrive souvent que la psyché soit déformée à la suite d'un événement négatif ou à la suite d'un mécontentement à l'égard de la vie en général.

Il faut comprendre que dans ce cas, votre santé et vos proches doivent être surveillés, car vous ne pouvez pas traîner personne chez un psychiatre de force (uniquement en cas d'actes illégaux).

Par conséquent, faites attention aux signes suivants d'une psyché malsaine:

1. Non-acceptation des arguments.

Beaucoup de gens croient à tort que ce n'est qu'un trait de caractère - la conviction de leur justice inébranlable. L'essence de cette caractéristique réside dans le fait qu'une personne n'est pas capable de percevoir l'opinion de quelqu'un d'autre, car elle-même vit dans une réalité différente, où il n'y a que 2 opinions - la sienne et la mauvaise.

La flexibilité et la diplomatie sont toujours des signes importants d'une personne en bonne santé..

2. Exhibitionnisme.

Cette catégorie de citoyens comprend classiquement non seulement des exemples classiques (un homme en long manteau montrant son corps dans le parc), mais aussi des exhibitionnistes cachés: ces personnes aiment attirer l'attention sur elles-mêmes par la nudité ou des vêtements trop frivoles qui ne laissent même pas un soupçon de fantaisie..

Le désir à tout prix de montrer au monde entier ce qu'il est de coutume pour des personnes honnêtes de cacher est l'un des signes d'une santé mentale défaillante..

3. Manias.

Si une personne ne possède objectivement aucune vertu, mais commence à se considérer comme un standard, cela suggère qu'elle vit dans une réalité alternative: à ses yeux, elle n'est pas un représentant moyen de la race humaine, mais possède un certain don exceptionnel..

Souvent, ils s'attribuent des capacités mystiques et commencent même à y croire eux-mêmes..

4. Foi.

Si une personne a soudainement commencé à croire sincèrement à une théorie du complot ou à des extraterrestres, il s'agit presque d'un cas clinique: c'est une chose d'admettre la possibilité de tels phénomènes..

Une chose complètement différente commence quand une personne voit des preuves de sa foi en tout..

5. Hallucinations.

Lorsque la psyché a clairement besoin de l'aide d'un spécialiste, une personne a des hallucinations auditives et visuelles. Le pire, c'est qu'une personne croit en la réalité de ce qui se passe, alors elle peut à peine réaliser que ce ne sont que des jeux de son esprit..

Signes d'une personne malade mentale

"Les fous vivent derrière une haute clôture et les idiots marchent dans la rue en masse"
The Unlucky, réalisé par Francis Weber

Nous vivons à une époque où les crises de colère et la dépression prolongée sont devenues monnaie courante pour beaucoup. Chacun de nous est familier avec l'état où les êtres chers se comportent de façon inappropriée ou nous souffrons nous-mêmes d'insomnie, tordant la même pensée obsessionnelle dans notre tête toute la nuit. Mais ce sont les signes d'un état pré-psychotique: anxiété, insomnie, refus de vivre, hystérie, attaques sur autrui, tentative de suicide et sautes d'humeur soudaines. Afin d'identifier les anomalies de la psyché, il est nécessaire d'observer une personne dans un hôpital pendant 30 jours et, dans certains cas, afin de diagnostiquer la schizophrénie, un patient doit être examiné dans les 6 mois..

La maladie mentale n'est pas seulement la schizophrénie, elle comprend également les névroses, la psychose, la manie, les crises de panique, la paranoïa, la démence et le trouble bipolaire. À son tour, chaque déviation mentale est subdivisée en plusieurs types supplémentaires. On pense que si les situations qui provoquent des réactions de stress aiguë chez les personnes: hystériques, pleurs, attaques, tremblements nerveux et autres actions agressives dirigées contre les autres ou contre soi-même sont épisodiques et disparaissent après un certain temps, elles n'interfèrent pas avec la vie et ne le sont pas. écart par rapport à la norme.

Cependant, il arrive souvent qu'après l'examen, le médecin ne révèle aucun trouble mental chez le patient, et après un certain temps, il commet un meurtre brutal et planifié ou nuit à sa santé ou à celle d'autrui. Il s'agit d'une nette déviation de la psyché et afin de ne pas devenir victime d'un tel patient, il est très important d'avoir une idée de la façon dont les signes d'anomalies mentales apparaissent et comment se comporter en communiquant ou même en vivant avec eux..

À notre époque, de nombreuses personnes sont obligées de vivre ensemble ou dans le quartier avec des alcooliques, des toxicomanes, des neurasthéniques et des parents âgés atteints de démence. Si vous plongez dans les subtilités de leur vie quotidienne, vous pouvez facilement en arriver à la conclusion qu'il n'y a tout simplement pas de personnes absolument saines mentalement, et qu'il n'y a que sous-examinées..

Les scandales constants, les accusations, les menaces, les agressions, le refus de vivre et même les tentatives de suicide sont les premiers signes que la psyché des participants à de tels conflits n'est pas en ordre. Si un tel comportement d'une personne se répète de temps en temps et commence à influencer la vie personnelle d'autres personnes, alors nous parlons d'une maladie mentale et nécessite un examen par un spécialiste..

Les déviations de la psyché se manifestent principalement dans le fait que la perception du monde par une personne change et son attitude envers les gens qui l'entourent change. Contrairement aux personnes en bonne santé, les personnes souffrant de déviations mentales s'efforcent de satisfaire uniquement leurs besoins physiques et physiologiques, elles ne se soucient pas de la façon dont leur comportement inapproprié affectera la santé et l'humeur des autres. Ils sont rusés et prévenants, égoïstes et hypocrites, sans émotion et pleins de ressources..

Il est très difficile de comprendre quand une personne proche de vous montre une colère excessive, de l'agressivité et des accusations sans fondement contre vous. Rares sont ceux qui sont capables de rester calmes et d'accepter le comportement inapproprié d'un être cher associé à des troubles mentaux. Dans la plupart des cas, les gens pensent qu'une personne se moque de lui et essaient d'appliquer des «mesures éducatives» sous la forme d'enseignements moraux, d'exigences et de preuves d'innocence..

Au fil du temps, la maladie mentale progresse et peut combiner des troubles délirants, hallucinatoires et émotionnels. Les manifestations d'hallucinations visuelles, auditives et délirantes se manifestent par:
- une personne se parle, rit sans raison apparente.
- ne peut pas se concentrer sur le sujet de la conversation, a toujours un regard préoccupé et anxieux.
- entend des voix étrangères et voit quelqu'un que vous ne pouvez pas percevoir.
- est hostile aux membres de sa famille, en particulier à ceux qui le servent. Dans les derniers stades du développement de la maladie mentale, le patient devient agressif, attaque les autres, casse délibérément la vaisselle, les meubles et autres objets.
- raconte des histoires de contenu invraisemblable ou douteux sur vous-même et vos proches.
- craint pour sa vie, refuse la nourriture, accusant ses proches d'essayer de l'empoisonner.
- rédige des déclarations à la police et des lettres à diverses organisations contenant des plaintes concernant des parents, des voisins et de simples connaissances.
- cache de l'argent et des choses, oublie rapidement où il les a mis et accuse les autres de voler.
- ne se lave pas et ne se rase pas pendant une longue période, il y a négligence et désordre dans le comportement et l'apparence.

Connaissant les signes communs des troubles mentaux, il est très important de comprendre que la maladie mentale entraîne la souffrance, tout d'abord, pour le patient lui-même, puis seulement pour ses proches et la société. Par conséquent, il est complètement faux de prouver au patient qu'il se comporte de manière immorale, de l'accuser ou de lui reprocher de ne pas vous aimer et d'aggraver votre vie. Bien sûr, une personne malade mentale est un problème dans la famille. Cependant, il doit être traité comme une personne malade et réagir à leur comportement inapproprié avec compréhension..

Vous ne pouvez pas discuter avec le patient en essayant de lui prouver que ses accusations contre vous sont fausses. Écoutez-le attentivement, calmez-le et offrez-lui de l'aide. N'essayez pas de clarifier les détails de ses accusations et déclarations délirantes, ne lui posez pas de questions qui peuvent aggraver les troubles mentaux. Toute maladie mentale nécessite l'attention de ses proches et un traitement par des spécialistes. Il ne doit pas susciter de critiques ni d’accusations d’égoïsme envers une personne malade..

Hélas, personne n'est à l'abri du développement de déviations mentales. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui ont une prédisposition héréditaire à la maladie ou qui s'occupent de parents âgés atteints de démence. Montrez un exemple de bien les traiter à vos enfants afin qu'ils ne répètent pas les erreurs de leurs parents.

- Nous vous recommandons de visiter notre section avec des matériaux intéressants sur des sujets similaires "Psychologie des relations"

Symptômes des troubles mentaux

Il n'y a pas de 10 signes magiques de trouble mental. En tant que tel, il n'y a aucun signe général de troubles mentaux. Chaque symptôme est déterminé par la maladie ou le syndrome auquel il appartient.

L'Organisation mondiale de la santé fournit des critères pour la santé mentale. A partir de ces critères, sur le principe du contraire, il est possible de distinguer des signes qui indiquent probablement une pathologie mentale:

  • Une personne n'a pas le sens de la continuité, il n'y a pas de constance intérieure et d'identité du «je» physique et mental. Il ne se perçoit pas comme une personne à part entière, ne ressent pas l'unité intérieure. Peut être conscient que sa personnalité est fragmentaire, non complète, discontinue.
  • Il n'y a pas de sentiment de constance des expériences et des émotions dans des situations du même type. Par exemple, lors des funérailles d'un être cher, il est triste et pleure, aux funérailles d'un autre être cher important, il rit et plaisante..
  • Il n'y a pas de critique de ses propres expériences, il n'y a pas de critique de sa propre activité mentale et de ses produits. La personne ne comprend pas ce qu'elle fait. Perce les situations critiques comme normales. Par exemple, il peut se tenir sur le bord du toit d'un immeuble de grande hauteur et regarder en bas, sans se rendre compte qu'après un pas imprudent, il tombera et mourra..
  • Incohérence des réactions comportementales et émotionnelles à la force de l'influence externe ou interne. Une personne peut entendre les nouvelles moyennes à la télévision sur le vol d'une boutique de souvenirs dans un autre pays, après quoi il engourdira les portes avec des planches et insérera des briques au lieu de fenêtres.
  • Incapacité à contrôler son propre comportement, incapacité à se conformer aux normes et situations généralement acceptées.
  • Manque de capacité à planifier la vie, à agir selon le plan et à atteindre les objectifs.
  • Incapacité de changer le modèle de comportement en réponse aux changements externes, aux changements de circonstances et de situations.

Il n'y a pas de concept de santé mentale «absolue»: il y a des situations où une personne mentalement saine perd temporairement le contrôle de elle-même. Par exemple, cela se produit après des situations difficiles et traumatiques, après lesquelles un épisode psychotique transitoire se produit sous la forme d'une réaction de stress aiguë..

Les experts de l'Organisation mondiale de la santé estiment que les principaux signes d'un trouble mental sont une violation de l'un des processus mentaux (pensée, émotions, mémoire), dont le contenu dépasse le cadre culturel et généralement accepté. Théoriquement, si une personne croit que le Soleil tourne autour de la Terre et ne peut pas être persuadée par les arguments les plus rationnels et les plus compréhensibles, elle peut être considérée comme malade mentale: ses pensées vont au-delà des normes généralement acceptées et sont considérées comme délirantes..

Certains symptômes peuvent être le résultat de troubles mentaux et de maladies internes. Pour les distinguer, il faut d'abord exclure la pathologie somatique. Par exemple, un endormissement constant pendant la journée peut indiquer simultanément une dépression, une athérosclérose des vaisseaux cérébraux ou des effets secondaires de médicaments..

Les premiers signes d'un trouble mental chez l'homme sont les mêmes que chez la femme. Les symptômes des troubles mentaux n'ont d'autre sexe que des dysfonctionnements sexuels fonctionnels ou organiques. Par exemple, chez les hommes, cela peut se manifester par une érection faible ou absente, chez les femmes - frigidité sous forme d'incapacité à s'exciter et à isoler les sécrétions vaginales.

Signes par catégorie de maladie

Il existe différents types de troubles mentaux. Certains sont caractérisés par une mémoire altérée, d'autres - émotions et réflexion. Voici une liste des syndromes du registre et de leurs principaux symptômes (nucléaires):

Syndrome du registre schizophrénique

Cela comprend la schizophrénie, le trouble schizo-affectif, le trouble schizotypique, le trouble de la personnalité schizoïde.

Les principaux signes du syndrome de registre:

  • Violation des opérations de pensée. Le processus de généralisation est perturbé chez l'homme: il actualise des traits latents, secondaires et hyper-abstraits. Il repose souvent sur des signes secondaires et personnellement significatifs. Par exemple, lors du choix d'un appartement, les acheteurs sont guidés par la superficie, le nombre d'étages, le bien-être du quartier, la disponibilité des infrastructures. L'actualisation des panneaux secondaires signifie qu'une personne «ignore» les principaux critères de choix d'un appartement, et peut être guidée, par exemple, par les espèces d'arbres devant la fenêtre ou la couleur des portes d'entrée.
  • Raisonnement: une personne parle sans but d'un sujet pendant des heures. Ce raisonnement ne le conduit pas à une conclusion ou à un produit de réflexion. C'est juste un chewing-gum mental.
  • Diversité de pensée. Une personne effectue la même tâche de plusieurs manières. Et il considère qu'une seule de ces manières est correcte, rejetant les autres. Une personne en bonne santé acceptera toutes les méthodes existantes efficaces si elles aboutissent à un résultat.
  • Trouble émotionnel. Ils deviennent ternes, ils deviennent plats. La personne est émotionnellement froide.
  • Propension à l'isolement social.

Syndrome du registre affectif-endogène

Cliniquement il correspond au trouble bipolaire-affectif, à la cyclothymie et à la psychose de l'âge tardif.

Ces troubles sont basés sur des troubles émotionnels. Le trouble bipolaire-affectif se manifeste par phases - syndromes dépressifs et maniaques.

  1. humeur dépressive;
  2. faible activité physique;
  3. ralentissement des processus mentaux.
  • bonne humeur pathologique;
  • activité physique élevée;
  • accélération des processus mentaux; cela s'accompagne d'une réflexion superficielle et d'une bonne mémorisation, d'une distractibilité accrue et de l'incapacité d'accomplir la tâche jusqu'à la fin.

La cyclothymie est une variante bénigne et subclinique du trouble bipolaire. Elle se manifeste par une alternance de bonne et de mauvaise humeur. Contrairement à un trouble mental, la cyclothymie n'empêche pas une personne de vivre et de travailler, même si elle crée souvent des difficultés.

Les psychoses de l'âge avancé sont des troubles émotionnels associés au vieillissement physiologique du corps en l'absence de changements organiques dans le cerveau. Se manifeste le plus souvent par une dépression à un âge avancé.

Syndrome du registre oligophrénique

Elle se caractérise par une déficience mentale congénitale ou acquise. L'indicateur principal de cette catégorie est un faible QI, une pensée logique simplifiée, une incapacité à penser abstrait. Cela comprend une incapacité mentale de 4e année: légère, modérée, modérée et sévère..

Moyenne, modérée et sévère commencent à apparaître au début de l'âge préscolaire. Ces enfants sont envoyés depuis des jardins d’enfants et des écoles spécialisés. Un diplôme léger se manifeste plus tard - chez les enfants d'âge scolaire, lorsqu'ils maîtrisent à peine les bases du programme.

Syndrome du registre organique exogène

Cliniquement compatible avec le syndrome psycho-organique. Il se manifeste par la triade Walter-Buel: une diminution du volume de la mémoire, une diminution de l'intelligence et des troubles émotionnels. Souvent accompagné d'un syndrome asthénique: fatigue, épuisement rapide du simple travail, irritabilité. Se produit après des dommages organiques au cerveau: lésion cérébrale traumatique, à la suite d'une athérosclérose des artères du cerveau, d'une tumeur ou d'une toxicomanie chronique.

Syndrome du registre organique endogène

Cela inclut l'épilepsie. Les signes d'épilepsie sont divisés en deux types: psychiatriques et neurologiques.

Signes psychiatriques: pensée détaillée et détaillée, rigidité des processus mentaux, dysphorie avec tendance aux explosions émotionnelles, rancœur, pédantisme.

Signes neurologiques: convulsions, convulsions, absences, état de mal épileptique.

Syndrome de registre anormal de personnalité

Cliniquement compatible avec les troubles de la personnalité et l'accentuation. Le trouble de la personnalité est une disharmonie totale entre les processus mentaux humains et l'inadaptation sociale. Caractéristiques distinctives - une expression claire de certains traits de personnalité et un sous-développement évident d'autres traits.

L'accentuation est une variante subclinique du trouble de la personnalité. Autrement dit, il s'agit d'un groupe de traits de personnalité qui sont à la limite de la norme..

Les psychopathies et les accentuations commencent à apparaître chez les adolescents, se forment finalement chez les adultes et disparaissent avec la vieillesse.

Syndrome du registre psychogène-psychotique

Ce sont des psychoses réactives résultant de situations qui menacent la santé psychologique et physique d'une personne. Il s'agit d'un trouble mental aigu temporaire et transitoire. Elle se caractérise par une altération de la conscience, une désorientation et des troubles du mouvement. Il est possible de comprendre qu'une personne a un trouble mental du type de psychose réactive par son comportement et ses réactions émotionnelles: elle est agitée ou complètement stupéfaite, ne comprend pas l'essence de l'événement, ne reconnaît pas ses proches.

Syndrome du registre psychogène-névrotique

Le trouble le plus courant est le trouble obsessionnel-compulsif. Il se caractérise par des pensées et des actions obsessionnelles difficiles à contrôler, de l'anxiété et des sentiments d'inconfort interne..

Il comprend également les troubles de l'alimentation (boulimie mentale, anorexie, suralimentation et vomissements psychogènes), qui sont plus fréquents chez les filles, trouble d'anxiété généralisée, syndromes de douleur migratoire somatoforme et trouble de conversion..

Comment comprendre que vous avez un trouble mental

Il est possible de comprendre que vous avez un trouble mental s'il n'y a pas de trouble de la conscience ou d'idées délirantes. Par exemple, des pseudo-hallucinations (voix dans la tête) se produisent lorsque la conscience est claire. Une personne critique de telles voix: elle comprend que ces voix ne doivent pas être.

Vous pouvez soupçonner un trouble de la personnalité en les étudiant dans des manuels psychiatriques et en vous «reconnaissant». Cependant, cette information passe par une barrière subjective: une personne atteinte de trouble de la personnalité paranoïaque peut ne pas reconnaître son psychotype en lisant à son sujet dans un manuel. De la même manière, on peut supposer la présence de dépression, de pensées obsessionnelles. La condition principale est que la conscience soit préservée.

Sinon, en violation de la conscience, une personne ne peut pas déterminer si elle est malade ou non. Lui-même n'est pas au courant de ce qui se passe, ne comprend pas où il se trouve, ne connaît pas son nom et son adresse de résidence. Sa conscience est obscurcie, désorientée, et son comportement et ses émotions sont complètement déterminés par le contenu des vraies hallucinations et des idées délirantes.

Vous pouvez prendre des questionnaires et des tests psychologiques. Cependant, le résultat ne sera jamais définitif sans l'interprétation professionnelle d'un psychologue médical. Ces tests sont de nature plutôt divertissante et n'ont pratiquement aucune valeur diagnostique pour le sujet lui-même..

Maladie mentale: est-il possible de guérir une personne malade mentale

Le cerveau humain est le mécanisme le plus complexe au monde. La psyché en tant que sa composante n'a pas été complètement étudiée à ce jour. Cela signifie que les causes de l'apparition et du traitement de nombreuses maladies mentales sont encore inconnues des psychiatres. La tendance à la formation de nouveaux syndromes augmente; en conséquence, des frontières floues entre la norme et la pathologie apparaissent. Après avoir lu cet article jusqu'à la fin, vous connaîtrez les maladies mentales les plus terribles, leur formation, leurs symptômes, les options possibles de correction, de traitement et quels sont les dangers pour ceux qui entourent les patients atteints de tels troubles..

Le trouble mental entraîne des changements et des perturbations dans la sphère des sentiments, de la pensée, du comportement et, parallèlement, selon certaines déclarations, des changements dans les fonctions somatiques du corps se produisent presque toujours. La création de traitements psychologiques et médicamenteux réussis est possible grâce à la collaboration de la médecine et de la psychologie et en considérant les troubles mentaux sous différents points de vue.

Causes de la maladie mentale

Naturellement, les malades mentaux ne sont pas devenus comme ça par hasard. De nombreuses pathologies sont considérées comme congénitales et, lorsqu'elles sont exposées à des facteurs défavorables, se manifestent à un certain moment de la vie. D'autres maladies sont des maux acquis, ils surviennent après des situations stressantes. Il y a les raisons suivantes à l'apparition de troubles mentaux:

La transmission de la pathologie par héritage. On pense que certaines maladies sont dues à la présence de gènes mutants.

Effets indésirables sur le corps de la mère pendant la grossesse. Ceux-ci inclus:

  • L'utilisation de médicaments, d'agents chimiques, de stress, de maladies infectieuses, de prise de médicaments.
  • Atteinte au développement de la personnalité pendant la période de sa formation (cruauté, agressivité envers l'enfant).
  • Stress sévère - perte d'êtres chers, travail bien-aimé, insatisfaction à l'égard de la vie et incapacité à changer quelque chose.
  • Alcoolisme et toxicomanie.
  • Lésions cérébrales progressives, tumeurs.

Signes d'une maladie naissante ou d'une exacerbation

Manifestations d'hallucinations auditives et visuelles:

  • Auto-discours, rappelant une conversation ou des remarques en réponse aux questions de quelqu'un (à l'exclusion des remarques à voix haute comme «Où ai-je mis mes lunettes?»).
  • Rire sans raison apparente.
  • Silence soudain, comme si la personne écoutait quelque chose.
  • Regard anxieux et inquiet; incapacité à se concentrer sur le sujet de la conversation ou sur une tâche spécifique.
  • L'impression que votre proche voit ou entend quelque chose que vous ne pouvez pas percevoir.

L'apparition du délire peut être reconnue par les signes suivants:

  • Changement de comportement envers la famille et les amis, apparence d'hostilité ou de secret déraisonnables.
  • Déclarations directes de contenu invraisemblable ou douteux (par exemple, à propos de la persécution, de votre propre grandeur, de votre propre culpabilité irrémédiable).
  • Actions de protection sous forme de fenêtres filtrantes, portes verrouillées, manifestations évidentes de peur, d'anxiété, de panique.

Comment reconnaître un malade mental

Souvent, ces personnes ont un grand charme. Ils ont une imagination violente, ils peuvent parler à merveille. Mais si vous l'analysez, ce ne sont que des bavardages et rien de plus..

Il n'y a aucun sentiment d'amour et de peur. Ils n'ont pas peur des difficultés, ils peuvent facilement, sans remords, faire du mal à leurs proches.

Ont souvent une très grande estime de soi.

Sans cœur. Ils manipulent souvent, font pleurer les autres.

Ils parasitent. Ne travaillez nulle part.

Accro à l'excitation émotionnelle constante.

Une personne devient folle progressivement, lentement, méthodiquement, puis quelque chose la "termine" et elle cesse de percevoir la réalité.

Comment vivre à proximité?

Il y a une tentation de contrôler complètement votre parent malade. Cependant, par surprotection, vous le privez de la partie saine de la personnalité (et c'est certainement le cas) du droit à au moins une sorte d'autonomie. Il faut apprendre à séparer une personne et sa maladie. Lorsque le patient se comporte de manière agressive ou inappropriée, comprenez: ce n'est plus votre fils, votre petit-fils ou votre mari bien-aimé. C'est en lui que parle la maladie. Plus tard, «en reprenant ses esprits», votre proche se calmera et pourra interagir avec vous d'une manière différente. Dans notre société, les personnes atteintes de maladie mentale sont traitées avec une extrême prudence. Et c'est pourquoi il est particulièrement important pour votre proche de ressentir votre soutien et votre amour, de comprendre que vous l'acceptez tel qu'il est. Et la dernière chose: n'essayez pas de vous punir, assumez la responsabilité de ce qui s'est passé. Vous n'êtes pas responsable de ce qui s'est passé. Malgré tout, la vie continue.

Durée de la pharmacothérapie (médicament)

La pharmacothérapie dans le traitement des troubles mentaux et comportementaux est divisée en:

  • Actif. En règle générale, il est effectué pendant une période limitée de 1 à 2 mois pour soulager une affection douloureuse.
  • De soutien. Il est effectué après stabilisation de l'état. Peut durer des mois et des années.

Des groupes de médicaments tels que les tranquillisants et la thérapie neurométabolique sont utilisés en cours de courte durée, et les antidépresseurs, les normotimiques et les antipsychotiques peuvent être utilisés pendant une longue période (si nécessaire, à vie).

Psychothérapie

Le traitement psychothérapeutique fait partie intégrante du traitement des troubles mentaux. Si les méthodes biologiques visent à rétablir l'équilibre physique, la psychothérapie fonctionne avec la personnalité du patient.

Au total, il existe environ 700 types de domaines différents de psychothérapie. Parmi eux sont communs:

  • thérapie comportementale;
  • rationnel;
  • thérapie gestaltique;
  • psychanalyse;
  • thérapie psycho-esthétique;
  • directions créatives - art-thérapie, musicothérapie, etc.
  • formations auto et bien d'autres.

Lobotomie

La procédure, qui implique l'ablation partielle des lobes frontaux du cerveau, est très populaire parmi les psychiatres depuis deux décennies. Tout a commencé par une expérience sur un singe violent, lobotomisée par le spécialiste portugais Egash Moniz. Le médecin pensait que des troubles mentaux pouvaient survenir en raison d'un dysfonctionnement des neurones dans les lobes frontaux. En éliminant le problème, il a éliminé l'effet négatif sur le système nerveux dans son ensemble. Le premier à adopter cette expérience en Amérique fut le Dr Walter Feeman. Il convient de noter que les patients violents se sont en effet calmés après une lobotomie, mais uniquement parce que leur conscience était privée de la capacité de traiter les sentiments et les faits..

Pour quelles maladies le patient se voit accorder une invalidité

Parfois, les patients se tournent vers un psychiatre pour demander une pension. Ils signalent l'incapacité de trouver un emploi, sont intéressés par les prestations, ainsi que par les maladies qu'ils causent l'invalidité. La Commission décide du renvoi à l'UIT de toutes les personnes vues par un psychiatre. Par exemple, un patient névrosé ne peut pas s'attendre à être reconnu comme handicapé. Cependant, avec la gravité des symptômes de la maladie, il peut être examiné pour changer le diagnostic et procéder à un examen du travail.

La majorité des personnes handicapées mentales souffrent des troubles suivants:

  • schizophrénie;
  • autisme;
  • retard mental (retard mental);
  • lésions organiques du cerveau;
  • démence (démence);
  • troubles affectifs endogènes.

Sur quelle base un citoyen peut-il être placé dans un dispensaire psychiatrique?

Vous devez avoir de bonnes raisons d'envoyer une personne dans un hôpital psychiatrique sans son consentement. La procédure est régie par la loi sur les soins psychiatriques aux articles 28 à 29. Plusieurs raisons peuvent justifier cette intervention:

  • Avoir une recommandation d'un psychiatre.
  • Appel d'un citoyen au service d'admission d'un hôpital psychiatrique pour obtenir de l'aide.

Lorsqu'il s'agit d'un placement dans un hôpital sur la base d'une demande personnelle, le document est soumis par écrit. Lorsqu'un enfant doit être admis à l'hôpital, le consentement du représentant officiel est requis..

Entrées connexes:

  1. Traitement des crises de panique: ce qui est inclus dans le traitement?Attaque de panique (PA) - une attaque qui se développe dans les plus brefs délais.
  2. Caractéristiques de la schizophrénie: signes, symptômes et méthodes de traitement modernesSelon la définition généralement acceptée, la schizophrénie est un trouble mental dans lequel une personne.
  3. Trouble panique chez les hommesLe trouble panique est une maladie mentale courante basée sur.
  4. PhobiesConsidérez un problème très important dans la société moderne. En raison du style de vie difficile.

Auteur: Levio Meshi

Médecin avec 36 ans d'expérience. Le blogueur médical Levio Meshi. Revue constante de sujets brûlants en psychiatrie, psychothérapie, addictions. Chirurgie, oncologie et thérapie. Conversations avec les principaux médecins. Examens des cliniques et de leurs médecins. Matériel utile sur l'automédication et la résolution des problèmes de santé. Voir toutes les entrées de Levio Meshi

Comment savoir si votre interlocuteur est fou: des signes simples par lesquels vous pouvez identifier les troubles mentaux

Désordre anxieux généralisé

Avec ce trouble, une personne éprouve régulièrement de l'anxiété et de l'anxiété, et certains symptômes physiques peuvent également apparaître sous forme de transpiration, de tremblements dans le corps et de vertiges. Signes de GAD:

  • Conversations constantes sur vos propres peurs et expériences;
  • Plaintes sur la vie et la santé.

    Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

    Avec le TOC, le patient a des pensées obsessionnelles qui provoquent des sentiments d'anxiété et d'anxiété. Pour les combattre, une personne effectue souvent des actions étranges - il se lave les mains plusieurs fois, vérifie toutes les serrures de la pièce, compte de l'argent, etc. Pour lui, ce n'est pas son souci habituel que des voleurs entrent dans l'appartement ou qu'il n'y ait pas assez d'argent liquide pour payer au magasin. Ce sont des rituels vitaux auxquels il n'abandonnera en aucun cas..

    C'est par eux que vous pouvez calculer une personne souffrant de trouble obsessionnel-compulsif. Dans la conversation, ces personnes ne se montrent d'aucune façon..

    Trouble de stress post-traumatique (SSPT)

    Les participants aux hostilités, les victimes d'attaques terroristes, de violences sexuelles et d'autres personnes qui ont vécu des situations stressantes constituent la principale catégorie de patients atteints du SSPT. Les patients atteints de TSPT sont simultanément sensibles à l'anxiété et aux effets dépressifs, par conséquent, dans leur conversation, les mêmes signes que ceux observés dans ces troubles peuvent «passer».

    Schizophrénie

    La schizophrénie est l'un des troubles mentaux les plus graves qui conduit à une perte complète du lien avec la réalité et à la destruction de la personnalité. En règle générale, une personne souffrant de schizophrénie ne se sent pas malade, fait des projets grandioses, souvent impossibles, croit en une théorie du complot et pense qu'elle est persécutée. Dans une conversation avec vous, une telle personne peut supposer que les extraterrestres dirigent la planète depuis longtemps..

    N'oubliez pas que seul un spécialiste peut établir un diagnostic et qu'il est impossible d'évaluer l'état d'une personne à partir d'une seule conversation. Cependant, si vous remarquez des signes similaires et des changements de comportement évidents chez un être cher, il est préférable de le montrer au médecin..

    Aimé? Vous souhaitez vous tenir au courant des mises à jour? Abonnez-vous à notre page Facebook et à notre chaîne Telegram.

    Comment reconnaître un trouble mental par la communication

    Soyez conscient des petites choses: parfois un comportement étrange n'est rien de plus qu'un symptôme d'une maladie.

    Dépression

    Selon l'OMS sur la dépression, la dépression est la maladie mentale la plus courante, touchant plus de 300 millions de personnes dans le monde. Avec la dépression, il y a une diminution persistante de l'humeur et de l'estime de soi, une perte d'intérêt pour la vie et les passe-temps antérieurs, le pessimisme, les troubles du sommeil et de l'appétit.

    Le discours d'une personne déprimée a ses propres caractéristiques:

    • Voix calme.
    • Manque de désir de soutenir une conversation.
    • Longue réflexion avant de répondre, léthargie, choix judicieux des mots.
    • Utilisation fréquente de Dans un état absolu: l'utilisation élevée de mots absolutistes est un marqueur spécifique à l'anxiété, à la dépression et à l'idéation suicidaire de mots à connotation négative («solitaire», «triste», «malheureux»), du pronom «je» et des mots exprimant totalité («toujours», «rien», «entièrement»).

    En outre, il y a le concept de dépression masquée, lorsqu'une personne cache ses problèmes et essaie de paraître heureuse. Il n'est pas facile de reconnaître le trouble dans ce cas: l'interlocuteur niera toujours toutes les difficultés de la vie. Peut faire des blagues suicidaires.

    La dépression masquée est plus difficile à reconnaître. Ces patients essaieront de ne pas aborder des sujets qui leur posent problème dans le dialogue, pour souligner que tout va bien dans leur vie. Mais cela vaut la peine d'entamer une conversation sur les domaines dans lesquels ils rencontrent des difficultés, nous verrons le découragement sur leurs visages et entendrons les phrases: «Où suis-je pressé? J'aurai du temps pour tout, j'ai toute ma vie devant moi ".

    Trouble bipolaire (trouble bipolaire)

    Le trouble bipolaire, ou psychose maniaco-dépressive, est une autre maladie mentale associée aux sautes d'humeur. Les troubles mentaux touchent environ 60 millions de personnes dans le monde. La vie de ces personnes se déroule selon deux modes: la manie (ou hypomanie - sa forme facilitée) et la dépression. La durée de chaque période est individuelle et imprévisible, elle peut aller de plusieurs jours à plusieurs mois.

    Un trait caractéristique est un changement de phase: humeur accrue ou désir de bouger, faire quelque chose, créer, commettre et dépression, apathie, découragement, impuissance, indifférence. Le moment où le changement de phase se produit est impossible à prévoir.

    La phase maniaque est caractérisée par une augmentation incroyable de l'humeur et de la force, une activité accrue, y compris une activité sexuelle. Il y a tellement d'énergie qu'une personne arrête de dormir et de manger, elle est occupée tout le temps. Le discours d'un patient en phase maniaque se distingue par les caractéristiques suivantes:

    • Bavardage excessif. La personne est agitée, saute d'une pensée à l'autre.
    • Vantardise, confiance en soi et faisabilité de leurs plans. L'homme dit qu'il est prêt à déplacer des montagnes et à mener à bien de nombreux projets différents..
    • Idées délirantes (apparaissent dans des cas particuliers). Par exemple, un patient peut dire que tout le monde l'envie et veut lui faire du mal..

    La phase dépressive s'accompagne d'un déclin de la force, de l'estime de soi, du désir sexuel, d'une perte d'intérêt pour les loisirs antérieurs et la vie en général. La personne est déprimée, inhibée, ne veut communiquer avec personne. Dans les cas graves, planifie le suicide.

    Désordre anxieux généralisé

    L'épidémiologie des troubles anxieux au 21e siècle touche un tiers de la population mondiale. Une personne éprouve constamment de l'anxiété et de l'anxiété, souffre de sensations désagréables dans le corps: tremblements, transpiration, vertiges, inconfort dans la région du plexus solaire. L'anxiété est généralement causée par une variété de peurs associées à l'avenir..

    Parmi les caractéristiques de la communication:

    • Des histoires sur vos propres peurs. Une personne a peur de voler dans un avion, puis de s'asseoir dans un ascenseur, puis de communiquer, puis d'aller dans des endroits inconnus.
    • Ressentiment constant et plaintes, y compris les problèmes de santé.

    Ce sont souvent des personnes seules qui n'ont pas réussi dans leur vie personnelle et professionnelle. Souvent, ils sont indignés par quelque chose: la direction du pays ou de l'entreprise où ils travaillent, la situation dans l'État ou à la maison - tout ce à quoi ils sont confrontés dans la vie.

    Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

    Une autre maladie associée à l'anxiété. Avec cela, le patient a des pensées effrayantes obsessionnelles qu'il n'est pas capable de combattre. Pour se débarrasser de l'anxiété, une personne effectue une sorte de rituel: crache par-dessus son épaule gauche, vérifie toutes les serrures de la maison, se lave les mains, etc. Ces actions peuvent sembler inutiles, mais elles aident le patient à soulager la maladie pendant une courte période..

    Une personne atteinte de TOC peut être reconnue par les mêmes schémas d'élocution que les personnes atteintes d'un trouble d'anxiété généralisé. Ce sont des plaintes, des doutes, des conversations répétées sur les peurs. Cependant, il sera beaucoup plus efficace d'observer son comportement, de suivre le rituel. Le malade typique du TOC est l'inventeur américain Howard Hughes, dont la vie a été le film «Aviator». Il se lavait constamment les mains parce qu'il avait peur d'attraper une infection..

    Il est très difficile d'identifier les patients atteints de TOC par des phrases dans le discours, sauf si la personne elle-même veut vous dire ce qui la dérange. Il est facile de les repérer si vous observez des gens dans le parc, par exemple.

    Trouble de stress post-traumatique (SSPT)

    Le trouble peut survenir après une situation traumatique, le plus souvent associée à une menace pour la vie. Malade - victimes de violences sexuelles ou autres, d'attentats terroristes, participants aux hostilités. Ils essaient d'éviter les conversations, les lieux et les situations qui peuvent leur rappeler des expériences passées, mais les souvenirs les y ramènent constamment. Dans les cas particulièrement graves, le patient peut déplacer l'événement de la mémoire, comme pour oublier.

    Les personnes atteintes de TSPT souffrent à la fois de symptômes dépressifs et d'anxiété, donc dans leur discours, vous pouvez trouver les mêmes signes que chez les patients souffrant de dépression ou de trouble anxieux.

    Il est difficile de remarquer quelque chose dans leurs déclarations, car ils essaient de ne communiquer avec personne, vivant de leurs expériences. Mais si le dialogue a lieu, vous n'entendrez pas un mot sur le bonheur, la joie ou l'amour. L'interlocuteur avec le PTRS sera soit laconique, soit consacrera son histoire au trouble qui lui est arrivé.

    Schizophrénie

    Selon l'OMS Mental Disorders, 23 millions de personnes dans le monde souffrent de schizophrénie. Il s'agit d'une maladie mentale grave qui s'accompagne de troubles de la pensée, de la perception de la réalité, des émotions, de la parole et du comportement. Les patients n'ont pas une attitude critique envers leur état, dans la plupart des cas, ils sont sûrs d'être en bonne santé. Un exemple typique est le mathématicien et lauréat du prix Nobel d'économie John Nash, à propos de la vie de qui le film A Beautiful Mind a été réalisé..

    La schizophrénie peut être reconnue par les signes suivants:

    • Méfiance et paranoïa. Une personne peut être sûre qu'elle est persécutée ou qu'elle veut faire du mal.
    • Bonnes idées et plans.
    • Idées délirantes. Le patient peut penser que le monde a longtemps été capturé par des extraterrestres.
    • Incapacité à dialoguer et à formuler des pensées. Ils s'interrompent quelque part au milieu d'une phrase (sperrung) ou consistent en un ensemble aléatoire de mots (okroshka verbal).

    L'une des manifestations les plus marquantes de la schizophrénie dans la parole est les symptômes délirants de la persécution. Le patient sera sûr que des bâtons sont mis dans ses roues, il est surveillé. Il vous chuchotera à l'oreille à propos de ses suppositions, en regardant autour de vous.

    N'oubliez pas que vous ne pouvez pas poser de diagnostic sur la seule base de la parole et de la communication. Cependant, s'il vous semble que le comportement d'un être cher a changé, faites preuve d'observation. Si vous présentez les symptômes décrits, il est préférable de le montrer à votre médecin..

    SYMPTÔMES DES TROUBLES MENTAUX (QUAND VOIR UN MÉDECIN)

    Les signes de troubles mentaux, ainsi que la fréquence de leur apparition, sont un sujet de préoccupation courant pour la population ces dernières années. Cela est particulièrement vrai du fait que le rythme de vie ne cesse de croître et que les ressources du système nerveux humain restent au même niveau. Très souvent, les troubles mentaux se développent progressivement, étape par étape, introduisant dans la psyché humaine des caractéristiques qui n'étaient pas auparavant caractéristiques de lui, respectivement, il y a de bonnes chances de les remarquer à temps et de fournir des soins médicaux appropriés.

    Selon les dernières données, les troubles mentaux sont diagnostiqués chez 25 à 30% de la population, soit un quart dans le monde. Cependant, il est à noter que dans le même temps, 75 à 80% souffrent de troubles mentaux légers non psychotiques. Une maladie mentale grave telle que la schizophrénie survient dans 6 à 17% des cas. Alcoolisme - 60%.

    Il faut se rappeler qu'un trouble mental n'est pas une phrase, car avec un traitement suffisant et opportun d'un spécialiste, ainsi qu'une attitude responsable et une attention à votre état, les symptômes des troubles mentaux peuvent être arrêtés (et souvent le trouble lui-même peut être complètement guéri), ​​ce qui aidera maintenir le statut social, professionnel et la qualité de vie antérieurs.

    PANNEAUX

    Syndrome asthénique.

    Cette condition peut accompagner n'importe quel trouble mental et de nombreuses maladies somatiques. L'asthénie se traduit par une faiblesse, de faibles performances, des sautes d'humeur, une sensibilité accrue. La personne commence à pleurer facilement, devient instantanément irritée et perd la maîtrise de soi. Souvent, l'asthénie s'accompagne de troubles du sommeil, d'une sensation de faiblesse, d'une fatigue accrue, d'une incapacité à faire face à la charge de travail auparavant habituelle, étude.

    États obsessionnels.

    Un large éventail d'obsessions comprend de nombreuses manifestations: des doutes constants, des pensées désagréables, «coincées, tournoyant dans la tête», des peurs auxquelles une personne n'est pas capable de faire face, à un désir irrésistible de pureté ou à l'exécution de certaines actions inhabituelles. Sous le pouvoir d'un état obsessionnel, une personne peut rentrer chez elle plusieurs fois pour vérifier si elle a éteint le fer, le gaz, l'eau ou fermé la porte avec une clé. La peur obsessionnelle d'un accident peut conduire le patient à effectuer certains rituels qui, selon la victime, peuvent éviter les ennuis. Si vous remarquez que votre ami ou parent se lave les mains pendant des heures, est devenu trop dégoûtant et a toujours peur d'être infecté, c'est aussi une obsession. Le désir de ne pas marcher sur des fissures dans l'asphalte, des joints de carreaux, éviter certains types de transport ou des personnes portant des vêtements d'une certaine couleur ou d'un certain type est également un état obsessionnel.

    Des changements d'humeur.

    Il est particulièrement important de prêter attention non pas tant aux changements à court terme sous l'influence de facteurs momentanés, mais aux changements d'humeur qui n'étaient pas auparavant caractéristiques d'une personne, à long terme, à partir de 2 semaines ou plus.

    • Mélancolie, dépression, désir d'auto-accusation, parler de sa propre inutilité, de son péché, de la mort, de l'absence d'avenir, de l'espoir du meilleur, etc..
    • Frivolité non naturelle, insouciance.
    • Folie, pas typique de l'âge et du caractère.
    • État euphorique, optimisme sans fondement.
    • Apathie, sentiment douloureux de manque d'émotion.
    • Agitation, bavardage, incapacité à se concentrer, pensée confuse.
    • Irritabilité, colère, agressivité
    • Incapacité à garder les émotions, larmoiement, pannes faciles à pleurer dans une conversation
    • Renforcement de la sexualité, extinction de la pudeur naturelle, incapacité à contenir les désirs sexuels, ou vice versa, disparition de la libido, manque d'érection matinale chez l'homme

    Sensations corporelles inhabituelles.

    Des picotements, des brûlures dans la peau, des sensations de brûlure, une pression de "torsion" dans le corps, une agitation de "quelque chose à l'intérieur", un "bruissement dans la tête", la présence d'objets étrangers dans le corps - peuvent signaler des troubles du système nerveux.

    Hypocondrie.

    Elle s'exprime dans une recherche obsessionnelle et obsessionnelle de maladies et troubles graves, une «écoute» douloureuse des moindres changements d'état de son corps. Dans le même temps, le patient ne fait souvent pas confiance aux médecins, nécessite des recherches répétées et plus approfondies, se concentre pleinement sur la découverte de maladies graves en lui-même, nécessite d'être traité comme un patient.

    Troubles de l'appétit.

    Il est important de prêter attention à la fois à l'augmentation soudaine de l'appétit - «appétit de loup», et à sa forte diminution et à sa perversion des préférences gustatives. La raison peut être à la fois dans la maladie du tractus gastro-intestinal et dans la dépression générale de l'état, ou une douloureuse conviction de plénitude excessive en son absence. Il est également important que des aliments auparavant savoureux aient perdu leur goût, deviennent insipides, insipides, "comme du carton".

    Illusions

    Les illusions et les hallucinations ne doivent pas être confondues. Les illusions obligent une personne à percevoir des objets et des phénomènes réels sous une forme déformée, tandis que dans les hallucinations, une personne ressent quelque chose qui n'existe pas vraiment.

    • le motif sur le papier peint ressemble à un plexus de serpents ou de vers;
    • la taille des objets est perçue sous une forme déformée;
    • le bruit des gouttes de pluie sur le rebord de la fenêtre semble être les pas prudents de quelqu'un de terrible;
    • les ombres des arbres se transforment en horribles créatures rampant aux intentions effrayantes, etc..

    Hallucinations

    Si les étrangers peuvent même ne pas être au courant de la présence d'illusions, alors la susceptibilité aux hallucinations peut se manifester plus nettement. Les hallucinations peuvent affecter tous les sens, c'est-à-dire être visuelles et auditives, tactiles et gustatives, olfactives et générales, et également être combinées dans n'importe quelle combinaison. Pour le patient, tout ce qu'il voit, entend et ressent semble complètement réel. Il peut ne pas croire que tout cela n'est pas ressenti, entendu ou vu par les autres. Il peut percevoir leur étonnement comme une conspiration, une tromperie, une moquerie, s'énerver de ne pas être compris.

    • Avec des hallucinations auditives, une personne entend toutes sortes de bruits, de bribes de mots ou de phrases cohérentes. Les «voix» peuvent donner des commandes ou commenter chaque action du patient, se moquer de lui ou discuter de ses pensées.
    • Les hallucinations gustatives et olfactives produisent souvent une sensation d'une caractéristique désagréable: un goût ou une odeur désagréable.
    • Avec des hallucinations tactiles, il semble au patient que quelqu'un le mord, le touche, l'étrangle, que des insectes rampent sur lui, que certaines créatures envahissent son corps et s'y déplacent ou mangent le corps de l'intérieur.
    • Extérieurement, la susceptibilité aux hallucinations s'exprime dans des conversations avec un interlocuteur invisible, des rires soudains ou une écoute constante et intense de quelque chose. Le patient peut secouer quelque chose de lui-même tout le temps, crier, s'examiner avec un regard préoccupé ou demander aux autres s'ils voient quelque chose sur son corps ou dans l'espace environnant.

    Penser les changements

    Auparavant pas particulier à la surestimation de ses propres capacités ou capacités, conviction en sa propre exclusivité, passion pour l'ésotérisme, magie, une croyance soudaine au surnaturel. Le débit des pensées dans la tête peut également changer, ou devenir inconfortablement lent ou si rapide qu'il est parfois très difficile de se concentrer sur une seule pensée..

    Pensées délirantes.

    Les états délirants accompagnent souvent la psychose. Le délire repose sur des jugements erronés, et le patient maintient obstinément sa fausse conviction, même s'il y a des contradictions évidentes avec la réalité. Les idées délirantes revêtent une signification déterminante pour tout comportement. Les troubles délirants peuvent s'exprimer sous une forme érotique, ou dans la conviction de leur grande mission, de descendance d'une famille noble ou d'étrangers. Le patient peut avoir l'impression que quelqu'un essaie de le tuer ou de l'empoisonner, de le voler ou de le kidnapper. Parfois, le développement d'un état délirant est précédé d'un sentiment d'irréalité du monde environnant ou de sa propre personnalité.

    Désocialisation.

    Il y a des gens qui sont insociables et peu communicatifs en raison de leur caractère. Ceci est normal et ne devrait pas éveiller les soupçons de problèmes de santé mentale. Mais si une personne née joyeuse, l'âme de l'entreprise, un père de famille et un bon ami commence soudainement à détruire les liens sociaux, devient insociable, fait preuve de froideur envers ceux qui lui étaient chers jusqu'à récemment, c'est une raison de s'inquiéter pour sa santé mentale. Une personne devient bâclée, cesse de prendre soin de elle-même, peut quitter son emploi sans raison valable, abandonner sa carrière, ses objectifs et intérêts antérieurs, dans la société, elle peut commencer à se comporter de manière choquante - à commettre des actes considérés comme indécents et inacceptables.

    Rassemblement ou générosité excessive

    Oui, tout collectionneur peut être suspect. Surtout dans les cas où la collecte devient une obsession, domine toute la vie d'une personne. Cela peut être exprimé par le désir de transporter des objets trouvés dans les ordures dans la maison, d'accumuler de la nourriture, de ne pas faire attention à la date d'expiration, ou de ramasser des animaux errants en quantités qui dépassent la capacité de leur fournir des soins normaux et un entretien approprié..

    Le désir de céder tous leurs biens, le gaspillage excessif peuvent également être considérés comme un symptôme suspect. Surtout dans le cas où une personne ne se distinguait pas auparavant par la générosité ou l'altruisme. Une attention particulière doit être accordée à cette condition, en particulier lorsqu'une personne commence à se rendre de manière inattendue dans des banques et à contracter des prêts..

    Comment reconnaître une maladie mentale chez un être cher

    Le contenu de l'article

    • Comment reconnaître une maladie mentale chez un être cher
    • Comment identifier un schizophrène
    • Comment définir la schizophrénie

    Il est clair que des raisons individuelles ne peuvent pas indiquer qu'une personne est nécessairement en mauvaise santé mentale, car parmi les raisons d'un état inadéquat peuvent figurer les troubles hormonaux, le stress, le surmenage ou l'anxiété. Mais quelles conclusions faut-il tirer si tous les signes sont présents et que le comportement d'un être cher commence à constituer une menace? Vous devez d'abord apprendre à reconnaître correctement les symptômes..

    Symptômes alarmants de la maladie mentale
    Syndrome asthénique

    Les principaux symptômes de l'asthénie sont:

    • sautes d'humeur soudaines;
    • fatigue accrue avec peu d'effort mental ou physique;
    • perte de maîtrise de soi, tempérament chaud, irritation;
    • diminution de la capacité de travail, persévérance;
    • excitabilité émotionnelle élevée;
    • mauvais sommeil;
    • sensibilité aux sons forts, à la lumière ou aux odeurs.

    Souvent, les symptômes de l'asthénie peuvent se manifester sous la forme de larmes, de manifestations d'apitoiement sur soi, de sautes d'humeur.

    Le syndrome asthénique est dans de nombreux cas une conséquence de maladies telles que les pathologies cardiovasculaires, les maladies du système digestif, certaines maladies de nature infectieuse.

    L'absence de causes visibles est la principale différence entre l'asthénie et le syndrome de fatigue chronique. Si la fatigue chronique est le résultat d'une activité physique ou mentale excessive, la cause de l'asthénie est le stress, le facteur social, l'influence du stress psychogène. Sous la pression de ces facteurs, une personne n'est pas capable de se rétablir d'elle-même pendant très longtemps. L'une des manifestations les plus courantes de l'asthénie est la névrose..

    États obsessionnels

    Les états obsessionnels compulsifs ou les troubles anxieux-phobiques sont les noms de la même maladie, qui est un ensemble de différentes conditions qui surviennent involontairement. Une névrose, en règle générale, se manifeste sous la forme de:

    • pensées négatives obsessionnelles sur le passé et le présent;
    • méfiance, peurs, anxiété;
    • mouvements obsessionnels.

    La névrose fait peur à une personne d'un danger tiré par les cheveux, à commettre des actions dénuées de sens pour l'éviter. Une situation courante qui illustre clairement la manifestation du trouble obsessionnel-compulsif: il semble à une personne qu'elle n'a pas éteint le gaz ou les appareils électriques à la maison, n'a pas coupé l'eau, ce qui la fait constamment rentrer chez elle. L'envie maniaque de se laver constamment les mains pour les garder propres est également l'une des manifestations de la maladie. La maladie oblige une personne à effectuer diverses actions obsessionnelles inutiles, par exemple se ronger les ongles, tapoter un doigt sur la joue, se lécher les lèvres, redresser les vêtements.

    Les souvenirs obsessionnels sont la prochaine étape du trouble d'anxiété phobique. Les événements désagréables du passé émergent dans une image claire et distincte dans l'esprit d'une personne, empoisonnant sa vie. La communication avec une telle personne est un véritable test, bien que, bien sûr, le plus difficile soit pour le patient lui-même..

    Changements d'humeur soudains

    Tous les changements brusques du comportement humain ne peuvent pas être les symptômes d'une maladie. Les «cloches» alarmantes comprennent:

    • manifestation soudaine d'agression;
    • excessif, épuisant le patient lui-même, suspicion;
    • imprévisibilité;
    • incapacité à concentrer l'attention;
    • un changement d'humeur déraisonnable dans un court laps de temps.

    Le danger ne réside pas tant dans les sautes d'humeur elles-mêmes que dans les conséquences. Dans les cas graves et avancés, la maladie peut entraîner une tentative de suicide ou le meurtre d'une autre personne.

    Un changement d'humeur peut se manifester non seulement du côté émotionnel, mais aussi du côté physiologique - souvent le symptôme est accompagné de:

    • dysfonctionnement du cycle menstruel;
    • perte d'appétit;
    • changement de poids corporel;
    • difficultés avec les sensations tactiles;

    Sénestopathie ou inconfort dans le corps

    La sénestopathie est un inconfort inhabituel au niveau des organes internes ou à la surface de la peau. Les sentiments, en règle générale, n'ont aucune raison objective et n'ont aucun lien avec les manifestations de la psychosomatique. Sentiments qui accompagnent la sénestopathie:

    • torsion;
    • brûlant;
    • pressant;
    • remuer;
    • ondulation;
    • contraction.

    Il existe même des cas où la sénestopathie s'accompagne d'hallucinations olfactives, gustatives, visuelles et auditives. La sénestopathie est l'un des symptômes de nombreuses maladies mentales. Elle ne porte aucune pathologie somatique, mais cela peut complètement ruiner la vie d'une personne, en particulier dans le contexte d'autres maladies.

    Souvent, cette maladie peut être l'une des manifestations de l'hypocondrie - une inquiétude maniaque de l'état de santé. Les manifestations fréquentes et périodiques de sénestopathie sont une raison sérieuse de consulter un spécialiste.

    Illusions et hallucinations sur fond de troubles mentaux

    Ces deux concepts - illusion et hallucination - sont souvent confondus, bien que la différence entre eux soit tout à fait tangible. Lorsqu'une illusion se manifeste, une personne est encline à percevoir de manière déformée des objets ou des sons réels. Un bon exemple d'une illusion est la perception d'une personne d'un motif abstrait sous la forme d'un enchevêtrement de serpents entrelacés..

    Les hallucinations obligent le patient à prendre des choses ou des phénomènes inexistants pour de vrai, affectant souvent certains organes des sens. Une personne se plaint de «voix» dans sa tête, de sensations de morsure, d'images visuelles. Le principal danger des hallucinations est que le patient lui-même les perçoit comme absolument réelles. Lorsque d'autres commencent à convaincre le patient du contraire, cela peut être considéré par lui comme une collusion et, par conséquent, aggraver considérablement son état. Les hallucinations se terminent souvent par la paranoïa.

    États délirants

    Les états délirants peuvent être attribués aux principaux symptômes de la psychose. Dans un état de délire, une personne est complètement obsédée par son idée, rien ne peut affecter son opinion, même si les contradictions sont évidentes. Prouvant son innocence, il opère avec des jugements erronés et une confiance totale et inconditionnelle en sa propre justice. Parmi la variété des formes de manifestation d'états délirants, on peut distinguer:

    • illusions de persécution ou de menace physique - syndrome paranoïde;
    • délires de grandeur en combinaison avec des délires de persécution - syndrome paraphrenique;
    • délire de jalousie.

    Que faire pour les proches si un proche soupçonne un trouble mental?

    Si des soupçons surgissent, ne sautez pas aux conclusions. Il est tout à fait possible d'expliquer le comportement inadéquat d'une personne par une période difficile de sa vie, des problèmes accumulés ou une maladie non mentale. Mais s'il y a des manifestations vives d'instabilité mentale, vous devez immédiatement montrer la personne à un spécialiste.

    1. Vous devriez avoir une conversation sérieuse avec la personne. Pour ce faire, vous devez choisir le bon moment où il sera amical et prêt à percevoir correctement les informations..
    2. La conversation doit être construite de manière confiante. En aucun cas, essayez de le convaincre de quelque chose, provoquant ainsi des réactions négatives.
    3. Lorsque vous parlez, n'utilisez pas de mots spécifiques qui sont directement liés à son état mental: hallucinations, délire, paranoïa, etc..
    4. Trouver des arguments généraux en faveur d'un examen préventif par les patients, exprimer leur inquiétude quant à son état.
    5. Vous ne pouvez pas inviter un psychiatre à la maison sous le couvert d'une vieille connaissance, vous ne devez pas emmener un patient pour un examen thérapeutique soi-disant ordinaire.

    Il est impératif de consulter un psychiatre qualifié - un médecin expérimenté donnera des recommandations sur le comportement correct par rapport au patient. Mais vous ne devez pas retarder la visite chez le médecin. La maladie mentale négligée progressera et les conséquences peuvent être très tristes.